Livres
475 305
Membres
452 897

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Ellea 2019-09-14T21:04:31+02:00

Je sais ce qu’il éprouve. Mon cerveau me hurle : BARRE-TOI ! BARRETOI ! BARRE-TOI ! Mais une sale prémonition me tord le ventre.

- Vihaan, enfin… S’ils n’ont pas contacté les secours. Si personne ne sait qu’on a besoin d’aide, ni que le Solu est une saloperie…

Les trois hommes m’observent. Tom a le visage tuméfié. Celui de Vihaan est rouge de panique. Celui de Jaideep pâlit.

- … alors le Solu sera mis en vente demain à minuit.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-09-14T20:13:15+02:00

- Je me disais. Après la réu, on devrait peut-être raccompagner Viv’ à notre cabine, et s’y cloîtrer. Commander à manger et à boire au room-service.

- Bonne idée. Elle a besoin de sommeil.

- Toi, tu… tu resteras avec nous, hein ?

Il me caresse la joue du revers de la main.

- Je ne demande qu’à rester auprès de toi, Lauren.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-09-14T20:05:55+02:00

- Viv’, je t’en supplie.

J’essaie de lui reprendre les sachets.

- Vas-y, toi, me réplique-t-elle. Laisse-nous, Lauren.

J’aperçois Luka en train de tracer des lignes de Solu sur une table en verre. Avec une lame de rasoir.

Mince alors, ils vont sniffer ça comme de la coke ?

- Allez, Vivika. (Je suis en larmes.) Arrête cette cochonnerie !

Mais là, elle se détourne et enfourne deux sachets.

- Viv’, NON !

Elle mâche, puis avale le tout – papier compris.

- Hmm. (Petit gémissement. Elle porte les mains à la tête.) Hmm, c’est trop bon.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-09-14T19:54:46+02:00

- Je peux te demander autre chose ?

L’obscurité me donne du courage. Je sais que je n’aurais jamais, jamais, osé lui poser cette question en plein jour :

- Tu préférerais que je sois plus mince ?

- Non ! s’offusque-t-il immédiatement. Non.

- Parce que je sais que je ne ressemble pas aux nanas d’Hollywood, mais je ne tiens pas vraiment à leur ressembler non plus, pour tout dire…

- Ton corps est… il est… à la fois pulpeux et doux, et en même temps… comment dire ?… tellement vrai.

Je rougis des orteils aux oreilles.

- Et le vrai, ça te plaît ?

- Le vrai, c’est… grave sexy.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-09-14T19:40:15+02:00

J’essaie de remettre Viv’ debout, personne ne m’aide.

Les serveurs sont assaillis par les passagers en colère.

Je me redresse et appelle au secours la seule personne qui me vienne à l’esprit : « Tom ! »

En un clin d’œil, il est sur pied. Il balaie du regard la salle, me cherche. Je vois qu’il m’a repérée et (merci mon Dieu) que son visage s’illumine.

- J’ai besoin d’aide !

Il se fraie un chemin vers moi. — Qu’est-ce qu’il y a ? s’inquiète-t-il. Tu vas bien ?

Là, il voit Vivika.

- C’est ma copine, elle s’est évanouie. Je ne sais pas ce qui se passe ! Tout le monde part en live.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-09-14T19:33:31+02:00

Je décide de le prendre comme ça :

- Rien à battre.

- Je confirme, me soutient Viv’. Rien à battre.

Elle fait signe au barman. On est au bar lounge du pont supérieur, l’endroit est désert.

- Il peut bien aller câliner qui il veut !

- Tu m’étonnes ! martèle ma copine. (Puis, au barman :) Deux daïquiris à la mangue, s’il vous plaît.

Le type s’exécute aussi sec. Sans nous demander nos cartes d’identité, bien sûr. Je continue :

- Je ne le connais même pas.

- Exact.

- Tom Fiorelli est un connard.

- Carrément.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-09-14T19:08:28+02:00

- T’as rien compris, me rembarre ma meilleure amie. Je t’en veux de ne pas t’être réjouie pour moi. Même pas un peu !

- Je ne te trouve pas grosse, Viv’. Ni toi ni moi. Je nous trouve parfaitement normales. En l’honneur de quoi on devrait être toujours plus minces ?

- Parce que les gens, quand ils voient ça, m’explique-t-elle en s’empoignant le ventre, ils voient de la faiblesse. Et je ne veux pas passer pour une faible.

- N’importe quoi ! Moi, je ne pense pas ça quand je vois un ventre…

- Eh ben moi si !

Là, son regard s’abaisse une fraction de seconde sur mon ventre.

Ça fait mal.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-09-14T18:44:01+02:00

- Tu devrais t’excuser de m’avoir embrassée, me souffle-t-elle.

Elle me regarde droit dans les yeux. Ses iris sont bleus – bleu clair, presque gris.

- C’était gênant. Me faire embrasser comme ça pour un coup de pub.

Ma mâchoire se décroche. Je me sens trop naze.

- Je suis désolé.

Et c’est sincère.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-09-14T18:40:14+02:00

Sur cette table, donc, un plateau de mini-muffins.

Et une affichette : AVEC SOLU !

J’en prends deux pour Viv’.

Ils sont super appétissants. J’en hume un. Cannelle et noix de muscade.

J’en ai l’eau à la bouche. Apparemment, je suis prête à manger de nouveau.

Mais au moment d’enfourner le gâteau, je me fige. J’hésite…

Que savons-nous de ce produit, à la base ?

Je vais plutôt attendre mon toast.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-09-14T18:36:30+02:00

- LAUREN ! Le baiser, raconte.

Je pousse un soupir et me couche sur la moquette épaisse.

- À mourir.

Viv’ soupire à son tour.

- Ça en avait l’air, en tout cas. Hyper romantique.

On soupire en même temps. (Purée.)

Je décide de tout balancer :

- Non. Pas du tout. Et c’est bien le problème. Ça n’avait rien de romantique ! Il ne voulait même pas m’embrasser. C’est Rich et ses moustaches en pointe qui lui ont dit de le faire.

- Tu délires ?

- Après que Tom m’a percuté, Rich lui a soufflé : « Embrasse-la ! » Tout ça pour faire oublier la gamelle qu’il s’est prise pendant qu’il dansait.

- Qu’est-ce qu’il dansait bien !

- Il m’a embrassée pour faire diversion. Point barre. Il n’y a rien entre nous.

- Ça n’est pas l’impression que j’ai eue.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode