Livres
418 691
Membres
333 393

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Jackalex 2016-08-17T09:48:37+02:00
Diamant

Si l'on m'avait dit un jour que je passerais deux nuits blanches d'affilée pour suivre les aventures haletantes d'une jeune fille (seize ans) de bonne famille se débattant dans la nasse de pressions sociales et familiales, j'aurais sans doute ri.

Je ne fais pas vraiment partie du public cible de ce genre de littérature, qui flirte avec les lisières de nos "classiques". ;)

Mais évidemment et comme toujours, l'autrice nous joue son petit tour de prestidigitation, qui nous fait sentir qu'il faudrait être un peu neuneu pour s'imaginer que nous savons, en quelques chapitres, où elle nous emmène.

La valorisation de l'électron libre, de l'individu singulier versus une société normée et castratrice, a toujours fait partie des grands thèmes de Silhol. On retrouve, dans ce volume, cette dimension, au travers du portrait d'un être jeune, supposé sous la tutelle de ses aînés, mais qui se dresse comme une tour face à ceux qui prétendent à lui imposer des moules et des règles. Mais si Ivy Winthorpe représente sans doute toutes les valeurs de cette résistance du 'un' contre un 'tous' dégradant, et la part de nature sauvage que les humains possèdent encore, il m'a semblé au final que ceci aussi ne pourrait bien être qu'un miroir de plus.

En gros : que le thème véritablement premier de ce roman serait éventuellement _juste_ la sensation elle-même. L'exaltation venue directement de notre nature première : celle qui se trouve encore, même dissimulée, totalement en accord avec les éléments animaux, végétaux et élémentaires de la planète.

Un hymne à la résilience de notre habitat bousculé, un manifeste pour un retour à des façons plus primales de nous mettre au diapason de cet habitat, et une lettre d'amour à l'instinct, au courage, et à tout ce qui fait de nous, chacun à notre façon, des êtres uniques.

Sous le sarcasme, l'esprit, les jugements lapidaires de l'héroïne, et sa passion proprement _extrême_ pour ce qui la fait vibrer et respirer, il y cette sensation transmissible de la "tranquillité", même féroce, que l'on trouve en s'immergeant dans la nature.

Le niveau d'humour (exceptionnel chez Silhol) présent dans Sous le Lierre pourrait aussi provenir simplement de cela : cette vibration de grande joie et d'exaltation, d'oxygène pur, qui devait accompagner l'autrice tout au long de ces pages, et qu'elle nous transmet à l'identique.

On ressort de ce parcours auprès d'une "fille impossible à stopper" avec l'impression d'avoir partagé son triomphe, et que nous sommes bien les "animaux endimanchés" qu'elle brocarde, oui, mais qu'il y a aussi en nous, pour avoir embrassé sa cause et ricané sans pitié devant les tentatives stériles de ses ennemis, un bout de ça : un bout d'Ivy Winthorpe.

Et que, alors, sans doute, nous pouvons tout comme elle nous "désendimancher" et assumer la part qui demeure, en nous, de l'animal triomphant.

Il n'existe pas beaucoup de livres dont un 'chroniqueur' puisse se dire que s'il devait le critiquer cinquante fois, il y aurait toujours un angle nouveau à aborder, et un sens de plus à explorer. Celui-ci en est un.

Mais il ne l'impose ni ne le réclame de son lecteur.

On peut se contenter de le respirer, le boire et le ressentir, et sortir de ses pages avec un sourire vorace, en se disant que, oui, bon sang, ce bouquin-là nous a convaincu que "c'est un grand jour pour être _soi_", qui que nous puissions être.

Un grand jour _tous les jours_, pour oser être, à l'instar d'Ivy, uniques ! :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par psycheinhell 2016-08-13T05:56:02+02:00
Diamant

Lu d'un seul élan, comme on s'abandonne à l'ivresse d'une course à travers bois, à l'entraînement joyeux d'une énergie sauvage qui ne se laissera dévier de son cours par aucun obstacle — car telle est Ivy Winthorpe, jeune lady dotée d'un cœur rebelle, d'un esprit délicieusement acéré... et de passions littéraires très sûres !

Voilà un roman qui parlera aux cœurs épris de nature non apprivoisée et de destins libres, aux passionnés de folklore, aux amateurs de satire sociale... Sous le charme de ce lierre je suis, et irrésistiblement attirée par ses bois de prédilection.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode