Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Tanguy-12 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Le doulos Le doulos
Pierre Lesou   
Quand il apprend, en prison, que sa femme a été abattue, Maurice Faugel, dit Maur, n'a qu'une idée, se venger. À sa sortie, il abat Varnove, le receleur, responsable de cette perte, et s'enfuit en emportant le revolver et le magot que Varnove détenait. Le lendemain, son meilleur ami, Silien, lui apporte le matériel nécessaire au cambriolage projeté. Silien est mal vu du milieu qui le considère comme un indicateur: un Doulos ". Quand il quitte Maur, Silien appelle l'inspecteur Saligrani d'une cabine. L'engrenage est lancé, et si l'amitié est de règle chez les truands, les apparences sont trompeuses...

par tony77
Colline Colline
Jean Giono   
Encore un chef-d'oeuvre de Jean Giono... Il n'y a pas à dire, sa plume est splendide, une écriture sans pareille, si belle et touchante. L'auteur à le don de nous conter une histoire simple avec des mots qui la rendent tellement envoûtante et extraordinaire. Colline est un récit prenant, le chant d'une campagne où ses hommes vont être confrontés à un mystère qui les dépasse... Chaque page est un pur régal, on est pris par l'action et l'intensité de cette oeuvre sans égal, qui nous livre un récit où se mêle l’effroi et la compassion.

Ces hommes vont voir les forces de la nature se déchaîner contre eux, sans pouvoir rien y faire. [spoiler]Découvrir assèchement de la source, la maladie de Le fille, et puis l'incendie final qui aura fini par semer la discorde dans l'esprit de ces paysans. Mais de là à croire que le vieux Janet est le coupable et de décider de le tuer... C'est un peu extrême, et j'ai assez été choqué par la cruauté et la paranoïa des habitants...[/spoiler]

Un récit assez cru qui m'a quand même touché, on partage le quotidien de tout les habitants des Bastides, et c'est avec eux que l'ont va vivre les différentes épreuves auxquelles ils seront confrontés. Tout est toujours écrit avec beaucoup de finesse et de poésie, c'est un bel hommage aux paysans et à la Provence, bien que la pointe de méchanceté et de cruauté que l'on retrouve dans le récit nous montre une réalité plus horrible que d'habitude. On passe entre les différent personnage, partageant leur point de vue, leur peur et leurs appréhensions, que ce soit le simplet Gagou, à Gondran et à Jaume, le chef des Bastide sen quelques sortes.

Un récit empli de vérité et qui décrit bien le fait que le manque d’éducation de certaines personnes amène la peur à s'immiscer dans les esprits et à la folie à reprendre le dessus... On voit a monté croissante de cette peur dans les familles, que seule la vison d'un chat suffit à alimenter...

Un hymne à la terre, un hymne à la nature et au respect que chacun lui doit. Giono peint avec talent cette terre nourricière qui petit à petit fait comprendre aux hommes que c'est elle qui domine. Janet l'avait bien compris, et c'est surement pour cela qu'il passe pour un démon aux yeux des autres: parce qu'il voit ce que les autres sont incapable de percevoir.
Ce premier tome de la trilogie du Pan annonce une série brillante et magnifique, peinte avec réalisme et sincérité, on ne peut qu'être saisi en profondeur par l’intensité des mots de l'auteur. Un poète qui est capable de nous faire voyager si loin, dans un lieu si reculé et isolé, de telles sortes à mieux partager la vie des habitants. J'ai littéralement adoré ce livre que j'ai trouvé tout simplement ahurissant de réalisme et de beauté, le récit d'une aventure surprenante.

Je recommande réellement ce livre, court et qui se lit très rapidement, assez accessible à tout le monde, bien que certains termes restent assez compliqué. Un récit paysan qui est particulièrement bien réalisé et qui démontre une fois de plus le génie de Giono, et la magie de ces mots. Un livre qui rentre dans la complexité des relations humaines, mais aussi la relation entre les hommes et la terre qui les nourrit. Rien à redire, si ce n'est que c'est une oeuvre magistrale qui mérite d'être lu et apprécié à sa juste valeur.

par elana55
Un beau matin d'été Un beau matin d'été
James Hadley Chase   
une bonne histoire ou un truand sur le retour, qui n'a cessé de mijoter et peaufiner des coups fumants, les mets finalement en pratique suite à des déboires financiers...magnifique!

par Daranc
La Dame aux camélias La Dame aux camélias
Alexandre Dumas fils   
Dans les premières pages, le narrateur avoue qu'il a une grande considération pour les courtisanes, et, un peu plus loin dans le roman, que l'on ne peut que les plaindre. C'est exactement le sentiment que j'ai eu en lisant cette histoire triste. Les courtisanes, dont Marguerite Gautier, mènent, malgré les apparences, une vie misérable. Lorsqu'elles sont jeunes et belles, elles sont entretenues par les messieurs qui viennent passer une nuit d'amour. Mais quand elles sont malades, personne ne s'intéresse à leur sort et une fois mourantes, tous s'éloignent, ayant déjà trouvé une autre compagnie. C'est vraiment horrible quand on y pense !

