Livres
464 125
Membres
424 340

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Sous des cieux étrangers



Description ajoutée par x-Key 2012-01-25T21:44:00+01:00

Résumé

♦ « Tout cela s'est passé il n'y a pas si longtemps sur la station Solitaire, par-delà l'orbite martienne, là où sont assemblés et lancés les astronefs de reconnaissance qui s'évanouissent dans une gerbe de feu de plusieurs milliers de kilomètres de diamètre, et c'est arrivé à un homme du nom de William Stamey, mieux connu sous le sobriquet de Bernacle Bill. Une minute, rétorquerez-vous sans doute, j'ai déjà entendu cette histoire. Elle a été racontée et reracontée. À quoi bon la ressasser ? Mais qu'avez-vous vraiment entendu ? »

En cinq longs récits d'une implacable justesse, Sous des cieux étrangers, manière de pendant à Aztechs, lauréat du Grand Prix de l'Imaginaire 2007, fait éclater les frontières des genres et célèbre la modernité d'une littérature ciblant le coeur de l'âme humaine.

♦ Grand Prix de l'Imaginaire, nouvelle étrangère, 2011

♦ Sommaire :

1 - Bernacle Bill le Spatial (Barnacle Bill the Spacer)

2 - Dead money (Dead money)

3 - Radieuse étoile verte (Radiant Green Star)

4 - Limbo (Limbo)

5 - Des étoiles entrevues dans la pierre (Stars Seen Through Stone)

6 - Alain SPRAUEL, Bibliographie de Lucius Shepard (1947-)

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par mika1204 2015-08-22T17:36:21+02:00

La façon dont les choses se passent, non point les grands remous du temps mais les choses ordinaires qui font de nous ce que nous sommes, les coups brutaux du hasard que sont nos naissances, le désir primaire dont nous faisons, par caprice ou par défi d’orgueil, une obscure tragédie d’amour, les cruelles transformations que notre être est appelé à subir, le charme irrésistible qu’exercent sur nous d’autres âmes qui, croisant l’orbite de notre existence, nous accompagnent un temps avant de changer de trajectoire et de se perdre dans l’oubli, ne nous laissant d’elles qu’une image imprécise, rien que nous ne saurions aisément déchiffrer et d’où nous pourrions recevoir la lumière… Je me demande souvent pourquoi c'est dans ces histoires forgées à partir de matériaux tels que ceux-ci que le narrateur se croit généralement obligé d'habiller d'une nuée de parfum la puanteur crue de la vie, de substituer à une inexorable déchéance des mots de noble sacrifice, de maquiller en mélancolie une douloureuse amertume. La plupart des gens, je suppose, ont envie qu'on leur serve leur vérité enrobée d'une part de sentiment; effrayés par la fragilité du monde qui les entoure, ils veulent éviter toute confrontation brutale avec lui. Cependant, par cet acte de refus, ils méconnaissent la tristesse profonde qui peut survenir de la contemplation de l'âme humaine réduite à sa dernière extrémité et se rendent aveugles à la beauté. Je veux parler de cette beauté qui est l'armature de notre existence. La beauté qui nous pénètre à travers une blessure, qui nous souffle à l'oreille un mot ordurier pendant un enterrement, un mot qui nous fait sortir de notre douleur apathique et dire : "Plus jamais ça." La beauté qui inspire la colère et non le regret, et qui incite à se battre au lieu de se poser en spectateur sacrifiant l'utile à l'esthétique. Voilà ce qui, à mon sens, est l'essence même des seuls récits dignes d'être racontés. Et c'est l'objet fondamental de l'art du conteur de mettre en lumière cette beauté, d'affirmer son importance primordiale et de la faire éclater par-delà le naufrage inévitable de nos espoirs et le paysage pitoyable de notre déclin.

Lucius Shepard - Bernacle Bill (Sous des cieux étrangers)

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Laurien 2017-09-21T09:06:04+02:00
Bronze

De bonnes nouvelles, à la fois SF et fantastiques. Shepard sait peindre un décor, une atmosphère, avec une écriture onirique et poétique. Une belle découverte que j'ai prolongée avec le Dragon Griaule.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mika1204 2015-08-24T20:46:41+02:00
Or

Encore une fois un recueil catégorisé SF... alors qu'au final toutes les nouvelles, sauf la première, penchent indubitablement vers le fantastique.

Et toujours ce fantastique noir et poisseux de Lucius Shepard.

Autant la première nouvelle Bernacle Bill, pourtant de bonne facture mais style SF m'a laissée dubitatif autant le reste m'a scotché comme d'habitude. Les personnages sont fouillés, torturés, poussés dans leurs retranchements, le glissement dans le fantastique n'est au final qu'un prétexte pour les repousser dans leurs dernières extrémités et en explorer la psychologie...

Un plus pour "Dead Money" ou l'auteur retourne l'espace d'une nouvelle dans l'univers moite de son premier roman "Les yeux électriques". La Nouvelle Orléan, le vaudou, les truands, partie de poker surréalistes et la troublante Jocundra de retour... Je conseille de la lire seulement si vous avez lu (et apprécié "les yeux électriques", sinon vous passerez à côté de sa substance).

Et le coup de coeur, enfin plutôt la grosse claque: Limbo... Une histoire de truand repenti qui tombe amoureux d'une fille à emmerdes bien étrange au milieu de nulle part. Une exploration touchante des sentiments amoureux et des retournements hallucinants. Un vrai chef d'oeuvre. Cette nouvelle m'aura marqué au fer rouge.

Au final un recueil varié, plaisant et accrocheur avec en point d'orgue, en ce qui me concerne, "dead money" et Limbo... mais le reste vaut aussi le détour. Du bon Shepard mais que je conseillerai à ceux qui l'ont déjà lu et qui l'apprécient.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par VALENTINY 2012-12-22T10:59:40+01:00

Si vous aimez les histoires un brin SF mais qui flirtent plutôt avec le fantastique, à la lisière du "mainstream", remarquablement bien écrites et que vous n'êtes pas un lecteur impatient, Lucius Shepard est fait pour vous. Il vous emmènera le plus souvent dans des ambiances moites sous des climats tropicaux, où planent les rites vaudous et où s'invitent les rêves embrumés de la cocaïne... Une très belle novella dans ce recueil: "Radieuse Etoile Verte". Philip est recueilli par Vang qui tient petit un cirque ambulant (presqu'une caricature) à travers le Vietnam, après que sa mère soit morte, assassinée par son père. Philip est le riche héritier de son grand père. Son éducation, aux côtés de la jolie Tan dont il va tomber amoureux, se forge dans le désir pénétrant de se venger, le moment venu, en tuant son père. Lucius Shepard dresse une histoire bien en place, d'ailleurs bien écrite (et bien traduite), au rythme lent, mais au dénouement intéressant où émerge alors discrètement le thème SF et où les personnages revèlent enfin leur véritable identité...

Afficher en entier

Date de sortie

Sous des cieux étrangers

  • France : 2012-02-08 - Poche (Français)

Activité récente

Dreynos l'ajoute dans sa biblio or
2019-03-18T20:35:43+01:00
Krouby le place en liste or
2017-04-27T12:48:55+02:00
Karria l'ajoute dans sa biblio or
2016-10-31T21:05:50+01:00

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 3
Extraits 2
Evaluations 2
Note globale 7.5 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode