Livres
540 214
Membres
570 502

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de stcl : Liste de bronze

Dirty MJ (Petit Manuel du MJ tordu) Dirty MJ (Petit Manuel du MJ tordu)
John Wick   
Un livre intéressant, riche en idées et conseils pour mener une partie de jeu de rôle. Je reprocherai cependant le style de l'auteur qui, tout du moins à mes yeux, paraît assez orgueilleux. Néanmoins, plusieurs de ses propositions sont réellement intéressantes à étudier et méritent d'être adaptées et mises en oeuvre dans nos parties.
Cargo Vie Cargo Vie
Pascal De DUVE   
Ce journal de bord d’un jeune homme à bord d’un cargo est époustouflant, sous forme d’un journal il va raconter ses 26 jours à bord, il sera confronté au jugement des autres, il sera victime d’agressions, tout cela car il a le sida. Ce récit bouleversant d’un homme qui se sait condamné accorde une importance toute particulière à la vie. La poésie est présente grâce à la plume de l’auteur, sans exceller il y a clairement beaucoup de bons mots pour décrire le mal qu’il subit. Traumatisé mais pas traumatisant, ce document permettra à chacun de mieux comprendre ce que traverse une personne atteinte du Sida, se savoir condamner et toujours vouloir continuer de vivre, de s’amuser, d’aimer tout comme elle devra vivre sa peine au quotidien.

par Miaouss
Va où ton coeur te porte Va où ton coeur te porte
Susanna Tamaro   
Peut-être que j'aimerais ce livre, plus tard. Mais aujourd'hui, à 14 ans je l'ai trouvé triste. C'est un peu le récit de trois vies de n'avoir pas vécues, de n'avoir pas été heureuses alors oui, à mon âge je n'ai pas envie de lire de livre déprimants et je n'ai pas appréciée. Je l'ai quand même lue en entier et certains passages étaient bien, mais tout avait le goût de la finalité, de la soumission au destin.
Déprimant.
Aurore Aurore
Jean-Paul Enthoven   
« C'est dans un miroir que j'ai croisé le premier regard d'Aurore. Elle se tenait derrière moi. Nos regards purent ainsi s'attarder avec impudeur, l'un dans l'autre, sans que personne ne s'en avise. Il n'est pas indifférent que ce soit ce miroir qui nous ait, en quelque sorte, rapprochés. Pas indifférent, non plus, que son visage me soit parvenu alors que je lui tournais le dos. J'avais eu, tout de suite, l'impression que cette femme sortait de mon passé et, de ce fait, il me parut naturel de la reconnaître sans l'avoir jamais vue. Tout, dans ce qui s'ensuivit, se déduira de cet enchaînement. En amour, c'est toujours le passé qui donne des ordres... »

Le narrateur, piégé par la beauté et le mystère d'Aurore, se lance à corps perdu dans cet amour sublime. Aurore se donne, fuit, louvoie, embrase la vie joyeuse... et disparaît. Qui donc est cette femme aux cents visages ? Putain ? Princesse polonaise ? Femme damnée ? Reine ? Le narrateur enquête sur lui-même, sur la beauté qu'il aimait, méduse au corps multiple, à l'âme fausse - et les mots seuls apaisent le sang blessé.



par x-Key
Petite philosophie de l'amour Petite philosophie de l'amour
Alain De Botton   
Un livre qui fait réfléchir sur l'amour je trouve. C'était une lecture scolaire mais j'ai fort apprécié.

par Kwatsh
L'Alchimiste L'Alchimiste
Paulo Coelho   
La quête de la legende personnelle, on en a tous une, mais combien l'ont réalisée ?
Amour, rêve ambition et ignorance du monde qui nous entoure, ce livre nous montre toutes les choses que l'on oublie en grandissant, nos envies, nos rêves...

par bamby114
Aime toi la vie t'aimera Aime toi la vie t'aimera
Catherine Bensaïd   
Un livre d'introspection très intéressant qui peut permettre à chacun de reconnaître l'origine de ses douleurs et de se réconcilier avec soi-même.
Lanark Lanark
Alasdair Gray   
« La chaleur produite par un corps devrait circuler facilement à travers, inonder ses pores, son pénis, son anus, ses yeux, ses lèvres, ses membres et le bout de ses doigts par le biais d'actes de générosité et instinct de conservation.
Mais beaucoup de gens redoutent le froid et tentent de garder plus de chaleur qu'ils n'en donnent, ils empêchent la chaleur de s'évacuer par un organe ou un membre, et la chaleur ainsi arrêtée transforme la surface en une cuirasse dure et isolante.
Quelle partie de vous s'est-elle transformée en dragon ? »


« - Vous voyez, les femmes sont différentes de nous. Elles sont composées à soixante-quinze pour cent d’eau. On lit ça dans Pavlov. […]

- Les hommes aussi sont faits principalement d’eau.

- Oui, mais à soixante-dix pour cent seulement. Ce sont les cinq pour cent de plus qui font la différence. Les femmes ont des idées et des sentiments comme nous, mais elles ont également des marées, des marées qui n’arrêtent pas de faire flotter les morceaux d’être humain qu’elles ont à l’intérieur d’elles, et de les rapprocher puis de les séparer à nouveau. Elles sont gouvernées par la gravité lunaire ; on lit ça dans Newton. Comment est-ce qu’elle peuvent suivre les conceptions ordinaires du savoir-vivre alors qu’elles sont gouvernées par la lune ? »
Écriture : Mémoires d'un métier Écriture : Mémoires d'un métier
Stephen King   
Etant un fan inconditionnel de Stephen King, c'est tout naturellement que je désirais lire ce livre depuis bien longtemps. Ce livre intitulé "Ecriture" paru en 2002 n'a pas la prétention de vouloir nous faire passer du statut de lecteur au statut d'écrivain mais nous livre tous les secrets du maitre de l'horreur ! Tous ces aspects sont developpés dans la deuxième partie du livre, précédée par une courte autobiographie et suivie d'un passage écrit après l'accident ayant eu lieu durant l'été 99.

Ainsi, on retrouve au début du livre un King que l'on connait via les préfaces de ses nombreux livres. Je prends grand plaisir à lire Stephen King quand il s'adresse à nous simplement et directement comme il à l'art de le faire. Il nous raconte des petits morceaux de sa vie dont il se rapelle. Ce n'est donc pas une simple autobiographie, King n'a pas mené d'enquête exogène, juste lui et ses souvenirs. Et cela fait toute l'originalité de la première partie de ce livre nommée "Curriculum vitae". J'ai beaucoup ri de certaines anecdotes, et aussi beaucoup envié l'auteur qui a vécu tant de choses extraordinaires. On comprend vite l'origine de tout ses romans et il se plait d'ailleurs à compter la genèse de nombre de ses ouvrages. Enfin je dirais que cette première partie est un énorme répertoire à citations du maitre tant ses phrases sont des trésors.

Puis nous en venons à la partie écriture en elle même. King nous offre l'accès à sa boite à outils et nous livre les secrets pour faire un bon roman, au plutot pour ne pas faire un mauvais roman. Il passe en revue la grammaire, les personnages, le contexte, le lecteur idéal, la publication etc... Il nous offre ainsi un panorama de tout les mystères de l'écriture et tout cela se révéle très enrichissant, tant pour le lecteur qui comprendra d'avantage le style d'écriture du maitre, mais aussi pour l'écrivain en herbe qui sera forcément influencé par cette lecture. Au passage, King change de ton dans cette partie, il est beaucoup plus professionel et ça se sent.

Enfin, il termine sur ce maleureux accident dont il a été victime en 1999. Il nous compte les détails, toujours de façon autobiographique, son ressenti lors de l'accident, lors de l'opération et lors de sa convalescence. J'avais lu de nombreux articles sur cet accident mais il est clair que ce bouquin est LA référence si l'on veut ressentir ce qu'a pu ressentir King. Et puis c'est aussi le moyen, pour lui, de rendre un dernier hommage à l'écriture.

En clair, si vous êtes amateur du maitre de l'horreur et si ses préfaces vous font toujours sourire, courrez lire ce roman, c'est un petit bijou.

par odin062
La magie du rangement La magie du rangement
Marie Kondo   
https://mademoisellemaeve.wordpress.com/2017/10/02/la-magie-du-rangement-marie-kondo/

Selon ma collègue, je suis quelqu’un de maniaque. Je ne suis pas certaine qu’elle ait raison, du moins pas complètement, mais c’est vrai que j’aime que mes affaires soient rangées. Et il m’arrive parfois d’être prise d’une frénésie de tri et de réorganisation.

A sa sortie, La magie du rangement a fait un raffut du diable. J’ai même vu un reportage à la télévision et j’ai découvert que Marie Kondo avait des adeptes, devenues coachs en rangement. Soit.

Quand récemment j’ai démarré un énorme tri dans ma penderie, je me suis souvenue que ce livre était dans ma liseuse et j’ai pensé que le moment était parfait pour le lire. Après tout, peut-être allais-je trouver de bonnes idées pour réorganiser mes placards ?

La magie du rangement est un mélange de manuel à l’usage de celui qui veut vider son intérieur et d’éléments biographiques de Marie Kondo. On y apprend que toute petite déjà Marie aimait ranger. C’était une petite fille solitaire qui cherchait sa place au sein de sa famille entre son grand frère et sa petite sœur. Son obsession pour le rangement, la traque de l’objet qui n’a aucune utilité dans sa maison fait un peu de peine. On sent que Marie Kondo est totalement névrosée. Mais elle a réussi à faire de son obsession son métier et elle éprouve une vraie joie à aider les gens à se délester du superflu. Très bien.

Certains de ses conseils sont plutôt malins et j’avoue que j’ai adopté sa méthode de rangement pour mes foulards que je vois tous désormais d’un seul coup d’œil. Pour le reste, je n’ai pas appris grand chose, ses conseils découlent du bon sens.

En revanche, j’ai bien du mal avec sa méthode qui consiste à parler à ses affaires. Je ne me vois pas remercier mes chaussettes ou mon sac à main parce qu’ils font bien leur boulot. Mais si cela convainc certains, pourquoi pas.

Marie Kondo jette, elle remplit des sacs poubelles de fringues, de livres, d’affaires diverses. Je pense quand même qu’il y a d’autres alternatives que de tout bazarder à la déchetterie. Comme Le Relais, Emmaüs…

Marie Kondo invite à ne garder que ce qui procure de la joie. Oui, d’accord. Mes documents administratifs ne m’en procurent aucune, tout comme mes produits d’entretien et mes chaussettes. Pourtant, je pense que je vais quand même les garder. L’auteure conseille aussi de se débarrasser de la plupart de ses livres, de déchirer les pages de ses passages préférés et de les coller dans un cahier. Sans surprise, je n’ai absolument pas adhéré à cette idée.

Ceci-dit, elle a raison quand elle dit que l’on se sent mieux dans une maison épurée. Il suffit de prendre conscience de ce que chacun entend par « épuré ». Pour moi, cela correspond à une maison rangée, où chaque chose a sa place. Mais j’aime qu’il y ait de la vie chez moi, que tout ne soit pas caché dans les tiroirs ou les placards. Que mes livres soient dans la bibliothèque. La lecture de La magie du rangement n’a pas changé ma vie. Mais c’est peut-être une bonne lecture pour se donner de la motivation pour entamer un vrai tri chez soi. Mais pitié, ne suivez pas ses conseils à la lettre, réfléchissez avant de tout jeter à la poubelle. Et trier permet aussi d’avoir une meilleure connaissance de ce que l’on possède déjà et de réaliser que l’on n’a pas forcément besoin de s’entourer de plus d’objets. Mais en ce qui concerne les livres, les chaussures et les tasses, je pense qu’il n’y en a jamais trop !

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode