Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de suzimarie : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
The Book of Ivy, Tome 1 : The Book of Ivy The Book of Ivy, Tome 1 : The Book of Ivy
Amy Engel   
Mon avis sur…
L’histoire
Autant vous prévenir, cette chronique risque de partir dans toutes les sens, un peu comme mon cœur qui s’est fait bourlinguer à gauche et à droite pendant ma lecture. Ce que je peux vous assurer, c’est que c’est un livre aussi génial que frustrant (et comme là je suis, vraiment, très frustrée, c’est vous dire à quel point il est magique !).
On s’immerge dès les toutes premières pages dans le monde post-apocalyptique créé par Amy Engel. Après une guerre nucléaire. On en apprend plus sur les nouvelles règles mises en place : le conflit entre les deux familles, les mariages forcés… Et qu’est-ce qu’on peut détester, tout comme Ivy, les Latimer, familles ennemies depuis des générations ! Puis, on découvre que tout n’est pas noir ou blanc, mais que cet univers est teinté de nuances, tout comme Ivy va finalement le réaliser.
Ivy est une jeune femme qui, au départ, souhaiterait être aussi forte que sa grande sœur Callie, celle qui, initialement, devait s’occuper des Latimer et en particulier du fils, Bishop. Puis, au fil du roman, elle va ouvrir les yeux, non seulement sur lui et son père, mais également sur sa propre famille. Je l’ai trouvée courageuse, sensible, timide et prête à tous les sacrifices pour ceux qu’elle aime. C’était une déchirure que de l’abandonner à la fin de ce livre.
Bon… sinon y a Bishop. Non. Sinon y a BISHOP ! Le Bishop charmant ! Le meilleur Book Boyfriend au monde ! Non, je n’exagère pas ! Damn, il est tellement parfait : beau, sexy, téméraire, humain, honnête, droit… Le genre qui ferait fondre même un bloc de glace en plein pôle Sud (contrairement à ce qu’on croit, c’est là qu’il fait le plus froid). Bref… Vous avez compris : je l’ai adoré. Et pour le coup, l’abandonner fut une réelle torture. Surtout de la sorte ! Amy Engel est une sadique… une vraie, une pure, une dure !
Dans les personnages secondaires, nous avons le père d’Ivy, un homme froid, distant, prêt à tout pour accéder au pouvoir et même à sacrifier sa propre fille. Plus on avance dans le livre et plus on le déteste, à mesure qu’on découvre qui il est réellement.
Puis, il y a Callie. Alors là, je n’aurais qu’une phrase pour elle : Callie, JE TE HAIS !!!
Voilà, c’est dit. Y a pas à dire : on se sent mieux après.
Parlons un peu histoire et action : autant vous le dire tout de suite, on ne s’ennuie pas une seconde dans ce roman. Et on est tellement pris que la fin arrive bien trop vite ! On suit Ivy dans la découverte de sa nouvelle vie de femme mariée, où elle doit mettre en place le plan établi depuis longtemps par son père. La tension augmente à chaque page du livre, pour finir en apothéose à sa toute fin… et QUELLE FIN ! Le genre qui vous donne envie de traverser les océans pour aller trouver l’auteur et mettre tout en œuvre pour lui soutirer les informations sur le tome 2 ! Sérieusement, c’est presque de la torture ! Surtout quand on apprend que cette suite sort en VO en novembre 2015 ! *PAN ! *
Bref, vous l’aurez compris : « The Book of Ivy » est une lecture totalement addictive, palpitante et haletante. Je l’ai refermé à la limite de pleurer toutes les larmes de mon corps, mais surtout avec la furieuse envie de tout casser chez moi.
C’est un roman que vous ne pourrez tout simplement pas lâcher dès l’instant où vous l’aurez ouvert. Un gros coup de cœur chez Lumen qui réussit là l’exploit que, sur quatre livres lus chez eux en ce début d’année, c’est le troisième Coup de cœur/Coup-de-poing/Coup de foudre !

L’écriture :
La plume d’Amy Engel est fluide tout en étant délicate. Elle parvient à nous toucher en plein cœur et on s’attache si facilement à ses héros au fil du livre, qu’on ne veut plus les abandonner. Elle décrit parfaitement les sentiments qui évoluent au fil des pages, en même temps que la réalité de la société se dévoile. Et des personnages qu’on adore au début, on en vient à la haïr à la fin, et inversement. Sa plume est tout simplement parfaite… et elle vous chamboulera à coup sûr !

