Livres
473 063
Membres
446 516

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par 0256 2013-01-03T00:28:01+01:00

prologue je dansais dans l'atmosphere,entouré de millier d'étoiles,et je voyait virvolter des particules dénergie semblabes a de microscopique cométes.l'univers entier était a ma portée.d'un seul coup d'oeil, la moindre paticule,le moindre sourire,le plus petit oucheron et chaque grainde sable,tout cela m'était révélé dans son infinie beauté.

chaque fois que je prenais mon souffle,j'inspirait l'essence meme de la vie,et lorsque jexpirais,une lumiere blanche émanait de ma bouche.c'était beau,plus que beau,mais je ne trouvais pas les mots pour l'exprimer.je comprenait tout:ma place dans l'univers, le chemin que je devais suivre.

pui j'ai sourit,j'ai cligner des yeux et j'ai expiré une autre fois.j'était debout dans un cimetiere obscur, en companie de neuf de mes camarades de classes,et des larmes coulaient le long de mes joue.

-est-ce que ca va a demander robbie soudain inquiet de me voir ainsi au début, je n'entendait qu'un drole de charabia,pui8 j'ai comprit ce qu'il venait de dire, et j'ai fait signe que oui.

-c'était tellement beau ai-je dit d'une voix atone cette vision mavaient épuisaé.j'ai tendu la main pour toucher la jouee de robie, et mon doigt y a laisser une marque chaude et rosée.il S'est frottée la joue, le boulversé.

les vases remplit de fleur était sur l'autel,et je m'en suis approcher, hypnotisé par leur beauté et et par l'extreme tristesse de leur mort.l'orsque j'ai touché un bouton, il s'est ouvert sous mes doigts,s'épanouissant dans la mort comme il n'avait pu le faire durant sa vie.j'ai entendu raven haleter et j'ai comprit que bree,beth et mattt s'éloignaient de moi,a ce moment la.

pui cal est arrivée a mes coté

-ne touche plus a rien a t'il dit calmement,sans cesser de sourire, allonge toi et revien parmmis nous il ma guidés vers un endroit du cercle ou j'ai pu mallonger sur le dos,je sentait battre la terre battre dans tout mon etre,libérant l'énergie accumulé et m'aidant a me sntir plus...normal.mes perception se sont recentrées,je distinguais clairement notre cercle,les cahndelles,les étoiles,les fruits qui était redevennu de simple fruits,et non plus des gouttes d'énergie pure.

-qu'est qui m'arrive ai-je soufflé

cal c'est assi en tailleur derriere moi, a poser ma tete sur c'est genoux et c'est mis a me caresser les cheveux.robbie c'est agenouiller a coté de lui.ethan, beth et sharon s'étaient rapprocher et me regardaient par-dessus son éapule,comme en regarde un tableau dans un musée.craintive,jenna tenait matt par la taille, raven et bree se tenait plus loin:bree les yeux écarquillé avit l'air grave.

-tu a fait de la magie a dit cal en fixant sur moi c'est yeux doré.tu es une sorciere de sang.

l'entement,j'ai ouvert les yeux:son beau visage me cachait la lune.tout en plongant son reagrd dans le mien,ses levres en touchers les miennes,et j'ai comprit qu'il me donnaient un baiser.mais bras me semblaient lourds lorsque j'ai voulu me pendre a son cou pour lui rendre son baiser

Afficher en entier
Extrait ajouté par angel101076 2011-09-17T13:11:04+02:00

Jai eu l'inpression qu'un nouvel univers s'ouvrait en moi. Que mon âme était infinie, intemporelle. Quand j'ai rouvert les yeux pour regarder Hunter, il émanait de lui une lumière dorée; on aurait dit que le soleil avait trouvé refuge au fond de son coeur et lui prêtait son éclat. C'était magyque.

Afficher en entier
Extrait ajouté par stephe13 2011-03-01T22:52:36+01:00

Puis, mais yeux s'étant posés sur ces quelques mots,nom de la mère Maeva Riordan,les bords du papier sont devenus flous .

