Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de stiff : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Codex Aléra, Tome 1 : Les Furies de Calderon Codex Aléra, Tome 1 : Les Furies de Calderon
Jim Butcher   
Ayant entendu énormément de très bonnes critiques sur ce livre, et connaissant déjà un peu l'auteur grâce à ses Dresden Files (bien que le style soit totalement différent !), je n'ai pas hésité une seule seconde avant de me le proccurer. Et je ne le regrette pas !
Si les premières pages ne sont pas les plus intéressantes, la suite s'enchaîne de façon hallucinante ! Très vite, on est plongé dans le livre et le lâcher devient presque une torture !! Point positif, c'est que l'auteur a écrit son livre de façon à nous tenir en haleine durant 478 pages. A chaque fin de chapitre, le suspense est à son paroxysme, et le plus impressionnant c'est que tout se passe systématiquement dans les quelques dernières lignes !
Tout ça pour dire que ce livre est un petit bijou à dévorer sans modération ^^

par Fantasyae
TAN & KELLER : Essentiels TAN & KELLER : Essentiels
V. D. Prin   
Whaou ! Je finis ce roman encore une fois scotchée... Je l'ai dévoré.

Je suis, de nouveau, abasourdie par le déroulement de l'intrigue, charmée par les personnages, impressionnée par l'histoire et l’imagination dont l’auteure fait preuve.

Le doux Keller, secret, solitaire et mystérieux, m'a charmée. Et Tan, roo je l'adore cet Alpha ! Autoritaire, mais pas trop, possessif mais pas macho.

Alors je ne parlerais pas de l'histoire... Mais si vous vous attendez à une "simple" romance, vous avez tout faux ! Attendez-vous à .... Non en fait, je ne dirais rien de plus ! Si ce n'est "A lire !"

Je dois vous avouer que plus je lis Vd et plus j'apprécie. Bon en même temps, elle m'embarque à chacune de ses histoires. M’envoûte par son style, sa plume, c'est doux mais sensuel... c'est intense, prenant... à chaque roman, elle sait planter le décor, me balader au fil des mots pour me laisser sur le séant ! Punaise, je ne le vois jamais arriver ! Elle me flanque des dénouements qui me font dire "Wow ! Je ne l'avais pas vu venir celle-là !" C'est simple, je me laisse complètement aller quand je la lis... A chaque fois, j'ai une surprise. J'ai par moment l'impression que Vd ne prend pas ses lecteurs pour acquis, elle se dépasse, se surpasse à chaque roman. Elle flirte avec le doucereux, la limite de la guimauve,mais jamais ne s'y perd. Avec Vd, j'aime la douceur de ses romances, car elles véhiculent à chaque fois, l'émotion de ses personnages : tantôt forte, tantôt plus soft.

Lire Vd Prin fait du bien ! Comme quand le soleil revient au printemps...

par ElsReader
Le Gardien, tome 1 - Incendie Le Gardien, tome 1 - Incendie
L. N. Nikita   
Une excellente surprise que cette nouvelle série MM.

L'histoire est un croisement de tout ce qui fait le succès des sagas "Rebecca Kean" et "Charley Davidson" mais conjugué au masculin, toutefois ne vous y trompez pas ce n'est pas un vulgaire copier/coller cette série a son âme propre.

Humour, passion, action, amour, personnages charismatiques et attachants tout est réunis pour faire de cette nouvelle saga un succès.

Ne vous fiez pas au résumé : ce livre est plus, beaucoup plus.

Vivement la suite.

par Velandra
Davis & ses loups Davis & ses loups
V. D. Prin   
J'ai adoré du début à la fin je me suis régalée de chaque livre et à chaque fois j'en voulais encore plus. 3 livres 2 jours c'est dire comme je suis vite tombée accro à ce style d'écriture mais aussi au personnage. Je croyais un préférer un mais le couple suivant avait autant de passion et de beauté et à la fin des 3 livres je ne peux dire qu'une chose... je les adore TOUS !