Et si vous doutez encore de l’acheter, voici 15 raisons qui vous feront courir jusqu’à vote libraire :
Pourquoi faut-il avoir Ivy dans sa bibliothèque ?
1. Bishop.
2. Il y a un max d’action.
3. Bishop.
4. L’héroïne est vraiment touchante.
5. Bishop.
6. La société créée par Amy Engel est particulièrement saisissante de réalisme.
7. Bishop.
8. Les pages se tournent toutes seules tant on est happé par l’histoire.
9. Bishop.
10. On en ressort totalement chamboulé.
11. Bishop.
12. La couverture est juste sublime.
13. Bishop.

Hell's Eight, Tome 3 : Plaisirs Interdits Hell's Eight, Tome 3 : Plaisirs Interdits
Sarah McCarty   
Comme prévu j'ai enchaîné aussitôt avec le tome 3 et j'avoue l'avoir moins apprécier que le tome 2.
[spoiler]J'ai eu du mal avec la personnalité si pacifiste de Sally Mae qui malgré tout à une part assez «  sombre » lorsqu'elle est dans les bras de Tucker et accepte certaine chose. ( Chapitre 9). Malgré son caractère et sa répartie, je n'ai pas retrouver la fougue de Bella qui m'avait charmé complètement. Sally est une jeune veuve qui exerce la médecine et sauve la vie des gentils comme des méchants au risque de sa vie notamment avec Lyle. Elle ne voit que par Dieu et l'éducation de quaker qu'elle a reçut ce qui m'a un peu agacé. Un monde sans violence n'existe malheureusement pas.

De l'autre côté nous avons Tucker, un indien faisait partie du Hell's Eight qui est lié a son passé mais aussi ce racisme qu'il subit à cause de ses origines. Il est attiré par l'interdit mais lorsqu'il se rend compte que son cœur c'est attaché à cette femme, il se refuse l'espoir tout en jouant avec le feu en restant auprès de cette femme qui arrive à l'amadouer mais surtout lui faire promettre de ne pas donner le premier coups. Pour elle, il accepte alors que cette part sombre fait partie de lui, qu'il est un Hell's Eight à la froide réputation.

Puis tout s’enchaîne très vite. Pas vraiment le temps de comprendre qu'elle se retrouve enceinte et qu'ils se marient. Petite note, le mariage est le passage le plus drôle du livre ( selon moi bien sûr) et cette journée vire vite au cauchemar avec la suite de la journée. Sally tue pour la première fois de sa vie et ses souvenirs lui reviennent... Entre l'annonce de la grossesse et la fin tout va trop vite a mon goût. Pas le temps d'apprécier qu'on arrive déjà à la fin où enfin Sally lui ouvre son cœur et lui dit je t'aime.

En parallèle, les garçons sont toujours à la recherche de Ari dont ils s'approchent un peu plus à chaque fois mais nous avons aussi le naissance de Jonah, le fils de Desi et Cain. Le vrai bonheur a été de retrouver Sam et Bella et petite note triste, nous ne savons pas ce qu'est devenu l'équipe de Montoya qui s'est opposée aux Comanches, ceux à la poursuite de Desi et Ari.

Sally vit dont au ranch Hell's Eight avec Tucker, j'aurais aimé que Bella et Sam y reste aussi. J'espère qu'ils ne seront pas mis de côté pour les prochains tomes avec le fait qu'eux ne soit pas avec les autres. Nous découvrons un peu plus les jumeaux Tracker et Shadow dont un que nous retrouvons dans le prochain tome si je ne me trompe pas. [/spoiler]

Pour conclure, un tome qui m'a moins transporté que les autres, certainement a cause du personnage de Sally bien trop pacifiste à mon gôut bien qu'elle soit malgré tout assez déterminé et qu'elle a de la répartie mais pas assez à côté de Bella. ( oui ce personnage est un vrai coup de cœur, surtout quand elle braque une arme sur Cain ! Qui aurait osé!). J'espère retrouver la petite étincelle du tome 1 et 2 dans le prochain tome que je vais enchaîné tout de suite.

par Vidia
La Trilogie des gemmes, Tome 2 : Bleu saphir La Trilogie des gemmes, Tome 2 : Bleu saphir
Kerstin Gier   
Oh mon dieu!!! ce livre m'a couper le souffle, le suspens défile à grande vitesse ! la fin est vraiment très prenante à vous en faire saliver!! Oh la la c'est tellement dure d'attendre!! Je ne demande qu'une chose vite la SUITE!!!

