Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Sulamita

Extraits de livres par Sulamita

Commentaires de livres appréciés par Sulamita

Extraits de livres appréciés par Sulamita

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
"L'amour n'a rien d'une rose. C'est une satanée mauvaise herbe dont les racines sont si profondes qu'il n'y a aucun espoir de l'arracher."
Avez vous apprécié cet extrait ? +2
date : 21-04-2017
"Je reste beaucoup plus longtemps que prévu. Lil commente son épisode et ça m’amuse. Les scénarios sont tellement tirés par les cheveux que je ne peux pas m’empêcher de penser à Graham – si pragmatique et rigide. Quand je me lève pour partir, Lil me prend la main.
– C’est un homme bien. Il est passionnément fidèle et il aime sa famille. Il a bâti une muraille autour de son cœur. Mais une fois qu’il le donne, il ne le reprend pas.
– Merci.
– Pour le reste, c’est à vous de jouer. Sortez le balai qu’il a dans le cul et frappez-le sur la tête avec. Il est intelligent. Il comprendra vite.
– Ça, je peux le faire."
Avez vous apprécié cet extrait ? +12
(...)
Et là, je crus recevoir un coup de poing en plein ventre: je vis une larme, unique, glisser depuis le coin de son œil de glace.
Kell pleurait.
Je crus mourir.
Avez vous apprécié cet extrait ? +3
A présent, l'amour et le renoncement, la compassion et le sacrifice, ronces inextricablement mêlées, m'enserrent telle une vierge de fer, me dépouillant de tout ce que je suis.
Et pourtant, je n'éprouve aucune révolte.
J'ai accepté ma destinée.
Je l'ai choisie.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
" Une demi-heure plus tard, le rôti était au four et j'avais sorti des petits pains surgelés. Je m'étais octroyé un second shot de vodka, à visée strictement médicinal. Sans être à proprement parler déchirée, je commençais à avoir une vision un peu plus équilibrée des choses. Bien sûr, verser du colorant alimentaire d'un joli jaune foncé dans la chasse d'eau des toilettes du bas, ainsi que quelques centilitres de vinaigre dans son lait, avait bien contribué à la restauration de cet équilibre. Sans compter le couvercle de la salière subtilement dévissé.
Pourquoi avais-je fait ça ?
Mieux valais sans doute que je ne me penche pas trop sur la question."


" London n'était pas du genre à jouer avec les hommes pour faire monter les enchères. J'en éprouvais encore plus de respect pour elle. Et par comparaison, je me sentais d'autant plus minables. Baiser Sharon était juste puéril et stupide...
London me faisait redevenir adolescent - et pas pour le meilleurs. En même temps, ça marchait dans les deux sens. Ce n'était pas sa petite blague avec la chasse d'eau des toilettes qui allait lui valoir un premier prix de maturité... J'étais quand même plié de rire quand j'avais compris ce qu'elle avait bricolé. C'était le genre de conneries que Heather faisait elle aussi."
Avez vous apprécié cet extrait ? +2
"-Depuis quand on fait passer le boulot avant le plaisir ? ai-je demandé en haussant un sourcil.
-Depuis la nuit où j'ai dû récurer les chiottes parce que l'équipe qui faisait le ménage nous piquait des trucs et que je les ai tous virés, a répliqué Gage. Pas mon loisir préféré, Pic. tu te fais sucer par qui tu veux, mais une gonzesse qui te fait briller les chiottes, c'est un trésor. Rien que pour ça, je la protégerai contre ceux qui lui ont explosé la baraque."
Avez vous apprécié cet extrait ? +4
" -Conneries d'histoires d'amour. Permets-moi de te dire ce qui se passe quand on bafoue tout ce à quoi l'on croyait et que la garce de la nana ne te rend pas la pareille. Quoique, la leçon, tu l'as déjà eue... L'emmerdant c'est qu'on ne s'aperçoit de rien avant qu'il soit trop tard pour faire machine arrière, et on se retrouve alors sur des rochers, déchiqueté, à se vider de son sang et à regretter de n'être pas déjà mort.
-Tu es bien amer.
-Mon amertume éclot comme une fleur vénéneuse quand je suis en ta compagnie parce qu'elle trouve un écho en toi, mon cher."
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
"-Content de l'apprendre, dit Harlow en souriant. Qu'est-ce que tu as au front?
-Je préfère ne pas en parler, maugréa Ryan.
-Il a reçu un Frisbee sur la tête, expliqua Makenna, en cachant son agacement. C'est de sa faute, il est passé sous une échelle.
-Quelle drôle d'idée! s'exclama Harlow qui lança un regard désapprobateur à Ryan. ça porte malheur, tout le monde le sait.
-Ouais, vous êtes bien des parents, cela ne fait aucun doute, dit Ryan à Makenna en se tournant vers elle."
Avez vous apprécié cet extrait ? +7