Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de sorinetM : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
L'héritage des Darcer, Tome 3 : La Relève L'héritage des Darcer, Tome 3 : La Relève
Marie Caillet   
Cette lecture a été très riche. En effet, Marie Caillet n'a pas été avares de détails, de personnages, et de violence. Ce 3ème tome est une cascade d'émotions ... bonnes ou moins bonnes, il est aussi plus mature, plus riche et plus captivant. L'intrigue et les revirements de situation rythme la lecture.
Et puis cette fin, quoi en dire, à part que je suis totale satisfaite, et oui, nous avons une vue de l'avenir des personnages (enfin ceux qui survivent !!), donc moi ça me va ;-))

On suit toutes les pensées et les actions de Mydria, du Sanreth, des Chimères et de la reine de la Déléane. J'avouerai quand même qu'à certain moment j'étais perdue au milieu de tous ses personnages, et qu'il m'était difficile de me retrouver dans leur tête, mais cela n'enlève rien à la qualité de l'histoire et surtout à la qualité de ce tome, qui est de loin mon préféré des 3.

par coco69
Black Iris Black Iris
Leah Raeder   
A chaque fois que je prends la décision de commencer telle ou telle histoire, j'ai des attentes, qui diffèrent selon le type de bouquin que j'ai entre les mains (métaphore puisque je lis principalement des epubs ).
La, pour le coup je n'avais qu'une seule attente, c'était d'être secouée, et pour le coup je l'ai été.
[spoiler]Je suis tombée en plein dans la toile que la narratrice avait tissé pour piéger les lecteurs. Avant qu'elle ne le fasse remarquer, je ne m'étais pas douté une seule seconde qu'il s'agissait d'une narratrice peu fiable. Je n'ai pas l'habitude de me faire tromper par un bouquin aussi hard soit-il.Bref, j'ai été presque incrédule quand je suis passé de l'autre coté et que nous avons tout vu sans les artifices et le jeu d'actrice qui avait servi à nous berner.[/spoiler]
[spoiler] Au fil de ma lecture, je me suis souvent fait la reflexion que ce bouquin me faisait penser à "La vie blues" ( Ma tante me l'avait donné il y a cinq ans environ - j'ai 18 ans - en pensant à tord que c'était un young adulte inoffensif et il m'avait bien secouée) . Les scénarios sont totalement différends, les personnages aussi et l'écriture n'en parlons pas. Ce qui m'a fait penser à ça c'est le coté glauque du livre. Black iris est d'un glauque et d'une morbidité terribles.Ça ne m'a pas choqué plus que ça mais j'ai eu du mal. Pendant un moment j'ai essayé de cerner les personnages ( surtout laney) mais j'ai renoncé assez vite et me suis simplement laissé porté par l'histoire. Maintenant que j'y réfléchis à tête reposée, il est vrai que j'ai un peu l'impression d'avoir été dans la tete d'une psychopathe serial killeuse (dsl pour l'orthographe j'ai pas l'habitude d'écrire ce genre de chose). Les gens qui pensent que les malades mentaux sont forcément bêtes se trompent.La plupart du temps, les psychopathes ont une intelligence hors norme. [/spoiler][spoiler]Honnetement, j'ai été surprise par la toute fin, je pensais que Laney finirait morte, que se soit par suicide, overdose, ou bien a cause de la folie de Blithe, je ne pensais pas qu'elle finirait avec Blithe, "heureuse" (autant qu'on puisse l'être dans son état en tout cas)[/spoiler]
[spoiler]Je ne vais pas m'attarder sur Armin, il me semble l'avoir déja signalé mais je le redis, j'ai la haine contre les homophobes. Celui-ci doit aussi avoir quelques problèmes mentaux puisqu'il pense que sa petite peine de cœur puisse justifier tout le mal qu'il à causé. Le plus honteux étant, de mon avis qu'il dise sans scrupules, aucun, que Blithe l'a violé.Ce qui lui arrive par la suite est un juste retour des choses.[/spoiler]

Est venue l'heure de la conclusion :
Si je devais donner un adjectif pour désigner ce livre ce serait : Malsain.
-Pour ceux qui cherchent à etre secoués, ébranlés: c'est ici.
-Pour ceux qui cherchent à etre boulversés,et qui veulent des sentiments : passez votre chemin, ce n'est pas la bonne destination.


par Erza1600
Les Écailles de l'âme Les Écailles de l'âme
Mylène Ormerod   
La couverture : je la trouve simplement sublime. Elle attire l'oeil comme un aimant. Il ne fait aucun doute que si je l'avais aperçu en librairie, je me serais tout de suite jetée dessus pour lire le résumé, et serais sûrement passée à la caisse. Félicitations à la personne qui l'a créée, c'est un véritable atout.

Les personnages : j'ai eu un peu de mal avec le nom des personnages, pour me repérer au début. Mais après ça, nous avons deux personnages "principaux" super bien travaillés, très complexes, mais terriblement humains. Wymi, jeune femme puissante mais qui pourtant n'arrive pas à exploiter sa magie, est une véritable force de la nature. Fragile et forte à a fois, elle sort tout juste de l'adolescence. Sa chevelure de feu ne laissera pas ce beau guerrier de marbre. Et en parlant de guerrier, Azorru....bon sang Azorru. Ce personnage est foutrement bien construit, et je l'ai adoré, du début à la fin. C'est lui qui m'a le plus touché, émue, et qui m'a vraiment marqué. Charmant, mais brut, une part de lui sombre... Mais je ne peux vous en dire plus sans vous spoiler, mais mesdames (et messieurs) vous risquez de craquer !:D

L'histoire : J'ai trouvé la base très intéressante, l'idée me plait beaucoup, et j'espère sincèrement qu'il y aura une suite, car je pense que l'univers de Mylène Ormerod mérite d'être approfondi. En revanche, j'ai eu un chouilla un peu de mal avec l'aspect sexuel très présent, certains moments étaient dérangeants, et même s'ils apportaient bien sûr un sens à l'histoire, je m'en suis sentie quelque fois un peu confuse quant à ce que j'en pensais. En soi, rien de bien grave, puisque le reste de l'histoire m'a ravie.

Un roman a découvrir pour les amateurs de fantasy !
L'Inconnue du quai L'Inconnue du quai
Mary Kubica   
L'inconnue du quai se construit de la même manière que Une fille parfaite, que j'ai aussi eu l'occasion de lire : les chapitres sont chacun dévolus à un personnage, ce qui permet d'avoir l'histoire sous plusieurs angles et points de vue. Celui de Heidi, celui de Chris et celui de Willow.
J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, au début, mais dès le premier chapitre centré sur Willow, l'intrigue prend forme. En effet, ces chapitres-là ont lieu après que quelque chose soit arrivé. Quelque chose qui a précipité Willow en prison. On ne sait pas ce qu'il est advenu du bébé ou de Heidi et sa famille. Évidemment, on commence à se poser des questions et, à partir de là, l'histoire décolle et le roman devient vraiment difficile à lâcher. D'autant que les chapitres sur Willow dévoilent peu à peu son enfance et ce qu'elle a subi, ce qui l'a conduite dans la rue avec un bébé. Et l'histoire qu'elle nous raconte est plus horrible et tragique que tout ce à quoi on s'attendait.

Mais le grand intérêt du roman est situé, pour moi, dans le personnage de Heidi. J'ai très vite ressenti un fort sentiment de malaise en lisant son comportement vis-à-vis de Willow et du bébé. Sa façon de s'approprier la petite Ruby, de déprécier les efforts de l'adolescente pour prendre soin du bébé. On pressent déjà une cassure, chez Heidi, alors que rien ne semble encore l'indiquer, et j'ai trouvé cela très bien amené.
C'est que Heidi adore les bébé. Elle en voulait des tas, avant qu'un cancer ne mette fin à ses rêves, ainsi qu'à sa deuxième grossesse, qu'elle a dû interrompre.
A mesure que le temps passe, on voit Heidi devenir de plus en plus possessive avec Ruby. le bébé devient une obsession, Heidi n'a plus d'intérêt que pour lui et ressent un besoin violent de le tenir en permanence dans ses bras. Elle en délaisse sa propre fille, Zoé, en crise d'adolescence précoce et avec laquelle Heidi n'arrive plus à se connecter.
A travers ce comportement dérangeant, on commence à percevoir que quelque chose ne tourne pas rond du tout, chez Heidi. Seulement, personne ne semble s'en apercevoir, entre son mari absent et sa fille rebelle. Nous, lecteurs, nous voyons forcés d'assister à cette spirale dans laquelle Heidi descend toujours plus. On la voit glisser vers la folie alors que sa sollicitude pour Willow se transforme en compétition pour le bébé.

En conclusion, L'inconnue du quai est un excellent roman, que j'ai préféré à Une fille parfaite, le premier roman de Mary Kubica qui, bien que très bon lui aussi, était par certains aspects un peu trop prévisible. L'inconnue du quai, en revanche, nous happe complètement, on a le sentiment que l'histoire se complexifie de page en page et, sur les cent dernières pages, il est juste impossible de lâcher le livre.
En jouant sur deux tableaux, l'auteure donne un rythme et une tension incroyable à son intrigue : d'un côté, nous sommes à la fois fascinés et épouvantés par le comportement de plus en plus délirant de Heidi. de l'autre, on découvre, horrifiés, toute l'histoire de Willow, un personnage qui ne peut qu'émouvoir.

par Anna19
Une nuance de vampire, Tome 1 Une nuance de vampire, Tome 1
Bella Forrest   
Un premier tome qui pose les bases de l'histoire.
Sympa à lire, ça change des autres histoires de vampires.


par Adèle
Ten Tiny Breaths, Tome 4 : Five Ways to Fall Ten Tiny Breaths, Tome 4 : Five Ways to Fall
K. A. Tucker   
ça fait deux ans que j'ai lu les trois premiers tomes de cette série et je me rappelle avoir beaucoup aimé et même d'avoir pleuré... Comme la sortie de ce tome en français n'était pas prévue, j'ai décidé de le lire en anglais... J'ai adoré l'histoire de Ben et de Reese et j'ai beaucoup ri de leurs frasques. Cependant ce tome m'a quand même semblé plus doux et moins dur que les autres. Je me rappelle que l'histoire de Charlie dans le 3ème tome était assez pénible à suivre. En comparant, les passés de Resse et de Ben même s'ils étaient assez sordides, ne m'ont pas aussi choqué que le premier et le troisième tome. Bref, ça reste quand même une magnifique histoire d'amour qui m'a fait rire plus que jamais.

par zoubaayed
Ekhö, Monde Miroir, tome 1 : New York Ekhö, Monde Miroir, tome 1 : New York
Alessandro Barbucci    Christophe Arleston   
J'ai acheté ce premier tome un peu sur un coup de tête. Une envie irrésistible de lire une bande dessinée, de découvrir d'autre horizon et surtout de me plonger dans une lecture rapide et sans prise de tête. Lisant que très peu de BD et surtout n'en ayant pas lu depuis une éternité, il s'agissait donc pour moi d'une grande découverte autant au niveau de l'auteur que de l'illustrateur.

L'univers est riche et étonnement fascinant par ses créatures ou encore son environnement. Nous sommes plongés dès les premières pages dans un monde parallèle au notre avec des allures steampunk, ce qui a su me ravir au plus haut point. L'intrigue monte progressivement au fil des pages et nous rend complètement addictif à l'histoire. Je n'ai pas vu les pages défiler sous mes yeux et lorsque la dernière à été tournée, je me suis maudite de ne pas avoir acheté le deuxième tome le même jour. La fin nous laisse sans voix et nous amène à nous poser une tonne de question.
Les personnages sont attachants et remplis d'humour. Ils ont tous un caractère bien différent et pour le moins électrique, ce qui donne des scènes, un peu, épiques et hilarantes.

Par contre, ce qui me chagrine le plus, surtout pour une bande-dessinée qui pourrait s'adresser à la jeunesse, ce sont les héroïnes plantureuses qui en viennent forcément à se dénuder ou les quelques allusions déplacées que l'on peut retrouver déjà dans ce premier tome.

Ekhö est pour moi une agréable découverte et m'a permis de me redonner goût à la lecture de BD. Je suis impatiente de découvrir la suite et conseille fortement ce premier tome à tous les amateurs de fantastique et de steampunk.

Lien du blog : http://aliybooks.weebly.com/bd---mangas/ekho-monde-miroir-tome-1-new-york

par Philla
La Main Immaculée La Main Immaculée
Anne Bardelli   
Je remercie les Editions du Petit Caveau pour l'envoi de ce livre numérique en Service Presse et plus particulièrement Ambre Dubois pour sa gentillesse.

Ce que je peux déjà dire, c'est que j'aime beaucoup la couverture et je ne connaissais pas Erica Petit, l'illustratrice, maintenant je compte bien regarder son travail de plus près. A part la couleur des capuches, je dirais que tout concorde à merveille avec le récit.

Mais débutons par le début, ce qui est plus logique. Marie Costello est une jeune femme de 25 ans, dynamique, passionnée par son travail de journaliste, même si le journal pour lequel elle travaille n'est pas le meilleur. Lorsque de jeunes hommes sont attaqués et dont l'un arrive à la morgue, c'est tout naturellement que son cher patron – itonie bien entendu - lui confie la mission de se transformer en gothique pour approcher ceux qui semblent être en danger. L'infiltration se passe en douceur, elle arrive même à se lier à une personne très gentille, mais malheureusement cette dernière ne la reverra plus jamais vivante. Le point de départ se trouve être cette mystérieuse boite de nuit où tous les jeunes qui aiment se démarquer vont : le Black Pearl. (Petit clin d'oeil à Pirates des Caraïbes ? ) Une soirée particulière, elle sauve un homme apparemment en mauvaise posture, ayant pris des photos avant. A partir de là, tout s'accèlère et c'est la dégringolade extrême pour la vie de notre jeune journaliste. Son chat va malheureusement se faire poinçonner à la porte de son appartement, qui lui sera mis à sac et ce n'est que le début du désastre.
J'ai adoré le dévorer ce livre, il n'y a pas d'autres mots vu qu'il ne m'a fait qu'une demie journée. Beaucoup d'actions, de rebondissements, quelques surprises qui se voient très rapidement – désolée, je suis quelqu'un qui imagine toutes sortes de choses dès que je commence à lire et forcément je tombe souvent dessus, mais cela n'empêche que j'adore me dire "Je le savais... rire sadique" heureusement je suis souvent seule à ce moment, histoire d'éviter des regards étranges. Sans compter que j'ai adoré les personnages, les bons, les moins bons, les méchants, les dépravés et j'en passe encore. De plus, il y a une très bonne morale à cette histoire concernant les différences de chacun : l'acceptation de l'autre quelque soit son âge, son sexe, sa couleur de peau, ses croyances, son style de vie... D'habitude, ce petit pavé aurait dû être au final, et bien non, je voulais déjà m'expliquer sur le beau coeur tout rouge juste au-dessus.
Concernant les personnages, Marie a un sacré caractère et courage et il lui en faudra. De plus elle a un humour particulier à toute épreuve et même lorsqu'elle dans les ennuis jusqu'au cou, qu'elle a la peur de sa vie, elle ne pourra pas faire autrement que lancer des piques et des vannes pour tenter de se montrer plus forte qu'elle n'est en réalité. Sa rencontre avec Alexis de La Tour, particule s'il vous plait, va être chaude comme la braise dans tous les sens du terme. D'un sauvetage en passant par la case grange, pour terminer dans une forêt – et j'en passe beaucoup – tous les deux vont être malmenés, surtout la jeune femme. Le passé d'Alex est peu dévoilé, mais grâce à Norbert, elle et nous en sauront un peu plus sur ce qui est sa vie. Norbert, cet homme est vraiment plein de ressource et un ami fidèle sur qui les deux protagonistes vont pouvoir s'appuyer. Mais il y aura aussi Erik et Laura, deux autres amis qui seront tout aussi important. D'ailleurs, j'ai beaucoup aimé les joutes verbales, rapides certes, mais très piquantes entre Laura et Marie. Elles ont toutes les deux un espace vital qu'il vaut mieux ne pas approcher de trop près.
Ah les méchants et il y en a, sont tout simplement bêtes comme leur pieds, sadiques pour d'autres, monstrueux au niveau de leurs pensées, mais encore plus dans leurs actes. Des taupes sont partout et tous pensent que ce qu'ils font sont de bon droit... Il es vrai que tuer son voisin parce qu'il porte des jupes serait tout à fait correct – ce n'est qu'un exemple bien entendu pour souligner leur façon de penser. De leur point de vue, les démons sont partout, les gothiques ne sont que d'iinfâmes suppots de Satan et il faut les éradiquer... J'ai adoré le passage où l'un d'entre eux s'amuse à faire creuser une tombe et qu'une fois que l'un de ces fameux "gothiques" rapplique, il le voit sous son vrai jour, ce qui est bien pire qu'un suppôt de Satan, mais je n'en dirais pas plus. Juste un mot sur Julie, la meilleure amie de Marie, elle devrait avoir un oscar pour sa prestation auprès de la journaliste, sincèrement, j'ai adoré mais par contre, j'ai détesté entendre le bruit de ses taons hauts dans la cave. (Oui, j'avais carrément le son et lumière en lisant :p) Tout cela pour dire que les descriptions sont très bien faites, j'ai vraiment cru me voir dans ce bâtiment et assister à tout cela.
Le fait que les méchants soient infiltrés partout, que la police n'arrive pas à mettre la main sur tout ce petit monde, que les journalistes en prennent pour leur grade, qu'il n'y a pas que des "vieux" dans le coup... Le fait que l'héroïne ne soit pas une wonder woman, mais ne s'en tire pas à si bon compte, qu'elle subisse et que malgré tout elle veuille aider pour se venger de ce qui lui a été fait. Le fait que Marie se montre sceptique, mais que la façon dont Alexis l'entraine dans son monde ne peut que la convaincre de ce qu'il est vraiment... C'est tout un mélange que j'ai beaucoup aimé, même si la relation charnelle entre les deux arrive vite et surtout les sentiments qui en découlent, mais ce n'est qu'un détail – car de plus l'auteur ne nous met pas des scènes crues comme on peut voir partout et cela fait vraiment du bien !
En bref, une histoire qui est bien développée et aboutie surtout, beaucoup d'actions, de rebondissements, de problèmes à résoudre, jusqu'au bout, une fin qui me met les nerfs parce que j'espère qu'il y aura une suite un jour. Des combats sanglants par moments, des préparatifs mouvementés, des trahisons, de nouvelles amitiés, une petite romance qui passe en douceur dans ce monde de brute sans que se soit ce qui prime sur le livre. Une lecture qui se fait très facilement, il suffit de relire le début de mon avis pour s'en souvenir. Bien entendu, je n'ai pas parlé de tout, il reste beaucoup de surprises à découvrir par vous même !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/la-main-immaculee-anne-bardelli-a117963526
 Between Breaths, Tome 1 : All of You Between Breaths, Tome 1 : All of You
Christina Lee   
Un vrai coup de coeur pour ce premier tome de cette saga.
Pour une fois que le mec ne soit pas un chaud lapin, mais plutôt la fille. C'est une lecture agréable, addictive. On as vraiment pas envie de s'arrêter avec la fin.

Petit bémol, une fin trop rapide, qui me laisse sur ma faim, un épilogue aurait été sympa.
Faith, Hope, Love Faith, Hope, Love
Marina Rosia   
A la base je souhaitais monter une chronique vidéo pour ce livre plutôt que d'écrire un article. Mais ça c'était avant de lire l'histoire. Comment vous dire qu'il m'est impossible de parler de ce livre sans me mettre à pleurer? Alors le nez qui coule et les yeux rouges à la caméra non merci! Croyez moi vous avez de la chance que je ne vous fasse pas subir ça! Il faut dire que j'ai terminé ma lecture il y a à peine quelques heures et l'émotion est encore très vive.

Alors oui c'est un roman qui fait pleurer! Même si l'atmosphère générale est triste j'ai réussi à vaincre mes larmes, du moins jusqu'à la dernière partie du livre où là je n'ai pas pu m'en empêcher.

Pourquoi est-ce que ce livre m'a fait pleurer? Car l'histoire parle d'une adolescente, Emma, qui va fêter le nouvel an chez des amis et qui finit ivre morte avec son copain dans la voiture d'un ami à elle tout aussi bourré. Et là on se doute bien qu'une bande d'ados bien alcolisés au volant ne peut que provoquer un terrible accident. Ils sont deux à survivre à cet accident sur cinq ados présents dans la voiture. Et quand je dis qu'ils survivent c'est uniquement grâce à des machines car ils sont dans le coma.
A partir de là, l'âme des deux adolescents va se réveiller, laisser leurs corps dans la chambre 204 de l'hopîtal. Emma et Aaron vont alors se remémorer leurs souvenirs en attendant que le destin décide de leur sort. Mais il se pourrait bien qu'ils aient à se battre contre le temps qu'il leur reste à survivre tous les deux.
Alors oui l'histoire est très triste et ce dès le début du roman. Pourtant l'auteure arrive à dégager tout le côté dramatique car nos deux personnages, eux, ne vivent pas cette situation comme étant si triste que cela.
Certes il y a des passages beaucoup plus durs que d'autres, mais ce qui est top dans cette histoire c'est que même si la situation est catastrophique, Emma et Aaron vont continuer à sourire à la vie, à se souvenir de bons moments, à rencontrer aussi d'autres personnes. Car oui je parle de leur âme qui quitte leur corps pour raconter leur histoire mais dans l'hopîtal où ils se trouvent, on s'aperçoit que toutes les personnes dans le coma deviennent elles aussi des "fantômes". Emma et Aaron vont donc faire de surprenantes rencontres.
​Ce n'est pas pour autant que l'histoire part dans du fantastique, absolument pas. Mais j'ai trouvé super la manière dont l'auteure arrive à faire vivre ses personnages même si paradoxalement ils sont presque morts puisque placés dans le coma.
Donc on nous balance le sujet dès le prologue.
oilà on va parler de mort. je dirais même de la mort de plusieurs ados. D'accident. De coma. De deuil. Les personnages vont devoir surpasser la douleur, la peur de la mort, la peur de laisser l'autre mourir. Mais ils vont aussi s'aimer, se rappeller tellement de bons souvenirs, rire,, danser, réaliser leurs rêves.

Le lecteur ne peut pas s'appitoyer sur leur sort pendant toute la lecture du roman. Emma et Aaron sont extraordinaires, ils arrivent à nous faire penser à autre chose, à nous embarquer dans leur monde à eux. Ils sont tellement matures pour des adolescents.
Le roman est rythmé par un souvenir de la vie d'Emma et d'Aaron par chapitre, on ne cesse de faire des bonds dans le temps. C'est un peu la touche joyeuse du livre. Mais plus on avance dans la lecture, plus on s'aperçoit la profondeur des sentiments entre Emma et Aaron et donc plus on s'implique dans leur histoire. Et donc forcément lorsqu'on nous rappelle la situation dans laquelle se trouvent les deux amoureux, on ne peut qu'avoir mal avec eux.
Vous l'aurez compris, ce livre est un véritable ascenceur émotionnel. Vous allez passez par tous les états possible mais surtout attendez-vous à pleurer, beaucoup pleurer. On s'attache très vite à Emma et Aaron, à leurs choix et à leurs actions.
Ce livre parle de sujets véridiques, d'actualités, qui font mal, mais c'est aussi une histoie qui célèbre l'espoir et la vie.
​ Alors un conseil, lisez le.

par toulon83