Livres
461 651
Membres
418 217

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-Bien, maintenant montre-nous donc ce qui t'arrive, dit Dame Auxia d'un ton légèrement condescendant. J'ai du mal à visualiser l'importance de ton problème.

Tara releva la tête avec un sourire cruel. Ah ! la Haute mage avait du mal a visualiser... Elle allait vite comprendre.

- Eh bien, dit-elle, l’accueil du démon a été comme une douche glacée, nous avons pris nos jambes à notre cou, mais il nous a stupéfiés par son arrogance, et nous en somme restés immobiles comme des statues...

A peine avait-elle terminé sa phrase que sa mèche blanche crépita et une trombe d'eau glacée se déversa brutalement sur la salle, happant les Hauts mages d'Omois. Ils furent littéralement collés contre les murs et à moitié noyés par la force de la vague. Alors que celle-ci se retirait, ils n'eurent pas le temps de reprendre leur souffle, frappés par la deuxième métaphore. Leurs jambes, échappant à tout contrôle, s'agitèrent et la salle fut soudain emplie de mages hurlant et courant comme des fous dans tout les sens. Enfin, la troisième métaphore les figea dans la posture où ils se trouvaient. Certains en train de lever la jambe, d'autre de sauter.

Les Hauts mages étaient statufiés et stupéfaits.

Dame Auxia n'était plus du tout condescendante. Elle écarta ses longs cheveux noirs qui lui gouttaient dans les yeux et s'exclama :

- Par les ancêtres ! Mais c'est terrible !

- Oui, opina vigoureusement le vieux mage-dragon, qui flottait bien au sec et avait un mal fou à ne pas rire devant le spectacle de la Haute mage dégoulinante.

Afficher en entier

-Le kidnappeur aurait aussi pu agir en prélevant des poils ou des plumes sur son Familier puis en enlevant le Familier il aurait aussi fait disparaître son compagnon. Mais je crois savoir que le jeune Besoin-Giron n'avait pas de Familier.

Tara et Moineau échangèrent un regard.

-Enfin...osa Tara... pas exactement.

Le vieux mage se redressa dans son fauteuil.

-Comment ça, pas exactement ?

-Eh bien, confessa Tara, quand j'ai été choisie par Galant, nous avons pensé qu'il serait... bizarre que j'aie deux Familiers. Alors, comme Fabrice n'en avait pas et se sentait exclu, je lui ai prêté Manitou.

Le mage n'en croyait pas ses oreilles.

-Vous lui avez prêté votre arrière-grand-père?

Afficher en entier

Tara décida de faire concret.

-Il y a un sangrave dans le Palais!

-OUCH! rugit le dragon qui s'était cogné la tête de surprise. QUOI?

-J'ai dit: il y a un sangrave dans la Palais, je viens de voir un bout de sa cape grise.

-QUOI? tonna de plus belle Maître Chem, faisant trembler les murs, au Palais de Travia? Sur AutreMonde? Dans mon domaine? Tu veux dire qu'un de ses nabots en chemise de nuit grise a osé venir me défier sur mon terrain?JE LES TROUVERAI, JE LES BRISERAI, JE LES TRAQUERAI ET JE LEUR MANGERAI LE CŒUR! Alors là c'est la GUERRE!

Tara décida de ne pas être contrariante. Pas contrariante du tout, même.

-Certes. La guerre... dit-elle calmement. Pas de problème. Et si pouviez arrêter de hurler ça serai bien aussi! remarqua-t-elle en retirant ses mains de ses oreilles. Alors, en attendant ces festivités, détruire, écrabouiller, manger leur coeur, tout ça, qu'est-ce que je peux faire pour vous aider?

Afficher en entier

-Mais... mais... tu es... tu es mort!

Le cadavre cilla.

-Ah bon? J'étais pas au courant! Mais comme j'ai mal partout, j'ai comme un doute.

Afficher en entier

- Dis donc, s'exclama Robin, admiratif, toi, quand tu veux quelque chose, tu as tout du buffle des marais ! Tu fonces droit devant !

Tara décida que Robin n'essayait pas de la comparer à une grosse vache, mais tentait de lui faire un compliment.

Afficher en entier

- Séchez !

Pendant qu'une véritable tornade de vent chaud s'emparait du couloir et séchait en un instant tout ce qui s'y trouvait, le vieux mage fronça les sourcils.

- "Séchez" ? Comment ça, "Séchez" ? protesta-t-il d'un ton offusqué. Tu ne pouvais pas trouver une incantation un peu plus majestueuse ? Du genre : "Par le Sechus, que toute cette eau quitte nos vêtements et nous fasse beaux ?" Que vont penser les gens si on commence à dire "Séchez" ! Nous sommes des sortceliers que diable ! Pas des lavandières !

Et sans s'occuper des excuses embarrassées du jeune sortcelier, il partit en bougonnant, entraînant Tara qui tentait désespérément de contenir un terrible fou rire. Maître Chem avait l'air tellement offensé !

Afficher en entier

- Oh, s'exclama Dame Kalibris, laissant l'une de ses têtes parler seule pour aller plus vite, encore une minute de votre attention s'il vous plaît ! Nous savons que vous aimez beaucoup vos Familiers. Mais notre maintenance se plaint de devoir nettoyer les poils et les plumes dans les lits. De plus, notre Chaman, Oiseau de Nuit, nous a fait part de plusieurs cas d'asthme qu'il a dû traiter l'année dernière. À partir de cette année, nous avons décidé de ne plus autoriser les Familiers dans vos baldaquins.

Un murmure de protestation salua sa déclaration et elle fit un geste apaisant de la main.

- Mais afin de vous permettre de les garder près de vous, nous avons préparé des perchoirs, des niches et tout un tas d'installations confortables dans un coin de vos dortoirs. Ainsi ils ne seront jamais loin.

À ce moment, une magnifique panthère grise fit son apparition. Le petit singe sur l'épaule de Skyler, le Premier sortcelier de Dame Sirella, s'agita avec un début d'hystérie et le garçon eut toutes les peines du monde à le calmer.

La panthère bâilla dédaigneusement devant l'agitation qu'elle créait, et Fabrice entendit Angelica s'exclamer que le garçon, maître d'un aussi beau Familier, devait être très intéressant.

Leur surprise fut à son comble quand à leur côté surgit une fine jeune fille bégayante aux boucles brunes, rouge de confusion, qui visiblement aurait tout donné pour ne pas être là.

- Je-je-je suis dé-dé-désolée. Mais-mais je-je suis en-en retard.

Dame Boudiou, qui était la plusproche, la calma.

- Ce n'est pas grave, la présentation n'a pas encore commencé. Tu es la Première sortcelière de Dame Kalibris, n'est-ce pas ? Comment t'appelles-tu ?

- Moi-Moi-Moi …

- Oui, toi ! Confirma Dame boudiou.

- Non ! Je-je veux dire Moi-Moi-Moineau Daav-Daavil.

- Pas ton surnom, ton nom s'il te plaît.

- Glo-Gloria Ddd-Daavil, m-mmm mais je préf-préfère Moi-Moi-Moineau.

Fabrice trouva que la jeune fille portait vraiment bien son surnom. Angelica lui lança un regard noir et Moineau se recroquevilla de plus belle. Tara, par pur esprit de contradiction et aussi parce qu'elle avait pitié de la nouvelle venue, lui adressa un sourire radieux.

Afficher en entier

- Oooooh, splendide Tara, daignerez-vous m'accorder votre gracieuse présence et accompagner mon indigne personne jusqu'au Devisatoire ?

Réprimant un rire, Tara répondit :

- Moi je veux bien aller où tu veux... qu'est-ce qu'un Devisatoire ?

Damien foudroya Cal du regard.

- C'est l'endroit où nous pouvons discuter et nous informer, précisa-t-il d'un ton hautain. Mais je crois qu'il vaut mieux que je vous montre. Suivez-moi !

Cal se leva théâtralement, tira en arrière la chaise de Tara qui ne s'y attendait pas et faillit se casser la figure, puis s'inclina et déclara :

- Posez votre délicieuse menotte sur ma main virile et suivons notre gai compagnon dans les méandres mystérieux de cet antique palais !

Afficher en entier

Tara ressentit un certain plaisir quand la jeune fille fut attachée au bout d'une corde et remorquée devant tout le palais et les courtisans jusqu'à l'infirmerie.

-ça par exemple,chuchota Moineau quand Dame Kalibris l'emmena, c'est toi qui a fait ça ? Quelle peste, cette fille, tu as bien fait!

-Mais...tu ne bégaies plus! constata Cal.

Moineau se mit a rougir et s'exclama, ravit:

-Tu crois? Attend une minute: La duchesse va chasser en chaussettes archisèches et ses sept chiens secs chassent en chansons ! Génial, je ne bégaies plus ! C'est magnifique, c'est fantastique!

Elle se mit a danser et a sauter accompagnée de Sheeba qui avait l'air aussi contente qu'elle.

-Mais comment?cria-t-elle, Comment ? Maman m'a emmenée voir les meilleurs sortceliers guérisseurs du royaume et ils ont tous dit qu'ils ne pouvaient pas me guérir!

Ce ne fut pas Tara qui répondit mais la chose démoniaque qui provoquait sa rage et sa colère.

-Cette fille avait besoin d'une bonne leçon. Et ton bégaiement me donnait des envies de... meurtre.

Afficher en entier

Elle rumina ainsi pendant dix bonnes minutes, puis soupira. Il était vain de s'angoisser. Elle verrait bien demain. D'ailleurs, inutile de rester enfermée dans sa chambre. Autant aller bouquiner un peu dans la bibliothèque, histoire de se changer les idées.

Comme une ombre elle se glissa jusqu'à la pièce ou dormaient des milliers de livres. Elle ouvrit la porte et poussa un soupir d'aise.

Bien qu'il y ait un endroit de la bibliothèque ou les livres étaient cadenassés ( ce qui la faisait bien rigoler, sa grand-mère avait peur que les livres s'enfuient ou quoi? ), Tara avait accès à la plus grande partie des ouvrages.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode