Livres
461 693
Membres
418 273

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Adèle 2014-10-29T08:48:42+01:00

- Tu cherches juste une excuse pour toucher mes fesses.

[...]

- Ai-je besoin d'une excuse ?

je tournai la tête pour le regarder dans les yeux.

- Oui, tu en as besoin. Nous n'en sommes pas encore au stade "je pelote le cul de Becca quand je veux", l'ami, alors bas les pattes !

source site "dans notre petite bulle"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Adèle 2014-10-29T08:49:05+01:00

- Qu'est-ce que tu ressens pour elle ?

Il ricana.

- Quoi ? On va parler de nos sentiments, maintenant ? Tu veux pas que je te mette du vernis sur les ongles aussi ?

source site "dans notre petite bulle"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Adèle 2014-10-29T08:48:10+01:00

- Mon Dieu, Becca. T'es marrante quend t'es énervée.

- Je suis tout le temps marrante. C'est juste que tu ne t'en rends compte que maintenant.

Il rit encore, ce qui n'aidait pas mes tentatives pour avoir l'air en colère.

- Tu vois ? Marrante. Tu as peut-être raison. Tu es peut-être drôle tout le temps, et je ne le savais simplement pas. Donne-moi une chance de le découvrir.

- Pourquoi ? Est-ce tu comprends au moins à quel point tout ça est insultant ? (Je pris un ton moqueur et une voix grave.) Eh, salut, je me suis fait latguer, et tu es mon prix de consolation ... Waouh, Jason, je serais tellement honorée. Ou pas.

source site "dans notre petite bulle"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Tiate 2015-10-19T12:50:41+02:00

- Mon Dieu, Jason...Je t'aime t-t-tellement.

Sous l'intensité de l'amour qui ondulait entre nous, je faillis me mettre à pleurer.

A cet instant, c'était comme si nos âmes s'étaient écrasées l'une contre l'autre pour fusionner, comme si chaque partie de nos esprits, de nos corps et de nos âmes saignaient ensemble. Je savais que je n'aimerais jamais personne de la façon dont j'aimais Jason, et je savais que je n'essaierais jamais.

- Je t'aime aussi, Beck.

Je pris son visage entre mes mains.

- Promets-moi que tu m'aimeras toujours. Peu importe ce qui arrive.

Il vit le désespoir dans mes yeux, dans ma voix, et ne demanda rien. Il n'hésita pas même une seconde avant de répondre.

- Je ne peux rien te promettre pour toujours, Beck. (Face à ce rejet, mes larmes se mirent à couler, mais il embrassa chacune d'elles et fit taire ma peine en rectifiant). Je ne peux rien te promettre pour toujours, parce que "pour toujours", ce n'est pas assez long.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lillou 2013-05-25T07:23:55+02:00

(Trad BdP)

En mourant, Kyle Calloway a pris une part de Nell avec lui. Mais elle n'était pas la seule à devoir ramasser les morceaux de sa vie brisée, car la mort de Kyle avait laissé un vide dans le coeur de ses parents et de son grand frère Colton... et avait brisé la volonté de la fille qui l'aimait.

Becca de Rosa est la meilleure amie de Nell. À la mort de Kyle, Nell était si dévastée que personne ne pouvait l'atteindre, pas même Becca. Alors qu'elle essayait d'aider Nell à endurer son chagrin, la vie de Becca tournait au cauchemar, et tout ce qu'elle croyait acquis changeait rapidement.

Jason Dorsey avait demandé à Nell de sortir avec lui la semaine de son seizième anniversaire, mais cela ne se produisit jamais. À la place, il s'est retrouvé avec Becca. Il n'avait aucune idée que cela marquait le départ d'une longue histoire entre eux. Mais il n'avait surtout aucune idée qu'à travers les tragédies et les triomphes qu'il vivrait avec Becca, il trouverait l'amour de sa vie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par nini84 2014-11-02T19:31:35+01:00

Est-ce que ça va, tout ça? demanda-t-il. Sa voix était un doux murmure dans le calme de la nut.

Je lui souris.

-Tais-toi, et em-em-em... Je m'interrompis et fermai les yeux pour laisser les mots flotter et sortir... Embrasse-moi maintenant.

Il s'empressa de se rapprocher, couvrit ma bouche de la sienne, et le tonnerre de nos cœurs était comme un carambolage, une syncope entre le désir et la nervosité. Je me perdis en lui, savourai ce bain de sensation et de goût-doux, humide, chaud, un goût de Coca et de sel-, et le bruit de mon pouls dans les oreilles qui ne cessait de s'amplifier, et la musique qui comblait les espaces entre nos lèvres... and I kissed you... Goodnight.

Quand on s'arrêta, Jason me dévora des yeux.

-T'embrasser, c'est...mon Dieu, c'est incroyable.

lepetitmondedeceline.blogspot.fr

Afficher en entier
Extrait ajouté par Adèle 2014-10-29T08:49:28+01:00

- Oh putain, quand est-ce que tu as acheté ce truc ? (Il saisit mes hanches et me fit pivoter pour que je sois face à la porte.) Bon sang, Beck. On dirait du fil dentaire et un minuscule pansement.

Ses mains glissèrent sur mes flancs, puis vers l'intérieur de mes fesses pour en saisir chaque courbe ; il malaxa ma chair et mes muscles avec gourmandise.

source site "dans notre petite bulle"

Afficher en entier
Extrait ajouté par AnaNab 2015-03-30T19:58:36+02:00

Je sortis en vitesse mon appareil photo de son étui, l’allumai, zoomai sur elle et la pris sur le vif. J’eus le souffle coupé en voyant la photo que j’avais prise : son visage encadré par une boucle noire lâchée, un minuscule sourire, une pensée secrète qui devait la faire rire. Le soleil était derrière elle, à gauche du cadre, les rayons traversaient son corps, la baignaient dans la lueur dorée de fin d’après-midi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par nini84 2014-11-02T19:22:06+01:00

-J'ai passé une très bonne soirée, Jason. Je ne l'aurais jamais cru mais c'est le cas.

Jason sourit.

-Je crois qu'on peut remercier Nell, finalement, hein ?

-Je nirai pas jusque là.

Il se contenta de rire.

-Je rigole. J'ai passé une super soirée, moi aussi. Merci de m'avoir donné ma chance.

Je me retournai et luis fis un signe de la main par dessus par tête.

-Prends par le melon pour autant.

-Appelle-moi, dit-il, légèrement trop fort.

-ça n'arrivera pas, dis-je en marchant à reculons.

-Alors envoie-moi un texto,

Il était penché à la vitre, le buste entièrement sorti. Je lui souris avec ironie.

-ça peut-être. Maintenant, va-t-en avant que je n'aie encore plus d'ennuis.

lepetitmondedeceline.blogspot.fr

Afficher en entier
Extrait ajouté par okeanos01 2015-11-23T07:41:01+01:00

« […] le savoir dans ma tête ne signifiait pas le savoir dans mon coeur. La peur, cétait la peur. […] » chap 16

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode