Livres
578 825
Membres
642 576

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Steampunk Chronicles, Tome 0,5 : L'étrange secret de Finley Jayne



Résumé

Finley Jayne sait qu’elle n’est pas « normale ». Les filles normales ne perdent pas de temps, n’ont pas quelque chose en elles qui les rend capables d’une violence remarquable. Son comportement lui a déjà coûté un emploi, alors quand on lui offre la position élevée de dame de compagnie de Phoebe, une débutante fiancée depuis peu à Lord Vincent, elle accepte en dépit de son manque d’expérience. Lord Vincent est un homme de science affectionnant ses automates et ses inventions mais Finley trouve ses raisons d’épouser Phoebe suspectes. Elle fera tout en son pouvoir pour protéger sa nouvelle amie, mais ce qu’elle découvre est encore plus monstrueux que tout ce qu’elle aurait pu imaginer…

Afficher en entier

Classement en biblio - 112 lecteurs

extrait

1

Londres, Age de l’Invention, fin avril 1897

— Tu es l’incarnation du diable, ne remets jamais les pieds ici !

Finley Jayne fit un bond en arrière quand on lui claqua la porte au nez ; désormais, elle était seule sur la petite dalle détrempée qui, pour les domestiques de l’hôtel particulier, tenait lieu d’entrée.

Elle venait de se faire congédier — bien proprement — par Mme Brown, la bonne. D’habitude, cela l’énervait qu’on la traite d’incarnation du diable, mais ces derniers temps elle commençait à se demander si ce n’était pas vrai. Après tout, c’était la deuxième fois qu’elle se faisait renvoyer.

Tout de même, la vieille chouette aurait pu lui laisser prendre ses affaires…

Juste à cet instant, comme dans une pièce de théâtre, la porte s’ouvrit une nouvelle fois et quelqu’un lança le sac de Finley depuis l’intérieur sombre de la maison. Elle l’attrapa avant qu’il ne l’atteigne en plein visage.

— Hé ! s’écria-t-elle.

Mais la porte claqua de nouveau, et cette fois-ci Mme Brown la ferma à clé.

Finley entendit alors les gorges se mettre en place. La vieille harpie était en train de tourner le rouage engageant le mécanisme, qu’on ne pouvait ensuite ouvrir qu’avec une carte perforée. Mme Brown avait volé celle de Finley dans sa chambre.

C’était bien sa veine ! Virée sans référence pour quelque chose qui n’était pas sa faute. Car ce n’était pas elle qui avait giflé le jeune maître Fenton assez fort pour le faire pleurer alors qu’il essayait de prendre un quatrième biscuit sur le plateau de thé. C’était la gouvernante, Miss Clarke — celle-ci avait la mauvaise habitude de frapper les jeunes enfants. Oui, c’était Miss Clarke qui, d’abord, avait giflé Fenton, et seulement après, Finley avait cogné la gouvernante au visage.

Comment aurait-elle pu savoir que celle-ci avait les dents si fragiles qu’elle allait les lui casser ? Fragiles… mais assez méchantes tout de même pour mordre. Et comment aurait-elle pu savoir — elle qui n’avait guère l’expérience de la violence — qu’une fille, normalement, n’avait pas la force d’envoyer au tapis une femme d’âge mûr pesant vingt kilos de plus qu’elle ?

Tandis qu’elle se dirigeait vers l’escalier pour rejoindre la rue, Finley eut tout le loisir de réfléchir à la question. Et de se rendre compte que, en fait, elle n’avait pas été congédiée pour avoir frappé la gouvernante — Mme Brown frappait régulièrement les autres domestiques — mais, en vérité, qu’on l’avait renvoyée parce quelque chose clochait chez elle.

Elle n’était pas normale.

Etait-ce l’œuvre du diable ? Elle n’avait pas le sentiment d’être diabolique. Même quand cette noirceur l’envahissait et lui faisait faire des choses qu’elle ne voulait pas faire, elle n’avait pas l’impression que c’était mal. Et elle n’avait pas l’intention de s’excuser d’avoir frappé la grosse Miss Clarke alors qu’elle avait fait pleurer un enfant !

Penser à tout cela lui fit serrer les dents. Elle monta les marches délabrées. Même les odeurs et les sons de Mayfair ne parvinrent pas à calmer sa colère. Sans compter que, maintenant, elle allait devoir traverser Grovesnor Square avec les cheveux frisés d’avoir travaillé toute la matinée sur la presse à repasser à vapeur ! Si elle avait su qu’elle serait jetée dehors, elle aurait frappé plus fort !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

J'ai lu cette nouvelle après avoir lu le tome 1, que j'avais bien aimé. C'est intéressant de voir ce qu'il s'est passé juste avant, et j'ai retrouvé avec plaisir Finley, un personnage que je trouve très attachant. Je n'ai pas été déçue!

Afficher en entier
Or

Je tente un nouveau genre. J'aime bien le style steampunk du coup j'ai voulu tester un livre.

Pas déçue je continue!!!

Afficher en entier
Argent

drôle d'histoire que celle de Jayne Finley.

Je ne comprends pas exactement ce qu'elle est ni pourquoi elle est comme ça.

Forte autant physiquement que moralement, sa personnalité me plaît bien.

Afficher en entier
Lu aussi

J'ai beau, vouer, une véritable passion pour les romans Steampunk, je suis plutôt mitigée concernant cette nouvelle.

Attention, ce n'est pas le côté Steampunk qui m'a déçu, mais l'histoire en elle-même. Je n'ai pas trop compris, où l'auteure voulait nous emmener.

J'attends de lire les autres tomes, pour me faire une vraie opinion.

Afficher en entier
Or

Une petite nouvelle pour faire la connaissance de Finley Jane jeune fille pas comme les autres, dont nous allons suivre les aventures.

Eh bien pour moi cette petite mise en bouche est parfaitement réussie, l'univers steampunk y est extrêmement bien représenté. Sans compter qu'une héroïne capable de mettre d'une droite KO un voyou j'adore ça !!!

C'est donc sans surprise que je vais me jeter sur la suite !!!

Afficher en entier
Argent

Je me suis mis au steampunk y a pas longtemps je suis tomber sur Steampunk Chronicles par hasard et je suis carrément séduite par cette nouvelle j'espère que le tome 1 sera aussi bon.

Afficher en entier
Bronze

Petite nouvelle de 85 pages, où l'on fait la connaissance de Finley, jeune fille au caractère bien trempé, qui, pas par hasard, va devenir la demoiselle de compagnie de Phoebe, jeune fille de bonne famille.

Finley se découvre un "pouvoir", on ne sait pas encore très bien lequel mais on peut en apercevoir quelques bribes. On découvre le monde des automates, hors nous sommes dans les années 1890.

Nous sommes donc dans le monde "futuriste" de ces années-là. Une prologue, une mise en bouche qui donne bien envie de continuer la série afin d'en savoir beaucoup plus.

Afficher en entier
Or

Une préquelle à la série Steampunk Chronicles qui est vraiment excellente.

C'est une bonne mise en place du personnage de Finley. On en apprends un peu plus sur sa relation avec sa mère, sur sa vie avant de rencontrer Griffin, mais aussi sur l'univers dans lequel ils évoluent.

Je la conseille vraiment. Elle se lit vite, l'histoire est bien ficelée et elle peut se lire indépendamment des romans.

Afficher en entier
Argent

C'est une très bonne petite nouvelle et grâce à elle, on a plus de détails sur la vie de Finley.

Afficher en entier
Argent

http://plume-ivoire.overblog.com/steampunk-chronicles-tome-0-kady-cross

Ceci est la préquelle du premier tome de la série Steampunk Chronicles, elle ne comporte que 9 chapitres et n’est disponible qu’en format numérique.

