Livres
546 676
Membres
583 045

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par myFreeSpirit 2021-03-06T21:29:17+01:00

Dans une lenteur effrayante, sa main vient alors remodeler une de mes mèches de cheveux. Il mord sa lèvre inférieure, et même si mes yeux, eux, ne parviennent pas à se décoller de sa bouche si… – charnue ? –, je sens que son regard ne me quitte pas. Je devrais redresser la tête, ne pas m’attarder sur ce genre de détails, mais c’est comme un mythe qui prendrait vie. Il est vraiment, vraiment très beau…

Trop beau.

Afficher en entier
Extrait ajouté par myFreeSpirit 2021-03-06T21:27:07+01:00

— Merci pour… cette petite pause. Je vais aller terminer ce que j’avais commencé et je…

En me redressant, je m’entrave dans une pierre et manque de me casser la figure. Gênée, je n’ai même pas le temps de reprendre mon équilibre que déjà, l’ami d’enfance de mon frère m’a saisi par le poignet pour m’entrainer à sa suite.

Afficher en entier
Extrait ajouté par myFreeSpirit 2021-03-06T21:26:17+01:00

Cette fois, en m’écoutant, le trentenaire courbe ses lèvres en un sourire tendre. Il rallume une cigarette et inspire profondément. Son Stetson qui tombe sur son front et ses cheveux légèrement ondulés lui donnent un côté cowboy séduisant.

Discrètement, je l’inspecte du coin de l’œil, quand soudainement, je sens son regard devenir plus insistant et son souffle se rapprocher de mon visage. Sa main vient effleurer ma peau, pour glisser dans le long de ma joue, et je me paralyse complètement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par myFreeSpirit 2021-03-06T21:21:26+01:00

— Bienvenue au Three Peaks Ranch, Sœurette !

Je lui accorde un faible sourire et descends du véhicule. Immédiatement, je lève le nez vers la maison dans laquelle je vais élire domicile pour tout l’été. C’est une immense demeure, en accord avec le lieu dans lequel elle se trouve. Le ciel est bleu azur, nous sommes entourés de pins emblématiques de la région. Une odeur agréable de foin réchauffé par le soleil parvient à mes narines et estompe aussitôt le peu de questions que je me posais avant notre arrivée. Les murs sont recouverts de planches de bois clair, lui donnant un aspect typique du coin plutôt avenant et accueillant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pegh 2021-03-03T09:09:36+01:00

— Tu me dragues bien, toi ! Pourquoi pas lui ?

— C’est justement pour ça que c’est un problème, putain !

Je regrette aussitôt ce que je viens de dire. Cette saloperie de tendance à trop m’ouvrir en sa présence va finir par me couter cher. Quand je repose mes yeux noirs sur elle, Chloe esquisse un sourire satisfait.

— Ah bon, tu es jaloux ?

Je pensais pas que c’était encore un secret !

— Oui ! Non ! Enfin, c’est… MERDE, OK ? Fais-toi sauter par qui t’as envie !

Et je tourne les talons pour commencer à partir, quand sa voix m’interpelle.

— Une chose est sûre, ce ne sera pas par toi !

Ah ouais ? Elle veut jouer à ça ? Pas de problème !

Enragé, je pivote et fonce droit sur elle, jusqu’à avoir son visage à quelques millimètres du mien. Mes artères me font mal, mon pouls s’emballe. Je ne supporte pas l’effet que produit cette gamine sur moi.

— Tu vas y aller ? grogné-je tout bas en plongeant mes yeux dans l’ambré des siens.

— Probablement.

Mon cœur rate un battement, je serre les poings le long de mon buste, et puis… je l’embrasse avec tant de violence que ses dents se plantent dans ma lèvre supérieure. Elle se débat avec ses jambes, mais je maintiens ses poignets si forts qu’elle est incapable de bouger. Je fourre ma langue dans sa bouche jusqu’à ce que le souffle me manque, son odeur et son parfum remontent jusqu’à mes narines et m’étourdissent. Je bande comme un malade mental, alors que je viens tout juste de commencer à galocher cette fille. Impossible de ne pas imaginer l’effet qu’elle aurait sur moi si je m’apprêtais à la baiser.

Oh oui, ce serait bon, j’en suis certain !

Lorsque mes lèvres abandonnent à regret les siennes, je prends son visage en coupe et sans la quitter des yeux, je murmure :

— Dans ce cas, ce soir, quand tu seras avec lui, je veux que tu repenses à ce moment…

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode