Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de SweethyDark : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Play Play
Franck Parisot   
Il y a quelque chose dans ce bouquin qui vous empêche de le lâcher malgré toute l'horreur qu'il peut y avoir et le dégout que vous pouvez ressentir

Les scènes sont très dures et les descriptions sont tellement bien faites, à mon avis, qu'on arrive à voir, à ressentir et presque à sentir les lieux, les personnages ...

Le rythme est rapide, les personnages sont perdus, ils deviennent fous, comme des pantins dans les mains d'un marionnettiste et ils nous entrainent avec eux

Bien que j'ai trouvé la fin presque prévisible, elle n'en est pas moins libératrice tant j'étais tendue et stressée

Je ne sais pas si je peux recommander cette lecture car tout le monde ne peut pas aimer ce genre, et des fois je me dit qu'il faut avoir un grain pour lire ça ...

Amatrice d'histoires dures, j'ai pas souvent eu l’occasion d'être écœurée par ma lecture , chapeau a M PARISOT ^^

Seul petit bémol, je m'attendais à avoir plus une "morale" sur notre société vis à vis d'Internet et des déviances alors que finalement ce n'est que la folie d'un homme

par Pearl84
Love murder Love murder
Saul Black   
L’histoire est vraiment prenante et intéressante.
Les enquêteurs doivent retrouver un homme qui était en duo avec une meurtrière qui est derrière les barreaux depuis de nombreuses années. Si cette femme ne peut plus faire de mal ce n’est pas le cas de l’homme qui décide de continuer à tuer après des années sans se manifester.
Si les idées sont bien exploitées j’ai malheureusement trouvé cela frustrant de ne pas avoir de retour en arrière pour découvrir le couple lorsqu’ils tuaient ensemble. Je pense que des flash-back auraient pu être une bonne idée et nous auraient permis d’en savoir plus sur eux et sur leur relation.

En ce qui concerne les descriptions elles sont présentes mais sans alourdir le texte, il y en a juste ce qu’il faut. Un petit peu plus de détails concernant certaines émotions ou réactions des protagonistes auraient pu être un plus mais cela n’empêche pas que l’on arrive facilement à s’imaginer les différentes situations.

J’ai beaucoup apprécié par contre le fait que Saul Black alterne les points de vue entre deux des enquêteurs, ceux du tueur et ceux de la femme déjà emprisonnée. Ce dernier point de vue aurait pu aussi être plus approfondi. J’aurais par exemple voulu découvrir les recherches que la tueuse fait pour découvrir certaines choses.
Les points de vue sont clairement indiqués sous la forme de chapitres, ce qui fait qu’on ne peut pas se tromper dans les personnages et leurs rôles, c’est une bonne chose !
La découverte du meurtrier est surprenante, on ne se doute pas de son identité tant qu’elle n’est pas révélée, ce qui selon moi fait que c’est un très bon thriller !!

Le suspense est présent jusqu’au bout !
J’ai beaucoup apprécié l’épilogue, il est vraiment digne de ce roman et nous donne envie de lire d’autres livres de cet auteur. Ce dernier nous tient en haleine jusqu’à sa dernière phrase ! Si Saul Black fait une suite je la lirai avec grand plaisir !
En résumé, si vous aimez les thrillers avec un fond d’enquête policière ce roman est fait pour vous !

http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n°351

par manue14
Claustrations Claustrations
Salvatore Minni   
Bonsoir à tous ! Me voici ce soir avec une chronique dans le cadre du « Prix Des Auteurs Inconnus ». Voici Claustrations de Salvatore Minni.

Titre : Claustrations
Auteur : Salvatore Minni
Éditeur : Nouvelles Plumes, le 19 octobre 2017
Pages : 224
Prix : Broché : 19€ / Numérique : 13,99€
https://www.prixdesauteursinconnus.com
http://www.salvatoreminni.com/

Claustrations est le premier des cinq livres que je lis dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus en catégorie littérature noire. Il faisait partie de ma sélection, je fus très heureuse de commencer par ce titre quand le planning de nos lectures fût dévoilé.
Ce thriller était également dans ma PAL personnelle depuis sa sortie, raison de plus pour le déplacer en haut de ma liste et ainsi démarrer ma lecture.

Ce livre, on ne va pas se le cacher, on en a beaucoup entendu parler, une belle communication a été assurée et engagée autour de cet écrit et de cette couverture. De ce fait, mes attentes étaient peut-être trop importantes pour ce récit, j’en ressors avec un avis assez mitigé.
Je lis beaucoup de thrillers psychologiques à suspense, j’en deviens exigeante. Ce roman n’est pas très long car il fait 220 pages, donc j’espérais qu’il me transporte très rapidement et qu’il me surprenne. Or cela n’a pas été le cas pour ma part, c’est un retour en demi-teinte que je vous livre aujourd’hui. Je vais donc vous expliquer ce qui m’a séduite et ce qui m’a un peu plus déçue.

Ce que j’ai tout de suite bien aimé, c’est la façon de démarrer, le prologue est terriblement efficace, car il interpelle le lecteur, on a envie d’y aller, le programme énoncé est vraiment alléchant, c’est un gros point positif. J’avais relevé cette force d’entrée de jeu lors de la phase de sélection, nous avions dix pages pour nous faire notre premier avis, c’est court donc il faut que ça nous percute.
Ce fut le cas pour ce livre dans ce premier temps, hélas dans mon cas cela n’a pas perduré et ce qui avait titillé ma curiosité est très vite retombé. À chaque chapitre son personnage, c’est agréable d’autant plus qu’ils sont assez courts, ce qui suscite l’intérêt et pousse le lecteur à ne pas stopper sa lecture.
L’enchaînement entre les situations se passe donc assez rapidement grâce à cet échange fréquent qui doit être fait de sorte à semer le doute dans l’esprit de la personne, je suppose. Au niveau du contenu, rapidement mes premières suppositions puis déductions sont arrivées et se sont confirmées au fil de mon avancée dans le récit. J’espérais vraiment me tromper, car j’aime être surprise, mais je dois dire que la magie n’a pas opéré de ce côté.
Le fait d’avoir anticipé et deviné cette histoire me laisse un sentiment de ne pas en avoir eu assez. Il m’a manqué quelque chose, du suspense, des pages en plus, je ne sais pas… j’aurais voulu être indécise sur la suite des événements, espérant un revirement pour me surprendre, mon avis aurait sans doute été tout autre, mais ce ne fut pas le cas. J’ai également trouvé certaines phrases un peu « lourdes » dues à des conjugaisons dont je ne suis pas spécialement fan.
La plongée dans l’univers des différents personnages est intéressante, cependant aucun ne m’a émue, bouleversée ou même attendrie. La couverture est bien travaillée, elle est un point fort et reflète bien ce qui va attendre le lecteur, la folie, l’enfermement, la séquestration d’où ce titre qui correspond lui aussi parfaitement à cette histoire.

Dans un monde devenu intransigeant avec la population vieillissante pour tenter de survivre il va falloir se cacher. Ce même univers qui peut forcer des médecins à pratiquer des choses qui vont à l’encontre de leur serment. Du cauchemar de cet enfant qui va voir son père mourir sous ses yeux à celui d’un mari enfermé dans une cellule pour d’obscures raisons. Les apparences peuvent être bien trompeuses et être terribles quand la vérité éclate.
Entre pression psychologique, torture physique, tourment intérieur, séquestration, bienvenue dans cette nouvelle ère, où pour regagner la lumière il faudra être prêt à tous les sacrifices au risque d’y perdre son âme.

Un sac Un sac
Solène Bakowski   
Un beau coup de cœur pour ce thriller. Comment ne pas vouloir aider Anna-Marie, c'est déroutant. Le roman est direct sans fioriture, se lit d'une traite. Une histoire que l'on ne peut pas oublier, c'est dans les tripes que tout se passe. L'auteur nous broie le cœur. Pour un premier roman c'est une belle réussite, j'attends les suivants. Si vous aimez être chamboulé, bousculé alors allez y sans hésiter…

par annick69
Sunshine, Tome 1 Sunshine, Tome 1
Paige McKenzie   
http://lireunepassion.blogspot.fr/2016/02/sunshine-episode-1-paige-mckenzie.html

Lorsque j'ai reçu le livre, il m'a de suite intriguée et j'étais pressée de le découvrir. Je vais être honnête : je n'en avais jamais entendu parlé avant de le recevoir. Je ne savais même pas qu'une chaîne Youtube existait. Donc j'allais complètement vers l'inconnu et je dois dire que je ressors de cette lecture complètement ravie. Et c'est mon premier coup de cœur de l'année !

Peu après son seizième anniversaire, Sunhine déménage avec sa mère dans une maison, loin de chez elle et de sa meilleure amie. Mais dès qu'elle met un pied devant cette habitation, elle ressent quelque chose de pas très net. Elle se sent rapidement mal à l'aise, en avise sa mère, qui lui rit un peu au nez, en lui disant qu'elle se fait des idées et que les fantômes n'existent pas. Mais pour Sunshine, ce n'est pas une bonne excuse ; elle est persuadée qu'elle a raison, et qu'un esprit hante leur nouvelle maison. Alors que sa mère se fait de plus en plus lointaine, Sunshine va découvrir un univers qu'elle pensait être loin réel. Elle va plonger en plein dans un monde rempli de peur, d'angoisse et de retournements de situation.

Dès le premier chapitre, j'ai été prise dans ce cercle vicieux. J'ai tremblé et eu peur en même temps que Sunshine. Il faut dire que l'auteure manie avec beaucoup de brio ses phrases et ses descriptions pour que l'on se sente nous aussi hantés par des esprits, alors que ce n'est qu'un roman. On est angoissé, on se sent très mal à l'aise, et malgré l'ambiance glauque du livre, on ne peut s'empêcher de continuer notre lecture et de dévorer ces pages. Car on veut avoir le fin mot de l'histoire, on veut savoir exactement ce qu'il s'y passe et si cet esprit que Sunshine croit sentir est positif est négatif.

Mais vous, comment réagiriez-vous si vous découvriez que votre maison ou appartement était habité par des fantômes ? Moi, personnellement, j'aurais la trouille, et je serai partie depuis longtemps. C'est aussi ce qui fait la force de ce roman : bien qu'elle ait peur et qu'elle voit sa mère s'éloigner d'elle, Sunshine reste forte malgré tout. Elle tente de comprendre, même si les explications qu'on lui donne sont loin d'être rationnelles. Parce que si vous pensiez découvrir un roman qui traite seulement des fantômes, accrochez-vous, ça va bien plus loin que cela. Bien plus loin ! L'auteure a une imagination débordante et vous n'êtes pas au bout de vos surprises ! Chaque chapitre apporte son lot de découvertes, et on ne peut s'empêcher d'être à la fois curieux et angoissés de le continuer.

J'ai aussi beaucoup aimé le personnage de Nolan, qui devient vite un soutien pour Sunshine, qui voit ceux qu'elle aime la prendre pour une folle. En même temps, si quelqu'un de mon entourage me disait qu'un esprit vit dans sa maison, je ne sais pas comment je réagirai, mais pas en positif, je pense ! Il est un vrai pilier pour elle, très intelligent et patient. Il l'aide dans toutes ses recherches, lui apportant ses pierres à l'édifice.

J'aimerais vous en dire plus, vous détailler tout ce que j'ai ressenti à chaque page et découverte, mais ce serait vous gâcher la surprise. Retenez juste que c'est un coup de cœur pour moi, et un roman à découvrir de toute urgence !

En résumé, un premier épisode qui m'a fichu les frissons, faite angoisser et surprise par l'originalité et l'imagination de l'auteure. Un coup de cœur assuré pour moi, et une Sunshine à laquelle on ne peut que s'attacher et presque s'identifier ! Bref, n'hésitez plus et courez dans votre librairie à sa sortie ! Quant à moi, j'attends avec impatience la suite !

* Je remercie Aurélie et Hachette pour leur confiance ! *

Justine P.

SORTIE LE 10 FEVRIER 2016 !

par just2iine
Le Manufacturier Le Manufacturier
Mattias Köping   
Le premier roman de l'auteur, Les Démoniaques, avait été un coup de cœur pour moi. La découverte d'un auteur à la plume très sombre mais, qui, au-delà des apparences, nous livrait aussi une belle histoire.

Dire que j'attendais le second roman de Mattias Köping est un euphémisme, une réelle excitation, une attente fébrile mais à la fois, la peur que l'attente soit déçue, une attente de quasi deux ans ...

Et c'est de nouveau un coup de cœur, un énorme...
Avec ce nouveau roman, Mattias va encore plus loin dans les tréfonds de l'horreur qu'un être humain peut commettre. Pas d'élément fantastique, beaucoup de faits basés sur l'histoire de conflits (ici, le conflit serbo-croate et la guerre des Balkans), l'horreur à l'état pur, la bestialité de l'homme qui peut se camoufler dans la jungle urbaine.

Le Manufacturier n'est pas un thriller où le bien combat le mal mais où le Mal combat le Pire.

Des personnages doubles, des personnages meurtris, des victimes, des bourreaux, de la drogue, du sexe, de la violence, des meurtres, de la vengeance ... oui Le Manufacturier vous apportera tout ça mais pas que...
Une intrigue très dense avec de multiples personnages, lieux et époques mais qui s'imbrique à merveille.

Ce thriller vous plongera dans l'horreur des criminels de guerre et ceux de l'ère du Dark Web. Mais aussi dans ce que la torture physique et psychologique a de plus abject.

Oui, Le Manufacturier est pour un public averti...

Oui, Le Manufacturier va très loin dans les violences et les tortures.

Oui, Le Manufacturier ne pourra pas être prêté à tout le monde (sauf si vous avez des copains badass, fallait bien les choisir ^^)

Oui, Le Manufacturier est un thriller très bien écrit et fort bien documenté.

Oui, Le Manufacturier est très addictif malgré son propos.

Oui, j'ai adoré Le Manufacturier et je proclame Mattias Köping, grand auteur de thrillers qui dérangent autant qu'ils font réfléchir.

Oui, Mattias, t'es dingue et je t'aime toujours :)

Ah et oui, je vous le conseille si vous avez le cœur et les tripes bien accrochés ;)
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
Harper Lee   
A travers les yeux d'une petite fille, on montre la ségrégation aux Etats-Unis. Le style est léger et drôle, mais derrière se cache une histoire pesante. Je le conseille à tout le monde.

par myosotis
Sans raison... Sans raison...
Mehdy Brunet   
Si je devais le résumer en un seul mot, ce serait: wahou.

Après la mort tragique de sa femme et de sa fille, Josey va partir en croisade afin de les venger, mais il ne sera pas seul face à l'ennemi. Il laissera derrière lui son fils William, qui sans un mot, a comprit ce que son père va faire, et il l'encourage à sa manière.

La traque peut maintenant commencer.

Une histoire qui m'a tenue en haleine dès les premières pages, une aventure très prenante qui m'a retenue prisonnière de ses pages que je ne pouvais m'empêcher de tourner encore et encore, beaucoup d'émotions du début à la fin.

Une fin que je n'ai pas vue arriver, qui a su m'étonner.

Pour un premier roman, Mehdy Brunet a réussi ce qui est pour moi un très bon livre digne d'un thriller de cinéma. Une chose à dire avant de terminer, cela ne m'arrive pas souvent pour un thriller, mais celui-ci est un coup de coeur pour moi, et j'attends avec impatience le prochain livre de Mehdy Brunet, ou du moins j'espère vraiment qu'il ne s'arrêtera pas d'écrire.

Amateurs de thriller, je vous conseille de ne pas passer à côté de celui-ci.

par Alouqua
La Légende de Spellman La Légende de Spellman
Daryl Delight   
Aberrant.

Le résumé est alléchant et la couverture laisse prévoir une bonne histoire d'horreur mais la seule chose qui est horrible dans cette pseudo nouvelle, c'est le style de l'auteur.
Je n'en reviens pas qu'un ebook pareil puisse être publié.
71 pages de vulgarité extrême, de scènes de sexe gores et brutales, et une intrigue nullissime.
Même avec si peu de pages, c'est un miracle d'arriver au bout de cette lecture.
C'est une nouvelle que je ne recommande ABSOLUMENT pas.

par Avalon
Carnaval Carnaval
Ray Celestin   
Ce qui est bien avec les clubs de lecture, c’est qu’on va vers des genres dont on n’a pas l’habitude ou vers lesquels on n’irait pas tout seul. Typiquement, les polars et les thrillers, font partie de cette catégorie pour moi et pourtant j’ai beaucoup apprécié ma lecture.

Ce que j’appréhende dans ce type de livre ce sont les scènes violentes ou gores, les motivations sinistres des coupables. J’ai peur d’être mal à l’aise, choquée ou dégoûtée. Je n’aime pas le sensationnalisme et je n’aime pas avoir peur. Ici, dans Carnaval, il n’y a (presque) rien de tout cela. On se concentre sur l’enquête et tout ceux qui la poursuivent. Cette chorale de personnages bien construits est très agréable à suivre. Chaque nouvel élément faisant avancer l’enquête vient d’un personnage différent ce qui fait que le lecteur a une meilleure vision d’ensemble que les enquêteurs, sans pour autant être en avance sur eux, ce que j’ai beaucoup aimé.

Chaque personnage est attachant. Les épreuves qu’ils ont vécues et leur personnalité sont crédibles et intéressantes, ce sont ces détails qui les poussent à mener l’investigation de façon différente. Ils ont chacun leur propre façon de penser, de suivre les pistes et d’élaborer des hypothèses; c’est bien élaboré et très divertissant.

Mais ce qui fait la véritable force de ce roman c’est l’ambiance, c’est La Nouvelle Orléans, c’est les années 1920. Celestin dépeint la ville comme un personnage à part entière. Ses quartiers, ses habitudes, son mépris des lois. La ville la moins américaine des Etats-Unis, construite sur des marais, frappée d’ouragans. La ville où l’on parle des mélanges de français, créole, anglais, italiens mais où les communautés se détestent. Cette ville qui connait le vaudou. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère sombre, humide mais aussi colorée et musicale de ce lieux dangereux et miséreux mais qu’on ne peut pas quitter.

par Keikana