Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Swein : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Drug-on, Tome 1 Drug-on, Tome 1
Saîto Misaki   
L'histoire est assez sympa et les dessins sont jolis.

par mala29
L'épouse du dieu de l'eau Tome 1 L'épouse du dieu de l'eau Tome 1
Mi-kyung Yun   
Un pure délice ce Manwha, les dessins sont magnifique tout est détaillés, l'histoire est originale, j'aime bien l'idée d'avoir repris une légende. Les persos sont super beaux et attachant, je l'avais pris parce que la couverture m'avait plu et je ne suis pas du tout déçu... Un manwha à ne surtout pas manquer sous aucun prétexte ;)

par Mimanga
Hare Kon, tome 1 Hare Kon, tome 1
NON   
Je vais faire un commentaire général pour tout les volumes. Alors, j’ai adoré lire ce manga (et je vais continuer car il n’est toujours pas terminé), le concept est hors du commun, original je dirais, un homme marié avec 3 femmes, c’est le premier manga qui utilise le thème de la polygamie. Mais l’histoire est bien tournée, les personnages sont différents mais attenchants avec une histoire propre à chacun et un passé, ils sont bien travaillés. Le graphique est bien fait. J’ai hâte de savoir comment tout cela va se terminer.
Im-Great Priest Imhotep, Tome 1 Im-Great Priest Imhotep, Tome 1
Morishita Makoto   
IM - Great Priest Imhotep est une bonne petite découverte en matière de shônen !
On peut-être sceptique (et je l'ai été) quant à la crédibilité du scénario : un grand prêtre égyptien qui se retrouve dans les rues japonaises, moui... Mais faire un tel reproche à IM, c'est oublier que bon nombre de shônen ont ce "défaut", qui peut tantôt être une facilité scénaristique grossière, tantôt un bon délire un peu wtf. Et la seconde solution colle plutôt bien à l'univers d'IM !

On nous propose donc de suivre les aventures d'Im, illustre prêtre de l’Égypte antique, qui a une mauvaise réputation à la hauteur de son pouvoir. Outre la véracité historique douteuse du scénario (et je ne m'attarde pas dessus parce que ça n'a, selon moi, pas grand intérêt ici), le personnage d'Im est plutôt intéressant. Son design est très stylé, et son caractère a de quoi faire rire tout en attirant l'attention : dans le premier tome (seul que j'ai lu au moment de cette critique), on n'apprend presque rien sur son passé, mais on sait qu'il cache quelque chose. Et ce peu d'information a suffit à me donner envie de lire la suite !
L'autre personnage, Hinome, pendant féminin du héros, ne sort pas vraiment de l'ordinaire pour le moment : jeune fille solitaire et méprisée par les autres, elle fait la rencontre d'Im de façon fortuite et doit le supporter depuis lors. Sa relation avec le jeune prêtre n'est pas sans me rappeler la relation entre Yato et Hiyori dans Noragami... D'ailleurs plusieurs traits d'IM me font penser à cet autre shônen : on a affaire à des dieux, à un combat contre des créatures maléfiques et à un duo divin/humain !

Pour conclure, IM - Great Priest Imhotep démarre avec un premier tome intéressant. Si on peut lui reprocher un petit manque d'originalité sur les poncifs du shônen, on peut toutefois espérer un développement intéressant dans les tomes suivants, car le manga laisse penser qu'il ne grille pas toutes ses cartouches et qu'il a encore quelques atouts dans sa manche !
Given, Tome 1 Given, Tome 1
Natsuki Kizu   
Ce manga, je l’ai découvert par hasard, et son thème et sa couverture m’ont vraiment fait flasher sur lui. D’abord, les couvertures sont splendides. Les personnages y sont en noir et blanc, seule la guitare de Mafuyu est colorée (en rouge), ainsi que le fond, qui est fait d’un patchwork de couleurs très sobres. Le contraste est très beau et retranscrit une ambiance très « rock » qui colle parfaitement au manga. Les personnages y sont en train de jouer, chacun bien campé dans son rôle, et rien qu’à travers ces couvertures, on sent déjà leur forte personnalité transparaitre.

Les dessins sont magnifiques. Les personnages sont beaux. Les expressions sont poignantes, et extrêmement réalistes. Quand ils jouent de la musique, quand Mafuyu chante, on le voit, on le sent… on l’entend. Sincèrement, ces dessins contribuent vraiment aux frissons qu’on ressent régulièrement dans le dos à la lecture de cette belle histoire un poil tragique, un peu violente (émotionnellement parlant), et très touchante.

Given est un énorme coup de cœur pour moi. Un manga juste parfait, qui m’a fait vibrer et qui, à chaque fois que je le lis, m’oblige à pleurer toutes les larmes de mon corps. L’histoire de Mafuyu, guitariste débutant et chanteur hors pair, est juste déchirante. Poignante. Bouleversante. Elle ne peut pas laisser indifférent, surtout qu’elle est partiellement racontée à travers le chant, la voix magique de Mafuyu. Alors, vous me direz que ce ne sont que des dessins et du papier, qu’on ne peut donc pas entendre la voix de Mafuyu… Mais je vous jure que si. Quand il ouvre la bouche et se met à chanter, le monde s’arrête. Le nôtre. Et celui de Uenoyama particulièrement.

Cette histoire ne se réduit pas à une histoire d’amour. C’est une histoire d’ado paumés, qui ne se comprennent pas eux-mêmes, qui souffrent de leurs émotions, qui tentent de les exprimer à travers la musique. Parfois, ils y parviennent, et ils touchent alors quelque chose de profond, de vrai, de juste qui les aide à se transcender. Souvent, ils sont juste perdus dans le flot de leurs jeunes vies, trop remplies de sentiments, d’incompréhension, de colère.

L’histoire est surtout centrée sur Uenoyama, au départ. On suit ses pensées chaotiques, on le voit tomber peu à peu amoureux de Mafuyu et ne pas savoir quoi faire de ces sentiments-là. On le voit se débattre sans fin contre lui-même, contre les autres, aussi, parfois. Il est extrêmement expressif, parfois même violent dans sa façon d’exprimer ses émotions, ou de tenter de les cacher. Il camouffle son obsession pour Mafuyu derrière un masque de stress et de colère, lui parle souvent mal, le dispute, s’en prend à lui… Il recherche sa présence tout en le renvoyant sans cesse bouler.

Les deux autres musiciens, Aki et Haruki, réalisent assez vite ce qui se trame, mais ils sont impuissants à gérer les émotions de leur ami qui est en train de couler à pic. Au passage, j’aime beaucoup le sérieux d’Aki, qui contraste avec son look de punk et son air parfois dangereux, alors qu’il est adorable, et l’humour et la gentillesse d’Haruki, qui en plus est super beau avec ses cheveux longs !

Mafuyu, lui, a une histoire de vie terriblement tragique. Je ne vous en parle pas ici, parce que c’est un tel choc de le découvrir, de revenir en arrière, peu à peu, sur son histoire, je ne voudrais pas en gâcher la surprise. Mais toujours est-il qu’il a énormément de choses à exprimer, et une incapacité quasi-totale à s’exprimer, à montrer ses émotions… Ce qui rend l’ambiance du groupe un peu plus tendue au fur et à mesure qu’un premier concert va se profiler et que Mafuyu va osciller entre son désir de chanter, de créer ses propres paroles qui lui permettront de se libérer en partie du poids qui le plombe et l’empêche d’aller de l’avant, et sa peur, son impossibilité à écrire ces mots qui lui arrachent le cœur, qui le révèleraient, lui, aux yeux du monde… à ses propres yeux. Le personnage de Mafuyu est extrêmement émouvant. Doux, sage, posé et gentil, il cache de tels traumatismes, une telle force intérieure, une telle souffrance qu’on ne peut pas ne pas être touché par lui.

Le côté musical est vraiment bien rendu, comme je l’ai dit. L’ambiance « groupe » est très bien faite et super sympa. On voit le groupe de jeunes évoluer entre émulation et crises à gérer, les deux aînés ont leurs propres soucis, mais ils galèrent à gérer Mafuyu et particulièrement Uenoyama, qui se transforme, au fur et à mesure qu’il réalise ses sentiments pour Mafuyu, en bombe à retardement. Si ces deux-là ne parviennent pas à s’exprimer et à dénouer leurs nœuds, tout risque d’exploser… C’est ainsi que l’ambiance du manga est sous perpétuelle tension. On y retrouve bien sûr les questionnements de l’adolescence, la difficulté de l’amour, la complexité des émotions, l’angoisse qu’Ue éprouve à réaliser qu’il est amoureux d’un garçon, alors qu’il ne se savait pas attiré par les hommes… Autant de thèmes incontournables qui sont particulièrement bien évoqués ici, avec une violence très adolescente qui ne laisse pas de marbre. En plus, les personnages n’ont pas des vies évidentes, ils ne sont pas de simples jeunes ayant une famille stable, une existence posée, etc… Un certain nombre de personnages secondaires sont également bien campés, ont une ébauche d’histoire, donnant plus de profondeur encore au manga.

Bref, je ne peux que vous conseiller ce manga unique et inoubliable, qui en plus est tout public, même si certains thèmes abordés sont difficiles, et les histoires de vie complexes et douloureuses. Mon fils de 11 ans l’a dévoré autant que moi. Il n’y a pas du tout d’érotisme, évidemment. C’est une belle histoire qui peut vraiment parler à de jeunes lecteurs (pas trop jeunes et un minimum matures quand même, d’autant que l’histoire est complexe) et bien évidemment, qui touchera énormément le public adulte. Un immense coup de cœur que je vous recommande chaudement.

Aurélie pour le blog d'Amabooksaddict
http://amabooksaddict.blogspot.fr/2017/09/chronique-given-natsuki-kizu.html

par lilylelfe
Adekan, Tome 1 Adekan, Tome 1
Tsukiji Nao   
J'ai tout de suite était séduite par le graphisme ! Mais une fois plongée dans la lecture, l'histoire, riche en suspense et en rebondissement m'a littéralement scotchée. Les personnages prenaient vie devant mes yeux à chaque planche. L'univers est magnifique et j'avais hate de pouvoir lire le deuxième ^^
c'est vrai que la relation entre les deux personnages est ambigue (d'ailleurs au Japon il est considéré comme un yaoi) mais sa place dans le seinen se justifie par la profondeur des intrigues et de l'histoire, peut-être moins accessible pour des lectrices habituelles de yaoi et/ou de shônen ai. et puis ce serait priver les amateurs de seinen d'un très bon manga ;)
Rainbow Days, Tome 1 Rainbow Days, Tome 1
Mizuno Minami   
Je viens juste de terminer ce premier tome, et je dois dire qu'il m'a vraiment mis de bonne humeur! En effet, Rainbow Days est un manga très frais et drôle, qui ne nous demande pas de réfléchir durant notre lecture, mais qui nous fait sourire à toutes les pages, qui illumine notre journée, et qui nous fait oublier nos petits soucis du quotidien.
En fait, j'avais vu le premier épisode de l'anime, mais le trouvant trop court, je n'avais pas spécialement eu envie de continuer. Et pourtant, en lisant ce volume, je me dis que j'ai été bête de l'abandonner aussi rapidement, et que j'aurais dû regarder davantage d'épisodes pour me forger un véritable avis dessus. Je pense donc m'y remettre, en espérant rire autant qu'avec le manga.
Quant au scénario, c'est vrai qu'il n'est pas exceptionnel et très recherché, et qu'il ressemble à la plupart des shôjos, mais le fait que les personnages principaux soient tous des garçons, et que leur amitié soit vraiment bien mise en avant, rend ce manga original, touchant, et addictif.
Franchement, pour une fois que l'amitié est au coeur d'un shôjo, je peux vous dire que ça fait vraiment du bien! En plus, j'aime vraiment beaucoup la relation entre les quatre amis, leurs caractères différents, les répliques qu'ils se lancent, etc... L'auteure a un excellent sens de l'humour, et elle a vraiment bien fait de créer cette saga!
Personnellement, j'aime tous les personnages car sans l'un d'entre eux, je sais que l'histoire ne serait pas aussi tordante. Mais disons que j'ai tout de même une petite préférence pour Natsuki, qui est vraiment adorable, touchant, maladroit, naïf, et donc forcément comique. Mon deuxième personnage préféré, c'est Kei, parce qu'il est vraiment très drôle, et malgré le fait que ce soit un sadique, il aide quand même bien Natsu, et je dois avouer que je le trouve vraiment beau. Ensuite, je dirais que c'est Tomoya parce que son côté dragueur me fait vraiment rire. Et pour finir, Tsuyo, puisqu'il est moins mis en avant et n'apparaît qu'au deuxième chapitre, même s'il est également intéressant, et drôle du fait de son indifférence.
Quant aux filles, je trouve Anna très agréable, parce qu'elle est douce, gentille, et simple, mais elle n'est pas non plus niaise. En fait, elle est le juste milieu. Et concernant Mari, je dois admettre qu'à des moments, je ne la supporte vraiment pas. [spoiler]Notamment quand elle a voulu jeter les chocolats qu'avait confectionné Natsu.[/spoiler] Mais j'aime bien les passages où elle se confronte à Tomoya.
En bref, Rainbow Days est un bon shôjo qui vous fera passer un excellent moment, et auquel vous devriez vraiment vous intéresser si vous aimez l'humour.

par Cassy33
Yona - Princesse de l'Aube, tome 1 Yona - Princesse de l'Aube, tome 1
Mizuho Kusanagi   
J'ai Adoré cette série. Les graphismes sont juste superbes, la situation de l'histoire est super intéressante sans parler des personnages et surtout de l'héroine qui sont juste géniaux! [spoiler]C'est vraiment cool de voir Yona gagné en caractère au fil des pages. Enfin une héroïne digne de ce nom![/spoiler]

par Cherry23
Ciel, Tome 1 Ciel, Tome 1
Ju-Yeon Rhim   
ce manga a l'air pas male ^^
Acid Town, Tome 1 Acid Town, Tome 1
Kyugo   
Certes il ne se passe rien dans ce premier tome mais je pense que l'histoire sera porteuse. Ce tome sert surtout de base pour présenter la situation des personnages et la complexité de leurs relations (même si ce n'est pas explicite).

A voir la suite...

par Felli