Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Team_Foster-Keefe : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Sharakhaï, Tome 1 : Les Douze Rois de Sharakhaï Sharakhaï, Tome 1 : Les Douze Rois de Sharakhaï
Bradley P. Beaulieu   
Avant toute chose, je voudrais saluer le travail de Marc Simonetti. Sérieusement, cette couverture est juste magnifique, et je trouve qu'elle reflète sincèrement l'ambiance ou l'esthétique de la cité Sharakhaï. En tout cas, à la lecture du livre, je l'imaginais parfaitement en ce sens.

Parlons maintenant du livre en lui-même. J'en avais pas mal entendu parler l'an dernier, comme quoi il allait être un des gros titres Bragelonne de l'année (bizarrement, ça ne m'étonne pas), mais je n'ai pas eu l'occasion de m'y plonger plus tôt... Au final, je ne suis pas déçue (j'ai même hésité à le passer en Diamant, mais... hm, il manquait un petit truc !).
Contrairement à la plupart des commentaires précédents, je n'ai pas spécialement trouvé le temps long (ce qui est assez étonnant, en général dans ce type de livre, j'ai pour ma part au moins deux ou trois passages où je me dis que c'est leeeent). Même pendant les flashback (où j'avais de temps en temps envie de leur dire "raaaah, mais laissez-moi tranquille dans le présent !"), ça se lisait plutôt bien.
Les personnages tiennent convenablement leur rôle. Toutefois, je trouve dommage que certains personnages du début du récit se retrouvent totalement hors jeu par la suite [spoiler](Osman, Tariq... même la Louve Blanche ! J'aimais bien l'ambiance arène).[/spoiler]
On ressent bien les décors, les rues, les gens, une ambiance typiquement Moyen-Oriental (ce qui est assez rare) où la fantasy vient se mêler.
Puis, pour finir, cette quête, cette révolution des Douze Rois à détrôner. On pourrait penser à du réchauffé, du vue, eh bien.. pas vraiment, je trouve. Et pas si simple non plus. L'auteur a su y glisser du flou, des mystères [spoiler](merci les poèmes !)[/spoiler], et des questions non élucidées (l'origine des rois, et surtout tout ce qui entoure le personnage d'Ahya, et ce qu'elle [spoiler]a fait juste avant sa mort... même si j'ai une petite théorie là-dessus : elle aurait réussi à tuer le roi Azad ? Et Nayyan, la Vierge mystérieusement disparue, aurait pris sa place ? Après tout, lors de la présentation des Rois, Azad est le seul dont on ne distingue pas du tout le visage, et lorsque deux autres Rois parlent de sa "véritable identité", et on a finalement une Vierge sans nom qui affronte Çeda près des champs de fleur ! Hm... moi je dis, il y a anguille sous roche !)[/spoiler]
En tous les cas, Sharakhaï est une saga que je suivrai avec intérêt. D'autant que l'histoire ne semble pas prête d'être conclue, il y a de quoi faire avec ces Douze Rois à tuer (?), et l'auteur a déjà prévu au moins 4 tomes.. Bref, tout ça promet !

par Zinthia
Le protectorat de l'ombrelle, Tome 1 : Sans âme - Manga Le protectorat de l'ombrelle, Tome 1 : Sans âme - Manga
Rem    Gail Carriger   
Quel bonheur de retrouver Alexia et Lord Maccon dans leurs aventures, de revoir le mordant de celle-ci et le caractère grognon de monsieur ! Comme il s'agit d'une adaptation du tome 1 du Protectorat de L'Ombrelle, l'histoire est donc bien la même, certes certains passages sont éclipsés pour coller au rythme et entrer dans une taille raisonnable mais rien qui ne soit expliqué. Juste dommage qu'on n’évoque pas mieux sont goût pour la lecture et surtout sur la "collection spéciale" de son père… ce qui expliquerait qu'elle soit si "réveillée" pour une vieille fille. Il n'y a quasi pas de couacs de traduction (j'en ai vu que 2 ou 3).

La couverture est magnifique avec des mélanges de zones mates et brillantes. Les quatre premières pages du premier chapitre sont en couleur — c’est un pur régal, elle nous mettent dans le bain direct. Chaque début, d'ailleurs, est souvent l'occasion de voir une illustration d'un moment clé. Les dessins font tout l'intérêt de cette version de l'histoire des surnaturels et des paranaturels du Londres steampunk imaginé par Gail Carriger.