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2019-02-16T09:39:56+01:00

— J’ai dit que je suis une sorcière, ai-je répété calmement, bien qu’à l’intérieur, j’étais tendue et j’avais les nerfs à vif. Je suis une sorcière de sang, une sorcière génétique. Et si je le suis, il faut que vous deux le soyez aussi.

— Mais, de quoi parles-tu ? a demandé Mary K. Une sorcière génétique, ça n’existe pas ! Bon sang ! tu vas bientôt affirmer que les vampires et les loups-garous existent.

Afficher en entier
Extrait ajouté par EmyMakeba 2019-01-19T22:43:24+01:00

J'avais l'impression que si je lâchais la main de Jenna et de Sharon, je m'envolerais par le plafond pour disparaître dans le firmament. En regardant au-dessus de moi, sans cesser de chanter, j'ai vu le plafond blanc vaciller et se dissoudre pour laisser place à la nuit indigo et aux milliers d'étoiles blanches et jaunes qui illuminaient le ciel d'un éclat surnaturel. Ébahie, je fixais le ciel. Je voyais soudain les possibilités infinies de l'Univers, là où une minute plus tôt, il n'y avait qu'un plafond ordinaire. J'aspirais à m'élever pour pouvoir toucher les étoiles et, sans hésiter, j'ai lâché les mains que je tenais et j'ai lancé mes bras vers le ciel.

Afficher en entier
Extrait ajouté par marion13 2016-02-16T22:34:32+01:00

« Au son de la sonnette d’entrée, j’ai eu un frisson de reconnaissance avant même que Jenna n’aille répondre. Cal, ai-je pensé, heureuse et excitée. Mùirn beatha dàn. Puis, je l’ai entendu dire bonjour à Jenna. Toutes mes cellules nerveuses étaient en éveil au son de sa voix et au souvenir de la veille, dans sa chambre. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marie1518 2015-08-14T20:34:01+02:00

Je sentais monter ma colère. Ils avaient les réponses à mes questions; Il fallait qu'il me dise la vérité. Ce soir même. Pas question de laisser passer une autre journée sans que j'en ai le cœur net.

Afficher en entier
Extrait ajouté par pretzoulepoux 2015-07-06T00:34:55+02:00

Encore une fois, ses lèvres ont touché les miennes, et je me suis laissé emporter. J'ai enroulé mes bras autour de ses épaules et je l'ai embrassé passionnément, me collant contre son corps. Tout ce que je désirais, c'était être avec lui, ne jamais plus le quitter.

Afficher en entier
Extrait ajouté par feedesneige 2015-07-03T19:20:16+02:00

Chapitre Un

Après Samhain

Je confie ce livre à mon incandescente Bradhadair, ma fée du feu, pour son quatorzième anniversaire. Bienvenue dans le cercle Belwicket.

Avec tout mon amour.

Mathair.

Ce livre est privé. N’y touchez pas.

Imbolc, 1976

Voici un charme facile pour amorcer mon Livre des ombres. Je l’ai emprunté à Betts Johnson, sauf que j’utilise des chandelles noires, alors qu’elle se sert de chandelles bleues.

Pour chasser une mauvaise habitude

1. Allumez les chandelles sur l’autel.

2. Allumez une chandelle noire. Dites : « Ceci m’empêche d’avancer. C’est terminé. Je ne le referai plus jamais. »

3. Allumez une chandelle blanche. Dites : « C’est ma force, mon courage et ma victoire. J’ai déjà remporté cette bataille. »

4. Pensez à la mauvaise habitude dont vous voulez vous défaire. Imaginez-vous libéré de cette mauvaise habitude. Au bout de quelques minutes de victoire imaginaire, rangez la chandelle noire, puis la blanche.

5. Répétez le processus, une semaine plus tard si nécessaire. Vous obtiendrez de meilleurs résultats durant la lune décroissante.

Je l’ai mis en pratique jeudi dernier ; cela faisait partie de mon initiation. Je ne me suis plus rongé les ongles depuis.

— Bradhadair

Je me suis réveillée tranquillement, le lendemain de Samhain. J’ai essayé de faire fi de la lumière du jour, mais très vite, rien à faire, j’étais complètement réveillée.

Ma chambre baignait dans la pénombre. C’était le premier jour de novembre et l’automne avait chassé la chaleur de l’été. Je me suis étirée et, submergée par une vague de souvenirs et de sensations fortes, je me suis redressée dans mon lit.

Frissonnante, j’ai revu Cal penché sur moi pour m’embrasser. Je me suis vue lui rendant son baiser en le tenant par le cou, mes doigts caressant ses cheveux si doux. Le contact était établi, notre magye, l’électricité, les étincelles, la façon dont l’Univers gravitait autour de nous… J’ai pensé : je suis une sorcière de sang. Je suis une sorcière de sang ; Cal m’aime ; et j’aime Cal. C’est ainsi.

La veille au soir, j’avais reçu mon premier baiser, trouvé mon premier amour. J’avais aussi trahi ma meilleure amie, semé la zizanie dans mon nouveau cercle, et compris que mes parents me mentaient depuis toujours.

Tout cela s’était passé le jour de Samhain, le 31 octobre, le nouvel an des sorcières. Mon nouvel an, ma nouvelle vie. Je me suis laissée retomber sur mon oreiller, entre mes draps de flanelle si doux et rassurants. La nuit dernière, j’avais vu mes rêves se réaliser. Je savais cependant, et cela me donnait froid dans le dos, que j’en paierais le prix. Je me sentais beaucoup plus vieille que mes 16 ans.

Sorcière de sang... Cal dit que je suis une sorcière de sang, et après ce qui s’est passé la nuit dernière, après ce que j’ai fait, comment pourrais-je en douter ? Ce doit être la vérité. Je suis une sorcière de sang. Dans mes veines circule le sang hérité de milliers d’années de pratique de la magye, de milliers de mariages entre sorciers. Je suis l’une d’eux, l’héritière de l’un des Sept grands clans : les Rowanwand, les Wyndenkell, les Leapvaughn, les Vikroth, les Brightendale, les Burnhide, et les Woodbane.

Mais lequel ? Les Rowanwand, à la fois professeurs et détenteurs du savoir ? Les Wyndenkell, experts dans l’écriture des sortilèges ? Les Vikroth ? Les Vikroth étaient des guerriers magiques, qui ont été par la suite apparentés aux Vikings. Cette idée m’a fait sourire, car je ne me sentais pas l’âme très guerrière.

Les Leapvaughn étaient espiègles ; ils aimaient jouer des tours. Le clan des Burnhide se servait de pierres précieuses, de cristaux et de métaux pour faire de la magye. Les Brightendale étaient des guérisseurs ; ils recouraient à la magie des plantes pour soigner les maladies. Il y avait aussi les Woodbane ; cette idée me donnait la chair de poule. Je ne pouvais pas appartenir au clan de la noirceur, à ces terribles sorciers qui voulaient le pouvoir à tout prix, qui guerroyaient et trahissaient les autres clans dans le but de contrôler la terre, le pouvoir de la magye, le savoir.

Je réfléchissais. Si je faisais réellement partie de l’un des Sept grands clans, je me sentais plus proche des Brightendale, les guérisseurs. J’avais découvert que j’aimais les plantes, qu’elles m’inspiraient, que c’était tout naturel pour moi de faire appel à leurs pouvoirs magiques. Je souriais aux anges, recroquevillée dans mon lit. Une Brightendale. Une vraie sorcière de sang.

Ce qui signifie que mes parents sont forcément des sorciers de sang eux aussi, pensais-je. C’était une idée étonnante. Je me demandais pourquoi, d’aussi longtemps que je pouvais me souvenir, nous étions allés à l’église chaque dimanche. J’aimais aller à la messe, c’était beau, traditionnel et réconfortant. Mais pour moi, la Wicca avait quelque chose de plus… naturel.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FanDeVampire 2013-05-12T22:48:00+02:00

La mère de Cal a versé le chocolat dans deux jolies tasses peintes à la main et m'en a tendu une.Le liquide était bouillant; j'ai déposé ma tasse et j'ai attendu qu'il tiédisse.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode