Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Suta7504 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Messagers des Vents, tome 1 Les Messagers des Vents, tome 1
Clélie Avit   
Déçue par ce livre, même si j'avais été préparée par quelques critiques. Le style manque de qualificatifs, de précision et de spatialisation, si bien que la plupart des scènes d'action sont très difficiles à visualiser. Les personnages se déplacent, mais impossible de "profiter du paysage" avec un style aussi succinct.
L'héroïne est plutôt cool et badass, assez crédible, dommage qu'elle soit si handicapée socialement disons. La relation avec Setrian est plutôt molle et sans aucun suspense pour le coup, ça manque de romance, ponctué pendant près de 400 pages d'indications inutiles puisqu'elles ne font pas du tout avancer l'intrigue et ne laissent aucun doute quant au dénouement.

Pourtant, ce récit a comblé mes envies d'évasion du moment ; c'est dépaysant, l'intrigue est un peu convenue mais le "voyage" nous fait changer d'air et c'est tout ce qu'il me fallait. Par contre, je ne lirais pas le tome 2.

par sway
Juste une ombre Juste une ombre
Karine Giebel   
Une traque époustouflante où une ombre prend le dessus, où on sombre peu à peu dans la folie en tentant sans succès de se raccrocher à l'amour qu'on commence à éprouver pour un homme. On assiste à une enquête menée sans relâche par un homme qui tentait d'accomplir sa mission, à la paranoïa qui nous pousse à nous tromper. Et on assiste à une fin si émouvante qu'elle nous donne envie de pleurer. L'épilogue tente de refermer les blessures sur notre coeur, terminant un roman époustouflant exploité à fond pour nous transporter dans une histoire fantastique où la traque prend le dessus sur tout le reste.

par Glacy28
Les chevaliers de l'Ordre du Temple, Tome 1 : Tentations Les chevaliers de l'Ordre du Temple, Tome 1 : Tentations
Mary Reed Mccall   
J'ai apprécié ce premier tome mais j'ai trouvé les personnages pas assez développés, il m'a manqué quelque chose pour entrer vraiment dans l'histoire, j'attend mieux pour les prochains tomes !

par Eloise07
Les Yeux Les Yeux
Slimane-Baptiste Berhoun   
L'avis d'Esméralda :

Une lecture qui se prête merveilleusement bien en cette période ! L’esprit Halloween es-tu là ?? Vous ne le voyez pas, ne vous inquiétez pas Slimane-Baptiste Berhoun vous l’apporte sur un joli plateau d’argent !!

« Les yeux » est le premier thriller fantastique de Slimane-Baptiste Berhoun et je vous assure il s’en sort très bien ! Imaginez un univers à la Stephen King et un huis clos à la Franck Thilliez et vous rajoutez le génie de l’auteur et ça donne quelque chose de sensationnel !!

Le lieu : le Berry, terre propice à toute sorte de légendes. Un asile hors norme qui vous file les frissons aux premiers regards. S’éloigner de ce lieux est primordial. Des immenses couloirs aux portes n’invitant guère la présence de visiteurs, de longues fenêtres peinant à éclairer ce sinistre et glauque immeuble. Un corps, un enfant déchiqueté. Il n’en fallait pas plus pour donner le ton au roman. Des pièces sombres. Un bloc opératoire suspicieux. Un troisième étage aux lourds secrets. Des souterrains lugubres. Des murs déshumanisés. Une atmosphére pesante et des yeux..des yeux jaunes qui invitent la mort à son passage ! Vous pensez vous enfuir ? Détrompez vous !! Ces murs vous retiendront indéfiniment !

Les personnages : rajoutez à tout cela des personnages aux caractéristiques à la fois énigmatiques et chaleureuses. Dès le départ vous ne savez pas à qui accordez votre confiance. Même Lucie, notre héroïne principale m’a apparu suspecte. Lucie, la vingtaine, se retrouve dans cet asile afin de comprendre la régression partielle d’une patiente atteinte d’une maladie qui porte un nom barbare : la prosopagnosie ( le fait de ne pas pouvoir associer un visage à une personne suite, en autre, à un choc psychologique). Cette quête sera la clé de son passé. Mais plus les réponses se dévoilent plus elles entrainent de nouvelles questions, et plus elle s’enlise dans une situation qui mettra sa vie en péril et également celle des habitants étranges des lieux. Lucie est une femme extraordinaire, hypermnésique, elle donne de sa personne pour détruire les liens qui la retiennent à son passé. Femme surprenante, elle a extrêmement du mal à interpréter le langage des autres. Elle se remet souvent en question. L’auteur associe à l’image d’une locomotive à pleine vapeur lorsqu’elle se met a réfléchir intensément et qu’elle relie tous les éléments en sa possession. L’auteur joue finement avec plein d’autres associations image/émotion. Lucie est très attachante car au fil des page on découvre ce qui la définie. Sa capacité d’adaptation et de raisonnement est hallucinante ! C’est un personnage aux multiples facettes qui n’arrête jamais de vous émouvoir. Gaultier est le personnage benêt du roman. Pharmacien par défaut, il vivote à sa guise au milieu de ces déments. Mais l’arrivée de Lucie va le bouleverser. Découverte des sentiments, amitié, protection, un trop plein d’émotions qui va le déstabiliser. L’amour le sauvera t-il de l’ombre qui hante ces murs ? Le professeur Valmont : haaa le personnage de l’archétype même du psychologue fou furieux. Psychopathe à la recherche ultime du traitement qui les sauvera, il met tous les moyens à sa disposition pour avancer dans ses recherches et c’est pas du tout beau ce qu’il fait ce cher Monsieur. Par ce que dans le sanguinolent, le pic à glace enfoncé dans l’orbite, la « lobotomisation in vivo » et j’en passe, Monsieur ne fait pas du tout dans la dentelle. Le directeur David : homme bien sympathique mais entraver dans une situation où le dû est de rigueur. Dépassé par des situations de plus en plus étranges et sordides, son asile va connaître les pires moments. Le commissaire Durrieux : tient le rôle essentiel et de liaison entre la réalité du dehors et celui déraisonnée de l’asile. Mais il mettra le doigt sur plusieurs preuves loin d’être nettes. « La team fofolle de l’Orme » : composée de Léo, le petit garçon au bras rachitique, l’oiseau Capgras (comprendre un homme qui se prend pour un volatil), Calzac (celui qui se prend pour un résident d’un hôtel de luxe), La Mo (Maurice qui se prend pour sa femme décédée). Cette team est la clef de toute cette intrigue. Ils apportent chacun à leur tour un soutien sans faille à Lucie et vont jusqu’à imaginer un scénario digne de Shuster Island ! Ben évidemment d’autres personnages viennent agrémenter l’histoire. Je dois bien avouer que le panel des personnages et notamment de leurs caractères est vaste et donne une sacré force au récit. A la fois attachants, détestables, troublants, repoussants et suspicieux !

Ce qu’en j’en pense : Et bien j’ai adoré du début à la fin ! Une atmosphére qui se prête à merveille au scénario. Des personnages qui font flipper ! Et une intrigue qui donne du fil à retordre ! Les éléments sont égrenés au fils des pages. L’auteur vous mène par le bout du nez jusqu’au point final. Un final d’ailleurs qui prête à confusion et invite à une suite ! (Que j’espère de tout cœur). C’est sanguinolent, c’est visqueux : des tripes à l’air, des organes broyés, des yeux explosés, des viscères, des corps meurtris et torturés, des phénomènes surnaturels ! Ça fout la pétoche. D’ailleurs la fin m’en empêcher de dormir la nuit dernière. Le tout n’est absolument pas rassurant. L’histoire est magnifiquement orchestrée. Le travail fournit par l’auteur a du être colossal !

Si vous êtes fan du genre, je vous invite à découvrir « LES YEUX » ! Préparez vous à rendre visite aux enfers !

PS : A lire les yeux bien ouverts en présence de votre objet fétiche porte-bonheur afin de repousser ce qui se tapis dans l’ombre ! N’ayez crainte vous survivrez à l’expérience !
La voie des oracles, tome 2 : Enoch La voie des oracles, tome 2 : Enoch
Estelle Faye   
Je vais partir sur un très bon point: j'adore la plume d'Estelle Faye. Je trouve qu'en plus, elle s'améliore au fil des tomes ! C'est très bien écrit, les dialogues et les descriptions s'enchainent bien et sont dans de bonnes proportions... Bref, ça c'est cool. Ce qui l'est moins, c'est que j'ai eu ÉNORMÉMENT de mal à entrer dans l'histoire. Et malheureusement, je crois que c'est en partie à cause du personnage principal, que je trouve toujours aussi distant (c'était déjà mon ressenti après le premier tome) et de plus en plus froid (le fait que le début du second tome soit principalement tourné vers Enoch n'a pas idée, elle m'a semblée inutile, tout simplement. Et puis son comportement face aux autres, la distance et le dédain avec lequel elle traite ses relations m'a exaspérée !)
Mais les choses ont fini par évoluer, grâce à Aedon par exemple, qui est un personnage qui m'a captivée et dont j'ai aimé l'évolution ! Et que dire d'Enoch et du Minuscule... En revanche, encore une fois, je trouve qu'Estelle Faye a mis trop de distance entre Aylus et le lecteur. Je crois qu'on apprend vraiment à le connaître à partir des 2/3, c'est bien trop tard ! Je ne sais pas si elle le fait exprès ou si elle ne sait pas gérer l'attention du lecteur sur ses personnages mais ça m'a pas mal agacée...
Autre point négatif: je trouve qu'on part trop loin. On part de la France et on finit en Asie en moins de 200 pages... On ne sait pas toujours très bien où on se trouve, ni quand. Parfois, il se passe 3 mois entre deux chapitres et il faut le deviner au fil du chapitre parce que ce n'est pas plus indiqué que ça. Alors si on ne fait pas gaffe, on a l'impression qu'ils se téléportent quand on se rend compte qu'ils ont -encore- changé de ville voire de pays, voire de continent...
Aussi, je trouve qu'elle en ajoute trop, tout le temps. On a pas le temps de se poser, et si pour certain c'est une bonne chose, moi ça m'embête parce que je pense que c'est justement dû à cela qu'on a du mal à se sentir proche des personnages. Dès qu'un nouveau chapitre démarre, on peut être sûr qu'on va se faire prendre en embuscade, qu'il va y avoir des blessés, voir des morts [spoiler](on en parle de l'oncle de Thya que l'on rencontre 2 pages avant qu'il meure ? A quoi ça sert de faire tant d'actions, de nouveautés etc en si peu de temps ? On enchaîne on enchaîne et du coup, moi ça m'a même pas arraché une grimace la mort de cet oncle, ça m'est totalement passé par dessus la tête. Elle aussi d'ailleurs.)[/spoiler], on découvre de nouveaux pays, de nouveaux pouvoirs etc. Tout s'enchaine très vite et ça ne laisse pas de place ni à l'attachement, ni à l'émotion.
Et pour ce qui est de la fin... Je reste perplexe, voire perdue. Pour moi, beaucoup de questions sont encore sans réponse. J'ai toujours pas compris pourquoi on était allés chercher les Dieux Du Vide mais bon, c'est peut-être moi qui ai mal suivi ?
Les dernières scènes des dernières pages vont trop vite je trouve, et la toute toute dernière scène où on fini "Ailleurs"... Genre. [spoiler]Une gamine venue de nulle part débarque et te dis "Non, pas de meurtre !" et toi tu fais "Ok, je ne vais pas tuer cet homme. Tu viens avec nous ?"[/spoiler] Enfin bref j'ai bien rigolé mais pas du tout dans le bon sens du terme...
Du coup, je ressors de cette lecture avec un goût de déception sur la langue. J'avais beaucoup apprécié le tome 1 (qui prenait plus le temps de poser les choses, et on ne voyageait pas d'un continent à un autre en 10 pages) mais le personnage froid et distant de Thya avait empêché le coup de coeur. Je l'espérais pour le tome 2. Maintenant je ne l'espère même plus pour le tome 3...
Red Queen, tome 4 : War Storm Red Queen, tome 4 : War Storm
Victoria Aveyard   
Bonjour,
Je constate que tout comme moi la sortie de War storm version française est un mystère pour beaucoup. C'est pour cela que j'ai contacté les éditions JC Lattès / Le Masque, qui ont publié les trois premiers tomes de la saga Red Queen, sur sa date de sortie. Alors bonne nouvelle: ce livre va bel et bien sortir en France dans cette édition ! Mais il va falloir encore un peu de patience car sa sortie est prévue pour automne 2019...
Voila j'espère que j'en ai aidé certain, maintenant il ne reste plus qu'à attendre.
Le Chaperon rouge Le Chaperon rouge
Sarah Blakley-Cartwright   
Super livre!
Je sors juste du cinéma et le livre est beacoup mieux ( les livres sont toujours mieux). Mais la fin est totalement différente du livre...Il est écrit à la fin de ce dernier que la suite de l'histoire se trouve sur le site de "Michel Lafon". J'ai beau chercher, rien à faire, le dernier chapitre est
i-n-t-r-o-u-v-a-b-l-e. Malédiction, je déteste ne pas connaître la fin d'un livre!

Ps: finalement j'ai trouvé la fin OUF. Et je suis contente que mon commentaire plaise autant :D

par Hatchico
Maximum Ride, Tome 7 (Manga) Maximum Ride, Tome 7 (Manga)
NaRae Lee    James Patterson   
Décidément, l'auteur ne cesse de me surprendre ! Alors que je croyais que [spoiler]Ari était mort, ce tome me prouve que ce n'est pas le cas ! Je suis contente dans un sens, mais je suis déçue de voir qu'il n'est plus le même que dans le tome 6 lorsqu'il était avec Max.
[/spoiler]

Sinon, en général, j'ai trouvé ce tome un peu moins intéressant que les autres. Il traînait en longueur et il manquait cruellement d'action. Je sens que la série commence à s’essouffler un peu. Ce n'est donc pas si mal que la série se termine avec 9 tomes.

J'ai également été contente de prendre conscience à quel point les graphiques avaient évolués depuis quelques tomes ! On voit que l'auteure a perfectionné ses personnages. Par contre, je n'aime pas la manière dont l'auteure a dessiné Fang dans ce tome. Ses cheveux ne sont plus dessinés comme dans les autres tomes. J'ai l'impression que Fang a perdu son air de garçon mystérieux avec sa nouvelle coupe. Bien sur, ce n'est qu'une impression, mais c'est de cette manière que je perçois ce changement.

Finalement, si je peux rajouter quelque chose, cela concernerait Max et Fang. Leur relation est vraiment compliqué. Ou plutôt, Max est compliqué. Nous connaissons déjà les sentiments de Fang à l'égard de Max. Il lui a démontré de l'affection à plusieurs reprises en l'embrassant. Par contre, à chaque fois, Max prend peur et le fuit lorsqu'il tente de se rapprocher d'elle. Pourtant, il est évident qu'elle l'aime aussi, mais elle donne l'impression d'avoir peur de se laisser guider par ses sentiments. Comme il reste deux tomes, j'espère qu'elle va rapidement se ressaisir parce que j'aimerais bien les voir finir ensemble.

par Enrika
Maximum Ride, Tome 6 (Manga) Maximum Ride, Tome 6 (Manga)
James Patterson   
Je suis soulagé ! [spoiler]Finalement,
Angel n'est pas une traîtresse. Elle tentait seulement d'avoir des informations sur leurs ennemis. J'avoue que je trouvais cette information tirer par les cheveux quand Max dit que c'était son idée parce que l'auteur ne nous laissait aucun indice quant à devenir si Angel était une traîtresse ou non. En tout cas, je suis seulement contente de savoir qu'Angel fait toujours partie des gentils.

Nous apprenons finalement dans ce tome qui sont les parents de Max qui sont Jeb et le docteur Martinez ! Je suis contente que le docteur Martinez soit sa mère car c'est vraiment une bonne personne. Quant à Jeb, je ne suis jamais parvenu à dire s'il était gentil ou non. Il semble beaucoup aimer Max, mes ses actes semblent toujours dire le contraire lorsqu'il la soumet à ses «tests».

Nous apprenons aussi qui est la voix: Jeb ( même si je m'en doutai.)

Sinon, j'ai vraiment été triste par la fin avec la mort de Ari. J'ai eu les larmes aux yeux. Il avait vraiment changé dans ce tome. Il était devenu gentil et il voulait sincèrement aider Max. Je m'étais attaché à lui. Au fond, malgré les actes ignobles qu'il a commis, on oubliait que dans son cœur, il restait un enfant de 7 ans malgré son corps adulte. Il a longtemps été jaloux de Max, de l'attention que son père portait sur elle. Il la haïssait et voulait la tuer, mais il a finit par réaliser que ce n'était pas sa faute. Qu'elle n'était pas responsable des agissements de son père. Je suis donc très triste qu'il soit mort alors qu'il commençait à devenir une meilleure personne. [/spoiler]

par Enrika