Livres
627 088
Membres
734 663

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

DC Comics : Le Meilleur des super-héros, Tome 25 : Superman : Red Son



Résumé

Ukraine, 1938. Une fusée s'écrase en pleine campagne: à son bord, un bébé qui va être rapidement adopté par un couple de fermiers. Des années plus tard, l'enfant a grandi au sein du régime stalinien. Il devient alors le héros des travailleurs et la fierté de l'Etat soviétique. Son nom? Superman! Mais lorsque Staline meurt, c'est à cet homme de fer qu'il incombe de diriger et de faire fructifier un empire à l'abandon...

Afficher en entier

Classement en biblio - 98 lecteurs

extrait

Mon pote, ce gugusse entendrait deux moucherons copuler en Indochine. Crois-moi, il écoute tout ce qu'on dit.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

J'adore les "et si", ces histoires que l'on connaît mais où il suffit de faire un pas de côté pour changer tout le cours des évènements. Et pas loupé, j'ai beaucoup apprécié cette lecture où Superman n'a pas atterri aux Etats-Unis, mais en URSS !

Afficher en entier
Bronze

Une petite pépite de grands maîtres du comics :!

Un mélange somptueux de "et si la justice League étaient des soviétiques :?" Et de la guerre froide avec les super-héros.

Un livre que je recommande a tous les lecteurs de comics

Afficher en entier
Bronze

Vraiment génial et bien adapté, ce scénario nous entraîne à la rencontre d'un superman à l'éducation bien éloignée bien que fidèle à ses valeurs d'origine. La fin est à couper le souffle.

Afficher en entier
Diamant

Un des meilleurs comics que j'ai eu la chance de lire ! De vraies réflexions politiques, une image ambivalente de Superman comme de Lex Luthor, et cette fin !!

http://redbluemoon.unblog.fr/2017/01/06/superman-red-son-de-mark-millar/

Afficher en entier
Bronze

Fan de Superman, en faisant simple, cette histoire n'est autre qu'une version très éloignée du personnage original; on ne peut qu'applaudir l'essai d'un scénario qui casse l'image de l'idéal Américain en mettant en avant les opposants Soviétiques.

En ce qui concerne les graphismes, ce n'est pas vraiment à mon goût car je ressens regrettablement une impression d'un style inachevé (ou précipité).

D'autres super héros sont présents mais tout aussi dégradés.

Les textes ne sont pas très constructifs pour exprimer le drame du scénario dont celui-ci impose une réduction des décennies en 3 épisodes!

Après cette lecture, ma vision de Superman (et de Batman) restera identique et fidèle depuis plus de 40 ans tandis que Red Son aura sans doute à mes yeux la seule qualité de l'originalité.

Afficher en entier
Argent

http://lesmotspourrever.com/

Le vaisseau de Kal-El ne s’est pas écrasé au Kansas mais en URSS, si bien que Clark a grandi dans un environnement communiste qui déplore l’impérialisme américain. Le jour où il se sent prêt, il fait part de ses capacités spéciales à Staline, qui décide alors de le présenter au reste du monde comme étant son nouveau protecteur et sa nouvelle arme. Superman devient malgré lui un symbole à la fois adulé et redouté, le communisme personnifié. Inquiets, les États-Unis donnent carte blanche au génie Lex Luthor afin de trouver un moyen de contrer Superman s’il décide un jour de s’en prendre à eux.

Je ne l’ai jamais caché, entre Superman et moi c’est pas franchement une grande histoire d’amour. Mais le voir transposer en URSS m’intriguait énormément, donc je me suis laissé tenter. Red Son a, il faut bien l’avouer une idée de départ vraiment intéressante. Après tout, pourquoi est-ce que les super héros officieraient toujours aux USA ? Les autres pays aussi ont droit à leurs capes, que diable ! Ok le coup du gentil qui devient méchant a déjà été fait dans d’autres domaines, mais la littérature n’est-elle pas un éternel recommencement ?

Superman dévoile au monde l’étendu de ses capacités sans pour autant faire le mal. Il ne cherche pas à attaquer ou à affaiblir les Etats-Unis, juste à leur montrer ce dont il est capable et ce qu’ils risquent si jamais ils tentent de s’en prendre à son pays d’adoption. Superman inspire la peur au citoyen lambda et c’est, du moins en ce qui me concerne, la première fois que je lis ce genre de réaction vis-à-vis de ce héros. Ici les gens (y compris ses compatriotes) redoutent la moindre de ses capacités. Ils n’osent pas critiquer le gouvernement de peur que Superman ne les entende, tout comme ils osent à peine traverser en dehors des clous de peur qu’il ne les voit. Superman n’est pas omniscient, il ne peut pas surveiller constamment le moindre recoin de la Terre mais ses pouvoirs sont suffisamment inquiétants pour faire trembler la population.

