Livres
521 233
Membres
537 493

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- J'aimerais que nous soyons chez moi , a-t-il fait doucement. Je voudrais te tenir dans mes bras sans craindre que tes parent arrivent.

J'ai hoché la tête en reniflant.

- Qu'allons nous faire?

-Il n'y a rien à faire, Morgan, a affirmé Cal en posant des baisers sur ma tempe. C'était horrible, et je me suis maudit un millier de fois de t'avoir impliquée dans cette histoire. Mais c'est arrivé, et nous ne pouvons pas revenir en arrière. Et n'oublie jamais que c'était de la légitime défense. Hunter a tenté de me tuer. Tu essayais de me protéger. Qu'aurions-nous pu faire d'autre?

J'ai secoué la tête.

Afficher en entier
Extrait ajouté par xdree 2011-03-28T00:28:59+02:00

Figée, j'ai vu Hunter se pencher plus près, et soudain, sa main se trouvait sur mon menton - elle était froide comme la glace -, et il a relevé mon visage. Oh, Déesse, ai-je songé. Il va m'embrasser. Nos yeux étaient rivés les uns aux autres, et encore une fois, j'ai ressenti ce lien que j'avais avec lui, son esprit et son âme.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Olly1306 2013-06-28T18:10:00+02:00

- Impossible de donner un coup de baguette sans tomber sur un Woodbane, ai-je ajouté en profitant de son amusement.

- Pas dans ma maison, en tout cas, a acquiescé Cal. C'est pour ça que je t'appelle, en fait. En plus du désir d'entendre ta voix. Il y a des gens ici qui souhaitent vraiment te rencontrer.

- Quoi?

- Ces Woodbane. Sans blague, les Woodbane son pur et rare, a expliqué cal. Souvent, l'lorsqu'ils apprennent l'existence d'autres Woodbane, ils se mettent à leur recherche et se réunissent pour partager des histoires, des sortilèges, des recettes et des coutumes du clan. des chose de genre.

J'ai réalisé que j'était hésitante.

- alors, ils souhaitent me rencontrer parce que je suis Woodbane?

- Oui. Parce que tu es une Woodbane au sang pur très, très puissante, a lancé Cal pour m'amadouer. Ils sont très impatients de rencontrer une Woodbane non formée et non initiée capable d'allumer des bougies de ses yeux, de calmer les symptômes de l'asthme et de lancer des feu de sorcière et qui de surcroît, possède les outils Belwicket.

Cour, sorcière, cours.

- Quoi? a demandé Cal. As-tu dit quelque chose?

- Non, ai-je murmuré.

Mon cœur ses mit à battre la chamade et ma respiration donnait l'impression que je venais de courir dans un escalier. Qu'est-ce qui n'allait pas6 en jetant un regard à la ronde dans la cuisine, j'ai remarqué que tout semblait normal, comme d'habitude. Mais une énorme vague de peur m'avait frappée et me submergeait, et je m'étais mise à trembler.

...

Afficher en entier
Extrait ajouté par camomille14 2013-03-23T00:23:59+01:00

David a repoussé le rideau et est pénétré dans l'arrière-boutique. Je l'ai suivi en lui disant:

-Merci de m'avoir laissée...

Hunter Niall était assis à la table ronde de l'arrière-boutique.

J'ai hurlé avant de porté mes mains à ma bouche.J'avais l'impression que mes yeux allaient me sortir de la tête.Il a parut étonné de me voir, lui aussi,et nous nous sommes retournés vers David,qui nous observait avec une lueur d'amusement dans ses yeux aux paupières tombantes.

-Morgan, tu as déjà rencontré Hunter, n'est-ce pas ? Hunter Niall je te présente Morgan Rowlands. Peut-être devriez-vous vous serer la main ?

-Tu n'es pas mort, ai-je haleté inutilement.

...

-Comment ce fait-il que tu ne sois pas mort? ai-je demandé à Hunter.

-Désolé de te décevoir, a t-il dit;sa voix était plus rauque qu'avant. Heureusement ma cousine Sky est athlétique. Elle m'a trouvé et m'a tiré de la rivière.

Afficher en entier
Extrait ajouté par johannie20 2020-04-26T18:11:57+02:00

EXTRAIT 1: Les luegs sont plus fiables pour les présages que le feu ou l'eau.Le feu peut vous montrer les vies antérieures et des avenirs possibles,mais il est difficile à manier.Un vieux diction wiccan énonce: " Le feu est un amant fragile; il faut le courtiser et omettre de le négliger.Sa confiance s'apparente à une fumée vaporeuse et sa colère est une chaleur destructive." L'eau est plus facile à utiliser,mais peut aussi induire en erreur.J'ai déjà entendu maman dire que l'eau était comme un putain wiccane,prête à partager ses secrets avec tous,à mentir à la majorité d'entre nous,et à n'accorder sa confiance qu'à un petit nombre.

Page: 41-42

EXTRAIT 2: -Arrêtez.Ceci ne vous mène à rien.Vous avez peur tous les deux,et cette peur vous met en colère,et cette colère vous rend violents.

-Merci,docteur Laura, ai-je lancé d'un ton hargneux.

-Je n'ai pas peur d'elle,s'est exclamé Hunter comme s'il avait six ans.

...

-Oui,tu as peur, a affirmé David en regardant Hunter.Tu as peur de son potentiel,de ses alliances possibles,de son pouvoir et de son marque de connaissances au sujet de ce pouvoir.Elle t'a lancé un athamé au cou,et tu ne sais pas si elle le fera à nouveau.

David s'est tourné vers moi.

-Et tu as peur que Hunter sache quelque chose que tu ignores,qu'il te fasse du mal ou qu'il fasse du mal à une personne que tu aimes,qu'il dise peut-être la vérité.

...

-Eh bien,vous avez tous les deux raison,a affirmé David en prenant une gorgée de thé.Vous avez tous les deux des raisons valables d'avoir peur de l'un de l'autre.Mais vous devez laisser tout ça derrière vous.Je crois que nous allons bientôt passer par de dures épreuves,et vous devez vous unir pour leur faire face.

Page: 208-209

EXTRAIT 3: Mais ça ne sert à rien d'y songer.Personne ne peut échapper à son destin - si vous vous cachez de lui,il trouve le moyen de vous retrouver.Si vous le niez,il vous tuera.

Page: 224

EXTRAIT 4: Je l'ai fixé,et il a soutenu mon regard.Je l'ai vu jeter un coup d'oeil furtif à ma bouche.

...

Ses mots étaient aussi doux que des feuilles silencieuses tombant sur la neige, alors que je me tenais devant lui,prisonnière de son regard.Ma poitrine faisait mal,comme si elle contenait trop d'émotions,et les libérer paraissait inconcevable: j'ignorais par où commencer.

Figée,j'ai vu Hunter se pencher plus près,et soudain,sa main se trouvait sur mon menton - elle était froide comme la glace -, et il a relevé mon visage.Oh,Déesse,ai-je songé.Il va m'embrasser.Nos yeux étaient rivés les uns aux autres,et encore une fois,j'ai ressenti ce lien que j'avais avec lui,son esprit et son âme.

...

Réalisant alors ce que nous étions en train de faire,j'ai reculé avant de le pousser de mes mains.

-Arrête! me suis-je exclamée.

Il m'a jeté une expression indescriptible.

-Je ne voulais pas,a-t-il dit.

Page: 240-241

EXTRAIT 4: -L'émeraude est une bonne pierre pour attirer l'amour et la prospérité,pour renforcer la mémoire,pour protéger celui qui l'utilise et aussi pour améliorer sa vision.

Page: 258

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2019-02-16T09:41:56+01:00

Les larmes ont coulé sans donner de préavis, leur chaleur détonnant avec mes joues froides. Haletante, j’ai marché péniblement pour gagner la maison où j’ai suspendu mon manteau. Puis, lentement, j’ai gravi les marches, une à une, et c’est avec un certain étonnement que je me suis retrouvée à l’étage. J’ai caché l’athamé de ma mère sous mon matelas avant de me hisser dans mon lit. Mon chaton, Dagda, s’est étiré d’un air endormi avant de se pelotonner contre mon cou. J’ai glissé une main autour de lui. Blottie sous mon édredon, je tremblais de froid. Et j’ai laissé les larmes couler jusqu’à ce que les premiers rayons de soleil percent les rideaux à fanfreluches enfantins de la fenêtre de ma chambre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par EmyMakeba 2019-01-23T09:03:17+01:00

J'ignore combien de temps j'ai tourbillonné dans un kaléidoscope de cercles, ma robe tournoyant, mes cheveux volant dans mon dos, mon corps débordant du pouvoir de milliers d'années de sorcellerie. Je chantais, je riais, et j'avais l'impression de pouvoir tout faire au même moment: je pouvais danser et chanter et réfléchir et voir les choses avec une clarté étonnante.

Afficher en entier
Extrait ajouté par marion13 2016-02-24T22:47:36+01:00

« — La réponse se trouve-t-elle en nous ou ailleurs ?

Cette question m’a transpercée comme un éclair. Je l’ai fixé du regard. 

- En ce qui nous concerne, a poursuivi l’abbé Hotchkiss, la réponse est les deux. Les réponses se trouvent en nous, puisque notre foi nous guide dans la vie, et ailleurs, dans la vérité et le réconfort qu’offre l’église. La prière est la réponse dans les deux cas. C’est par la prière que nous établissons un lien avec notre Créateur, par la prière que nous réaffirmons notre croyance en Dieu et en nous.

Il a pris une pause, et les bougies derrière lui ont semblé éclairer la nef en entier.

— Allez à la maison, a-t-il poursuivi, priez Dieu de façon réfléchie et demandez-Lui de vous guider. Vous obtiendrez vos réponses dans la prière"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marie1518 2015-08-14T20:26:16+02:00

David a levé les mains.

- Arrêter. Ceci ne mène à rien. Vous avez peur tous les deux, et cette peur vous met en colère, Et cette colère vous rend violent.

- Merci, Docteur Lara, ai-je lancer de ton hargneux.

- Je n'ai pas peur d'elle, c'est exclamée Hunter comme s'il avait six ans.

Afficher en entier
Extrait ajouté par feedesneige 2015-07-03T20:15:21+02:00

Chapitre Un

La chute

Novembre 1999

L’assemblée m’a déclaré non coupable de la mort de Linden. Le vote des anciens des Sept grands clans n’était pourtant pas unanime. Le représentant des Vikroth et celui des Wyndenkell, le clan de ma propre mère, ont voté contre moi.

J’avais presque espéré être condamné, car ainsi, ma voie aurait été limpide. Et d’une certaine manière, j’étais bien coupable, non ? J’avais rempli la tête de Linden de mes paroles de vengeance et avais ouvert son esprit à l’idée de faire appel aux ténèbres. Si je n’avais pas tué mon frère dans les faits, je savais que la mort s’était trouvée sur un chemin que je lui avais montré.

Après avoir été déclaré innocent, je me suis senti perdu. Je savais uniquement que je passerais le reste de ma vie à me racheter pour la mort de Linden.

— Gìomanach

Un mélange de flocons de neige et de neige fondante fouettait mes joues. J’avançais en trébuchant dans la neige tout en supportant le poids de mon petit copain, Cal, qui s’appuyait sur moi, mes pieds devenant de plus en plus lourds et glacés dans mes sabots. Cal a fait un faux pas, et je me suis préparée au pire. Au clair de lune, je scrutais son visage, alarmée par sa pâleur, son abattement et son air maladif. Je nous traînais péniblement dans les bois sombres en ayant l’impression que chaque pas nous éloignant de la falaise prenait une heure.

La falaise. Dans mon esprit, je voyais Hunter Niall tomber à la renverse, ses bras moulinant l’air alors qu’il franchissait le bord de la falaise. De la bile a monté dans ma gorge et j’ai avalé de manière convulsive. S’il était vrai que Cal était mal fichu, Hunter, lui, était probablement mort. Mort ! Et Cal et moi l’avions tué. J’ai pris une inspiration frémissante alors que Cal tanguait à mes côtés.

Ensemble, nous avons avancé dans les bois en chancelant, avec pour seul compagnon la fonte malveillante de la neige mouillée sur les branches noires autour de nous. Où se trouvait la maison de Cal ?

— Allons-nous dans la bonne direction ? ai-je demandé à Cal.

Le vent glacial arrachait les mots de ma gorge.

Cal a cligné des yeux. Un de ses yeux était déjà si pourpre et si boursouflé qu’il ne pouvait l’ouvrir. Sa belle bouche était sanglante et sa lèvre inférieure était fendue.

— Laisse tomber, lui ai-je dit en regardant devant moi. Je crois que nous y sommes.

Quand la maison de Cal a été visible, nous étions complètement trempés et glacés. J’ai survolé la cour circulaire d’un regard anxieux à la recherche de la voiture de Selene Belltower, mais la mère de Cal n’était pas encore rentrée. Mauvais signe. J’avais besoin d’aide.

— Fatigué, a lancé Cal d’une voix confuse pendant que je l’aidais à gravir les marches.

Nous sommes parvenus à atteindre la porte d’entrée, mais une fois à l’intérieur, impossible pour moi de l’amener jusqu’à sa chambre dans le grenier.

— Là, me dit Cal en dessinant un geste de sa main enflée — celle qui avait frappé Hunter.

Épouvantablement épuisée, j’ai passé les portes du petit salon en titubant pour aider Cal à s’effondrer sur le sofa bleu. Il s’est renversé sur le côté, se pelotonnant pour se glisser sur les coussins. Il tremblait de froid, et son visage était contusionné et pâle.

— Cal, ai-je dit, nous devons signaler le 911. Pour leur dire à propos de Hunter. Peut-être que les services de secours pourraient le retrouver. Il n’est peut-être pas trop tard.

Cal a grimacé avant d’émettre un bruit grotesque ressemblant à un rire. Du sang s’est écoulé de sa lèvre fendue, et ses joues étaient marbrées de contusions — des empreintes de la colère.

— Il est trop tard, a-t-il maugréé d’une voix enrouée et en claquant des dents. J’en suis convaincu.

Les yeux fermés, il a hoché la tête en direction du foyer.

— Du feu.

Était-il trop tard pour Hunter ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode