Livres
421 575
Membres
338 365

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Et je m’apprête à tourner la poignée de la porte.

– Attends !

– Livie ! Qu’est-ce qu’y a encore ? dis-je en soupirant d’exaspération.

– Tiens.

Elle me tend son parapluie rose à pois blancs :

– C’est peut-être un serial killer.

Je penche ma tête en arrière et éclate de rire. Un son qui paraît étrange car je ris rarement, mais c’est sincère.

– Et je suis censée faire quoi avec ça ?

Elle hausse les épaules.

– Je sais pas, mais c’est mieux que de le tabasser à coups de poing comme tu préférerais le faire.

Afficher en entier

– Mais comment on va s’en sortir ?

– Avec dix heures de prostitution chacune. Maximum.

Afficher en entier

– Z’êtes sœurs ?

– C’est nos valises assorties qui vous font penser ça ? je réponds sans pouvoir m’en empêcher.

Afficher en entier
Extrait de Ten Tiny Breaths, Tome 1 : Respire ajouté par Naaimou 2015-03-02T18:02:57+01:00

"Confie-moi ton coeur, Kacey. Je prendrai tout ce qui va avec." Trent

Afficher en entier

– Comment t’as trouvé cet endroit ?

– Sur www.désespérément-besoin-d’un-appartement.com, dis-je pour plaisanter.

Afficher en entier

Je tombe.

Je tombe en arrière et plonge dans des eaux noires, profondes. L'eau me recouvre, me pénètre par la bouche, par le nez, remplissant mes poumons, prenant possession de ma volonté de respirer, de mon envie de vivre.

Je l'accepte. Je l'accueille à bras ouvert.

J'entends des voix, au loin. J'entends des gens dire mon nom, mais je ne sais pas où ils sont. Ils sont en sécurité, en terre ferme. Dans un autre monde. Le monde des vivants.

Je n'ai plus ma place dans ce monde.

Afficher en entier
Extrait de Ten Tiny Breaths, Tome 1 : Respire ajouté par dede7896 2015-02-15T19:35:52+01:00

Respire Kacey. Dix petites inspirations. Saisis-les. Sens-les. Aime-les.

Afficher en entier
Extrait de Ten Tiny Breaths, Tome 1 : Respire ajouté par okeanos01 2015-03-09T07:43:24+01:00

» -Salut Kacey, dit Trent doucement.

- Salut.

- C’est un peu bizarre de me parler dans un miroir, mais c’était la seule façon de m’assurer que je dirais ce que j’ai sur le cœur donc…Je suis content que tu soit ici, avec le Docteur Stayner. C’est un super docteur, Kacey. Fais-lui confiance. Je regrette de ne pas lui avoir accordé toute ma confiance. J’aurais peut-être pu éviter de te faire endurer tout ça.

Il pince ses lèvres et tourne la tête, je suis sûre de voir ses yeux devenir brillants, mais ils ne le sont plus lorsqu’il me regarde de nouveau.

– Je pensais…

Il déglutit et sa voix devient fébrile:

– …Je pensais que si tu tombais amoureuse de moi, ça réparerait tout ce que je t’avais fait. Je pensais pouvoir te rendre heureuse, Kacey. Suffisamment heureuse pour que tu ne m’en veuilles pas si jamais tu venais à découvrir qui j’étais vraiment.

Il baisse la tête et se tient le visage un moment avant de me regarder de nouveau. Un sourire triste se dessine sur ses lèvres.

– Putain, c’est complétement fou, non?

Spoiler(cliquez pour révéler)Il y a un long silence pendant lequel je l’observe, en pensant aux nuits, aux journées qu’on a passées ensemble, heureux. J’ai du mal à croire que ce n’est pas un rêve. J’ai l’impression que c’était il y a des siècles.

– Ce qui t’est arrivé il y a quatre ans est le résultat de la pire décision que j’ai jamais prise. Je la regretterai toute ma vie. Si je pouvais remonter le temps, sauver ta famille et la mienne, Sasha et Derek, je le ferais. Je ferais n’importe quoi pour changé ce qu’il s’est passée.

Il déglutit lentement, difficilement.

– Sasha…commence-t-il avant de pencher la tête en avant encore une fois.

Je ferme les yeux en entendant ce nom. Il m’est encore difficile de l’entendre, mais moins qu’avant, je crois. Probablement depuis la leçon du Docteur Stayner sur l’empathie. Lorsque j’ouvre les yeux, Trent me regarde et des larmes coulent le long de ses joues.

Et c’est la goutte d’eau : mon corps se raidit et les quelques défenses qui me restaient s’effondrent en le voyant aussi bouleversé. Mes mains couvrent ma bouche et des larmes jaillissent avant que je puisse les refouler. Je les essuie violemment, mais elles ne cessent de couler. Malgré tout ce qui s’est pasé, voir Trent souffrir m’est toujours aussi insupportable.

Parce que je ne le hais pas. C’est impossible. Je l’aimais. Si je suis honnête, je l’aime peut-être encore. Et je me fous qu’il m’ait traquée, suivie. Je ne sais pas pourquoi, mais je m’en fous.

Là, Docteur Stayner. Je l’ai dit. Vous êtes content maintenant ?

– Sasha était un mec bien, Kacey. Tu ne me croiras pas, mais tu l’aurais beaucoup aimé. J’ai grandi avec lui.

Trent sourit tristement ses souvenirs.

– Il était comme un frère. Il ne méritait pas ce qui lui est arrivé, mais d’une façon bizarre, c’est peut-être mieux comme ça. Il n’aurait pas tenu dix minutes avec autant de culpabilité sur les épaules. Il…

La voix de Trent se rompt et il essuie les larmes sur sa joue.

– …c’était un mec bien.

Le regard de Trent survole toute la surface de la vitre.

– Je sais que tu dois me détester, Kacey. Tu détestais Cole. Tellement. Mais je ne suis pas Cole, Kacey. Je ne suis plus ce mec.

Il marque une pause et prend une profonde inspiration. Lorsqu’il parle de nouveau, sa voix est stable, ses yeux sont plus vifs, son dos est un peu moins courbé.

-J e ne peux pas réparer ce que je t’ai fait. Tout ce que je peux dire, c’est que je suis désolé. Que je vais consacrer ma vie à faire prendre conscience aux autres de ce qu’une telle erreur peut provoquer. La souffrance qu’elle peut causer.

Sa voix s’adoucit.

– Ça, je peux le faire. Pour moi, et pour toi.

Lentement, en tremblant, il lève la main et la pose contre la vitre. Il la laisse là.

Je ne peux pas m’en empêcher.

Je pose ma main contre la sienne, alignant mes doights sur les siens, imaginant la sensation de son toucher, de ses doigts enserrant les miens, me tirant contre lui, m’enveloppant dans sa chaleur. M’accueillant dans sa vie.

On reste ainsi, main contre main, pendant un long moment, mes larmes n’arrêtent pas de couler.

Puis sa main retombe sur ses genoux.

– Je voulais te dire en personne que, si mes intentions n’étaient pas les bonnes…

Il fixe la vitre, les yeux plein de chaleur et d’émotion. Un de ces regards qui a le don de transformer mes jambes en guimauve.

– …ce que je ressentais pour toi était bien réel, Kacey. Ça l’est encore. Mais je ne peux lus m’y cramponner. Il nous faut guérir tous les deux.

Mon cœur bondit dans ma gorge.

– C’est encore réel, je confirme à voix haute, d’une voix douce.

C’est vrai.

De nouvelles larmes jaillissent tandis que je comprends ce qui est en train de se passer.

Trent est en train de me dire au revoir.

– J’espère qu’un jour tu tourneras la page sur toute cette histoire, Kacey. Et que quelqu’un te fera rire de nouveau. Tu as un rire divin, Kacey.

– Non, je murmure soudain, fronçant les sourcils. Non!

Mes deux mains cognent contre la vitre. Je réalise que je ne suis pas prête à lui dire au revoir. as comme ça. Pas encore.

Peut-être jamais.

Je ne peux pas l’expliquer, mais je sais ce que je ressens. Et je ne veux pas ressentir cette douleur.

Je retiens mon souffle tandis que je regarde Trent sortir de la pièce, le dos raide. Je regarde la porte se fermer, je regarde Trent sortir de ma vie pour toujours. Un torrent de larmes et de sanglots jaillit et je m’effondre sur le sol. «

Afficher en entier

– Et maintenant qu’est-ce qu’on fait ?

– Eh ben, pour commencer, on va t’inscrire au lycée cet après-midi pour que ton grand cerveau ne rétrécisse pas trop, lui dis-je, ouvrant ma valise pour en vider le contenu. Après tout, quand tu gagneras des trillions de dollars et que t’auras trouvé un vaccin contre le cancer, faudra que tu m’envoies un peu d’argent. Moi, je dois m’inscrire dans une salle de sport. Puis j’irai voir combien de boîtes de raviolis je peux acheter en exhibant mon corps canon et en sueur sur le trottoir.

Afficher en entier

– Tu ne trouves pas ça épuisant ?

Il caresse doucement mon cou avec son pouce.

– Quoi ?

– De ne laisser personne t’approcher ?

– C’est pas le cas, je réponds rapidement, mais ma voix tremblante trahit mes mots alors que les siens me font l’effet d’une douche froide.

Comment parvient-il à voir ce que je ne souhaite pas qu’il voie, ce que j’essaie tant de cacher ? Il a trouvé un moyen de m’approcher, voilà tout. Comme un intrus. Il a envahi mon espace, déjoué toutes les alarmes et pris ce que je ne lui ai pas offert.

La flamme qu’il a fait jaillir en moi avec tant d’aisance brûle encore, cependant je ressens désormais le besoin de lutter.

– Je ne veux pas de ça. Je ne te veux pas.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode