Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Sylvana-3 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Messagers des Vents, tome 1 Les Messagers des Vents, tome 1
Clélie Avit   
Juste un seul mot, époustouflant !
Sincèrement, j'ai été agréablement surprise par ma lecture et je ne me remets toujours pas de ce tome !

Eriana est une jeune femme toujours en perpétuel mouvement, elle doit se cacher en raison de ses cheveux bleus et de son collier qui montrent qu'elle n'appartient pas au peuple de la Na-Friyie. En effet, ceux-là capturent les Friyens en échange d'une récompense pour leur particularité.
Eriana, qui est un jour découvert, essaye de s'enfuir le plus loin possible. C'est un jour qu'elle rencontre des personnes qui ont la même spécificité qu'elle, et qui étaient justement à sa recherche en raison d'une prophétie dont elle serait une des dix prétendantes.
À partir de ce moment, elle va découvrir qu'elle possède un pouvoir dont elle n'a aucunement conscience jusqu'à présent, et va essayer d'apprendre à l'utiliser tout en découvrant tout ce qui l'entoure.

Dès les premières pages du livre, j'ai senti que ce serait un coup de cœur, l'auteure a su me captiver dès l'instant où j'ai ouvert le livre, par son univers tellement original que j'aurais aimé y vivre !
L'écriture est fluide et très agréable à lire, l'intrigue est vraiment prenante, pendant toute ma lecture, je voulais toujours en savoir plus jusqu'à finir le livre et encore, je veux absolument lire la suite !

Tout s'enchaîne magnifiquement bien, l'histoire, la rencontre des personnages, les différents points de vue qui sont placés justement au bon moment pour nous faire anticiper la suite de l'histoire, ainsi que de mieux la comprendre, tout autant à travers les principaux personnages que ceux qui s'opposent à eux dans cette histoire.
La description des lieux est tout simplement merveilleuse, on se représente parfaitement les endroits, toute cette histoire autour de la prophétie est vraiment intéressante et on en apprend toujours un peu plus dessus au fur et à mesure du roman.
J'ai trouvé ce premier tome vraiment complet, il y a beaucoup d'informations très développés, l'auteure a su parfaitement le dosé pour qu'on ne soit pas perdu dans l'histoire.

Je me suis attachée aux personnages dès le début, Eriana est une femme forte, courageuse, téméraire et intelligente, ce n'est pas un personnage qu'on pourrait rencontrer dans beaucoup de roman et c'est pour cela que je l'ai énormément apprécié !
Setrian qui a tout autant les qualités que possède Eriana, est aussi doux et protecteur, surtout envers elle, ce qui est très touchant.
Malgré qu'ils soient soudés et que chacun porte une grande confiance en l'autre, ils sont manifestement inconscients de leurs propres sentiments, alors que tous les autres le sont pleinement ! En effet, nous-même, lecteurs, sommes conscient pendant l'évolution de leur relation tout au long du roman.
Les autres personnages sont tout aussi géniaux, comme la famille de Setrian qu'on rencontre dès le début, ils sont gentils et acceptent Eriana comme un membre de leur famille, et bien sûr, j'ai aimé Jaedrin, l'ami de Setrian, dès son apparition, il est amusant et vraiment sympathique.
Quant à Gabrielle, l'amie d'Eriana, mais aussi une autre prétendante de la prophétie, est douce et charmante, j'ai beaucoup aimé l'amitié qui s'est créée entre elles dès leur rencontre !
Bien évidemment, j'ai apprécié tous les personnages sans conteste pour toutes les qualités présentes chez eux, et même les personnages étant leurs ennemis pour je ne sais quelles raisons !

Ce livre, ainsi que la plume de l'auteure est une magnifique découverte et j'attends de lire la suite avec une grande impatience !

par Sobooks
Anthologie des Imaginales 2010 : Magiciennes et sorciers Anthologie des Imaginales 2010 : Magiciennes et sorciers
Justine Niogret    Jean-Philippe Jaworski    Maïa Mazaurette    Sylvie Miller    Sire Cédric    Rachel Tanner    Philippe Ward    Stéphanie Nicot    Pierre Bordage    Charlotte Bousquet    Fabien Clavel    Lionel Davoust    Erik Wietzel    Julien D'Hem    Laurent Gidon    Jean-Claude Dunyach   
1) Coeur de serpent : Helena, une jeune guerrière est sauvée lors du massacre de son peuple par un shaman. Shva, le shaman, a acquéri ses pouvoirs lors de ses voyages, en accueillant en son sein un démon. Ensemble, ils vont échapper à une tribu cannibale et rencontrer le dieu des enfers. Univers intéressant, personnages atypiques, pas mal.

2) Djeeb l'Encharmeur : L'histoire est agréable, les personnages ont un fonds qui peut sembler assez mauvais mais il manque beaucoup trop de détails par rapport au contexte spatio-temporel.

3) Toiles déchirées : Ecriture agréable, univers interpellant qui donne envie de le découvrir plus en profondeur. Mais on a l'impression que cette nouvelle est en fait le premier chapitre d'un roman, car la fin n'a pas vraiment de sens.

4) Exaucée :J'ai beaucoup apprécié cette nouvelle. On pense entrer dans un conte de fées et puis bam, la chute. Je n'attendais absolument pas cette fin.

5) T'humilierai : Morale à retenir : se méfier de qui on humilie, le retour du bâton pourrait faire très mal. C'est ce que la fin de la nouvelle suggère ici.

6) L'ultime illusion : Pas vraiment accroché à cette nouvelle. Pourtant, elle est bien construite, bien écrite mais elle ne m'emporte pas.

7) In Cauda Venenum : Géniale ! Un début, un développement, une fin, tout ça bien mené, intriguant, dans un décor de Rome Antique. La magie est utilisée à mauvais escient, ce qui donne vraiment envie de savoir comment cela se termine. Ma préférée jusqu'à présent.

8) Margot : Une jeune femme ayant été violée désire se venger. Son voeu est exaucé par un ange qui lui donne les pouvoirs nécessaires. Ici, la magie apparaît dans le monde grâce à un ange déchu. Bonne histoire avec une fin bien faite, on se réjouit malgré nous de ce qui arrive aux violeurs. Beaucoup apprécié.

9) Le crépuscule des maudites : pas vraiment accroché. On est en pleine période de l'Inquisition et les héros ne me semblent ni intéressants ni attachants.

10) L'autre : Cette nouvelle a confirmé mon opinion sur l'auteur, il a beaucoup de talent. Ici, le personnage principal est L'Autre, qui est la cause des malheurs de tous les villageois qui se sont montés la tête.

11) Respectons les procédures : Tout simplement génial ! L'univers est intéressant, le héros est un troll un peu je-m'en-foutiste qui doit retourner sur les lieux de sa dernière quête pour récupérer les justificatifs de notes de frais. De la magie, de l'ironie, de l'action.

12) Quelques grammes d'oubli sur la neige : Une histoire qui finit mal. La morale à retenir est qu'il ne faut pas en vouloir toujours plus, ou l'inverse se passera.

13) La troisième hypostase : trop de temps et de détails pour rentrer dans l'histoire. Je ne l'ai pas fini parce qu'elle ne m'attirait absolument pas.

14) Chamane : Pas vraiment accroché. Le thème ne m'a pas inspiré. L'écriture est égréable et détaillée.

par nasta
Anthologie des Imaginales 2012 : Reines et Dragons Anthologie des Imaginales 2012 : Reines et Dragons
Thomas Geha    Chantal Robillard    Adrien Tomas    Anne Fakhouri    Justine Niogret    Pierre Bordage    Charlotte Bousquet    Vincent Gessler    Erik Wietzel    Mathieu Gaborit    Nathalie Dau    Mélanie Fazi   
Une compilation des Imaginales

Depuis quelques années déjà, à chaque Imaginales, des auteurs participant à cette manifestations se réunissent pour un recueil sur le thème proposé. Cette année 2012 a vu sortir le thème Reines et Dragons. J’aime beaucoup ces recueils car cela nous permet de découvrir l’écriture de beaucoup d’auteurs français. C’est un peu mon petit catalogue Fantasy français. De plus, le thème est franchement sympa car il laisse toujours aussi rêveur. La force et la magie d’un dragon, la force et le pouvoir d’une reine.

Des reines assez versatiles.
Nous avons des versions de reines très différentes dans cette compilation. Nous avons tantôt des reines protectrices. Elles ont été choisies ou élues pour protéger le dragon. Elles sont la gardienne de leurs secrets, de leur force et de leurs faiblesses. Nous avons aussi des reines manipulatrices et traitresses qui utilisent le pouvoir du dragon pour asseoir leur domination voire leur tyrannie. Et nous avons aussi des reines esclaves qui ne sont là que pour assouvir le désir des dragons.

Des dragons rappelant ce bon vieux Léviathan

Oui le dragon reste à jamais pour nous le symbole de la force mêlée à la sagesse. Et nous pauvres mortels devons soit trembler de peur à sa venue soit nous agenouiller devant sa puissance et nous soumettre. Des gens peuvent bien entendu le combattre mais nous ne pouvons nier sa supériorité. C’est bien sûr le mythe du Léviathan, cette espèce de monstres auquel nous remettons nos droits contre protection que ce recueil me fait penser. Car le dragon ne changera jamais en nos cœurs. Seules les réactions des humains changent.

http://labibliodekoko.blogspot.fr/2012/07/reines-et-dragons-de-sylvie-miller.html

par Kore
La Belle et le Maudit, tome 1 : La Belle et le Maudit La Belle et le Maudit, tome 1 : La Belle et le Maudit
Page Morgan   
Livre lu dans le cadre de l'opération lire avec booknode.

Donc première chose ce livre vise un public plus jeune que moi, et si pour certains ouvrages cela ne pose pas de problème (la passe miroir, l'apprenti d'Araluen) généralement ils ont souvent des "défauts" communs qui me font grincer les dents.

Commençons par le commencement... l'entrée en matière passé un prologue correct, est assez maladroite. L'auteur joue ses cartes trop vite. Un peu plus de mystères au sujet du pourquoi Ingrid ne peux plus retourner à Londres ou sur le rôle de Luc en tant que gargouille auraient été bienvenue. Là à peine le suspense à le temps de naître que paf on a la réponse.

Ce n'est pas le cas pendant tout le livre heureusement et l'auteur arrive à créer quelques surprises [spoiler]dont notamment le fait que le traitre des gargouilles soit Renée, parce que vu le panneau "je suis suspect" qu'avait Marco autour du coup, si jamais ça avait vraiment été lui j’aurais assassiner le livre [/spoiler]

En fait le livre est très inégal: il y a des passages qui font sourire... suivit par d'autre d'une telle platitude que ça en est déprimant.

Il y a une intrigue qui pourrait être originale... mais qui retombe dans le connu. Un principe de gargouille original aussi... mais pas tant que ça au final.

Et je pourrais continuer ainsi à l'infini.
En bref le livre semble désirer un peu se distinguer de la masse, mais pas trop sans doute par peur de perdre du lectorat ou alors par manque d'idée.

Un autre point pas original du tout est l'histoire d'amour... mais bon sang de bon soir pourquoi y avait il besoin d'un triangle?
Et pareil les sentiments des héros sont terriblement plats. Ou alors du moins leur manière de les exprimer m'a laissée de marbre.

Par contre ce qui change, c'est le fait que l'on ne suive pas uniquement Ingrid, contrairement à ce que le résumé laisse à supposer, mais aussi sa sœur.


Et enfin dernier point NE PAS VOUS FIER A LA COUVERTURE. Parce que sincèrement, une couverture avec une fille tenue quasi motard et au cheveux brun quand l'héroïne est censé les avoir quasi blanc et vivre à la fin du 19ème... c'est pratiquement de la publicité mensongère. ;)

par Mondaye
Haut-Royaume, Tome 1 : Le Chevalier Haut-Royaume, Tome 1 : Le Chevalier
Pierre Pevel   
Après avoir dévoré le cycles "Les lames du Cardinal", il me tardait de découvrir un autre roman de Pierre Pevel.
Et j'ai plutôt apprécié ce roman.

Tout de suite, nous sommes plongés dans le contexte plutôt banal d'un Royaume au bord du gouffre, menacé de toute part, aussi bien de l'extérieur que de l'intérieur.

C'est son personnage principal qui apporte du renouveau. Lorn Askarian, jeune homme à qui tout sourit (ami d'un prince, chevalier promis à de grandes choses, fiancé à la fille d'un duc...), sombre du jour au lendemain dans la disgrâce la plus totale. Pourquoi ? Fidèle à sa manière d'écrire, Pierre Pevel nous le révèle d'abord à demi mot, semant les indices ci et là, avant de nous le dévoiler clairement que bien plus tard.
Lorn Askarian est un personnage assez particulier. On a envie de se prendre d'affection pour lui de par son histoire, mais quelque chose nous en empêche. Il n'est ni noir ni blanc, et chacun de ses actes qui semble témoigner d'une grande bravoure et d'une abnégation exemplaire ne serait au final que pur calcul pour servir ses propres intérêts? Si bien qu'on ne sait jamais que penser de lui, on ne peut le cerner. Et je regrette. Je lui préfère de loin certains personnages plus secondaires, mais ceux-ci manquent toutefois d'un peu de panache.

L'intrigue devient très vite intéressante, mais j'ai toutefois été un peu déçue par le découpage du livre. On se retrouve avec des parties qui semblent n'avoir pas de lien entre elles, si bien que certains passages paraissent longs. Mais à la fin du livre, ce petit défaut s'annule grâce à une vision d'ensemble du roman qui permet de voir comment s'emboîtent chaque événement.

La fin de ce premier tome est cependant haute en couleur, et comme l'auteur sait si bien le faire, je n'ai eu qu'un regret : ne pas avoir le tome 2 sous la main !


par Arwinya
Chroniques du nécromancien, Tome 1 : L'invocateur Chroniques du nécromancien, Tome 1 : L'invocateur
Gail Z. Martin   
Le livre ne sort pas des sentiers battus comme on auraient pu croire et reste assez typique dans son cheminement et sa structure. Seul le coté "Mage spirit" du héros apporte un peu de nouveauté dans des événements vues et revues.
Le livre n'en est pas mauvais pour autant car les personnages sont attachants à défaut d'être originaux et les événements s'additionne pour un rythme assez soutenu.
Avec en prime un héros qui, si un peu trop "blanc", a le mérite de ne pas être une "tête à claque".

par Caly
Les Épées de glace, Tome 1 : Le Sang sur la lame Les Épées de glace, Tome 1 : Le Sang sur la lame
Olivier Gay   
J’ai toujours énormément apprécié le principe des intégrales : vous achetez un seul livre, et vous possédez aussitôt une saga entière sans avoir besoin de faire des suivis alambiqués du type « Alors, j’ai déjà les tomes 1, 2, 4 et 7, il ne me reste plus qu’à trouver les autres pour pouvoir enfin débuter ma lecture ! » … Parce que oui, je déteste commencer une série sans avoir en ma possession tous les tomes, j’ai besoin de savoir qu’une fois le premier tome terminé, je pourrais enchainer sur le second et ainsi de suite. Il m’arrive ainsi d’attendre des années et des années avant de me lancer dans la lecture d’un premier tome car j’attends que tous les tomes soient sortis pour tous me les procurer et pouvoir ainsi « marathonner » la saga ! Les intégrales, malgré leur taille généralement très impressionnante, font donc mon bonheur … d’autant plus quand la série ainsi regroupée est tout simplement époustouflante, ce qui est le cas aujourd’hui !

Mahlin a toujours été trop impulsif, et cela finit toujours par lui retomber dessus. Ce soir-là ne fait pas exception à la règle : en décidant soudainement de parier ses tours de garde avec le soldat le plus chanceux du palais, il s’est retrouvé à surveiller la porte la plus désolée du royaume tandis que gronde un terrible orage nocturne. Et les choses ne s’arrangent pas lorsque débarque une jeune fille aussi belle que charismatique, Deria, qui demande à rencontrer séance tenante l’Empereur. Mahlin n’aurait jamais dû tomber sous le charme de la jeune noble sauvageonne … Puisque lorsque celle-ci est retrouvée assassinée dans la Basse-Ville, il n’y a que Shani, une jeune servante, et lui-même qui jugent nécessaire d’en avertir le père de Deria … sans savoir sur qui ils allaient tomber après cet éprouvant voyage dans les confins de l’Empire. Lorsque les légendes les plus terrifiantes refont surface, lorsque les démons qui hantent les mythes reprennent vie, il n’est plus question de simple vengeance mais bien d’une véritable boucherie.

Que dire sur ce premier tome, hormis qu’il est tout simplement exceptionnel ? J’y ai trouvé tout ce que j’aime : des personnages complexes (mention spéciale à Rekk, dit « Le Boucher », qui semble au premier abord atrocement sanguinaire et impitoyable mais qui est bien plus profond et sensible qu’il ne veut bien le montrer …), des complots politiques emberlificotés et entremêlés (la distinction manichéenne entre le Bien et le Mal n’a plus court dans ce récit, tellement on ne sait pas qui est « gentil » et qui est « méchant » ... si tant est qu’il y est des gentils et des méchants !), de l’action, des rebondissements, une bonne dose d’humour … Tous les ingrédients sont là, mais Olivier Gay a su inventer une recette qui lui est propre pour faire du premier tome de ce dyptique un ouvrage exceptionnel qui m’a captivée du début à la fin (et quelle fin, quelle fin, j’en suis restée « comme deux ronds de frites », pour reprendre l’expression de la grand-mère de mes cousins !). Ce livre était tellement passionnant que je suis passée outre la fatigue oculaire liée à la police de caractère minuuuuscule pour savoir ce qui allait se passer dans le chapitre suivant … puis celui d’après, et encore celui qui suit … jusqu’à la fin. Impossible de me détacher de ce roman !

Comme je viens de le dire, j’ai énormément apprécié les personnages de ce roman. Alors certes, il est vrai que certains (bonjour Mahlin !) sont insupportables, arrogants, égoïstes, que d’autres (bonjour Rekk !) sont sanguinaires, presque barbares, et que d’autres enfin (bonjour Laath !) sont lâches, faiblards et semblent ne pas avoir leur place dans cet univers impitoyable … mais c’est justement cela qui fait leur particularité, et c’est pour cela que je les aime ! J’ai eu envie de donner des baffes à Mahlin pour le faire descendre de son petit nuage de supériorité, j’ai eu envie de secouer Laath pour qu’il cesse d’être aussi naïf et aussi candide, j’ai eu envie de botter les fesses de l’Héritier Theorocle pour compenser la mauvaise éducation qu’il a eu … et j’ai adoré ressentir tout cela contre les personnages, parce qu’on ne trouve pas assez de personnages de cet acabit dans les récits de fantasy. Ici, pas d’Elu, pas de prophétie, juste une vengeance en marche, juste des complots en préparation, juste la promesse d’une effusion de sang.

A côté de ces personnages masculins qui n’ont rien de héros respectables, trois personnages féminins tirent leur épingle du jeu : Deria, libre et digne héritière du caractère de son père, qui nous quitte bien trop vite, Shani, jeune servante au départ discrète et fragile qui décide de prendre sa vie en main et qui est probablement le personnage le plus intéressant de l’histoire de par son évolution, et Dareen … Ha, Dareen, que je l’aime cette bonne femme ! Elle est capable de ficher un carreau d’arbalète dans le cœur de quelqu’un puis de vous inviter à venir boire le thé sans se préoccuper du cadavre qui trône dans le salon, elle n’hésite pas à ordonner au Boucher lui-même d’essuyer ses bottes sur le paillasson pour ne pas salir la maisonnée (même si un cadavre sanguinolent est encore sur le tapis) avec l’aplomb de celle qui a la certitude de se faire obéir des Démons des Enfers eux-mêmes. J’aime les récits qui présentent des personnages féminins qui ont la classe et ne se contentent pas de suivre aveuglément leurs confrères masculins comme des petites choses fragiles !

Quant à l’intrigue … bah je n’ai honnêtement rien à lui reprocher. Certains y verront peut-être quelques lenteurs, quelques schémas stéréotypés ou que sais-je encore, mais pour ma part, je suis conquise, tout simplement. Il y a un fantastique entremêlement de sous-intrigues qui rend l’ensemble merveilleusement explosif ! Il y a de l’instabilité politique, un Empereur que l’âge commence à rendre fragile, un Héritier pourri-gâté qui n’a pas l’étoffe d’un dirigeant avisé mais qui convoite le trône, une Impératrice qui tente de concilier la chèvre et le chou (ou plutôt le Lion et le Loup), des nobles qui cherchent à acquérir plus de pouvoir … Un vrai nid de vipères que ce palais ! Rien qu’avec ça, il y a de quoi faire, alors si vous ajoutez à cela la véritable croisade vengeresse d’un père dévasté par la mort de sa fille, qui cherche l’assassin pour lui faire payer ce crime dans le sang et la douleur … vous vous doutez bien que le mélange sera détonnant ! Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, mais je n’ai pas fait d’overdose d’actions et de rebondissements non plus : quelques passages plus calmes, plus introspectifs, étaient placés ci et là pour permettre au lecteur de reposer son petit cœur éprouvé par tant d’émotions ! On sent que l’auteur tient à garder ses lecteurs en vie … sauf à la fin. Là, je crois qu’il voulait m’achever. Bon sang, heureusement que j’ai la suite à disposition, sinon je serai morte d’impatience ! Pour tout avouer, je suis présentement morte de peur car je ne sais pas du tout ce que va m’apprendre le début du second tome … C’est cruel de faire ça ! Une fin digne de Gabriel Katz dans Aeternia, ça se sent qu’ils sont copains ces deux-là !

Encore un petit paragraphe pour évoquer la plume d’Olivier Gay, car elle a également eu son rôle à jouer dans ce véritable coup de cœur ! J’ai vraiment énormément apprécié le style d’Olivier Gay, à la fois très riche et très fluide, à la fois très expressif et très descriptif … Le genre de narration que je cherche vainement à mettre en place dans mon propre roman, pour tout vous dire ! J’aimerai tellement que ma plume sache fait rire, sursauter, pleurer, grogner … les lecteurs autant que celle d’Olivier Gay a su me faire rire, sursauter, pleurer, grogner … Des petites traces d’humour pour « dédramatiser » un peu la situation lorsque celle-ci devient trop tendue pour les nerfs des lecteurs, un vocabulaire suffisamment riche pour satisfaire les lecteurs exigeants mais toutefois compréhensible, une tension dramatique parfaitement maitrisée qui se ressent jusque dans la rythmique des phrases, c’est tout simplement du génie je dis ! Les dialogues sont vivants, les descriptions sont évocatrices, les explications sont à la fois suffisantes sans devenir envahissantes, je suis vraiment tombée sous le charme de cette plume qui a absolument tout de la narration parfaite à mes yeux ! C’est un vrai régal littéraire que de lire cet ouvrage !

En bref, je pense que cela ne sert à rien de poursuivre, vous aurez bien compris quel est mon verdict puisque je l’ai déjà énoncé ci et là : ce premier tome a été un véritable coup de cœur intersidéral ! Une intrigue captivante et bien menée, des personnages atypiques, certains attachants en dépit de leurs défauts, d’autres insupportables, mais dans tous les cas particulièrement complexes et intéressants, une plume fantastique … tout est bon dans le cochon ce livre ! Franchement, que vous aimiez la fantasy ou non, lisez ce livre, je suis certaine que tout le monde peut y trouver son compte ! De plus, l’objet-livre en lui-même est superbe : l’illustration est magnifique, les détails de la couverture (on dirait un grimoire !) sont sublimes … Qu’il est beau ce livre, de l’extérieur comme de l’intérieur ! Sur ce, je vous laisse et je vais dévorer le second tome !

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.fr/2017/11/les-epees-de-glace-tome-1-le-sang-sur.html

par Aryia
Marjane, Tome 1 : La crypte Marjane, Tome 1 : La crypte
Marie Pavlenko   
J'ai adoré ce livre que j'ai dévoré en une journée. L'univers est très riche, les personnages aussi attachants que dans la trilogie de Saskia. J' affectionne beaucoup l'écriture et l'univers de cette auteure où les personnages sont matures, réfléchis, loin des stéréotypes de la littérature ado. Merci Marie pour tes merveilleux livres ! Vivement la suite :-)

par apfantasy
Les Els, Tome 1 Les Els, Tome 1
H. Roy   
Cela fait près de quatre ans que l’auteure nous parle de son roman, et quatre ans que j’ai suivi son parcours sur sa page Facebook !! D’autant plus que j’ai eu occasion de la rencontrer bien avant la sortie de son roman. Pleins de raisons pour me ruer sur son romans dès sa sortie.
Une fois le livre en main je n’ai pas pu le dévorer. Et quelle lecture époustouflante. Ce fut un coup de cœur pour moi.
Autant vous dire tout de suite que la plume de l’auteure est très fluide et addictive surtout. On ne voit pas les pages défilées. Il a été dévoré en 3 jours à peine. Alors prévoyez d’être accro dès la première page et de ne plus pouvoir et vouloir le refermer avant d’être à la toute dernière phrase.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce roman est que l’auteure nous fait rentrer dans le vif du sujet.
L’héroïne Connor, va apprendre très vite que c’est une ELS, une évolution des humains dotés de certains pouvoirs, certaines forces et caractéristiques propres à chacun. Les Els sont traqués et tués par des Prédateurs qui sont bien évidemment leurs ennemis. Mais Connor est bien plus qu’une ELS ordinaire mais je vous laisse découvrir par vous-même ce que c’est.

On la suit donc dans sa vie de lycéenne auprès de ses amies Fiona et Naomi. Mais pas facile de voir jongler entre sa vie d’humaine normale et sa vie de Els qui l’ont amener à s’entraîner chaque jour. Mais pour cela elle va être épauler par Juliette son Guide. Grâce à elle et son expérience et passé, on va en apprendre plus sur les Els et les Prédateurs. C’est un personnage joyeux qui cache bien son jeu celle-ci détient un lourd passé pas toujours heureux. Elle va être un pilier pour Connor, elle sera son amie, sa confidente, son alliée, qui est toujours présente pour l’aider dans son apprentissage de ses pouvoirs et a canaliser ses émotions. Car il faut dire que Connor n’a pas sa langue dans sa poche, elle a un caractère très fort et gare à vous si vous avez affaire à Connor.
Avec Juliette, Connor va être épauler par Evann (Ahhhh Evann mon chouchou depuis sa rencontre <3) qui est en fait son Gardien. Mais Connor et Evann ne vont pas arrêter de se chamailler. Mais au delà de ses chamaillerie on sent que les deux s’attirent mais ne se l’avouent pas. Bien que de prime abord il est quelque peu hautain, froid et assez distant, on sent qu’au fond il est attachant, avec un d’or. Pour ma part je suis tombé sous son charme dès que je l’ai rencontré. Malgré ses airs de « rebelle » Evann cache des secrets douloureux qui vont bouleverser notre petit coeur fragile. On sent en tout cas, que son rôle de Gardien auprès de Connor est très important pour lui, il ne le prend pas à la lègère et au fil des pages on comprend pourquoi.
Mais sa relation avec Connor va être semer d’une embûche et de taille (quoique pour moi elle ne l’es pas) : Meyer ou M pour les intimes En effet, M est le meilleur amie de Connor, mais pour une raison inconnu pour Connor celui-ci a pris ses distances, mais son retour va être sans conséquences et une certaines rivalité va entrer en jeu en M et Evann et dans le cœur. On sent qu’un triangle amoureux va s’installer mais pour ceux qui n’aime pas les triangle amoureux ou pour qui cela pourrait agacer, sachez que c’est très secondaire dans le roman, l’auteure ne s’y attarde pas beaucoup. Et c’est ce que j’apprécie car bien qu’il y ait de la romance, l’auteure se centre plus sur l’apprentissage et la découverte du monde des Els par Connor. Tout comme nous l’apprenons à travers ses yeux. M au contraire m’a beaucoup agacé par sa distance, ses mots parfois durs, bien qu’on sache pourquoi par la suite mais son attitude et comportement n’explique pas tout. Un ami pas très fidèle et fiable bien qu’il essaye de se rattraper.

Puis un fois bien happée dans l’histoire, on se rend compte que la fin approche et là FRUSTATION TOTALE !!!
NOOOON c’est pas possible de finir ainsi !! J’en voulais encore plus, quand on en sait a peu pres sur les Els, les Prédateurs et sur nos personnages adoré il faut déjà les quitter et attendre encore au moins une année avant d’avoir la suite. Complot je dis !!! lol

Bref un très bon premier roman qui pose les bases d’un univers très bien écrit et addictif qui nous transporte dans un monde FANTASTIQUE auquel on en sortira pas indemne avant d’en avoir lu la dernière page.
Un livre à se procurer de toute urgence.

par xoxina
Les Chroniques des Elfes, tome 1 : Lliane Les Chroniques des Elfes, tome 1 : Lliane
Jean-Louis Fetjaine   
Un livre qui nous apprend plus de choses sur les livres, et qui prend bien place avant la trilogie des elfes, une histoire touchante, parfois un peu sombre... A lire poir les fans de fantasy, pour les fans des especes disparues ^^