Les dessins sont détaillés, bourrés de petits détails quand le décor est mis en avant et à l'inverse, il s'éclipse pour nous laisser nous intéresser au texte ou aux personnages. Alexia est ravissante, pulpeuse comme je l'imaginais (bon peut-être pas autant) même si elle est bien loin des canons de beauté de l'époque comme ses soeurettes, elle se devait d'être aussi jolie ! Par contre, Conall Maccon je l'imaginais un tantinet plus vieux et viril, mais ça n'empêche pas de l'adopter. Et c'est pareil pour le reste des personnages secondaires : Lord Akeldama, le professeur Lyall, Biffy, Ivy…

Vraiment hâte de continuer avec la suite. J'adore re-voir mes livres d'une autre manière que par simplement des mots. Ça ne remplace pas mais ça complète parfaitement ! Un must have pour ceux qui ont aimé l'univers de l'auteure et pour les petits nouveaux, c'est pétillant et l'histoire bien que rapide, se lit bien… de là à dire que vous ne serez pas sur votre faim. Je ne sais pas.


par LLyza
Princesse Sara, Tome 1 : Pour une mine de diamants Princesse Sara, Tome 1 : Pour une mine de diamants
Audrey Alwett    Nora Moretti    Claudia Boccato   
De très beaux dessins, des personnages souvent touchants et une histoire qui ramène des souvenirs... A lire !

par Simati333
Sœurs sorcières, Livre 1 Sœurs sorcières, Livre 1
Jessica Spotswood   
Une livre à lire pour trois raisons : l'époque, le thème et les personnages !
L'auteur nous emmène certes dans une Angleterre imaginaire mais pleine des conventions d'atants, avec les longues robes et paroles appliquées. Une ambiance qui dépayse.
Le thème des prophéties et des sorcières est commun, pourtant la vigueur des personnages et le contexte histoire (Fille de Perséphone, les Frères) lui donne un nouveau souffle.
De plus, Cate est un personnage attachant, de part sa dévotion et son amour pour ses sœurs et sa volonté d'être une femme libre. On s'imagine aisément dans cette société où la femme n'est rien, et la révolte de Cate est à la fois subtile et radicale.
Un livre que j'ai adoré !
Le Livre de Saskia, Tome 1 : Le Réveil Le Livre de Saskia, Tome 1 : Le Réveil
Marie Pavlenko   
Aaahhh, un vent de fraicheur vient voler par-dessus la littérature ado qui agonise sous les morsures des armées de vampires qui envahissent les étals (et qui, au demeurant, ne mordent même plus, où va le monde?).

Saskia est un livre qui renouvelle la littérature ado en amenant au lecteur un monde tout à fait nouveau. Certes, on ne rentre pas dedans dès le tome 1, mais on entends parler de ses lois, de son système, de ses membres, de ses clans.
Malgré un ou deux points noirs totalement anecdotiques [spoiler](On se doute très très vite que Saskia et une faucheuse et une gardienne.)[/spoiler], le livre se lit très facilement et très agréablement.

Point positif pour le caractère de l'héroïne, à la fois fragile et très têtue.

Les questions des lecteurs sont là, on espère avoir vite des réponses dans le tome 2.

Décidément, Scrineo Jeunesse est une maison d'édition à suivre de près, chacun de leurs livres est un bijou !

par Pitakali
Trilogie des Trylles, Tome 1 : Échangée Trilogie des Trylles, Tome 1 : Échangée
Amanda Hocking   
Ce premier tome met en place ce nouvel univers sans qu'on ressente de longueurs pour autant. Wendy est un personnage très attachant, la mythologie est assez prenante et Finn tout simplement délicieux :)