Red Son est une lecture vraiment intéressante. La question centrale est à mon sens celle-ci : peut-on faire le bonheur des gens malgré eux ? Superman rêve d’un monde où la race humaine ne connaîtra plus aucun accident, aucune maladie, aucun danger. Certes il y parvient sur la durée, mais à quel prix ? Il leur vole leur libre-arbitre, leur droit à la réflexion simplement parce qu’il veut les protéger. Rares sont ceux qui s’y opposent mais il y en a, comme les États-Unis, qui ont refusé un partenariat avec l’URSS quand le reste de la planète bleue a dit oui. D’autres anonymes tentent de lutter mais finissent lobotomisés (pardon, « reprogrammés ») par Superman. Pendant ce temps Lex Luthor s’enfonce dans sa folie en tentant de trouver un adversaire qui soit à la mesure de son ennemi soviétique (et crée des trucs plutôt flippant) pendant que le gouvernement américain perd l’autorité qu’il avait sur son peuple. Le pays sombre lentement mais est libre de ses choix tandis que le reste du monde prospère mais a perdu sa liberté. Superman pense indéniablement faire le bien et ne voit pas les torts qu’il cause. Mais d’autres, comme Batman, en ont parfaitement conscience et tentent de s’opposer à lui. Honnêtement je ne m’attendais pas à voir surgir Batman au milieu de cette histoire. Lui aussi est devenu soviétique (là j’avoue ne pas avoir compris pourquoi Millar ne l’a pas laissé américain … Une question de proximité géographique, probablement) et tente de libérer son pays de la coupe de Superman. Batman n’est pas le seul autre héros que l’on croisera au fil de cette lecture. Wonder Woman sera également présente, même si elle fait pas mal de figuration au début. Ses sentiments pour Superman l’aveuglent et la poussent à faire un acte dont elle ne ressortira pas indemne. Je n’ai guère d’affection pour cette héroïne mais la voir s’enfoncer dans le déni, la voir se sacrifier pour un homme qui ne la regarde même pas ne peut pas me laisser indifférente.

Puisqu’on en est à parler sentiments, c’est un point plutôt négatif pour ce comic. Je m’explique : même si c’est lui qui raconte l’histoire, on nous présente depuis le début un Superman en retrait émotionnellement, presque froid, tactique, concentré sur son idéal. Je ne suis pas parvenue à m’attacher à lui pendant une bonne partie de ma lecture parce qu’il ne dégage aucune émotion. Il fait ce qu’il a à faire, point. Il y a certes une petite étincelle lorsqu’il rencontre Loïs Lane pour la première fois mais elle est déjà mariée à un autre homme, donc Superman l’oublie très rapidement parce que Superman ne touche pas aux femmes des autres, bla bla bla. Superman laisse échapper quelques sentiments lors du grand final mais c’est bien peu, sur toutes ces années qu’il a passé à « protéger » la race humaine. Ce Superman manquerait presque de profondeur tant il est dévoué uniquement à cette utopie qu’il s’est mis en tête.

Et que dire de ce grand final ? Wouh, c’est à vous retourner le cerveau ! Quand on pense aux implications, au fait que Lex Luthor et Superman sont peut-être plus liés qu’on ne le pense, que Superman n’est peut-être pas si extraterrestre que ça, … C’est une idée complètement dingue mais Merlin qu’elle est bien trouvée !

Au final la seule chose qui m’ait réellement dérangée dans cette lecture vraiment passionnante, c’est qu’une fois de plus les communistes sont les méchants et les étasuniens sont les gentils (alors que Lex Luthor est franchement dérangé et passablement psychotique). Quand Superman est du côté des USA il est parfait, mais il devient étrangement totalitaire quand on le met du côté soviétique. Par contre, comment se fait-il qu’il s’appelle toujours Superman ? Je vois mal l’URSS affubler son héros d’un nom bien américain. Mais je chipote, comme toujours ;)

Afficher en entier
Argent

L'idée est alléchante : et si Superman avait atterri en URSS, et s'il était devenu un leader communiste? Les retrouvailles avec des personnages connus, Lex ou Lois, Batman et Green Lantern, ici dans un contexte renversé, réactive des souvenirs de lectures de comics ou de films plus récents. Le dessin, au feuilletage puis à la lecture, est beau, voire magnifique. Les couleurs claquent, le graphisme est impressionnant.

Malgré tout cela, la lecture peine à trouver des points d'accroche satisfaisant. Le scénario patine, pâlit au fur et à mesure que les auteurs hésitent à poser une couronne de leader sur les épaules de Superman. Spoiler(cliquez pour révéler)Son peuple jouit de toute la sécurité possible, mange à sa faim, travaille, et pourtant, il est présenté comme un atroce dictateur, on ne sait pas trop pourquoi, sans doute parce qu'il est impossible que le communisme puisse fonctionner. A contrario, Lex Luthor le capitaliste est certes présenté comme un fou, les USA sombrent dans un chaos infernal de violence et de famine, et pourtant, on ne sait également pas pourquoi, il devient le sauveur, celui qui d'un coup de baguette magique redonne de la puissance au pays et débarrasse la planète de Superman. A aucun moment les ressorts psychologiques ne sont expliqués, nulle trace de rationalité politique.

Un livre agréable à feuilleter et à lire rapidos. Next.

A lire chez le copain / la copine fan de comics.

Afficher en entier
Argent

Mon premier comics Superman et une très bonne découverte.

le lecteur n'a pas besoin de connaître Superman sur le bout des doigts pour s'y plonger. On y retrouve également les autres personnages emblématiques de DC dans un version alternative très intéressante.

Le communisme reste tout de même décrit comme le traditionnel point de vue américain. Sans être non plus manichéen, j'aurais aimé plus de subtilité concernant les idées communistes pour essayer de mieux me plonger dans le point de vue de ce superman alternatif.

Afficher en entier
Or

Un comics des plus réussis !

Avec un scénario extraordinaire, basé sur la découverte de Superman en Russie, et non pas aux USA.

Des clins d’œil à n'en plus finir, un dessin superbe....pour donner une belle réussite.

J’ai beaucoup aimé : à lire absolument !

Afficher en entier
Or

J'attendais beaucoup de ce comics et finalement je suis un peu déçue. L'idée de base est super originale et passée le début un peu déstabilisant, on se prend au jeu et on se dit que ça fonctionne à merveille !! Les auteurs ont très bien réinterprétés tous les éléments du mythe de superman pour les intégrer dans cette uchronie et c'est réussi ! Pourtant, il y a quelques fausses notes. La réinterprétation du personnage de Batman n'est pas très bonne selon moi même si on le voit à travers le prisme de cette réalité altérée. Spoiler(cliquez pour révéler)Batman en combattant pour la liberté, ça le fait pas je trouve. Sans doute que les auteurs ont voulu faire un clin d'oeil au fait que normalement c'est Superman qui combat pour la liberté et Batman pour la Justice et ils ont inversé les personnages Superman combat pour la Justice (ou ce qu'il pense être la Justice) et Batman la Liberté mais franchement ça va pas. enfin c'est un avis purement personnel évidemment Par contre j'ai bien aimé l'idée des Batmen.

J'ai bien aimé l'exploitation de la psychologie du personnage de Superman par les auteurs, Spoiler(cliquez pour révéler)notamment sa lente déchéance et sa manipulation par les autres Breniac, Luthor...et puis par Lois !!

Et puis la fin.... punaise, une fin américaine quoi. Sans être forcement pro russe, c'était décevant parce que prévisible et j'aurais aimé autre chose pour une fois, pourquoi pas une prise de pouvoir par l'Europe ou Paradise Island ? au moins on aurait été surpris !!!

Sur les dessins, rien à dire. Les graphismes accompagnent très bien l'ensemble, ils évoluent selon les époques traitées par le texte et nous renvoie directement à la guerre froide. J'ai adoré. Tout comme les couleurs, les costumes... c'était très bien choisi. D'ailleurs le costume de la Wonder Woman est juste magnifique *-*

Afficher en entier

Date de sortie

DC Comics : Le Meilleur des super-héros, Tome 25 : Superman : Red Son

  • France : 2004-02-01 - Poche (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 98
Commentaires 12
extraits 1
Evaluations 32
Note globale 7.78 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode