Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Stephane-49 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les Déferlantes Les Déferlantes
Claudie Gallay   
Une très belle lecture. C'est un roman qui parle de la mer, des oiseaux, des gens et de leurs secrets, d'amour des fois. Souvent, presque toujours.
Ca raconte les gens qu’on égare en mer, ou dans une chambre d’hôpital. Des mensonges et des vérités qui sont difficiles à accepter.
Joliment triste, tristement horrible et horriblement joli.

par x-Key
Le Fils-récompense Le Fils-récompense
Anne Bragance   
Ancien tirailleur sénégalais et invalide de guerre, Blaise Massamba Diouf a le coeur gros : la France les a abandonnés, lui et ses pareils. Et puis, surtout, Coumba Diallo, sa chérie, ne se laisse pas « enceinter ». Sera-t-il un « écourté », un homme sans descendance ? Et voilà que l'océan complice pousse vers le rivage, à ses pieds, une calebasse contenant un enfant blanc. Aucun doute : cet enfant est pour lui, Blaise Massamba !Encore faut-il que la loi accepte cette paternité insolite. Le couple élu devra fuir dans la brousse avec son trésor. Des lunes et des lunes passeront? Le mystérieux « tigou » blanc deviendra maître en sortilèges, parlant aux bêtes, suscitant des prodiges, amenant la bénédic-tion sur les siens?Anne Bragance se fond avec aisance et brio dans le ton des légendes africaines, et nous conte une histoire qui nous suggère que l'enfant est toujours le sauveur, celui qui nous rappelle que « la vie est en vie ».

par no.name
Génération X Génération X
Douglas Coupland   
J'ai adoré les deux premiers tiers, puis me suis lassée...Peut être est ce typique de ma génération : je suis de 1966..:))
Du côté de Canaan Du côté de Canaan
Sebastian Barry   
Un livre qui se laisse lire, qui décrit bien les injustices de la société américaine.

par MiLn
Replay Replay
Ken Grimwood   
Une histoire géniale et facile à lire. Un suspense intense au début, puis par la suite. Sommes nous acteurs ou seulement spectateurs du cours des choses malgré nos efforts? Excellent livre.
On se demande effectivement ce qu'on ferait, je me suis demandé si je ne devais pas m'intéresser d'avantage aux grands évènements, au cas où une telle histoire m'arriverait, afin de parier dessus. :)

par Titouan
Les Lois de l'attraction Les Lois de l'attraction
Bret Easton Ellis   
J'ai terminé ce livre mais c'est au prix de grands efforts. Il m'a fallu plus de 100 pages pour commencer à repérer les différents personnages. Le style n'est pas évident à appréhender. De plus, il n'y a pas vraiment d'histoire, il s'agit d'une chronique sur le quotidien dans une fac : drogue, sexe et hop on change de partenaire... Il y a aussi quelques sentiments mais aucun amour n'est partagé.
Je n'avais pas vu le film donc, je ne savais pas à quoi m'attendre mais je sais que ce n'est pas pour moi.

par ubik72
La dernière leçon La dernière leçon
Noëlle Châtelet   
Ce livre m'a été conseillé par ma cousine au décès de mon grand père qui m'a beaucoup éprouvée. Il m'apporté du réconfort et des "réponses" à ce sentiment de vide.
Il y a un passage où la mère de l'auteure fait exprès de ne pas appeler sa fille à l'heure précise où elle le fait à chacun de ses anniversaires pour lui "apprendre" a ne plus attendre ce coup de fil, et c'est le déclic pour l'auteur qui va ensuite "dédramatiser" la mort programmée de sa mère.
Un livre-béquille pour moi, en tout cas.

par Verona.
Nord-Michigan Nord-Michigan
Jim Harrison   
Un rythme très tranquille pour ce roman, on s'y laisse mené par cette écriture si aboutie.
Un régal.

par kiki_owen
Une gourmandise Une gourmandise
Muriel Barbery   
J'avais adoré l'élégance du hérisson, et si j'ai retrouvé ici la belle plume de l'auteur, je n'ai pas autant apprécié le scénario. La fin est surprenante, et je ne saurais pas dire si je l'ai aimée. Sans compter que je ne suis pas vraiment fan de gastronomie, alors je n'ai pas vraiment pu m'identifier au personnage pour revivre ses souvenirs avec lui.
En fait, ce que j'ai préféré, c'est tous les autres chapitres avec les personnes qui parlent du personnage principal...
Le Rapport de Brodeck Le Rapport de Brodeck
Philippe Claudel   
Dès le début de la lecture, déjà le charme opère. Une technique d'écrivain éprouvée par Philippe Claudel consiste en définir l'objectif théorique de l'histoire mais sans en décrire le contexte, le "Sitz im Leben" dirait un analyste de texte. Par touches successives, on apprend que les circonstances sont légèrement postérieures à la seconde guerre mondiale, que l'on se trouve aux marches de la germanité, que le narrateur est un survivant juif rescapé d'un camp, que le personnage dont on décrit le sort est un riche étranger qui s'est établi dans le village. Le reste est pure imagination mais cet écrivain s'y connaît pour la susciter.

Présenté en courts chapitres, le style se développe ample, voluptueux et sensuel. Pour illustrer la somptuosité de son style, voici un extrait des pages 199/200 "Les sentiers sont comme les hommes, ils meurent aussi. Peu à peu ils s'encombrent, se comblent, se morcellent, se laissent manger par les herbes, puis disparaissent. Et il ne faut que peu d'années pour qu'on n'en distingue plus guère que l'échine et que la plupart des êtres finissent par les oublier."

En d'autres moment, le style devient rapide, mordant comme à la page 239 "J'ai relu tantôt mon récit depuis le début. Je ne parle pas du rapport officiel, je parle de toute cette confession. Cela manque d'ordre. Je pars dans tous les sens. Mais je n'ai pas à me justifier. Les mots viennent dans mon cerveau comme de la limaille de fer sur l'aimant, et je les verse sur la page, sans plus me soucier de quoi que ce soit. Si mon récit ressemble à un corps monstrueux, c'est parce qu'il est l'image de ma vie, que je n'ai pu contenir et qui va à vau-l'eau."

En alternant phases apaisées et périodes trépidantes, présent et passé, l'écrivain parvient à développer un suspense oppressant. Et enfin tout se défait, les différents faits génèrent leur conséquences inéluctables. Mais on reste malgré tout estomaqué par ce final en réalisme magique.

Un magnifique roman sur une shoah imaginée de l'extérieur, un complément indispensable à la lecture de Aharon Appelfeld et de Primo Levi.

Comme pour son autre opus "Les Âmes Grises", ce n'est pas un livre qui se dévore. C'est un livre dont l'ingestion est lente, où la lecture doit être entrecoupée de périodes de réflexion. Le découpage en chapitres courts est particulièrement propice à ce rythme. Un énorme plaisir de lecture, mais une lecture qui secoue. Merci à mon amie Maggy qui m'a conseillé et prêté ce livre!


par Biquet