Livres
392 472
Comms
1 376 433
Membres
284 245

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Strange The Dreamer



Description ajoutée par vicolouu 2017-04-06T21:08:37+02:00

Résumé

The dream chooses the dreamer, not the other way around—and Lazlo Strange, war orphan and junior librarian, has always feared that his dream chose poorly. Since he was five years old he’s been obsessed with the mythic lost city of Weep, but it would take someone bolder than he to cross half the world in search of it. Then a stunning opportunity presents itself, in the person of a hero called the Godslayer and a band of legendary warriors, and he has to seize his chance or lose his dream forever.

What happened in Weep two hundred years ago to cut it off from the rest of the world? What exactly did the Godslayer slay that went by the name of god? And what is the mysterious problem he now seeks help in solving?

The answers await in Weep, but so do more mysteries—including the blue-skinned goddess who appears in Lazlo’s dreams. How did he dream her before he knew she existed? And if all the gods are dead, why does she seem so real?

Welcome to Weep.

Afficher en entier

Classement en biblio - 9 lecteurs

Or
5 lecteurs
PAL
14 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Pixma33 2017-10-23T06:51:42+02:00

“You’re a storyteller. Dream up something wild and improbable," she pleaded. "Something beautiful and full of monsters."

“Beautiful and full of monsters?"

“All the best stories are.”

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Pixma33 2017-11-17T07:26:15+01:00
Diamant

5/5

C'est mon premier livre de Laini Taylor et je peux déjà vous assurer que ce ne sera pas le dernier. J'ai commencé ma lecture avec peu d'entrain. J'avais dans l'idée de lire ce livre afin de patienter pendant que d'autres de mes livres, commandés sur amazon, arrivent. Néanmoins, ce livre s'est avéré être un petit bijoux de beauté.

En effet, le monde dépeint est ici des plus enchanteur. On est complétement dépaysagé par les sublimes descriptions de créatures mythiques et de villes magiques que nous offre Taylor.

Les personnages, quant à eux, sont tous haut en couleur et sans mauvais jeux de mots. En effet, l'histoire ici tourne autour d'un jeune libraire se retrouvant parti en aventure pour aider les habitants d'une ville sans nom dont il a toujours rêvé. Néanmoins, tout ne se passe pas comme prévu. En effet, cette ville à pendant longtemps était sous le reigne tyrannique de dieux, au pouvoirs magiques. Et à la peau bleue. Je ne pense pas pouvoir en dire plus sans spoiler ceux qui risquent de lire mon commentaire mais sachez que chaque personnage de se livre est "gris". Et par cela, je veux dire qu'aucun personnage n'est ni méchant ni gentil et c'est une vraie bouffée d'air frais.

L'histoire ne traine pas en longueur et j'en ai été agréablement surprise pour tout dire. Je pensais que suivre les péripéphies d'un libraire était un risque car facilement ennuyant si mal écrit mais Laini Taylor a créer un roman qui prend son temps sans pour autant nous endormir à aucun moment.

La fin était superbe et se termine sur un cliffhanger des plus brutaux. Maintenant, je n'ai plus qu'à attendre le tome 2 pour retrouver cet univers si étrange et ses personnages si attachants.

En bref, un must-read pour les fans de fantasy comme moi. :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par wilkymay 2017-08-21T17:38:59+02:00
Diamant

5/5

Lire ma review : https://www.milkywaygraph.fr/article/livres/395/chronique/strange-the-dreamer-1-strange-the-dreamer-de-laini-taylor

“It was impossible, of course. But when did that ever stop any dreamer from dreaming.”

Je suis tellement heureuse de pouvoir dire que Strange the Dreamer fut un tel coup de cœur. J’ai adoré ce livre du début à la fin. Je l’ai dévoré, ou plutôt dégusté, puisque c’est tout de même un sacré pavé et que j’ai mis quelques jours avant d’en venir à bout. Mais qu’est-ce que ça en valait le coup ! Je ne voulais surtout pas me précipiter, je voulais faire durer le plaisir… Je viens de le finir et je n’ai déjà qu’une envie, c’est de le relire encore et encore.

Lazlo Strange est un jeune bibliothécaire qui vit dans la ville de Zosma. Orphelin depuis la naissance, Lazlo a pour seuls amis ses livres et ses rêves. Son enfance a été bercée d’histoires sur l’Unseen City, une ville merveilleuse et magique, qui s’est complètement isolée du monde il y a deux cent ans et qui n’existe qu’à travers les contes.

Il y a quinze ans de cela, un mystérieux changement a opéré : Lazlo qui connaissait le vrai nom de l’Unseen City ne parvenait plus à s’en souvenir. Seul le nom Weep lui venait à l’esprit. C’était également le cas de toutes les personnes connaissant les histoires de l’Unseen City, et même dans les livres on y trouvait le nom Weep. Pour Lazlo, il n’y a aucun doute, un nom ne peut pas cesser d’exister comme ça : c’est une magie puissante qui a permis de remplacer le véritable nom de la cité perdue par celui de Weep.

Lazlo va alors faire du mystère de Weep l’œuvre de sa vie. Et quand une opportunité inespérée s’offre à lui, Lazlo prend son courage à deux mains afin de devenir le héros de sa propre histoire, et résoudre les mystères de Weep.

Lazlo est juste trop précieux pour ce monde. Il est tellement adorable, mon dieu. Il s’est littéralement cassé le nez à cause d’un livre de conte de fée qui lui est tombé dessus. C’est la meilleure chose qui soit. J’aime tout de ce personnage. Il a toujours un livre dans les mains, il est fasciné par cette mystérieuse ville perdue, il fait des rêves incroyables et merveilleux, il est super intelligent mais aussi très modeste et généreux. J’avoue que ça me brisait un peu le cœur de le voir se faire marcher sur les pieds. Ne faites pas de mal à mon petit Lazlo. D'ailleurs, je trouve que son nom lui va parfaitement bien. Lazlo Strange. C’est trop classe, arrêtez.

J’ai également adoré l’intrigue. Mon dieu. Le mystère sur la ville de Weep était tellement captivant. Je comprenais tout à fait pourquoi Lazlo était à fond dessus. Je voulais tout savoir moi aussi ! Je ne pouvais plus lâcher ce livre, il fallait absolument que je découvre TOUT. L’univers enchanteur de la cité de Weep était vraiment fascinant. avec ses couleurs, ses habitants, ses secrets, ses monstres et ses dieux.

La plume de l’auteure était un PUR régal. Je ne m’en lasserait jamais. Elle est unique en son genre et très poétique. Si je pouvais mettre tout le livre entre deux balises de citation, je le ferai. L’écriture de Laini Taylor est magnifique, elle me donne l’impression d’être complètement immergée dans son univers. Elle crée une atmosphère magique et en envoûtante à l’aide de figure de styles imagées et sublimes. Que dire ! Je suis amoureuse de son écriture, une vraie poète. Et Strange the Dreamer, une vraie œuvre d’art.

Il y avait un peu de romance dans ce livre et, malgré le fait que ce ne soit pas mon absolu préférée (je suis assez difficile côté romance, donc j’ai l’habitude), je l’ai quand même trouvée mignonne, même si ça frôlait un peu trop l’insta-love à mon goût. Sarai et Lazlo sont juste… anw, d’adorables petits choux à la crème.

La fin était déchirante. Mon cœur s’est brisé en mille morceaux et je veux lire la suite IMMÉDIATEMENT.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Callmeluh 2017-08-01T13:00:48+02:00
Or

Ma note: 4/5

Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2017/08/01/strange-the-dreamer-tome-1-de-laini-taylor/

“It was impossible, of course. But when did that ever stop any dreamer from dreaming.”

Je pense que Strange the Dreamer est l’un des livres dont j’ai le plus entendu parler depuis le début de cette année. Premier roman de la nouvelle série de Laini Taylor, il semblait être très attendu par beaucoup… Mais moi je n’ai découvert ce livre qu’à sa sortie.

Ça fait d’ailleurs un petit temps que j’entend parler de cette auteure, j’ai quelques amis qui ont notamment lu sa trilogie Daughter of Smoke and Bone qu’ils ont adoré, du coup je me suis décidée à tenter ma chance avec Laini Taylor, en commençant par sa nouvelle série.

Lazlo Strange est ce qu’on pourrait qualifier un rêveur, au sens littéral du terme, ce qui lui vaut d’ailleurs le surnom de ‘Strange the Dreamer’ qui donnera son nom à la série. Orphelin depuis la naissance, il a grandi dans un monastère où seul les histoires sur la ville disparue de Weep et ses légendes lui permettent de tenir bon, pour finalement trouver sa place dans la grande bibliothèque de Zozma, où il entreprend des recherches pour comprendre ce qui est arrivée à la ville disparue à côté de ses devoirs de libraire.

Jusqu’au jour où Eril-Fane, surnommé Godslayer par son peuple, arrive tout droit de Weep à la recherche de personnes afin de régler le problème qui pèse sur la ville depuis 15 ans, et avec lui les réponses aux questions de Lazlo. Contre toute attente, Lazlo parvient à gagner sa place aux côtés du groupe du Godslayer, et réalise ainsi son rêve: découvrir la ville de Weep et ses secrets. Tous ses secrets.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Lazlo, et ce depuis le tout début, même si je n’irai pas jusqu’à dire que je me suis énormément attachée à lui. Son amour fou pour les livres a été l’un des points dans lesquels je me suis le plus retrouvée chez lui, et son côté rêveur m’a vraiment intriguée. Son côté passif et altruiste m’a un peu énervé par moments, notamment quand il s’agissait de Thyon Nero, qui ne méritait pas la gentillesse de Lazlo d’après moi. Bien qu’on le destine depuis toujours à n’être qu’un personnage de second plan, dont le seul but dans la vie sera d’aider ceux dont on se souviendra le nom des siècles plus tard, on se rend rapidement compte que sa légende à lui est en train d’être écrite, et j’ai beaucoup aimé cette évolution dans son personnage, même si lui ne s’en rend pas compte.

“He read while he walked. He read while he ate. The other librarians suspected he somehow read while he slept, or perhaps didn’t sleep at all.”

Je me suis par contre énormément attachée à Sarai, bien plus qu’à Lazlo en tout cas. Elle est une jeune fille qui a eu le malheur de naître enfant de déesse. Les habitants de Weep ne savent rien de son existence et de celle des ses frère et sœurs, car si c’était le cas ils ne verraient en eux que de futurs dieu qui le replongerai dans l’enfer qu’ils ont vécus sous le règne de leurs parents. Comme tout ‘godspawn’, Sarai a un don, bien que le sien soit un peu particulier: elle est capable de « cracher » des mites et d’ainsi survoler Weep, mais aussi grâce à eux de rentrer dans les rêves de ses habitants et de les manipuler. Pendant toute sa vie dans la citadelle au-dessus de la ville, elle a suivit les ordres de sa sœur Minya aveuglément, mais tout ce que Sarai demande maintenant c’est de ne plus avoir à inspirer la crainte de la citadelle dans les rêves des habitants de Weep.

Moi qui pensait, au tout début du livre, que j’allais aimer le personnage de Minya, je me suis bien trompée ! Malgré le fait qu’elle soit coincée depuis 15 ans dans le corps d’une petite fille de 6 ans, Minya s’est révélée être un véritable tyran par la suite, et on aurait beaucoup de mal à s’imaginer qu’en face de nous soit une gamine. De plus, son don pour ‘capturer’ les fantômes est assez flippant. Son personnage a été pas mal développé, tout comme celui de Sarai, et j’ai trouvé ça dommage que ce ne soit pas le cas de Sparrow, Feral et Ruby, qui ont certes eu quelques points de vues, mais j’ai eu l’impression qu’on les laissait de côté.

A l’image de la quasi-totalité du livre, j’ai été très surprise par la ‘rencontre’ entre Sarai et Lazlo. Je me doutais un peu qu’il allait se passer quelque chose entre eux, mais restais à savoir comment. Je les ai trouvé adorable ensembles, même si j’ai trouvé certaines choses dans leur relation un peu précipitées.

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans le livre, principalement à cause du style particulier de l’auteure, mais une fois habituée à sa plume j’ai apprécié chaque chapitre, même si je m’attendais à aimer bien plus que ça après avoir lu tous ces avis très positifs sur Strange the Dreamer.

J’ai été fascinée par l’univers que Laini Taylor a mis en place. Il est complet et complexe, effrayant mais intriguant en même temps, et il fait rêver.

“The dream chooses the dreamer, not the other way around.”