par So86
Oniria, Tome 1 : Le royaume des rêves Oniria, Tome 1 : Le royaume des rêves
B.F Parry   
Dès la première page du roman, je me suis sentie happée par cet univers tout à fait original. Nous y rencontrons garçon, Eliott, jeune mais déjà bien amoché par la vie. Il est plongé dans une aventure bien amorcée par l'auteure. J'avais peur que l'univers fantastique n'arrive excessivement vite, comme c'est souvent le cas dans les romans jeunesse. Or, ici, nous sommes en présence d'un livre tout à fait singulier. L'univers qui y est dépeint, plein de fantaisie et de rêves, fait voyager, envier et donne envie de le rejoindre lors de notre sommeil. Le monde des rêves n'est pas un sujet nouveau dans la littérature fantastique, mais la manière dont il est abordé ici est tout à fait captivante. Effectivement, le système magique plonge le lecteur dans un histoire à la fois tendre et pleine de mystère, douce et aventureuse. Eliott mène une quête dans un monde qu'il ne connait pas et dans lequel il est considéré comme spécial, cette quête lui fait traverser bon nombres d'endroits incroyablement magiques, et d'autres étonnement effrayants. L'auteure a une manière de plonger le lecteur dans son récit que j'ai beaucoup aimé, le tout rend la lecture rapide et m'a fait passer un excellent moment.

Les personnages de ce romans m'ont beaucoup plus. Nous avons tout d'abord Eliott, jeune téméraire près à tout pour aider les autres et accomplir sa quête. Toutes ses actions sont dictées par l'amour qu'il porte à ses proches et la rendent d'autant plus importante. C'est un jeune homme réfléchi, plein d'imagination et de fougue, le danger ne lui fait pas peur, et les risques ne sont rien de plus que des étapes pour arriver à son but. Je l'ai trouvé, malgré son jeune âge, très profond et bien réalisé par l'auteure. Il a un potentiel d'évolution immense, je suis pressée de voir ce qu'il advient de lui dans le second opus.
Les autres personnages qui l'accompagnent dans sa quête, que je ne citerais pas (car pour moi, tout ce qui n'est pas dans le résumé s'agit de potentiel spoiler), sont tout aussi incroyable. Courageux, loufoques, téméraires, mystérieux... Il faudrait une bien grande liste pour tous les décrire. L'auteure a réussi à créer une nuée de personnages atypiques et originaux qu'il me tarde de pouvoir retrouver dans la suite de leurs aventures.

J'ai été ravie de voir à quel point la trame de cette histoire se tient. Tout est à sa place, rien ne se perd et aucun élément est laissé de coté. On peut sentir que l'auteure a su puiser au coeur de chacune de ses idées pour donner encore plus de matière à son récit, et le rendre d'autant bien addictif. Il n'y a pas se voile comme je ressens souvent dans la jeunesse, on ne se sent pas mis à l'écart du récit et ce qu'il s'y passe, dans un sens, n'a rien de prévisible. Bien qu'il n'y ai pas beaucoup de retournements de situation et de surprise, ce que j'ai le plus apprécié dans ce livre est son univers. Sans compter le fait que cette édition renferme en son centre des illustration d'Oniria, ce monde magique et pourtant si mystérieux.
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette
Cheval d'Orage, tome 1 : Un champion sans prix Cheval d'Orage, tome 1 : Un champion sans prix
Lauren St John   
Une nouvelle série exceptionnelle sur le thème des chevaux .
Un univers avec ses doutes ses peurs mais un amour intense entre le cheval et sa cavalière véritablement sublime.
Deux êtres blessés et meurtris qui ne feront plus qu'un j'ai tout simplement été captivé du début à la fin beau touchant énorme coup de cœur 2016.
À lire...
Gardiens des Cités Perdues, Tome 7 : Réminiscences Gardiens des Cités Perdues, Tome 7 : Réminiscences
Shannon Messenger   
Après un an d'attente quel bonheur d'avoir enfin entre les mains le tome 7 de Gardiens des cités perdues !
Et quel tome !!!! Je suis définitivement tombée
encore plus amoureuse de cette série et de la plume de Shannon Messenger... Et franchement je ne pensais pas que c'était possible !!!!

Si dans la première partie du livre l'histoire est relativement longue à se mettre en place la deuxième partie du livre est totalement addictive !!!! Il m'a été impossible de lâcher ma lecture tant l'écriture est belle, pleine d'émotions et de rebondissements.

Comme toujours la fin nous laisse sans voix et impatient de lire le tome suivant !

Quand je pense qu'il faut à nouveau attendre un an... Quelle torture !!!!

UNE SERIE DEVENUE INCONTOURNABLE ! A LIRE DE TOUTE URGENCE !!!!
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3