L'histoire de Marguerite et d'Armand est vraiment belle, est l'une de ses histoires d'amour qui nous fait monter les larmes aux yeux, dans une société dépeinte de façon réaliste et qui apparaît d'autant plus cruelle. J'ai d'abord été prise de pitié pour Armand, qui se laisse assujettir par les désirs de Marguerite, puis j'en ai plus éprouvé pour la jeune femme. Celle-ci parvient à surmonter sa position de femme entretenue habituée au luxe pour agir de façon juste, comme elle pense devoir le faire pour pardonner sa vie misérable. Ce rachat est d'autant plus horrible, selon moi, qu'il est suggéré par le père d'Armand, qui apparaît, dans sa façon de le lui demander, attachant et soucieux de sa famille, c'est vrai. Mais si l'on y regarde de plus près, c'est assez hypocrite. Il ne tient pas compte de la vie de cette courtisane en quête de pardon et ne souhaite que le bonheur de sa famille, agissant de plus contre celui de son fils. Enfin, j'ai eu les larmes aux yeux en lisant les dernières lettres de Marguerite, qui exprimait, jour après jour, sa souffrance et sa volonté de voir le seul grand et vrai amour de sa vie.
La Dame aux Camélias est écrit de façon presque poétique, et j'ai trouvé certaines citations très belles. Certaines faisaient réfléchir, d'autres rire, et le style d'Alexandre Dumas fils est très agréable. Il va droit au but pour dire ce qu'il veut dire mais d'une façon qui, je ne sais pas, passe facilement. Le roman se lit avec facilité et est très addictif. Ainsi, après avoir lu ce premier livre du fils, peut-être oserai-je m'attaquer au père !

par Azza9
Y a-t-il un Français dans la salle ? Y a-t-il un Français dans la salle ?
San-Antonio   
C'est à dire le premier roman signé San-Antonio dont le héros et l'histoire n'ont rien à voir avec la saga des San-Antonio.
Le style en est excellent (que ceux qui pensent encore que Frédéric Dard ne savait pas écrire lisent ce livre !)

par Sabrina75
Victoire au Mans Victoire au Mans
Bernard Clavel   
Admis au sein d'une équipe de coureurs et de mécaniciens, Bernard Clavel raconte la plus célèbre course du monde, non pas en spécialiste mais en homme qui a découvert là un univers exaltant, un métier de rigueur et de passion, une camaraderie née des joies et des angoisses partagées. Mais tandis que, sur la piste, les pilotes foncent à plus de 200 km /h vers la gloire ou l'échec - et parfois la mort -,tandis que, dans les stands, des mécaniciens anonymes réalisent d'extraordinaires prouesses techniques, Le Mans est aussi un grand rassemblement de « fans » et de curieux, une 'fête de couleurs, de jeux et de chansons, dont l'éclat va briller sans trêve, de nuit et de jour, durant vingt-quatre heures. Au roman, Bernard Clavel a préféré ici le témoignage, le récit en prise directe sur une réalité complexe et chargée d'émotions, intensément contemporaine.

par ISA62
Colomba Colomba
Prosper Mérimée   
Longtemps je ne connus de la Corse que le mot Vendetta. Parcourant en lecture les régions françaises, je lus par après "Ramuntcho" de Pierre Loti, croyant y trouver son équivalent basque. Ce ne l'était pas.

Colomba est une fille de feu et au sang vif vivant dans une Corse post-napoléonienne.
Considérée, avec "Carmen" comme le chef-d’œuvre de l’auteur, c'est une oeuvre superbe écrite dans un style éblouissant.

par Biquet
Une ténébreuse affaire Une ténébreuse affaire
Honoré De Balzac   
Un roman de Balzac très peu connu qui dépeint une affaire policière plus que tordue ! J'ai vraiment eu du mal à le lire et à comprendre l'intrigue dans les détails. Il y a beaucoup de personnages, chacun portant leur nom et leur titre, ce qui est assez difficile à suivre, d'autant plus qu'ils ont chacun un double jeu dans l'affaire. Les description abondantes empêchent de plonger dans l'histoire. Comparé aux autres romans de Balzac, il y a tout de même quelques dialogues et un certain suspense qui est maintenu tout au long du roman.
Lire Balzac me semble indispensable mais ce n'est pas La Ténébreuse Affaire que je conseillerais en premier.

par Elode21
Le Roman de la momie Le Roman de la momie
Théophile Gautier   
Un livre intéressant mais qui ne m'a pas plu plus que ça. L'histoire est bien mais il y a vraiment trop de description pour une histoire aussi courte. Sur le livre, les trois quarts sont consacrés à la description de l'environnement dans lequel vit tahoser.

par lea72
Le livre de la Jungle Le livre de la Jungle
Rudyard Kipling   
C'est fou à quel point Disney est talentueux pour déformer les grand classiques! Ce livre n'a rien, mais vraimen RIEN à voir avec le film de Disney! J'ai adoré et je le recommande!

par Rachou99