par quartz
L'enfant des neiges, Tome 1 L'enfant des neiges, Tome 1
Marie-Bernadette Dupuy   
Riche en rebondissement, dans ce livre, on s'attache très facilement à notre petite héroïne Marie-Hermine qui avec le temps grandit. J'aime énormément ce livre, d'autant plus que j'ai eu la chance de visiter le village de Val-Jalbert, au Canada, qui est actuellement un village en ruine. Village très mignon, où des acteurs jouent très bien, entre autre dans le couvent-école, on peut voir des actrices jouées les soeurs et les élèves. Ce livre me parle donc beaucoup.
Les Enchanteurs, Tome 1 : 16 lunes Les Enchanteurs, Tome 1 : 16 lunes
Margaret Stohl    Kami Garcia   
J'ai adoré, on a enfin une histoire vue à travers le regard d'un GARCON... Donc un peu de changement. Ensuite l'histoire est très prenante, je trouve quelle change aussi. Ce n'est pas cucu la praline comme Twilight par exemple.
Les Enchanteurs, Tome 2 : 17 lunes Les Enchanteurs, Tome 2 : 17 lunes
Margaret Stohl    Kami Garcia   
Ce livre est super, mais j'ai préféré le premier. L'histoire est toujours autant originale. Les personnages sont intéressants. L'écriture est très recherchée. Il y a des passages où j'ai dû lire deux fois pour comprendre. L'auteure emploie des mots très originaux, elle fait des descriptions très approfondies des lieux. Elle écrit divinement bien. Je suis toujours autant fan d'Ethan, mais j'ai moins aimé le comportement de Lena dans ce tome. Par contre je commence à bien aimer Ridley et Link. J'attends la suite avec impatience.

par Mary-Bibs
Les Enchanteurs, Tome 3 : 18 lunes Les Enchanteurs, Tome 3 : 18 lunes
Margaret Stohl    Kami Garcia   
Intense. Dévastateur. Palpitant. Voilà ce que je retiendrais de 18 Lunes. Je viens juste de le finir et j'en suis complètement retourné. Écrire un avis cohérent après une telle lecture risque d'être coton... Ce roman, je ne l'ai pas adoré, j'ai fait plus que ça. J'ai totalement succombé à son histoire, à ses personnages et à son univers.
Ouaw. Quelle lecture, franchement. J'avais vraiment hâte de retrouver Ethan, Lena, Link, Ridley, Liv et tous les autres protagonistes. Maintenant que je les ai quitté, j'ai une boule au ventre... Et ce n'est rien comparé à ce que je ressens quand je me dis que je ne plongerai plus dans l'atmosphère unique et palpitante si propre au roman avant l'année prochaine. Parce que c'est vrai, je dois bien me l'avouer, je suis tombé amoureux du sentiment que me procure cette saga... Vous savez, cette sensation de fondre dans chaque page, dans chaque mot, d'être ancré dans l'histoire à peine le roman effleuré. J'avais l'impression de créer des murs encore plus épais que d'habitude autour de moi quand je lisais pour m'enfermer dans l'intrigue si exceptionnelle de 18 Lunes.
Car oui, ici l'intrigue nous étreint sans peine pour nous rendre accro au livre. Pourquoi ? C'est très simple... J'étais déjà fan de la saga après avoir lu 17 Lunes. Je ne pouvais plus attendre pour en lire la suite. J'avais peur qu'en en attendant trop de 18 Lunes, je risquerais d'être déçu. Hé bien en fait, c'est le contraire qui s'est produit. Quel bonheur de lire ce roman. On retrouve Ethan et Lena après les terribles épreuves qu'ils ont traversé suite à l'Appel de celle-ci pendant sa Dix-Septième Lune, et ils sont toujours aussi fous amoureux l'un de l'autre. Sauf qu'après un temps d'accalmie, les choses à Gatlin - comme dans la vie d'Ethan - ont pris une très mauvaise tournure.
En effet, il semblerait que l'Apocalypse soit en train de frapper de plein fouet la petite bourgade tranquille. Entre vagues de chaleur intense, l'apparition d'une infinité de criquets, sécheresses, et le fait que certains Enchanteurs commencent à perdre leurs pouvoirs, aucun de ces signes ne permet de prévoir un avenir certain pour le couple... Et les innocents qui vivent dans le village. Mais qu'est-ce qui cause ces mystérieux changements ? Qui, ou quoi, est à l'origine de tant de bouleversements ? C'est ce que vont tenter de découvrir nos deux personnages principaux, entourés d'Amma, de Macon et de leurs amis.
Mais ce n'est pas tout ! Quelques changements se sont aussi opérés sur deux personnes : Ridley et Link. Haaa ces deux-là, qu'ils m'ont fait rêver ! Entre Link qui est devenu un Incube et Ridley qui a perdu ses pouvoirs de Sirène, ils forment au début du livre un vrai petit couple. Puis quelle joie de les retrouver ! Surtout Link. Il m'aura fait sourire tout le long de ma lecture. Entre la découverte de ses pouvoirs, sa nouvelle popularité auprès des filles et son amour touchant pour Ridley, Link prend de l'épaisseur et devient un personnage touchant et émouvant.
Il en va de même pour Ethan et Lena... Halala, je venais à peine de les découvrir que j'étais déjà emporté dans l'histoire. Ils forment un couple magnifique, attachant et attendrissant. Leur passion transpire presque du livre. A eux deux, ils m'ont fasciné de par leur amour et par la complicité qui les unit. Je ne sais même plus combien de fois j'ai frissonné en lisant les passages dans lesquels ils étaient seuls. A vivre leur idylle, à s'aimer en paix. Jusqu'à ce que tout se corse. Jusqu'à ce que frappe le chaos.
Je dois préciser que le titre VO, Beautiful Chaos, colle parfaitement à 18 Lunes. Nous sommes submergés par le désordre le plus total. Tout a été chamboulé par l'Appel de Lena et ses pouvoirs. L'Ordre des Choses va devoir être revu totalement. Et tant que cela n'aura pas été fait, c'est le chaos et la destruction que tout le monde devra affronter. Lena et Ethan vont donc devoir se battre pour leur survie. Ils vont devoir affronter les choix qu'ils ont fait. Assumer les conséquences de ces derniers. Et comprendre quels sont leurs rôles au sein de cette catastrophe.
18 Lunes est donc un roman qui va tout remettre en question, mais c'est également un ouvrage qui nous permet de remonter le temps et d'en apprendre plus sur des protagonistes encore peu exploités. C'est ainsi que le passé de Sarafine, la mère de Lena, va nous être révélé. Il s'avère qu'avant de devenir Ténèbres, elle était une femme aimante et pleine de Lumière. Enfin, je vais vous laisser découvrir tout ça par vous même, ça vaut le coup.
C'est donc dans ce monde palpitant et à couper le souffle que nous traversons le coeur d'une intrigue frappante et marquante. J'ai complètement fondu pour 18 Lunes... J'adore son univers, les impressions qui sortent du livre, la foultitude de sentiments que tous les héros nous permettent de recevoir. Mais tout cela ne représente qu'une petite partie des sensations que j'ai ressenti face à ce que j'ai éprouvé pendant ma lecture des dernières pages. Là, j'ai réussi avoir les larmes aux yeux et le coeur serré voire même brisé.
Oui, la fin de 18 Lunes est aussi captivante que son contenu : elle provoque le chaos en nous. Je ne me rappelle même plus de ce que l'on m'a dit pendant que j'arrivais au terme de ma lecture. Et je suis sûr que j'ai répondu, en plus... Mais... Comment vous dire... Comment retranscrire les explosions d'angoisse et de fascination qui ont pris possession de mon estomac et de ma gorge face aux ultimes pages ? Je peux juste vous dire que la fin m'a tué. J'en soupire encore... Comment est-ce possible ? Et surtout, comment vais-je faire pour attendre la suite ? Je pense que c'est officiel, patienter pour 19 Lunes va être de la torture pour ma petite personne.
Je pense ne plus rien avoir à ajouter. 18 Lunes, c'est un livre magique, prenant, passionnant et renversant. Que ce soit ses héros, son atmosphère, son histoire ou son chaos le plus total, tout n'est que pur plaisir à découvrir. Puis la fin... Argh, je n'ai pas de mot pour la décrire. Et cette romance entre Ethan et Lena... J'en ai la chair de poule. Bref, j'arrête d'épiloguer. Achetez-vous ce livre. Un point c'est tout.

http://wandering-world.skyrock.com/3039935877-Le-Livre-Des-Lunes-Tome-3-18-Lunes.html

par Jordan
Nous n'irons plus au bois Nous n'irons plus au bois
Mary Higgins Clark   
je l'ai lu il y a longtemps mais certains livres marquent une vie et celui la et d'autres en font partie.
ce livre retrace l'histoire d'une fille qui a été brisée lors d'un enlevement. on peut voir dans ce livre que notre esprit peut faire des merveilles pour nous protéger de tout danger ou choc psychologique

par anaelle
La Nuit du renard La Nuit du renard
Mary Higgins Clark   
Un livre vraiment addictif, qui nous donnent parfois même envie de découvrir la fin tellement qu'on a envie de connaître ce qui va se passer !
Un suspens omniprésent jusqu'a la toute dernière page !
On a une envie irrésistible de tourner la page, on la dévore comme si on mourait de faim.. les personnages sont très bien, une histoire vraiment bien qui se lit avec la gorge nouée!


par Chandiny
Un cri dans la nuit Un cri dans la nuit
Mary Higgins Clark   
Quand j'ai acheté ce nième MHC, j'étais dans le Relais de l'aéroport Orly Ouest, et j'attendais le moment de partir en voyages de noces avec mon "tout nouveau" mari. J'avais laissé ce dernier au café, et je suis partie choisir un livre pour l'avion (un vol de presque 10 heures, avec la certitude que mon mari allait dormir presque tout le temps!!!).

En lisant les résumés des livres, pour m'aider dans mon choix, je fus réellement frappée par celui de "Un cri dans la nuit". Ce type qui était décrit, mais... c'est exactement le mec que je viens malheureusement d'épouser. Désenchantée à peine tout de suite après la signature du contrat de mariage, terrifiée même, j'ai découvert que le type auquel j'ai lié mon destin, n'était absolument pas celui qu'il prétendait être. Vous allez croire que j'en rajoute, mais c'est vraiment vrai.
Au début la ressemblance était seulement globale, abstraite, mais au fur et à mesure que j'avançais dans le livre, les détails sur Erich me frappaient par leur réalisme, et leur véracité dans mon cas.

Comme Jenny j'avais épousé ce type trop vite, trop vite j'ai fait confiance au type qu'il ne fallait pas, et comme elle j'avais besoin d'affection, sortant d'une histoire d'amour qui s'est mal terminée.
Comme Jenny je fus isolée à la fois de la famille et des amis.

Comme Jenny quand elle se rend compte qu'elle n'aurait plus le temps ni le droit de boire un thé tranquillement dans son lit, j'en fus saisie : moi non plus je ne pourrais plus de toute ma vie me préparer un café au lait, que je boirais accompagné d'un biscuit en lisant dans mon lit; cela comportait trois interdits à la fois, manger au lit, laisser des miettes et lire (la lecture selon lui pourrit l'esprit). J'en fus toute triste comme si j'avais perdu un être cher.
Le livre m'a donné des frissons tout au long et je n'arrêtais pas de trouver des similitudes entre Erich et mon mari, et entre moi et Jenny, et de penser à ce qui m'attendait dans ce cas. A la différence de Jenny, je n'étais pas mariée avant, et je n'avais pas d'enfants. Mais tout le reste concordait, la découverte d'un nouveau personnage qu'on a l'impression de ne jamais avoir connu précédemment, et le fait de se réveiller tous les matins avec le même sentiment de regret, la même crainte, la même certitude de m'être liée à un psychopathe. Et en faisant face à la réalité : il n'est pas pour moi, et il finira par me tuer moralement ou physiquement. Et finalement avec la certitude aussi que si je ne me suis pas littéralement enfuie (maintenant divorcée) je me serais retrouvée dans la même situation que Jenny : faire face à la folie d'un homme qui peut atteindre des degrés effrayants.

Bref, ce livre m'a beaucoup fait plaisir, et je l'ai terminé dans l'avion qui nous emmenait en Martinique, où nous avons passé 10 jours. (70% du temps de notre vie commune).
Je dois avouer le talent de Mary Higgins Clark qui encore une fois a excellé dans un domaine de la psychiatrie assez difficile à déceler, la paranoïa, les troubles obsessionnels compulsifs, la mythomanie...Tous des symptômes pouvant exister à l'intérieur d'une même personne sans que l'on s'en doute, à moins d'une étincelle ... et tout refait surface. Je le sais parce que je l'ai vécu!!!