Je m’étonnais que l’e-book pèse si lourd [18 Mega !] mais, à la toute fin de ma lecture, en revenant sur les premières pages, une musique s’élève. Vous savez, ce genre de musique dont vous ne connaissez absolument pas l’origine ? Vous cherchez quelle page internet vous avez bien pu ouvrir sans trouver un quelconque indice. Ne cherchez plus, le Book Trailer du premier tome a été inséré en seconde page. Original mais très kitsch. Amusant mais plus un gadget inutile qu’autre chose si vous voulez mon avis…

A vrai dire, je ne savais pas à quoi m’attendre. C’est le second livre que je lis de cette nouvelle vague « Steampunk », et ayant été très déçue par le premier tome du Protectorat de l’ombrelle, ces nouveaux romans Steampunk n’avaient pas bonne presse chez moi. J’avais peur, une fois de plus, de tomber sur une simple romance agrémentée de vampires portant la mention « Steampunk » alors qu’il ne la méritait pas. C’est donc avec appréhension que j’ai entamé cette lecture.

C’est une nouvelle très courte qui se lit très rapidement. L’histoire débute avec Finley Jayne se faisant renvoyer, cette dernière a frappé une gouvernante, lui faisant avaler ses dents au passage — c’est dire la force de la demoiselle —, après qu’elle ait frappé un enfant. Se croyant perdue, sans travail, la voilà surprise de voir débarquer chez elle une femme qui veut l’embaucher même après ses exploits. Mais, c’est bien cet évènement qui la rend si chanceuse, protéger un enfant au détriment même de sa propre sécurité, est une qualité recherchée par sa nouvelle patronne.

Le style est plutôt fluide, plaisant sans être extravagant mais un peu trop moderne pour l’époque que l’on veut dépeindre ici. Il est très simple, surement pour s’adapter à un public assez large. Il m’a manqué des tournures de phrases un peu plus alambiquées et fleuries qui m’auraient aussitôt plongée dans cet univers. Cela ne dérange pas forcément outre mesure, je chipote.

Le Steampunk est ici plutôt présent et c’est agréable. Les automates et autres machines à vapeur parsèment les environs sans que cela fit tâche. Les habits s’y conforment aussi, alternants entre robes victoriennes et Steampunk, avec des jupes plus courtes, des bas rayés et des corsets de cuir.

Les références évoquées dans le texte sont évidentes et peu recherchées mais tout de même agréables. Il est surtout fait mention de Wilde, Shelley et implicitement de Stevenson. Rien d’obscur que personne ne connu déjà… Il eut été plaisant de voir d’autres allusions fleurir dans le récit mais, dans un texte si court, l’exercice doit s’avérer un peu trop acrobatique. C’est pourquoi je me contente de cela pour cette préquelle.

Les péripéties sont néanmoins peu surprenantes et on les sent arriver à quinze kilomètres à la ronde. Dès la moitié du livre, j’en connaissais déjà la trame complète… Et c’est bien dommage, j’aurais apprécié que l’auteur me surprenne par un détour inattendu.

N’en demandons pas trop tout de même, cette nouvelle n’est qu’une mise en bouche pour nous présenter Finley Jayne, l’héroïne de cette saga. Très mystérieuse et vive, grâce à un caractère bien trempé et d’étranges pouvoirs, elle intrigue beaucoup son public. L’auteur ne dévoile rien des mystères et des questions qu’elle fait naître mais réussi à attirer l’attention par un rythme bien maitrisé et à attiser la curiosité de son lecteur.

Pour ma part, ce prélude a été une surprise plutôt agréable. J’ai bien envie de découvrir la suite, en espérant que celle-ci ne me déçoive pas.

Afficher en entier

Date de sortie

Steampunk Chronicles, Tome 0,5 : L'étrange secret de Finley Jayne

  • Canada : 2013-05-21 (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • L'étrange secret de Finley Jayne - Français
  • The Strange Case of Finley Jayne (Steampunk Chronicles 0.5) - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 112
Commentaires 18
extraits 5
Evaluations 31
Note globale 7.58 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode