Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Sulphura : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Cronin's Key, Tome 3 Cronin's Key, Tome 3
N. R. Walker   
Une excellente conclusion à cette série. Nous avions laissé Alec et Cronin tout à leur bonheur après la transformation d’Alec, mais les choses ne vont pas rester calmes très longtemps. Des créatures légendaires font leur apparition, et pour une fois Alec se retrouve impuissant devant elles. Ce qui laisse notre Cronin, angoissé chronique, au bord de la crise nerveuse.

J’ai surtout apprécié le déroulement de l’histoire. Toutes les explications et mythologies au sujet des Zoan sont étroitement entremêlées avec la vraie histoire, telle que l’on connaît, et le mélange est plutôt bien fait. Je ne vois plus Napoléon de la même façon.

Nous retrouvons dans ce tome presque tous les persos vus dans les deux premiers (même les morts) avec une réflexion sur l’au-delà pour les vampires (et sur l’immortalité), qui m’a même arrachée une toute petite larme.

Il y a une vraie fin, même s’il reste une légère ouverture au cas où l’auteur voudrait faire un opus 4.

par Oxanes
Le Gardien de Mon Frère, Tome 1 : Les Trois Premières Règles Le Gardien de Mon Frère, Tome 1 : Les Trois Premières Règles
Adrienne Wilder   
Voilà une incroyable trilogie mêlant à la perfection romance MM et thriller surnaturel. C'est fort, intense, sombre et violent, et pourtant lumineux, éclairé par l'amour passionnel que se porte les protagonistes. Jon est un ancien flic, réfugié dans une petite ville banale de province. Hanté par les morts qu'il a laissé derrière lui dans l'exercice de sa profession, mais surtout par ce frère tendrement aimé qui a mis fin à ses jours il y a bien longtemps, il est aujourd'hui brisé, au bout du rouleau. Alors que commence ce qui devait être le dernier jour de sa vie, le hasard (ou le Destin ?) met sur sa route Rudy, un déficient mental, l'esprit d'un jeune enfant dans le corps d'un quadragénaire. Et Ellis, son jeune frère. Dont l'enfance a pris fin à 12 ans quand ses parents sont morts, et qui s'est débrouillé seul pour s'occuper de Rudy et éviter qu'il ne soit placé dans une institution. Ellis n'a pas de vie, plus de rêves, pas d'avenir, il vit quasiment cloîtré dans sa maison avec une seule obsession, prendre soin de son frère, le protéger de ceux qui le maltraitent. Pourtant, entre Jon et Ellis, l'attirance est immédiate, et bien plus que cela. Ellis découvre le sexe et l'amour, Jon apprend la tendresse et ce qu'est un foyer, et le sourire de Rudy illumine le tout, même s'il casse tout ce qu'il touche. Ces trois êtres si différents vont former une famille, dysfonctionnelle, traversée de secousses, mais o combien aimante. Dans les bras d'Ellis, Jon oublie parfois la voix qui chuchote dans sa tête que mourir mettrait fin à ses horribles cauchemars. Et prendre soin de son amant et de Rudy soigne peu à peu ses blessures intimes plus qu'aucune thérapie n'a jamais pu le faire. Ellis pour sa part apprend à vivre un peu pour lui, à lâcher prise. Et espérer parfois un peu mieux que simplement survivre. Quand à Rudy, il est heureux, car outre les règles qui régissent sa vie, il a les trois meilleures choses au monde, les glaces, les cartes de base ball,et le sourire d'Ellis, ce sourire qu'il doit à la présence de Jon. Cette histoire magnifique se suffirait presque à elle-même, mais il n'y a pas que ça. Comme dans un Stephen King de la grande époque, on bascule presque insensiblement de la banale réalité d'une petite ville tranquille à quelque chose de plus. De plus angoissant. Comme une tension qui monte peu à peu, et nous hérisse le poil, sans que l'on sache à quoi s'attendre. La voix dans la tête de Jon. Le fantôme de son frère aux carrefours. Les dessins de Rudy, et le caractère obsessionnel de ses foutues règles. La méchanceté de Lenny, un sale type qui a fait du pauvre homme son souffre douleur. On s'enfonce graduellement au fil des trois tomes, dans le fantastique, et dans l'horreur. De la malfaisance au Mal. On finit par avoir peur de tout, le ventre noué, et effectivement, toutes sortes de choses arrivent, mais pas quand on les attend, pas comme on les attend. C'est sombre, fort et intense, tragique et dur, cette lutte entre le bien et le mal, entre l'ombre et la lumière. La scène finale est dantesque (un seul bémol, elle est un peu brouillonne, j'ai du la relire pour mieux « visualiser »). Heureusement, pour éclairer cette noirceur, il y a l'amour fou que se portent Ellis et Jon, il y a l'innocence de l'âme de Rudy, il y a l'amitié fidèle de l'ancien shérif. Il y a l'espoir que le bien triomphe du mal, même si des Justes y laissent la vie.
J'ai adoré cette trilogie ! Pourtant, je n'aime pas les thrillers (je suis une chochote, je n'aime pas avoir peur !). Mais c'est original, bien écrit, addictif, passionnel, et je suis restée scotchée à ma liseuse de la première à la dernière ligne. J'aime que le MM nous offre une si large gamme d'émotions. Vraiment, n'hésitez pas, découvrez Le Gardien de mon frère, vous ne le regretterez pas.
4,8/5.

par Lena06
Cronin's Key, Tome 2 Cronin's Key, Tome 2
N. R. Walker   
Dans ce second tome, nous retrouvons nos héros huit semaines après la bataille d’Egypte. Pendant que Eiji et Jodis se reposent au Japon, Cronin et Alec se découvrent l’un l’autre. En effet, obligés de faire profil bas depuis la diffusion d’une vidéo montrant Cronin et Alec s’évaporer, ils n’ont pas grand chose à faire d’autres, et Cronin tout comme Alec ne ne lassent pas du plaisir de la morsure. Mais le calme ne va pas durer longtemps…

Une nouvelle bataille se prépare, et elle s’annonce aussi difficile que la première. C’est la partie que j’ai adoré dans l’histoire. J’ai trouvé les recherches historiques très bien menées et aimé l’idée d’appuyer leur guerre sur des faits passés existants. J’ai également apprécié toute la partie concernant le passé d’Alec qui m’a semblée plutôt cohérente. Les découvertes se font progressivement tout au long du livre et c’est ce qui m’a permis de garder mon intérêt pendant toute le roman. Car contrairement au tome 1, j’ai parfois eu du mal avec les caractères des héros dans celui-ci. Tout d’abord notre couple, même si leur côté fusionnel est expliqué dans l’histoire, parfois j’ai trouvé que c’était un peu trop, et les mêmes scènes se répètent à l’envi. Ils se sautent dessus à la moindre occasion (en danger de mort ou non). Et les plaisanteries de leurs deux amis à ce sujet sont très redondantes…

Si la conclusion concernant la guerre est un peu facile, j’ai adoré la fin et l’épilogue. Ce livre aurait pu servir de vrai fin à la série mais comme il y a un troisième tome, je le lirai avec plaisir.

par Oxanes
Core Scramble, Tome 3 Core Scramble, Tome 3
Jun Euho   
Nous voila au dernier tome de cette petite série qui est vraiment très additive. Shin écoute enfin ses sentiments, et comme toujours il se jette dans les ennuis.

Une fin extra pour une série qui regroupe beaucoup de sentiments. Une très belle série que je connais par coeur tellement je l'es lus ^^

par Wevern
Adolescence Boy & It Adolescence Boy & It
Ukyo Ayane    Aya Sakyo   
Et bien c'est un tome assez sympa que celui-ci.
Les personnages sont attachants assez rapidement. L'auteur ne se concentre que sur le couple principal et les personnages secondaires ne sont pas vraiment travaillés, ils ne sont là que pour parler avec les personnages principaux et être leur faire valoir mais rien de plus. Sakurai et Shinohara ne sont pas non plus des êtres très complexes. ça reste des adolescents plutôt lambda mais avec des réactions assez réalistes donc c'est plutôt réussi.
L'histoire est assez quelconque, encore une énième romance de lycée. pourtant, il y a quelque chose de différent. Les choses ne sont pas tout à fait comme d'habitude, il n'y en a pas un plus taciturne que l'autre, un amoureux l'autre pas... bref l'auteur ne part pas sur la base de clichés mais sur quelque chose de nouveau et ça rend l'intrigue assez fraîche. Du coup, ça permet le questionnement de ces adolescents et la lente évolution de leur relation. L'auteur prend le temps d'installer des sentiments et c'est assez bien fait. La narration est fluide, l'écriture agréable... c'est vraiment plaisant à lire.
Côté dessin, c'est plutôt bien réussi. Les traits sont assez communs mais très bien exécutés. Les personnages sont reconnaissables, les jeux d'ombres et de lumières plutôt bien travaillés, les proportions respectés et les mouvements sont bien rendus. Les pages sont agréables à regarder ce qui soutient vraiment bien l'histoire. Les deux se complètent donc plutôt bien.
En résumé, un tome très plaisant à lire et à découvrir
Farm, Tome 3 : Amour... sans limite Farm, Tome 3 : Amour... sans limite
Andrew Grey   
C'est toujours un immense plaisir de retrouver la plume tendre et romanesque d'Andrew Grey, particulièrement dans cette série Farm, sans conteste ma préférée à ce jour. Amour sans limite en constitue le tome 3, non pas dans l'ordre de parution, mais dans la chronologie. Après Len et Cliff, Geoff et Eli, voici l'histoire de Joey et Robbie.
Joseph, dit Joey, c'est cet échalas de 16 ans qui a débarqué un jour dans l'écurie de Len, prêt à travailler dur pour apprendre à monter. Quelques années plus tard, après ses études, Joey est définitivement installé au ranch de Geoff et Eli, comme contremaître des moissons. Ici, dans cette ferme du Michigan, il a son foyer et sa famille d'adoption. Et depuis l'accident de moto qui lui a laissé de vilaines balafres sur le visage, il s'y cache. Ne supportant plus le regard des autres, se repliant sur lui-même, s'isolant de tous. L'arrivée inattendue de Robbie va tout changer.
Robert Edward Jameson, 22 ans, jeune aristocrate sudiste fortuné de Natchez, musicien de grand talent, est hébergé pour 15 jours au ranch. Il a perdu la vue étant enfant, est surprotégé par sa mère, maintenu dans des liens de dépendance d'autant plus difficile à rompre qu'ils sont dictés par l'amour.

Entre Joey et Robbie, l'attirance est immédiate. Une véritable alchimie opère, qui va les transformer l'un comme l'autre. Parce que Robbie le trouve magnifique, sexy, désirable, Joey sort de sa coquille, affronte ses peurs: la moto, le regard des autres, et commence enfin à guérir des blessures intérieures laissées par son accident, baigné dans la joie de vivre de son amant. Parce que Joey trouve Robbie merveilleux, talentueux, beau et libre, celui-ci se libère aussi de son cocon et de ses peurs, se découvrant une farouche envie d'indépendance et d'autonomie, tandis qu'il se livre avec émerveillement à ce qui lui a toujours été interdit: monter à cheval, faire un tour à moto, conduire un tracteur, planter un jardin, plonger dans les rapides... être considéré par Joey, mais aussi Geoff et Eli comme un jeune homme ordinaire, et non comme un invalide.
Durant ces 15 jours merveilleux, on assiste à la naissance d'un amour qui ne dit pas son nom, empli d'un désir intense, d'une tendresse passionnée, de découvertes, de joie de vivre. Puis vient le temps de la séparation et de la réflexion. Cet amour naissant sera-t-il assez fort pour que Joey ose demander à Robbie de tout quitter pour lui, d'abandonner sa belle plantation, sa riche famille et son mode de vie privilégié, pour la boue et les vaches du ranch ? Et assez puissant pour que Robbie, bravant sa mère, son éducation, et ses peurs les plus profondes, décide de franchir ses dernières limites pour retrouver son yankee ?

L'histoire est simple, elle est magnifique, touchante, et tendre, à l'image des personnages. J'ai aimé Joey, si gentil, attentif, protecteur sans jamais être pesant et j'ai adoré Robbie aussi, si plein d'émerveillement et de force au ranch, si plein de doutes et de craintes de retour au bercail. J'ai aimé retrouver Geoff, l'adorable Eli et Len. J'ai aimé la vie au ranch, tout autant que le voyage à Natchez, Mississipi, chez ces riches sudistes. J'ai aimé Arie aussi, l'ami d'enfance de Robbie, trop protecteur et limite tête à claque au début, et véritable allié par la suite. Et comme toujours, l'écriture d'Andrew Grey est parfaite. On sourit, on est ému, on a le cœur serré, on pleure... toutes les émotions de la gamme, en quelques phrases simples et belles, comme ses histoires. Bref, j'adore !
(4,8/5)

par Lena06
L'Art de la respiration L'Art de la respiration
T. J. Klune   
The art of breathing c'est l'histoire d'un petit garçon qui a du grandir trop vite et qui devra faire face à son passé pour pouvoir se construire un futur. C'est une histoire d'amours (au pluriel) qui nous submerge et nous transporte.

Tyson, aka le Moustique, a bien grandi. Il a aujourd'hui 19 ans et c'est presque un homme. Presque, car au fond il est toujours ce petit garçon, éco-terroriste en herbe, trop intelligent pour son propre bien être, abandonné par sa mère à l'âge de 5 ans. Il y a toujours des tremblements de terre et il a toujours besoin de la baignoire. Mais le soutien et l'amour de Bear, Otter, Dom et tous les autres (tous présents pour notre plus grand plaisir, et il y a même des p'tits nouveaux) vont l'aider à se construire en tant qu'homme. Mais ce sera un long, très long chemin, parsemé d'épreuves, de difficultés et d'erreurs.

Certains trouveront probablement qu'il y a beaucoup de similitudes entre ce livre et les deux précédents, entre l'histoire de Bear et Otter et l'histoire de Ty et Dom (de nombreux sauts dans le temps, une fuite de 4 ans sans nouvelle, un caractère similaire - bien que le Moustique s'en défende - avec une propension à la dramatisation et à l'exagération identique) mais personnellement ça ne m'a pas dérangé et j'ai adoré chaque moment passé en leurs compagnies. Oui leurs histoires se ressemblent, mais elles sont en même temps totalement différentes.
Je suis totalement partiale mais je l'assume. Je suis tombée sous le charme de la plume de TJ Klune et des personnages qu'il a créés dès les 1ers mots du 1er livre, mais l'auteur a un tel talent pour raconter des histoires qu'il ne peut en être autrement.

Et bonne nouvelle pour ceux qui, comme moi, sont devenus accro à cette étrange famille, il y aura un 4eme et dernier tome, qui au vu de la fin du livre (absolument géniale) promet d'être épique!

Je précise que l'écriture de TJ Klune est facile à lire et que, pour peu qu'on ait quelques bases en anglais, ce livre est parfaitement accessible.
L'ange gardien L'ange gardien
Mary Calmes   
Déçue, je suis déçue. L'histoire est prometteuse et tout est nickel jusqu'à ce qu'Eoin se transforme. La il se comporte comme un vrai barbare vis à vis de Jude, ce qui m'a fait grincer des dents.
Ensuite, le monde d'Eoin et les règles/coutumes/lois (appellez ça ce que vous vous voulez) m'ont derangé. Ça m'a énervé quand le Fenris a "exigé" de coucher avec Jude.
La façon dont les gardiens traitent les femmes et le fait que ce soit toléré et banalisé m'a aussi fait chier.
Troisième malus, le fait qu'Eoin appelle sans cesse Jude "mon amour" m'a très vite énervé et frustré, autant que la vulgarité quasi constante de son compagnon.
Et pour finir, l'histoire ne m'a pas intéressé plus que ça dès le début, et m'a de plus en ennuyé.
Ah, et pour ce qui est des sentiments, je n'ai pu que constater leur absence. Tout concerne toujours le désir et l'attirance physique donc pour le romantisme, on repassera.

Je n'ai même pas réussi à finir l'histoire tellement ça m'a gavé, je me suis arrêté à une cinquantaine de pages de la fin, c'est vous dire, je n'ai vraiment pas aimé ma lecture.

par Erza1600
Iberico Pork Iberico Pork
Shoowa   
Mon premier Shoowa avec un style particulier mais que j'adore.
Tout les personnages sont attachants et drôles et les histoires d'amour sont touchantes ^^
Kuroneko - Le jeu Kuroneko - Le jeu
Aya Sakyo   
Mon deuxième yaoi que je lis après In these Words et celui-là ne va pas non plus par quatre chemins.

Nous faisons la rencontre de Shingo, mi-homme ; mi-chat , un jeune solitaire qui travaille dans le cinéma. Sa vie se résume à baiser les gens qu'il croise, dormir et bosser. Mais tout bascule le jour où Kagami, le célèbre acteur, rencontre son chemin. Cela commence par... Un conflit de sexe va se jouer. Qui arrivera à dominer qui?

Ce que j'en ai pensé? Je l'ai lu dans l'optique de voir uniquement des scênes de cul et bien, pour ça, j'ai été servie. Il y en avait de toutes les sauces, toutes les couleurs... A chaque page, la tension sexuelle est papable et on la ressent à travers les dessins qui sont très explicites, bien représentés pour se faire une bonne idée des scênes. J'ai été donc satisfaite pour ça mais l'histoire ne m'a pas plu.

Il est claire que c'est pas le genre de mangas ( déjà que je ne suis pas une fan de manga) que je m'amuserais à lire tout le temps. Disons qu'il faut aimer les yaoi autrement ça ne marche pas et faut savoir apprécier l'originalité de l'oeuvre. Un homme mais qui est aussi un chat? Okay... Relou! En plus d'être gay, Shingo est zoophile. Mais il n'y a pas que lui... car l'homme reste un animal en soi. De quoi faire cogiter les neurones!

En conclusion, j'ai apprécié le moment de lecture mais j'en fais pas l'éloge, ni plus intéressée que ça. J'ai passé tout de même un bon moment de détente.

A lire pour les fans! A déconseiller pour ceux qui ne s'y prennent pas! Et à bannir pour ceux qui n'aiment pas les mangas xD sauf si vous êtes curieux comme moi.