Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de SullyHolt : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Le Poids du monde Le Poids du monde
Joseph Hansen   
Alors que la tempête fait rage sur la petite ville de Pima en Californie, la voiture de Fox Olson, vedette de la radio locale, est retrouvée au fond d’un arroyo. Mais pas son cadavre. Sa femme pense qu’il réapparaitra quand le niveau de l’eau aura baissé. Dave Brandstetter, lui, ne croit ni au suicide ni à l’accident. Il estime que Fox Olson est vivant et qu’il a l’intention de faire profiter sa famille de son assurance-vie. A Pima, la théorie de Dave est d’autant moins acceptée qu’il est l’enquêteur de la compagnie d’assurances.

Voici rééditée la première enquête de Dave Brandstetter, le détective homosexuel de Joseph Hansen, bien connu des lecteurs de Rivages/Noir.

par Nadia974
Le Prince des marées Le Prince des marées
Pat Conroy   
Après "Beach Music, roman que je vénère si l'on peut dire, j'ai enchainé sur "Le Prince des Marées", qui reprend un peu les mêmes ingrédients que son cadet; histoire familiale violente, mêre à la personnalité très forte, omniprésente dans la vie de ses enfants et en particulier du narrateur, folie et suicide d'un des personnages (Shyla dans l'un, Savannah dans l'autre), descriptions du Sud profond des US absolument splendides, style d'écriture un peu tout à la fois: férocement drôle, triste à en pleurer en lisant, envoûtant...
Ah oui, que j'ai aimé ces deux romans!
Chaque lecture apporte le même plaisir.
Achetez, lisez le "Prince des Marées", il en vaut plus que le coup!

par fredmerck
Légendes d'automne Légendes d'automne
Jim Harrison   
J'ai été surprise par ces trois romans de Jim Harrison.N'ayant pas été convaincue par deux de ses livres lu précédemment, je ne m'attendais pas à autant de finesse dans l'écriture de Légendes d'Automne.Et puis finalement j'ai beaucoup accroché, surtout au premier et au dernier roman.Le premier est une histoire de vengeance qui prend aux tripes surtout la fin que j'ai trouvé très émouvante.Le second est moins marquant mais le scénario est prenant.Enfin, le troisième roman est celui que j'ai préféré "Légendes d'Automne",un véritable souffle d'émotion du début à la fin, celui-ci a d'ailleurs été merveilleusement adapté au cinéma par Edward Zwick.

par Birginie
Vingt-quatre heures de la vie d'une femme Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
Stefan Zweig   
La touchante confession d'une vieille dame écrite par un homme (très sensible) est d'une intensité rare. Cet ouvrage prouve à nouveau que la passion fait perdre la raison et ne suit que notre cœur.

Les meilleurs moments de lecture viennent des descriptions des mains de l'homme, des sentiments passionnés de la femme. Le style de cet ouvrage est magnifiquement délicat. Oui, je sais... lorsque j'aime un livre, j'en rajoute un peu trop ! Il se lit comme on avalerait un verre d'eau en plein désert.
Le Pouvoir du chien Le Pouvoir du chien
Thomas Savage   
C’était toujours Phil qui se chargeait de la castration. D’abord, il découpait l’enveloppe externe du scrotum et la jetait de côté ; ensuite, il forçait un testicule vers le bas, puis l’autre, fendait la membrane couleur arc-en-ciel qui les entourait, les arrachait et les lançait dans le feu où rougeoyaient les fers à marquer. Étonnamment, il y avait peu de sang.
Au bout de quelques instants, les testicules explosaient comme d’énormes grains de pop-corn. Certains hommes, paraît-il, les mangeaient avec un peu de sel et de poivre. « Amourettes », les appelait Phil avec son sourire narquois, et il disait aux jeunes aides du ranch que s’ils s’amusaient avec les filles ils feraient bien d’en manger eux aussi. George, le frère de Phil, qui, lui, se chargeait d’attacher les bêtes, rougissait d’autant plus de ces conseils qu’ils étaient donnés devant les ouvriers. George était un homme trapu, sans humour, très comme il faut, et Phil aimait bien l’agacer. Quel grand plaisir, pour Phil, d’agacer les gens !
Personne ne portait de gants pour des opérations aussi délicates que celle de la castration, mais on en mettait pour presque tous les autres travaux, car il fallait se protéger les mains des frottements de corde qui brûlent la peau, des échardes, des coupures et des ampoules. Tout le monde portait des gants pour prendre le bétail au lasso, poser les piquets de clôture, marquer les bêtes au fer ou leur lancer du foin, et même tout simplement pour monter et faire courir les chevaux ou conduire les troupeaux. Tout le monde, sauf Phil. Il était au-dessus des ampoules, des coupures et des échardes, et il méprisait ceux qui se protégeaient avec des gants. Il avait les mains sèches, puissantes et maigres.

par balooo
Les Hauts de Hurle-Vent Les Hauts de Hurle-Vent
Emily Brontë   
Un livre poignant, dur, noir mais avec des sentiments tellement intenses. L'écriture est fluide, on se plonge au coeur de ces évenements et de ces personnages torturés et on en ressort pas indemne. Une grand moment de littérature.

par mickaele
Mattéo Mattéo
Alix Dedune   
J'ai déjà eu l'occasion de lire le travail d'Alix Dedune, notamment sur son blog, et j'en suis fan ! Une fois encore, avec Mattéo, elle explore avec beaucoup de talent les relations interdites, les tourments amoureux de personnages profonds et subtils dont la vie est bouleversée sous le coup de la passion.
Mattéo est vraiment une belle histoire. L'écriture d'Alix Dedune est comme toujours impeccable, douce et maîtrisée au possible. C'est son style, j'y adhère complètement. Au-delà de l'écriture, l'histoire est belle. Vraiment. Les personnages évoluent réellement, ils deviennent meilleurs, ils apportent cette touche d'humanité à un récit qui aurait pu devenir glauque ou un peu sordide. J'aime la relation de Mattéo et Christian, la délicatesse aussi de se dernier au début du livre, qui tente d'expliquer avec ses mots, qui culpabilise et s'en veut d'éprouver ce qu'il éprouve et de faire souffrir son entourage. Chaque personnage est approfondi et possède un caractère entier, loin des clichés habituels. C'est un livre mûr et abouti, peut-être le meilleur à mes yeux. Mais c'est sans compter sur le prochain !

En tout cas, pour ceux qui ne connaîtraient pas encore cet auteur discrète, prenez le temps de la découvrir. Vous ne le regretterez pas. Elle écrit bien, elle exprime des choses vraies à travers ses histoires. Ses personnages sont complexes et il y a beaucoup de lumière dans ses récits.

par SullyHolt
Bleu & Rouge, Tome 1 : Thomas Bleu & Rouge, Tome 1 : Thomas
Héva K.Héva   
Je n'ai plus l'habitude de m'enflammer sur un m/m mais le roman de K Heva m'a transportée tout au long de ma lecture. C'est sombre, violent, flamboyant, les personnages sont magistralement dépeints, Thomas est un homme complexe et sulfureux qui va me hanter longtemps (ah non, pas si longtemps que ça parce que je vais tout de suite lire la suite !) Sa relation avec Johann, avec les autres, ses états d'âme et ses doutes, tout est extrêmement bien décrit, et l'histoire est passionnante avec une touche de mysticisme vraiment originale.

Le style de K Heva, c'est surtout ce qui a fait pencher la balance pour moi. J'ai complètement adhéré dès les premières lignes. Il y a ce soin qui est apporté aux descriptions, cette volonté d'aller au fond des choses, d'exprimer les sentiments avec une justesse exceptionnelle. Tout est si intense qu'elle nous tient au creux de sa main dans l'attente de la suite. Oui, le sujet est tabou, oui il y a des scènes quelque peu choquantes, mais elles sont en accord avec les conflits intérieurs des personnages, c'est cohérent, ça se tient et j'ai trouvé que c'était justement là que l'auteur maîtrise bien les choses.

Le seul reproche, ce sont les flash-backs. Ils ne suffisent pas à gêner la lecture, mais j'ai trouvé dommage que le choix de l'auteur se porte sur ce type de retours en arrière fréquents et un peu décousus. Au-delà de ça, c'est un sans faute pour moi.

par SullyHolt
Bleu & Rouge, Tome 2 : Johann Bleu & Rouge, Tome 2 : Johann
Héva K.Héva   
Encore meilleur que le premier. Plus intense, plus passionné, avec un Thomas bourré de doutes, de failles et un univers mystique tellement bien imaginé que je n'avais plus envie de refermer le bouquin. Je suis vraiment contente d'avoir pris le temps de découvrir et cet auteur et ses livres. Je serais passé à côté de quelque chose, sinon. Ça m'a aidé à renouer avec la lecture pour laquelle j'avais un peu perdu d'intérêt.

par SullyHolt
15/30/45 15/30/45
Claire Some   
Ce livre, je l'ai beaucoup, beaucoup aimé. Je l'ai commencé hier et fini aujourd'hui donc ça veut tout dire. Mais comme ça risque de ne pas suffire à vous faire envie, je vais développer un peu... 15/30/45, c'est l'histoire de Jules et d'Eric qui se retrouvent 15 ans après leur première rencontre, mais pas que. C'est une histoire d'amitié, de complicité, bourrée de petites touches d'humour irrésistible, c'est une bulle de tendresse et de douceur, et une belle réflexion sur le passage du temps, la famille, l'amour et les illusions de la jeunesse. Bref, c'est tout cela à la fois et bien plus encore. Et c'est servi par un style très agréable, une narration au présent qui alterne entre dialogues de la vie quotidienne et scènes bucoliques. Jules, le personnage principal, est attendrissant. On le sent tiraillé par ses doutes sur la vie en générale et sur son mariage à venir en particulier. Il se confronte au passage à l'âge adulte tout en souhaitant garder un pied dans le passé. Eric est tout aussi attachant avec son passé et ses inquiétudes concernant les membres de sa famille. Tout est finement dosé, tout se joue dans les détails, les attitudes, les non-dits. Le récit est sublimé par des descriptions magnifiques qui ont l'avantage de propulser le lecteur dans une atmosphère méditerranéenne lumineuse. Les jours s'écoulent entre fous rire, travaux de réfection et révélations, le tout rythmé par le chant des cigales et la chaleur écrasante du Sud qui pousse à la paresse et à l'introspection. Claire Some nous offre une très très belle oeuvre avec 15/30/45, de beau personnages et un récit tout en douceur dont le déroulement surprend en sortant des sentiers battus de la romance traditionnelle. Une réussite.

par SullyHolt
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3