Livres
478 207
Membres
459 699

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Mallok… Mallok, je viens de « zoomer » avec mes yeux ! soufflai-je, choquée. 

Celui-ci éternua avant de ricaner : 

— Tu ne le vois pas, là, mais de savoir ça, je danse le tango dans mon petit corps. 

Je baissai mon regard sur lui afin de lui balancer une salve de balles meurtrières en argent dans la carcasse via mes prunelles colériques.

Afficher en entier

— Je crois avoir deviné ce que Cahl apprécie tant chez toi, maugréa-t-il en détournant son énorme gueule. 

— Mon immense diplomatie ? Ma mansuétude infinie ? Mon extraordinaire beauté ? Oh. Attends. Je sais. Ma phénoménale intelligence ! 

Mais le méta ne me fit pas le plaisir de répondre à mon trait d’humour pour rapidement se faufiler au milieu de la ribambelle d’arbustes ceinturant l’endroit où nous nous trouvions.

Afficher en entier

— C’est la copie du Shin'yaku Kegonkyo Ongi Shiki, précisa ce dernier tout en se séchant vigoureusement les cheveux à l’aide d’une serviette éponge. 

— Á tes souhaits. 

Il redressa la tête, un sourire amusé sur les lèvres. 

— Tu détiens là, entre tes petits doigts, la reproduction d’un véritable trésor national.  

— J’en suis aussi excitée qu’une puce devant un lévrier Afghan

Afficher en entier

Mains menottées dans le dos, à genoux, têtes baissées, nous attendions sagement la suite des évènements. Au début, Erwan et Malcolm voulaient physiquement se rebeller, mais mon intuition – géniale ou bien totalement inconsciente – me chuchota à l’oreille que c’était une mauvaise idée : je leur avais donc intimé d’obtempérer tranquillement aux « men-in-black », et ils n’avaient pas eu d’autre choix que d’obéir à cet ordre.

Nouveau truc cool d’Alpha : c’est qui le boss ? C’est moi le boss. Oh, yeah.

Afficher en entier

— Ça faisait longtemps que je n’avais pas joué aux quilles, lâcha rêveusement le méta. 

— Aux quilles ? répétai-je, les yeux encore rivés à l’amoncellement de colliers canins. 

Avec un minimum de gestes, Malcolm nous mima la scène : 

— Tu prends le plus grand type et tu t’en sers pour assommer les autres. C’est ça, « jouer aux quilles ». 

— Rappelle-moi de ne jamais me rendre au bowling en ta compagnie, marmonnai-je, en saisissant l’un des accessoires afin de l’examiner sous toutes les coutures.

Afficher en entier

_ T'es complétement barjo! s'écria Erwan. Tu as un garde du corps capable de rétamer toute une armée à lui tout seul et toi... tu "l'autorises" à aller cueillir des pâquerettes dans les champs?!

Afficher en entier

(Chapitre 6)

"Le Seigneur Des Louveteaux

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort. Nombreux les morts qui mériteraient la vie."

Afficher en entier

— OBEISSEZ ! Faites ce qu’il faut pour sauver votre peau !

Les deux métas grognèrent.

Je veux une voix d’Alpha… je veux une voix d’Alpha, bon sang !

Mon pouls s’accéléra ; l’extrémité de mes doigts se fit douloureuse au point où je cru qu’on m’en arrachait les ongles. En réalité, une courte vérification sur ses derniers manqua de me faire rendre mon repas : ils étaient longs, noirâtres et crochus.

Beurk. C’est dégueu.

Soudain, le miracle se produisit. Un de ces miracles presque divins tant ils ont été espérés. Une voix affreusement grave m’appartenant retentit dans toute la pièce, figeant chaque individu présent dans une immobilité parfaite. Le visage à peine redressé, mes prunelles étaient rivées sur Erwan et Malcolm qui cessèrent immédiatement de se débattre.

— J’ai dit : OBEISSEZ et SAUVEZ VOTRE PEAU.

L’espace d’une seconde, leurs yeux devinrent rouges et, lèvres retroussées sur des crocs proéminents, ils grondèrent d’une manière bien différente qu’un peu plus tôt. Ils se soumettaient à l’ordre.

Encore une fois, je fermai les yeux.

Enfin !

Afficher en entier

"-C'est bien, précisa le loup-garou en recommençant à marcher à mes côtés. Tu viens de remonter dans mon estime.

-Tu ne le vois pas, là, Mallok, mais de savoir ça, je danse la rumba à l'intérieur de mon petit corps."

Afficher en entier

_ Viens m'aider.

Je rouvris immédiatement les yeux pour river mon regard au sien.

_ Je suis trop fourbue pour rire à ta blague.

Je faisais la maligne, mais je ne pouvais pas empêcher les battements de mon coeur de s'emballer à l'idée qu'il y a avait là une offre aux accents sensuels.

Un sourire clairement moqueur incurva le pli naturel de ses lèvres.

_ Espèce de perverse, murmura-t-il. Tu ne penses donc qu'à ça?

Je le fusillai du regard et, en me relevant, cachais du mieux que je pus la rougeur naissante teintant mes joues.

_ Au temps pour moi. C'est vrai, ce n'est pas ton genre, ce type de proposition indécente.

_ Oh? Serait-ce une note de déception que je décèlerai dans ta voix?

_ Certainement pas! rétorquai-je, acide.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode