Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de StevieMH : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le Serment du Titanic Le Serment du Titanic
Cathy Gohlke   
Touchant. Émouvant. Bouleversant.
Voici ce que je retiens de cette première histoire de romance pour moi.
Je crois qu'en tant que grande soeur, je me suis très vite identifiée à Owen qui fait tout son possible pour le bien être d'Annie mais qui prend également sous son aile Michael, durant tout le voyage, jusqu'à lui offrir le droit de vivre son rêve.
Du coup, tout au long du reste de l'histoire, je voyais Michael comme un enfant qui apprenait la vie, et le côté le plus difficile ! Même si Annie, pour qui il éprouve de forts sentiments, reste un bon soutien, un pilier dans sa lutte, le fait qu'elle le tienne responsable de la mort d'Owen, le ronge et le fait douter.

Au niveau de l'écriture, je n'ai strictement rien à redire. Il est extrêmement facile de rentrer dans l'histoire, du début à la fin, malgré une époque où les mots n'avaient pas le même sens qu'aujourd'hui.
Cathy Gohlke précise, avant l'histoire, qu'elle a entamé énormément de recherches entre divers continents pour le bouquin et cela se paie. Les détails sont époustouflants ! Moi qui suit une grande amatrice du Titanic, de son histoire et de sa tragédie, j'ai fondu en larmes lors du naufrage, les cris résonnaient dans ma tête alors qu'à la base, ceux ne sont pas des images comme dans le film mais de simples mots sur papier. Ce fut bien sûr la parti du bouquin que j'ai le plus apprécié, même si la correspondance pendant la Première Guerre mondiale est aussi bouleversante !

par Croc-Book
Orgueil et préjugés Orgueil et préjugés
Jane Austen   
Depuis plusieurs mois je me suis découvert une adoration pour la lecture fantastique, mais je me suis promit de lire d’autre style pour ne pas passer a côté d’un bon roman, car mes goûts son assez variés dans presque tout.
Orgueil et préjugés, un livre de 622 pages, si je n’aime pas ça va être long… Mais non je me suis fais avoir ! Malgré d’être loin de mon style de lecture j’ai craqué. (Mais je dois avouer que j’ai du parcourir la moitié du livre pour me sentir aisé, me laisser bercer et enivré par l’histoire).
Le personnage d’Élisabeth m’a charmé. Ici loin d’être une histoire de coup de foudre, mais bien une évolution de sentiments renversés.
Je sais que ce livre est un coup de cœur de beaucoup de personne et qu’il a reçu beaucoup d’éloge, c’est pourquoi je voulais le lire, le mettre au défit de voir si il pouvait me séduire. Il a réussit avec un franc succès.


par vallery73
La Rose de Charleston La Rose de Charleston
Kathleen E. Woodiwiss   
Ce livre-là aussi je ne m'en lasse jamais.
Pour moi, ce livre représente le courage de commencer une nouvelle vie, de s'accrocher à un bout d'espoir même s'il est infime. Les personnes sont attachants et drôles; je les adore.
Les Espions de la couronne, Tome 2 : Un ange diabolique Les Espions de la couronne, Tome 2 : Un ange diabolique
Julie Garwood   
Je suis assez déçu du livre pourtant j'aime beaucoup le style de Julie Garwood.
J'ai retrouvé sa plume dans certains passage cocasse mais il me manquait le petit quelque chose qui fait que l'histoire nous transporte vraiment.
A la fin le livre finit par tirer un peu trop en longueur et j'avoue avoir même survolé les 40 dernières pages pour connaitre le dénouement de cette histoire.
Malgré tout on passe quand même un bon moment et certains passages arrive à nous faire sourire de bon coeur!

par meliaa
Clayborne, Tome 3 : Le Dernier des Clayborne Clayborne, Tome 3 : Le Dernier des Clayborne
Julie Garwood   
Dernier tome de cette trilogie.
On retrouve Cole qui devient par la force des choses marshal. Il va aider Daniel Ryan à arrêter le gang de Blackwater. On découvre le passé difficile de Ryan dans ce tome et on ne peut que compatir avec lui.
Dans ce tome on rencontre 3 jeunes femmes très différentes, toutes les 3 avouent être la témoin du dernier braquage sanguinaire du gang mais une seule dit la vérité, laquelle?
Parmi ces 3 femmes bien entendu, Cole tombe amoureux d'une d'entre-elle et Ryan d'une autre, un peu facile non?
J'ai été assez déçue par cette trilogie, Julie Garwood m'avait enchantée avec "la splendeur de l'honneur", mais là honnêtement je me suis ennuyée, j'aurais dû me fier aux couvertures hideuses avant de me lancer dans cette trilogie...

par Skipere
La Duchesse insoumise La Duchesse insoumise
Christine Merrill   
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/la-duchesse-insoumise-a109207496

Ce livre doit être le troisième de la maison d’édition Harlequin que je lis. Les deux premiers étaient prêtés, ce dernier, vous pouvez le trouver gratuitement en téléchargement sur leur propre site.

Nous sommes au 19eme siècle, Marcus est le Duc de Haughleigh, un homme dont la réputation n’est plus à faire, tout comme son frère. Les deux sont de véritables Don Juan, allant jusqu’à partager la même maitresse. Lorsque leur mère ferme les yeux, les deux hommes se retrouvent à gérer le domaine et surtout l’apparition dans leur salon, en la personne de Miranda. C’est une jeune femme que la vie n’a pas épargné – on tombe encore dans le cliché, finalement l’homme riche et la femme qui n’a plus rien est récurrent – qui, suite aux divers courriers échangés entre sa tutrice légale et la mère des deux hommes, se retrouve à rencontrer le duc de Haughleigh. Un problème de taille se lit rapidement, elle est venue seule, sans chaperon, dans une maison où deux libertins notoires y vivent et de surcroit, lors de sa route, elle fait la rencontre d’un couple très gentil. Sauf que ce couple est composé du révérant de la paroisse et que sa femme est une véritable commère. La virginité, tout comme l’honneur de cette jeune femme va être mise en péril. Le mariage est donc annoncé pour le lendemain avec l’un des deux hommes.

Marcus l’a épousé par devoir, certes, mais en tant qu’homme marié il va réfréner ses désirs pour les autres femmes, à condition de pouvoir avoir la sienne dans son lit. Il est juste et honnête, nous pouvons le lire lorsqu’il parle avec ce qu’il reste de famille de Miranda. D’ailleurs, ces derniers, son père et sa belle-mère sont vraiment au plus bas, mais ils ne rêvent que d’une chose : que leur fille puisse retrouver son rang d’avant. St John, le frère de Marcus m’a donné des frissons, de déplaisir. Il a beau être charmeur, ce n’est pas pour autant qu’il a une aura d’étrangeté autour de lui. Et cela va se confirmer en lisant de plus en plus. Miranda est innocente, mais pas en tout point. Le travail ne lui fait pas peur, surtout lorsque nous pouvons lire par où elle est passée. Les femmes de l’époque n’avaient pas beaucoup de choix.

Pas mal de problèmes vont s’engendrer, beaucoup de malentendu, venant essentiellement de lettres non données, de personnages qui parlent à tort et à travers, juste histoire de détourner les idées d’une jeune femme et de la mettre dans une position délicate. J’ai aimé le fait que Miranda ne se laisse pas faire, enfin surtout lorsque le Duc n’est pas là. Elle prend des décisions et la plupart des résultats sont vraiment cocasses. Marcus est prévenant, un peu trop pour un libertin, mais c’est un choix qui fait étrange entre ce qu’il fait et la 4ème. Les descriptions des robes – oui, je n’en porte jamais, mais j’adore les lire – sont très bien faites, tout comme les détails de la demeure, mais surtout de certaines fresques des murs. J’ai beaucoup aimé la mère de Marcus, froide, intransigeante, tentant de se défaire du mal qu’elle à pu faire. La comédie qu’elle tente de jouer pour qu’au final cela soit la réalité de la fin de sa vie est bien amenée. Elle a beau être six pieds sous terre lorsque l’arrivée de la jeune femme se fait sous des trombes d’eau, elle va tout de même réussir à continuer à diriger la vie de ces fils.

Il y a, par contre des points négatifs qui ne collent pas avec les personnages. Comme Miranda qui tombe en pâmoison devant les deux frères et dès que l’un ou l’autre se permet de l’effleurer, elle est excitée. Attention, lorsque je dis effleurer, c’est la joue, ou remettre une mèche de cheveux derrière l’oreille. Son corps est en manque d’une chose qu’elle ne connait pas encore et cela est bon pour n’importe quel homme l’approchant de trop près. Quant à Marcus, pour un duc qui doit être rude avec elle, j’attends encore de le voir à l’œuvre. Enfin, sauf au lit, là, il est impétueux, vivant et dur, c’est clair, oups rude pardonnez-moi le lapsus involontaire. Le seul qui reste fidèle à lui-même du début à la fin, il s’agit de St John. Cet homme reste imperturbable, même lorsqu’il lui sera proposé de devenir doux comme un agneau, ce qui m’a bien fait rire.

En fin de compte, c’est un livre qui se laisse lire. Il n’est pas le meilleur que j’ai pu lire, mais il n’est pas non plus le pire. Il m’a bien fait rire par moment, sauf lorsqu’ils vont passer des moments intimes qui seront plutôt bien explicite. Faire attention à qui va le lire donc. Dommage que la fin reste dans la lignée des contes de fées : Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, mais c’est un Harlequin, donc pas moyen d’avoir une autre forme de fin :)
Louisiane, Tome 1 : L'Appel de la passion Louisiane, Tome 1 : L'Appel de la passion
Shirlee Busbee   
entre haine & plaisirs & passions se livre nous aménes parmis ses tourments.... la sensualitée y est très présente

par lucile33
Cendres dans le vent Cendres dans le vent
Kathleen E. Woodiwiss   
c'est un livre que j'ai pris énormément de plaisir a lire se retrouver en plein milieu de la guerre de sécession avec des personnages magnifique a une autre époque dégrisement totale une vraie bouffée d'oxygène une histoire d'amour magnifique avec beaucoup de rebondissement qui vous donne des frissons et avec beaucoup d'humour c'est un livre que je recommande et je pense lire d'autres livres de cette auteur car son style d'écriture et simple et fluide!

par pourteau
Les Flammes de la passion Les Flammes de la passion
Kathleen E. Woodiwiss   
Non mais c'est bien simple : ne JAMAIS forcer un auteur à faire un livre !!! Ça devrait couler de source ce genre de choses ! (mais non bien sûr à cause d'histoire de marketing, de vente, d'offre et de demande, etc.). Je ne vois pas comment Woodiwiss aurait pu écrire une telle daube sans avoir été forcée ou atteinte d’une pneumonie qui la rendait délirante ! Bref... j'ai DETESTE !!! J'adore Kathleen Woodiwiss ! Elle a fait des livres superbes (cf. Cendres dans le vent, Le loup et la colombe) ! Mais alors lui… une horreur (à mon humble avis qui n’engage que moi !). Déjà, l’héroïne est d’une stupidité terrible ! Qu’elle prenne peur parce qu’elle voit son mari au-dessus d’un corps visiblement assassiné avec le couteau qu’il tient dans sa main, jusque-là c’est tout à fait normal, c’est une réaction humaine ! Mais le fait qu’elle ne cherche même pas à entendre ses explications, qu’elle se sauve dans les bayous en robe de chambre et escarpins, sans habits de rechanges, ni nourriture alors qu’elle est enceinte ! Pour moi c’est, non seulement de la stupidité dangereuse, mais aussi un grand manque de confiance et d’amour envers son époux, or, elle nous dit bien qu’elle l’a épousé par amour ! Cette fille me sidère par son manque d’intelligence du début à la fin !!! Pauvre Jeff… franchement, il mérite la médaille d’utilité publique et une récompense pour sa patience à toute épreuve ! Cet homme est parfait et je le veux bien pour moi. Lui, au moins, sait ce que c’est que l’amour et fait preuve d’intelligence. Malgré tout, pour moi, il n’a pas pu sauver le livre car il n’y a que lui que j’ai aimé. Autre bémol… on arrive en plein milieu d’une histoire déjà commencée par deux nouvelles qui n’ont pas été traduites en français, ce qui fait qu’on arrive un peu comme un cheveu sur la soupe vu qu’on n’a pas pu assister à la rencontre entre les héros (et avec les méchants), ni leur mariage. Les aléas des traductions françaises quoi !

par Jazzmen
Qui es-tu, belle captive ? Qui es-tu, belle captive ?
Kathleen E. Woodiwiss   
J'ai beaucoup aimé!
Tout dans ce roman nous le fait apprécier: humour, amour, action ...le trio gagnant
Les personnages ne peuvent qu'être attachants, même les "méchants" dans une certaine mesure.
Pour ce qui est de l'intrigue, je résumerai par "l'effet papillon" ou, comment une petite erreur peut mener à d'énormes répercussions...plus que positives pour notre plus grand plaisir!
A LIRE SANS RESTRICTION