Maintenant, même si j’ai adoré ma lecture malgré le début un peu difficile, ce n’est malheureusement pas un coup de coeur. Pourquoi ? La romance m’a gênée. Ça avait plutôt bien commencé, il y avait une bonne balance entre la romance et l’intrigue principale, à savoir la résolution du problème qu’est la citadelle pour la ville de Weep, mais au bout d’un moment j’ai trouvé que ça prenait le dessus sur le reste, et j’ai trouvé ça dommage parce que ce livre n’a pas besoin d’une romance aussi importante pour être bien.

Mon autre problème a été la fin du livre, ou du moins une partie. Arrivé un certain point du livre c’est évident ce qu’est Lazlo, et ainsi c’est assez facile de deviner comment tout ça va se terminer, et j’ai été un peu déçue que ce soit si simple à comprendre alors que le reste du livre est une succession de surprises…

J’ai vraiment beaucoup aimé Strange the Dreamer, mais je pense avoir mis la barre trop haute pour avoir un coup de cœur. C’est définitivement une lecture prenante, et l’attente pour le deuxième tome va être assez dur vu la fin de ce tome.. Vivement l’année prochaine !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sheo 2017-06-29T22:55:39+02:00
Or

«the dream chooses the dreamer, not the other way around.»

Je commence à penser que Laini Taylor a un problème avec le bleu. Après les cheveux de Karou, c'est au tour de la peau de Sarai (et de tout "godspawn") d'être bleue.

OK, je ne sais pas par quoi commencer. Je suis partagée, en fait. Je veux dire, j'ai beaucoup aimé ma lecture de Strange the Dreamer. J'irai même jusqu'à dire que j'ai adoré ce livre.

But.

Certains petits éléments de ce roman m'ont un peu freinée. Cela dit, Strange the Dreamer s'en sort avec un joli 9/10 donc je suppose que ce n'était pas si freinant que ça... (Ce que je viens de dire est à peine français.)

∞ Je vais commencer par parler de la plume de Laini Taylor. Honnêtement, j'aime vraiment la plume de cette auteure. C'est comme lire un rêve peuplé de créatures mythiques et de monstres. C'est vraiment magique. Laini Taylor a un véritable don pour écrire et vous faire rêver chaque scène.

Cela dit, parfois les descriptions de cette auteure sont trop longues et donc trop lourdes. Ce qui est sincèrement dommage puisque autrement, je n'ai rien à lui reprocher et tout à lui envier.

En tout cas, Laini Taylor a une plume unique qui vous donnera envie de lui écrire des poèmes. ^^

∞ «On the second Sabbat of Twelfthmoon, in the city of Weep, a girl fell from the sky. Her skin was blue, her blood was red.» ← Vous m'avez perdu à ce moment-là, dès les premières lignes. Et je dois bien admettre que ça a été ma scène préférée du roman. (Oui, j'adore quand les personnages dégringolent du ciel. Souvenez-vous de The Thousandth Floor?)

Bref, waouh. Je me demande comment un être humain peut écrire mais surtout imaginer une telle histoire. C'est sûrement les cheveux roses, si vous voulez mon avis. ;)

Strange the Dreamer raconte l'histoire de Lazlo Strange, un orphelin qui se passionne depuis son enfance pour la ville perdue de Weep. Et lorsqu'il est donné à Lazlo la chance d'aller chercher les réponses à toutes ses questions à Weep elle-même, le jeune libraire part vivre une folle aventure qui va au-delà de ses rêves les plus fous.

Honnêtement, l'histoire est superbe. Le scénario tient la route du début à la fin, et Laini Taylor a réussi à me maintenir captivée, fascinée, et passionnée. C'est une histoire unique, qui mine-de-rien fait passer un message fort.

Parce que Strange the Dreamer ce n'est pas seulement l'histoire de Lazlo. C'est l'histoire de ces adolescents qui sont obligés de vivre cachés à cause des erreurs de leur parents alors que les actes de nos parents ne devraient jamais nous définir.

∞ Le world building est aussi époustouflant que l'histoire. Sincèrement, je rêverai de visiter Weep. Que ça soit le véritable Weep et le Weep des rêves de Lazlo. En fait, je veux bien visiter la tête de Laini Taylor. Parce qu'il n'y aucun doute; elle doit cacher bien des mondes fascinants et magnifiques dans sa tête rose.^^

En tout cas, c'est magique. (Littéralement.)

∞ Passons aux personnages.

Déjà, pour commencer: Lazlo. Les gars, Lazlo Strange est le genre de gars qui lit en marchant et fonce dans les murs. Un livre de conte de fées lui ai tombé dessus et lui a cassé le nez. Si ça, ce n'est pas l'homme de mes rêves, je ne sais pas ce que ce que c'est. ^^ Bref, j'ai adoré Lazlo. Il est attachant, doux, juste, il a un grand cœur, et en même temps il a une force en lui. Et comme Laini ne manque pas de nous le rappeler, Lazlo Strange est un rêveur. Et il n'y a rien de mieux qu'un rêveur pour faire avancer les choses.

Saraï, Ruby, Feral, Sparrow, et Minya sont des schtroumpfs. Non, des na'vis. Toujours pas? Bref, ils sont bleus. Et ils sont géniaux.

Saraï est un personnage que j'ai beaucoup aimé. Pas seulement parce qu'elle est l'un des personnages principaux. Mais parce qu'elle est attachante et que c'est un personnage bien plus complexe qu'il paraît. Elle est la bienvenue dans mes cauchemars, quand elle veut! (Et dans mes rêves, aussi.)

J'adore Feral. Non, laissez-moi vous reformuler ça. Je suis folle de Feral. Je ne sais pas pourquoi mais il m'est impossible de résister à ce beau gosse bleu.

Ruby!! Omg. Je vous ferez bien un jeu de mot vraiment nase dans le genre Ruby est explosive ou un truc dans le genre, mais j'ai un minimum de dignité. ^^ Cela dit, j'ai adoré ce personnage. Justement parce que je ne suis jamais sûre de comment me sentir face à elle. Elle est imprévisible, c'est une véritable déesse. Mon pauvre petit cœur ne peut pas survivre aux flammes de Ruby.

Sparrow, c'est la douceur née de brutalité et cruauté. Alors, sincèrement, comment ne pas aimer ce personnage? Si j'ai besoin d'un câlin, j'irai sûrement me réfugier dans les bras de Sparrow.

Minya est maléfique. Et je ne sais pas trop ce que ça dit sur moi mais je l'ai adoré!!! Minya est la plus âgée du groupe, elle a la vingtaine et pourtant pour une raison qui nous échappe, elle a gardé l'apparence d'une enfant de six ans. Ce qui la rend encore plus terrifiante! Elle contrôle les fantômes, en plus. Clairement, cette fille est le diable incarné. J'ai hâte de la retrouver dans le prochain tome, et peut-être qu'on découvrira pourquoi elle n'a pas changée.

Après il y a les personnages comme Eril-Fane (the Godslayer) que j'ai adoré. Véritablement, chaque personnage est intéressant à découvrir et je les ai tous beaucoup aimé. Qu'ils aient un bon ou un mauvais rôle dans l'histoire, ils sont excellents.

∞ Si vous me connaissez un peu, vous savez que je ne suis pas toujours une romantique. Et même que je suis carrément une chieuse qui n'est jamais contente quand il s'agit de romance.

Eh bien, laissez-moi vous dire que j'ai adoré la romance entre Saraï et Lazlo. Parce que, mine-de-rien, je suis un pauvre petit être humain avec un petit cœur tout fragile. Et comment résister à une histoire d'amour aussi romantique?! COMMENT?

Bon, c'est vrai que j'ai trouvé que leur romance faisait un peu "insta-love". Mais je suis prête à oublier ce détail tellement le reste est magnifique. Je les ship. #Salzo ou #Laraï (je ne sais, à vous de choisir).

«Here at last were her real arms, and they would never hold him. Her real lips, and they would never kiss him.» ← Ça devrait être interdit d'écrire des phrases aussi poétiques, romantique et briseuses de cœurs. Non mais, sérieusement. J'ai fait un rêve génial la nuit derrière, et mon cœur était moins brisé quand je me suis réveillée que lorsque j'ai lu ça. (C'est limite français, là. Je me fais pitié, moi-même.)

Ah, et il faut que je vous parle d'un autre couple. Même si techniquement couple n'est pas le mot le mieux choisi pour les définir. Mais IL FAUT que je vous parle de Ruby et Feral. Ils ont volé mon cœur. Ruby y a mis le feu et Feral a éteint ce feu mais il était trop tard, il ne reste à présent de mon cœur que des cendres. Merci, les gars.

∞ LA FIN. Est-ce qu'on peut parler de cette fin? Je ne méritais pas d'être laissée comme ça, toute pantelante et perdue. Qu'est-ce que je vais faire de ma vie, maintenant? Il me faut le second tome. Pourquoi je l'ai lu? J'aurais pu attendre, un peu, histoire de ne pas souffrir mais non, bien-sûr il fallait que je me torture parce que ça semblait tellement être une meilleure idée!

∞ En conclusion, je suis morte. Je suis un fantôme qui va aller hanter Laini Taylor. Oh, ou alors je peux trouver Laini Taylor et lire au-dessus de son épaule pendant qu'elle écrit The Muse of Nightmares... hm, quelle merveilleuse idée. ;)

PS: Pour le coup, j'aimerai bien être bleue, moi aussi.

«I think you're a fairy tale. I think you're magical, and brave, and exquisite. And I hope you'll let me be in your story.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/06/29/strange-the-dreamer-laini-taylor/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par clovescentbook 2017-05-06T01:01:12+02:00
Diamant

COUP DE COEUR ♥

Ce roman est une bombe.

L'écriture de l'auteure, bien qu'elle soit légèrement compliquée à comprendre à certains passages, est d'une beauté comme j'en ai rarement vu. C'est le genre de plume qui peut transformer les choses les plus banale en pure merveille, en quelque chose d'infiniment plus beau que ça l'est à l'origine. Elle nous sert ses rebondissements sur un plateau en argent en pesant chacun de ses mots pour qu'on en sache assez sans pour autant en savoir trop. On sent la facilité et pourtant la complexité de cette écriture riche et lumineuse, pour un roman traitant de rêve et de réalité, je ne pouvais pas espérer mieux.

L'intrigue est tout simplement explosive (bombe-explosive, vous l'avez ? Bref.). Nous plongeons dans un univers atypique où les Hommes ne sont pas vraiment des Hommes comme nous les connaissons, où tout semble plus beau et où les rêves prennent le pas sur la réalité. J'aime énormément quand les auteurs mêlent deux thématiques opposées dans leurs romans. Nous avons ici le rêve d'un côté, avec Lazlo le Rêveur et la réalité avec tout ce qu'il se passe autour de lui. J'ai été happée par ce monde aux milles facettes, par la multitudes d'éléments que l'auteure nous fournit afin de nous faire voyager dans sa bulle fantastique. J'ai découvert quelque chose que je n'avais encore jamais vu dans aucun roman, et nous sommes d'accord là dessus, la nouveauté fait du bien.

Les personnages sont incroyablement attachants, en particulier Lazlo. Ce jeune homme de vingt ans est d'une innocence est pourtant d'une force et d'un courage tout à fait renversant. Il fait preuve d'une immense finesse de réflexion est d'une ouverture d'esprit impressionnante à travers ses diverses aventures, ce qui le rend très spécial car une multitudes de facettes s'entre choquent en lui, tout en restant en parfaite harmonie. Le tout mixé à l'écriture de l'auteur et nous avons un personnage tout en poésie et finesse que l'on ne se lasse pas de découvrir. Je ne parlerais pas des autres personnages, car je ne voudrais pas risquer de vous spoiler.

Les retournements de situation et révélations m'emmenaient toujours plus haut, toujours plus loin alors que caressais les pages d'un oeil envieux d'en savoir plus. Je n'avais jamais autant eu envie de terminer un livre et pourtant peur de voir la fin. Et la fin.

Cette fin.

On devrait être autorisés à faire des procès aux auteurs pour ce genre de choses, je suis sérieuse ! Ce n'est pas un cliffhanger (bien que ça n'en soit pas vraiment loin..) mais les choses que l'ont apprend juste avant, qui nous donnent envie d'en savoir encore plus et de découvrir ce que vont devenir les personnages, s'arrêtent tellement brusquement que j'aurais aimé les relire indéfiniment simplement pour avoir l'impression que le roman était plus long.

Mais pas de panique... Un tome deux est prévus !

Une histoire renversante entre rêve et réalité qui ne laisse pas les lecteurs indemnes. De la magie, des dieux, de l'illusion, de la romance, du mystère... Ce roman est un carton plein pour tout amoureux du genre !

Afficher en entier

Date de sortie

Strange The Dreamer

  • USA : 2017-03-28 (English)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 9
Commentaires 5
Extraits 9
Evaluations 5
Note globale 8.6 / 10

Évaluations