par AlewVin
Chroniques de la Tour, Tome 1 : La Vallée des Loups Chroniques de la Tour, Tome 1 : La Vallée des Loups
Laura Gallego Garcia   
Après deux soirées plongées dans "Les chroniques de la tour", j'ai pu hier soir refermer ce récit terminé.
Comme à ma très mauvaise habitude je vous parlerai des sublimes couvertures qui ont attiré mon regard sur l'étagère et le résumé qui m'a fortement intrigué, de plus étant donné que j'ai bien apprécié le dernier roman de Laura Gallego Garcia cela a redoublé ma motivation pour me lancer dans ce roman de fantasy.
Premier constat, ce livre est très court et se lit assez vite, pas de complexité de lecture, le récit se veut avant tout adapté pour les plus jeunes mais cela ne m'a aucunement gêné. Cependant, j'ai perçu un flagrant manque d'action et de rythme, le récit peine à décoller au tout début, il ne devient prenant que lors de l'arrivée de Dana à la tour. Les points qui m'ont réellement contrarié sont le manque de personnages mais surtout leur traitement, Ici pas de confusion sur les différents protagonistes ils sont au nombre de 5 voir 6 vers la fin. Cela aurait pu être une qualité s'ils avaient été plus approfondis et pas présentés si superficiellement, mis à part Dana et Kai, les autres comprenant Fenris, Maritta et le Maître de la tour sont juste esquissés et pas vraiment mis en valeur à mes yeux.....Ce récit aurait pu gagner en richesse et complexité.....
J'ai bien apprécié l'héroïne Dana, personnage que l'on suit de sa naissance à l'âge adulte. Fillette espiègle et ayant déjà, très petite, une très forte force de caractère qu'elle ne perdra pas en grandissant. La voir évoluer que cela soit de ses 6 à 10ans à la ferme puis pendant ses 6 ans lors de son apprentissage de la magie dans la vallée des loups est fort intéressant. Bien entendu la jeune fille n'est pas seule et est suivit de son ami d'enfance Kai. Ce jeune garçon la suit comme son ombre et ne se quitte jamais, il n'est perçu et entendu que par elle seule, leur amitié tout d'abord puis la découverte de leur sentiments réciproques plus tard est très bien décrites et très touchante. La révélation sur le passé de ce dernier est assez triste. L'épilogue lui étant indirectement consacré est finement bien mis en scène et émouvant. Un autre personnage fera son apparition: L'elfe Fenris. Jeune homme assez solitaire ne parlant jamais pour rien dire et au début assez distant avec Dana est un apprentie habitant également la tour. Jeune Elfe ayant cependant une particularité assez rare et cherchant un moyen de contrôler cette dernière.....
Nous feront aussi la connaissance de la cuisinière de la tour Maritta. Femme naine avec beaucoup de caractère détestant la magie et habitant la tour avant la venu du Maitre dans ces lieux. Elle a souhaité y rester pour une seule et unique raison que nous découvrirons à la fin. Pour finir il y a également le Maitre de la tour. Ce grand magicien forme les apprentis mages comme Dana et Fenris. C'est lui qui trouva Dana et convaincu les parents de cette dernière de la lui laisser pour l'élever. C'est avec son arrivée que commencera l'aventure de Dana et Kai.

J'ai suivi avec attention ce récit malgré les défauts cités plus haut. Je conseillerai ce livre à celles et ceux voulant se familiariser au genre qu'est la fantasy, une très bonne mise en bouche pour commencer. A lire en priorité avant d'autres œuvres plus poussées au risque de faire comme moi trop de comparaisons et donc de moins apprécier le roman de La talentueuse Laura Gallego Garcia.


par Luna05
Deux cierges pour le diable Deux cierges pour le diable
Laura Gallego Garcia   
J'ai adoré. Le moins que je puisse dire c'est que l'auteur ne se moque pas de nous. Sont univers fantastique ce fond dans le mode réel avec tout ce qu'il faut comme explications et au finale cette histoire tien tellement la route que j'étais à deux doigts de croire qu'il s'agissait d'une histoire vraie. La fin du tome m'a agréablement surprise et laissé un énorme sourire aux lèvres j'ai adoré bravo à l'auteur. Un tout petit regret tout de même [spoiler]la relation Cat-Angelo ne mène sur aucun baiser mais la fin nous donne de l'espoir.[/spoiler]
Aucune hésitation acheter le vous ne le regretterez pas

par thavany
L'ange gardien L'ange gardien
Mary Calmes   
Déçue, je suis déçue. L'histoire est prometteuse et tout est nickel jusqu'à ce qu'Eoin se transforme. La il se comporte comme un vrai barbare vis à vis de Jude, ce qui m'a fait grincer des dents.
Ensuite, le monde d'Eoin et les règles/coutumes/lois (appellez ça ce que vous vous voulez) m'ont derangé. Ça m'a énervé quand le Fenris a "exigé" de coucher avec Jude.
La façon dont les gardiens traitent les femmes et le fait que ce soit toléré et banalisé m'a aussi fait chier.
Troisième malus, le fait qu'Eoin appelle sans cesse Jude "mon amour" m'a très vite énervé et frustré, autant que la vulgarité quasi constante de son compagnon.
Et pour finir, l'histoire ne m'a pas intéressé plus que ça dès le début, et m'a de plus en ennuyé.
Ah, et pour ce qui est des sentiments, je n'ai pu que constater leur absence. Tout concerne toujours le désir et l'attirance physique donc pour le romantisme, on repassera.

Je n'ai même pas réussi à finir l'histoire tellement ça m'a gavé, je me suis arrêté à une cinquantaine de pages de la fin, c'est vous dire, je n'ai vraiment pas aimé ma lecture.

par Erza1600
Les anges renégats, Tome 1 : Une note de pourpre Les anges renégats, Tome 1 : Une note de pourpre
Sylvia Day   
Un bon début

Sous ses apparences de riche industriel, Adrian Mitchell est un Sentinelle de la Caste des Séraphins, rang le plus élevé dans la hiérarchie des anges. Il a été créé pour chasser les anges renégats. Dans son combat, Adrian est entouré par un groupe de Sentinelles d'élite, dont Jason et Damien ses deux fidèles compagnons. Les Sentinelles ont asservi, par le biais d'un pacte obscur, la communauté des Lycans, dont le puissant Elijah, leur chef, est le garde du corps personnel d'Adrian. Ce qui crée des tensions au sein de la meute qui réclame sa liberté. Lorsque Adrian rencontre Lindsay, une humaine, il retrouve en elle son grand amour perdu, Shadow, une Néphel, fruit d'une mortelle et d'un ange déchu devenu vampire. Adrian avait puni et privé de son âme, Syre, le père de Shadow en faisant de lui le 1er vampire. Devenu son pire ennemi et à la tête des vampires, Syre, pour empêcher sa fille d'apporter le bonheur au Sentinelle, avait tenté de la changer en vampire sans âme, mais Adrian a interrompu la transformation, entraînant la mort du corps de Shadow et l'immortalité de son âme de Néphel. Hélas par cet acte il l'a condamnée à revenir encore et encore dans un cycle éternel de réincarnation la liant à la personne responsable de sa vampirisation. Adrian ne rêve plus que de tuer Syre, ce qui libérerait Shadow de son emprise sur son âme... Encore plus depuis qu'elle a pris les traits de la séduisante Lyndsay...
Et bien, et bien... Quel virage à 180° pour cet auteur dont je ne connaissais que l'incontournable trilogie Crossfire. Je dois dire qu'il y a un petit côté Nalini Singh dans cette plume qui n'est pas sans nous rappeler l'inoubliable série "Chasseuse de vampires", sans pour autant en plagier l'histoire. Mais tout me rappelle cette série, à commencer par la couverture. Le démarrage est plutôt convaincant, l'univers riche, complexe, détaillé, la galerie de personnages qui gravite dans le sillage d'Adrian et de Syre donne envie de connaître la suite, je pense en particulier à Elijah le chef des Lycans et à Vashti, impitoyable guerrière vampire au service de Syre, qui seront les héros du prochain tome. Une découverte intéressante qui demande confirmation car il m'a quand même manqué un peu plus de noirceur au niveau des personnages et peut-être une pointe de folie supplémentaire pour en faire un top de la bit-lit.

Argent : 7,5/10
Stigmata Stigmata
C.J. Sterne   
J'ai adoré cette histoire intense et poétique depuis la première fois que je l'ai lu, bien avant sa publication. Je ne saurais trop vous dire pourquoi Enki a si fortement touché mon coeur. On est dans un registre de Fantasy, mais ne vous attendez pas à de grandes quêtes héroïques, des dragons ou des elfes. Si Enki connait bien les hommes et leurs désirs, il ne connaît rien du monde qui l'entoure, hormis les murs des bordels où il a toujours vécu. C'est dans le champ clos d'un de ces endroits que se déroule toute l'histoire, on y et enfermé tout autant que le narrateur. Et puis, comme une bouffée d'air frais, apparait Rey, un mystérieux client, voleur et magicien. Sa magie, c'est de voir Enki comme le jeune homme qu'il est, et non comme un simple objet sexuel. De le voir vraiment, de le regarder, de vouloir lui donner du plaisir. Plus que du sexe, un partage. Et cette magie pourrait bien être fatale pour Enki, car se mettre à rêver et à espérer, c'est ce qu'il y a de plus dangereux pour un jeune prostitué qui a appris durement le prix de la rébellion. Tout est beau dans cette histoire, les personnages d'abord: Enki le prostitué, désabusé mais pas amer, résigné mais gardant dans son coeur de la tendresse pour l'humanité la plus frustre et la plus pauvre,et une capacité à se réjouir des petites choses; Rey le mystérieux voleur,entouré d'une aura de danger mais si naîf finalement, fort et timide, courageaux et gauche parfois. Ces deux là sont infiniment touchant. L'ambiance également est envoutante, à la fois trés sombre, comme le terrible quotidien d'Enki que l'auteur décrit sans concession mais sans pathos, mais aussi lumineuse. Comme ses heures hors du temps que passent les deux amants, ou le sexe peu à peu s'illumine de désir, de tendresse, d'échange, et d'amour enfin. Et la plume de l'auteur, CJ Sterne, alias Jaiga, que je trouve envoutante quelle que soit ses histoires. Mon seul petit bémol c'est au niveau de l'intrigue, il m'a manqué un petit truc en plus: sur le passé de Rey, son engagement, sa mission. Je comprends le parti pris de l'auteur: on est dans la tête d'Enki le narrateur, qui lui ne sait rien. Mais un épilogue aurait été en la circonstance le bienvenu. Quoi qu'il en soit, ce roman est un magnifique conte de fée, sensuel, sombre et poétique. Ne passez pas à côté.
( 4,8/5)

