Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Stephaniie : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Calendar Girl, Tome 9 : Septembre Calendar Girl, Tome 9 : Septembre
Audrey Carlan   
J'ai trouvé ce tome vraiment long et inutile. C'était assez ennuyeux de voir Mia tourner en rond et jouer les victimes... Bof j'ai pas du tout accroché à ce tome...
Quand aux mésaventure de Wes a paraît vraiment trop gros pour être crédible... STOP on arrête tout ce massacre svp
Calendar Girl, Tome 8 : Août Calendar Girl, Tome 8 : Août
Audrey Carlan   
Ca y est ! Enfin les aventures de Mia prennent une tournure intéressante. Ce huitième tome placé sous le signe de la famille donne un nouveau tour à la saga et la perspective de prochains livres très différents des premiers.

Après son mois passé à Miami en compagnie de la star du hiphop, Anton Santiago et de son copain Wes, Mia s’envole pour Dallas. Ce mois-ci, son contrat la conduit aux côtés de Maxwell Cunningham, un riche entrepreneur texan qui a besoin d’elle pour jouer le rôle de sa sœur.
Après le récent décès de son père, Maxwell a découvert lors de la lecture du testament que ce dernier léguait 49% des parts de son entreprise multinationale à une certaine Mia Saunders, née un 14 juillet. Dès que Maxwell en a pris connaissance, il fait des pieds et des mains pour retrouver cette sœur qu’il n’a jamais connu. Il a un an à compter du jour de lecture du testament pour la débusquer sinon l’entreprise ira aux mains d’investisseurs peu scrupuleux. Alors quand par hasard, il tombe sur Mia via l’agence d’escort, il décide de l’embaucher. Quelle coïncidence que leurs noms et dates de naissance soient identiques ! Et si les coïncidences n’existaient pas ?!

Quel plaisir de découvrir Mia sous un nouveau jour ! Dans ce tome exit la jeune femme obsédée par sa libido et par tous les hommes qui croisent sa route. Depuis qu’elle a décidé de se consacrer exclusivement à sa relation avec Wes, elle est devenue bien plus intéressante.
Ce mois d’août sera pour elle un mois de gros bouleversements. Il va révéler certains gros secrets du passé. Des secrets qui pourraient changer sa vie et celle de Maddie de manière irréversible.
Ce tome est beaucoup plus touchant que les précédents. Il est plus grave aussi. Entre révélations inattendues et fin tragique, il est bien plus captivant que tous les précédents. Pour une fois, je n’ai pas été dérangée par une vulgarité trop présente. Ce huitième tome est bien meilleur que les autres. Il est empli d’émotions, de moments émouvants et parfois difficiles. Enfin, on quitte le monde de superficialité que l’on côtoie depuis le début. Le scénario devient plus profond et prend une nouvelle dimension qui laisse présager une suite complètement différente.
En résumé, une fois n’est pas coutume mais j’ai été séduite par ce tome. J’espère sincèrement que l’auteure va poursuivre dans cette voie et abandonner le côté trop frivole des premiers livres. Il m’a complètement reboosté et motivé à continuer la série. J’espère ne pas être déçue par le prochain volume. La suite le mois prochain….
Calendar Girl, Tome 11 : Novembre Calendar Girl, Tome 11 : Novembre
Audrey Carlan   
Avant dernier tome de la série que j’ai fini un peu plus tôt ce jour. Malgré des lectures en montagnes russes depuis son commencement (un coup j’aime, l’autre d’après pas du tout), je persiste tous les mois à poursuivre mes lectures, poussée par ma curiosité de découvrir l’issue finale.

Dans le cadre de sa chronique mensuelle pour l’émission « Vivre en beauté », Mia se rend ce mois-ci à New York. Avec l’approche de Thanksgiving, elle souhaite interroger célébrités et anonymes pour leur demander en quoi ils sont reconnaissants. Accompagnée de Wes, elle va notamment interviewer deux de ses anciens clients, désormais devenus ses amis : Anton, le rappeur Latin Lover, et Mason, le champion de base ball. Ce sera pour elle l’occasion de joindre l’utile à l’agréable tout en gardant un œil sur Wes qui poursuit sa lente guérison. Mia en profitera également pour retrouver sa famille afin de célébrer Thanksgiving avec eux, tous réussis pour la première fois.
Novembre pourrait bien réserver quelques surprises à Mia.

Maintenant que Mia a quitté son rôle d’escort, on peut enfin découvrir sa véritable nature. Elle se révèle généreuse, attentionnée et passionnée. Même si elle reste toujours très obsédée par sa libido, elle est tout de même moins frivole. Pour moi, qui n’avais pas apprécié cet aspect exacerbé de sa personnalité tout au long de l’année, je dois dire que c’est agréable de la voir sous un nouveau jour. On avait déjà pu entrevoir certaines de ses qualités par le passé et je suis contente de les retrouver. Mia prend un peu plus de consistance et n’en devint que plus intéressante.
Wes, quant à lui, se débat toujours avec ses démons. Même si sa thérapie semble l’avoir apaisé, il continue toujours de faire des cauchemars. Le traumatisme qu’il a subi semble aussi avoir mis au jour un nouvel aspect de son caractère : la jalousie. Il parait beaucoup moins sûr de lui. C’est aussi ce manque de confiance qui le pousse à vouloir tracer son avenir et à tout programmer dans l’urgence. Il souffre d’insécurité. Cela le rend à la fois touchant à cause de son désarroi mais également un peu énervant. Ce besoin de contrôle peut s’avérer étouffant par moments.
Coté écriture, même si certains passage du texte se sont révélés émouvants, notamment lors des interviews des anonymes ou encore des retrouvailles familiales, ce onzième livre reste encore un peu plat. Les quelques rebondissements ne suffisent pas à lui donner suffisamment de profondeur. Malgré le faible nombre de pages, j’ai eu du mal à me plonger dans l’histoire. J’ai dû faire plusieurs pauses au cours de ma lecture. Toutefois, je dois dire que la future mission de Mia pour le mois de décembre m’intrigue. Je me pose des questions et at ai déjà quelques scénarios possibles en tête. Avoir le mois prochain si j’ai vu juste ou non.
Au final, malgré une lecture un peu compliquée, je suis curieuse de lire le dernier tome de cette longue série. Je veux savoir où l’auteure va conduire Mia et ce qu’elle lui réserve. Et puis après avoir tenu onze mois avec des hauts et des bas, ce serait dommage d’abandonner maintenant. A suivre donc…
Gossip Girl, tome 5 : C'est pour ça qu'on l'aime Gossip Girl, tome 5 : C'est pour ça qu'on l'aime
Cecily Von Ziegesar   
Toujours aussi bien et intéressant !! J'aime Léo !! J'espère qu'il va rester encore longtemps !! Sinon, les autres personnages sont super sympas et l'histoire toujours aussi innovante et surprenante !! Je suis pas d'accord avec crevekachu, c'est pas vulgaire !! Franchement, j'en ai vu des bien bien pires !! Faut pas exagérer, sauf si on est une petite nature !! =p

par Marie15
Gossip Girl, Tome 4 : tout le monde en parle Gossip Girl, Tome 4 : tout le monde en parle
Cecily Von Ziegesar   
Toujours dans la suite des précédents, le livre est très prenant même si j'ai mis plus longtemps à le lire que les autres. À continuer!
Gossip Girl, Tome 3 : Je veux tout tout de suite Gossip Girl, Tome 3 : Je veux tout tout de suite
Cecily Von Ziegesar   
Un livre qui parle de fringues, d'amitié, de sexe, etc...tout se qui touche à l'adolescence.Ce livre, par la forme, n'a rien d'un chef d'œuvre ou d'un bon livre.Cela dit il faut bien lire de tout.Je dirais que Gossip Girl est fait pour être lu à la plage, en été.On s'ennuie tout de même dans ce tome 3: il ne se passe pas grand chose; et toutes les questions restent en suspend...

par noeline
Les Délices de Tokyo Les Délices de Tokyo
Durian Sukegawa   
Il y a des livres qui vous touchent, qui vous marquent, qui changent votre vie de lecteur à tout jamais.
Celui-ci en fait partie.

Dans « Les délices de Tokyo », nous allons faire la connaissance de Sentarô, un homme qui tient une boutique de dorayaki, ces fameux pancakes fourrés à la pâte de haricots rouges.
Alors que son travail ne le passionne pas et qu'il mène une vie de dépravé, son quotidien va être rapidement chamboulé par l'arrivée de Tokue, une vieille femme qui lui propose de travailler pour lui. Selon ses dires, elle sait parler aux haricots rouges et fait la meilleure pâte de haricots qu'il n'ait jamais gouté.
Tokue, d'abord réticent, va finir par accepter. Cependant, il va vite se rendre compte que cette vieille femme lui cache quelque chose.. Et ce ne sont pas ses mains déformées qui lui prouvent le contraire.

Au vu de la couverture et du titre du livre, je pensais entrer dans un univers léger.
Bien que l'on ressent un sentiment de bien-être en lisant cette histoire, de lourds sujets sont abordés.

Notamment les sanatoriums dans lesquels étaient enfermés les personnes lépreuses au Japon.
On apprend un peu leur quotidien, leur condition de vie, mais aussi que ce n'est que depuis la fin du vingtième siècle qu'ils ont pu sortir de ce lieu. En effet, toute personne contaminée était envoyée dans ces enceintes.. Pour ne jamais en ressortir, qu’elle soit malade ou guérie.
En plus de cela, nous apprenons aussi comment les Japonais ont accueilli ces personnes lorsqu'elles ont enfin pu sortir des sanatoriums. Pas du tout accueillants pour un sou, ils ont érigé une nouvelle barrière entre eux, les emprisonnant de nouveau dans une nouvelle cage.
C'est dur et triste. C'est inhumain et nous ne voulons que crier face à cette injustice. Mais à l'image de nos personnages, crier ne sert à rien car nous n'avons aucune oreille qui nous écoute. Nous ne pouvons donc que compatir et pleurer.

Ayant déjà eu la chance d'être allée au Japon, j'ai retrouvé à chacune des pages ce pays qui m'avait séduite. Haricots rouges, bienséance, uniformes d'écolières et cerisiers. À chaque phrase, nous en prenons plein les yeux et avons presque l'impression de faire parti de cette histoire.
Et que dire de tous ces passages où nos personnages cuisinent ce fameux ‘an’, cette pâte de haricots rouges. J'avais presque l'impression de la sentir, d'avoir moi aussi mon nez au-dessus du chaudron bouillant.

L'écrire de Durian SUKEGAWA est un délice. Nous goûtons chacun de ses mots, savourant chaque phrase. Il se contente de la simplicité du minimum, typique de la culture japonaise, mais c'est incroyablement beau et parfait.

Je me suis énormément attachée à Tokue. Cette vieille femme qui nous paraît sereine et pleine de joie de vivre n'a absolument pas été épargnée par la vie. Sa rencontre avec Sentarô va lui permettre de s'évader de son quotidien, de lui permettre d'être enfin ‘utile’ à la société, comme elle le souhaitait.

La fin est déchirante.
C'est l'apothéose de cette histoire. Bien que triste, nous ne pouvons qu'être émerveillé par tous les beaux messages qui sont véhiculés.
Sortez vos mouchoirs et munissez-vous de vos pâtisseries favorites avant de lire ce livre. Émotions fortes garanties.


En conclusion, « Les délices de Tokyo » est un livre qui va vous faire voyager au pays du soleil levant. Durian SUKEGAWA nous émeut, nous bouleverse, nous fait découvrir une facette de l'histoire de son pays qui est loin d'être tendre.
Un énorme coup de cœur.


Un livre à lire.

( http://lectrice-lambda.blogspot.fr/2016/03/les-delices-de-tokyo-durian-sukegawa.html )
Calendar Girl, Tome 12 : Décembre Calendar Girl, Tome 12 : Décembre
Audrey Carlan   
http://www.my-bo0ks.com/2017/12/calendar-girl-decembre-audrey-carlan.html

Et voilà. Les aventures de Mia se terminent. Je me souviens encore lorsque je l’ai découverte en Janvier en compagnie de Wes, alias Mister Janvier. Une sacrée évolution au cours de ces mois passés.
Mia m’aura vraiment fait passer par tous les stades. J’ai souvent levé les yeux au ciel, parfois été déçue, mais j’ai également espéré, énormément été surprise et toujours eu hâte de découvrir la suite. Mia est une héroïne assez différente de celles dont on a l’habitude. D’abord par ses choix, devenir Escort, ce n’est clairement pas le rêve de tout le monde, mais aussi et surtout par son indépendance. Au fil des mois, on l’a vu évoluer. Si par moment j’avais envie de la secouer, sur les derniers mois, elle a su être plus réfléchis et voir au-delà de son attirance débordante pour la gente masculine !
J’ai aimé suivre ses aventures, malgré mes quelques grincements de dents. Certains mois m’ont plus marqué que d’autres, comme Janvier, Mars, Août ou encore Novembre où j’ai apprécié l’approfondissement des personnages, la rencontre de nouvelles têtes que l’on retrouve au fil du temps. Une mention spéciale pour Wes et Max, deux personnages forts de l’histoire.
Avec Décembre, la série Calendar Girl se clôture en beauté. Novembre avait déjà pleinement amorcer les choses avec la fin d’année et ses petites retrouvailles avec tout le monde. Décembre est ici à l’image d’un rassemblement familial avec de petites révélations et un bel épilogue.
Ce que j’ai davantage aimé, c’est les choix de Mia dans les derniers chapitres qui ajoutent un côté réaliste à l’histoire. Certes le pardon est de rigueur avec Noël et le nouvel an, mais l’auteure, Audrey Carlan a fait un choix censé pour son héroïne en terminant son histoire sur une note positive mais pas bisounours.
En conclusion, la série Calendar Girl m’a vraiment tenue en haleine du début à la fin. Le principe d’un tome par mois est vraiment très original et tient le lecteur jusqu’au bout, un peu comme les séries que l’on regarde. Il y a un côté addictif à l’histoire avec chaque fois des fins qui relancent l’intrigue. Ravie d’avoir été au bout des aventures de Mia !

par Carole94P
Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie
Virginie Grimaldi   
http://readingissosexy.com/le-parfum-du-bonheur-est-plus-fort-sous-la-pluie-par-virginie-grimaldi/

De quoi ça parle ?

La vie de Pauline n’est plus qu’un champ de ruine depuis que son mari lui a annoncé qu’il voulait divorcer. Après 15 ans de vie commune, elle ne s’attendait pas à ce qu’il lui avoue ne plus l’aimer. La trentenaire n’a plus qu’une seule solution : retourner vivre chez ses parents avec son petit garçon de 4 ans et tenter de se reconstruire, tant bien que mal.
Elle est cependant certaine que Ben l’aime toujours, mais qu’il a simplement oublié ce qu’il ressentait pour elle. Elle va donc se mettre au défi de lui faire réaliser à quel point ils sont faits l’un pour l’autre en lui écrivant leurs plus beaux souvenirs.
Mais replonger dans le passé ne se fait pas sans douleur…

A quoi faut-il s’attendre ?

Pauline est mise au pied du mur du jour au lendemain lorsque son mari lui annonce qu’il ne l’aime plus. Elle se retrouve donc dans une situation que beaucoup de couples rencontrent un jour ou l’autre. L’auteure aborde donc les thèmes du divorce, de la garde partagée d’un enfant, de la solitude qui suit la rupture. L’héroïne est obligée de se remettre en question afin de comprendre comment son couple en est arrivé là où il est aujourd’hui. Grâce à sa famille et à son psy, elle va parvenir à mettre des mots sur ses souffrances.
Des secrets de famille vont être déterrés, des choses tues depuis trop longtemps vont enfin éclater.
Pauline va découvrir que la vie est loin d’être aussi rose qu’elle n’y paraît pour ses proches. Elle va s’apercevoir que la joie et le bonheur ne sont parfois qu’une façade pour cacher les couches de souffrance de tout-un-chacun.

Les personnages sont attachants et poussent le lecteur à se questionner sur sa vie et sur ses relations avec ses proches.
Pauline, l’héroïne, va se confronter à sa mère, son père, sa sœur cadette et son frère. Elle va comprendre les erreurs qu’elle a commises avec son mari, mais pas seulement.
Chaque personnage apporte à l’histoire son lot d’émotions et d’humour.

Il s’agit, à mon sens, d’un roman qui ne plaira pas aux plus jeunes car il n’est pas adressé à ce public. Il l’est davantage pour les femmes de 30 ans et plus qui ont une vie de famille déjà bien établie.

L’écriture de Virginie Grimaldi est fluide et rythmique, ponctuée de touches d’humour absolument délicieuses. Les pages défilent et on ne se lasse pas un seul instant de cette légèreté !

Mon avis :

Ce roman est un coup de cœur ! J’ai passé un excellent moment en compagnie de Pauline et de sa famille qui m’a fait rire et trembler d’émotion.
J’ai même failli pleurer à la fin du livre… L’auteure est incroyablement douée pour développer les émotions pour, tour à tour, nous faire rire et nous provoquer des frissons dans le corps.
J’ai pu m’identifier par bien des aspects à Pauline, ce qui a certainement joué dans l’appréciation de ce bouquin.
A la lecture de cette histoire, je me rends compte que toutes les familles ont leur lot de secrets et de souffrance. Les apparences sont trompeuses. Souvent, nous avons l’impression qu’un couple, une famille se porte bien, respire le bonheur, mais nous sommes parfois bien loin de la vérité.
Pauline s’est voilé la face pendant longtemps, jusqu’à ce que son mari lui ouvre les yeux en la quittant.
Ce roman nous pousse dans nos retranchements et nous force à observer notre propre vie. C’est ce que j’apprécie dans mes lectures : être forcée à me questionner sur ma vie.
Malgré son caractère un peu dramatique, sachez que cette histoire est drôle et légère. J’ai eu de nombreuses fois le sourire tout au long de ma lecture !

Ma note : 5/5
Le ciel est à nous Le ciel est à nous
Luke Allnutt   
Moi qui pensais me plonger dans une lecture agréable pour l'été, on peut dire que j'étais à côté de la plaque.

Cela ne veut pas dire que je n'ai pas aimé ce roman (au contraire), mais plutôt que je me suis retrouvée dans un tourbillon d'émotions (surtout triste) ce que je n'avais pas du tout anticipé !

"Le ciel est à nous" est un magnifique roman sur la perte d'un enfant et sur la perte de tout espoir. Même si le thème abordé est très difficile et fait vite monter les larmes aux yeux, il y a quand même une intrigue dans l'histoire qui nous pousse à continuer malgré la douleur, car on a envie de savoir de quoi il s'agit et faut-il aller au bout ? (c'est un peu confus dis comme ça, mais je ne veux pas spoiler).

Bref, âme sensible s'abstenir, car le sujet est d'une tristesse absolue et si vous cherchez une lecture joyeuse passez votre chemin. Les personnages sont 100% réels et leurs réactions sont celles que tout le monde pourrait avoir.

J'ai beaucoup apprécié aussi la mise en avant de la solidarité des personnes qui traversent la même épreuve. Ils se sentent seuls, mais si on prend le temps de chercher autour de soi, il y aura toujours quelqu'un avec qui partager sa douleur pour qu'elle soit moins lourde à porter.

Un livre émouvant, triste et beau.