par Lena06
Terre de Castes, tome 1 : Rébellion Terre de Castes, tome 1 : Rébellion
Ysaline Fearfaol   
Si vous lisez ce roman, vous le faites en connaissance de cause : l'avertissement de l'auteur est clair, et c'est une bonne chose. Je savais déjà qu'il y aurait des scènes difficiles, Ayleen m'avait prévenue et pensait même que je n'aimerais pas ce roman. Mais j'ai confiance en sa plume et j'ai décidé de tenter la lecture malgré tout.

Alors oui, il y a des scènes dures, que j'ai lues en diagonale, mais j'ai décidé d'en faire abstraction pour me concentrer sur le reste, car ces scènes, certes importantes pour l'histoire et la relation qui s'établit entre les 3 principaux personnages, ne représentent heureusement pas l'essentiel. Elles sont nécessaires et l'auteur n'a pas non plus exagéré, suggérant beaucoup mais ne s'étendant pas non plus avec complaisance.

Cette nouvelle série se déroule dans un univers futuriste. Les castes qui régissent la société sont clairement expliquées, et le côté "extraterrestre" ne dérange aucunement. En effet, les Intouchables, ces êtres qui ont énormément de gènes extraterrestres, s'avèrent très "humains" et attachants. Par ailleurs, le côté science fiction est contrebalancé par l'organisation très féodale des différentes strates de la société.

Au milieu de tout ça émergent plusieurs personnages : le trio central de l'histoire, mais aussi quelques personnages secondaires.
Il y a d'abord les amants maudits, Celdric et Falko. ils subissent, chacun, de nombreuses épreuves dont ils ressortent plus forts là où n'importe qui d'autre aurait été brisé, leur amour les soutenant. Ces sept années de séparation n'ont en effet pas entaché leurs sentiments. ils vont pourtant devoir surmonter de nouvelles épreuves, ensemble cette fois, orchestrées, encore et toujours par Reyjean. Je craignais un peu que Celdric soit effacé par rapport au mauvais garçon qu'est Falko, mais il n'en est rien. Il a beau être un Seigneur, il n'a rien d'un fantoche.
Reyjean, c'est Le méchant du roman, mais histoire de ne pas non plus faire trop simple, Ayleen Night arrive encore à nous le faire prendre en pitié par moments. Par moments, seulement, car il y a tout de même beaucoup de scènes où il est parfaitement haïssable.
J'ai apprécié de voir Celdric et Reyjean s'affronter par vieilles lois poussiéreuses interposées. C'est la loi qui a séparé les deux amants, qui les a fait souffrir, mais Celdric a su en faire une arme puissante dans la guerre qui l'oppose à son père d'abord, puis à Reyjean, et enfin à toute sa caste.

Du côté des personnages secondaires, on retrouve ce qui fait la force des écrits d'Ayleen Night : des personnages qui ont une profondeur, qui tiennent leur place et ne font pas de la figuration, et qui apportent en même temps une touche d'humour. Farrel, figure paternelle, mentor, manipulateur génial dont on devine qu'il va continuer à jouer un rôle important dans la suite, ainsi que Shahira la féline (non, l'auteur n'aime pas du tout les chats, vous l'aurez deviné), qui n'a rien d'une faible femme, chose appréciable dans cet univers très masculin.

Et puis bien sûr, il y a les scènes hot, puisque nous sommes tout de même dans le domaine de l'érotisme. Comme toujours, c'est bien écrit, c'est chaud et on ressent l'amour qui lie Falko et Celdric.

La fin laisse pressentir une suite où tous les coups seront permis entre les trois ennemis, avec une grande remise en question des castes.