Livres
439 433
Membres
368 906

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par oce45 2016-07-22T10:47:04+02:00

Il m'éclabousse le visage.

-Arrête!

je lève les mains pour me défendre, essayant de me protéger sans arrêter de rire.

-Mon maquillage va couler!

-Tant mieux, rétorque-t-il en me souriant tendrement, et sa voix devient terriblement douce. Je verrai enfin la vrai Charlie.

Je cesse soudain de rire et détourne le regard. Oh! Caïn...le mensonge est tellement plus profond que de l'eye-liner et des lentilles de couleur.

-Charlie...

Je peux à peine respirer et je plonge mon regard dans le sien.

-Et si tu n'aimes pas ce que tu découvres?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Tiate 2015-11-30T12:55:24+01:00

Elle a été encore meilleure.

Parce qu'elle a plongé son regard dans le mien dès qu'elle est montée sur scène. Et qu'elle n'a pas arrêté de me jeter des coups d'oeil, de me caresser du regard, comme si elle me révélait un secret.

Elle a enlevé chacun de ses vêtements en me regardant. J'étais face à elle lorsqu'elle a enlevé son bikini, lorsque ses seins ont surgi comme pour m'accueillir.

Je sais que chaque mec dans la salle a vu la même chose, mais qu'ils aillent se faire foutre.

Ma bite m'a dit que tout ça n'était que pour moi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Tiate 2015-11-30T12:49:10+01:00

Je lève son menton du bout des doigts jusqu'à ce qu'elle rencontre mon regard, puis je lui explique d'une voix calme et sérieuse :

- Je n'ai jamais invité personne ici.

Au cas où ce ne serait pas assez clair, j'ajoute :

- Tu es la première femme à approcher ce lit.

Je ne la quitte pas des yeux, essayant de lui faire comprendre l'importance de ce que je lui dis, la sentant déglutir tandis qu'une myriade d'émotions défile dans ses yeux.

La tension dans l'air est soudain palpable et elle pose ses mains à plat sur mon ventre, puis elle les glisse jusqu'à mon torse. Elle se lève en me regardant à son tour d'un air très sérieux. Un regard qui me dit qu'elle évalue la véracité de mes propos.

- Pourquoi moi ?

- Parce que ça fait des semaines que je ne pense qu'à toi.

- Est-ce que c'est parce que...je veux dire (ses yeux se posent sur mon cou)...est-ce que je te fais penser à quelqu'un ?

Ginger lui a parlé de Penny, forcément.

- Tu ne remplaces personne, je réponds lentement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par adex23 2015-08-28T00:45:44+02:00

« Selon moi, certaines personnes sont foncièrement mauvaises.

 

Selon moi, d’un sentiment de culpabilité peut découler une motivation féroce.

 

Selon moi, on peut souhaiter de tout son cœur obtenir le pardon de quelqu’un, mais cela peut ne jamais se réaliser.

 

Selon moi, obtenir une seconde chance n’existe qu’en rêve, pas dans la réalité.

 

Selon moi, ni des années, ni des mois, ni même des minutes ne sont nécessaires pour avoir un impact dans la vie d’une personne.

 

Quelques secondes suffisent.

 

Quelques secondes pour les conquérir,

 

Et quelques secondes pour les perdre.

Caïn »

Afficher en entier

Je croyais n'avoir peur de rien, cependant je crois que j'ai peur de Charlie.

Enfin, pas peur d'elle.

Peur de l'avoir.

Et de la perdre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Milka2B 2016-04-14T19:49:30+02:00

Ben tourne son corps massif vers Tanner, qui a baissé la tête et qui mange à toute vitesse, comme si tout à coup c’était son dernier repas.

– Ça fait un an que j’attends d’avoir un appartement dans cet immeuble, espèce d’enfoiré !

– Ben ! intervient Storm.

– On peut lui laver la bouche avec du savon, maman ? demande Mia.

– Laisse tomber le savon, il nous faut de la Javel, marmonne Storm.

Afficher en entier
Extrait ajouté par mzellebabeth 2015-07-10T16:29:28+02:00

« Je range mon téléphone et je tire de nouveau sur mon jean pour remettre mon pénis en place, exaspéré qu’il m’empêche de me concentrer. J’entends du verre craquer, je devine que Charlie est revenue. Je me retourne et la trouve debout dans l’entrée, l’air paniqué, les yeux rivés sur moi qui suis penché sur son lit, une main sur ses draps, l’autre sur mon entrejambe. Je les retire, mais c’est trop tard.

En un instant, la panique a disparu de son visage.

– Qu’est-ce que tu fais ?

Son regard passe de mon visage à son lit. Et à mon torse, qui est nu.

Et à mon entrejambe.

Je ne sais depuis combien de temps je n’ai pas rougi.

– Rien de bizarre.

Je crois que je viens de battre le record de perversité que Rick Cassidy détenait jusqu’à maintenant. Bien joué, Caïn. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ella-L 2015-06-21T20:38:28+02:00

(Charlie à Ginger)

— Et toi, tu n'as jamais voulu qu'il se passe quoi que ce soit entre lui et toi ?

— C'est pas mon genre.

Elle fronce les sourcils et me regarde d'un air étrange, hésitant un instant avant d'ajouter :

— Il a un peu trop de pénis à mon goût.

De toutes les réponses, je ne m'attendais pas à celle-là. Cela dit, ça parait logique maintenant. Je sens ma bouche former un « O » tandis que je cherche ma réponse. Elle n'a jamais mentionné son homosexualité. Ni à la salle de muscu, ni au restaurant, ni quand on faisait du shopping et que je me suis changée devant elle... Oups. Est-ce qu'elle me matait ?

Je ne sais plus quoi dire. ça n'a aucune importance, mais je ne sais pas quoi répondre.

— Je n'ai jamais eu d'amie lesbienne, dis-je finalement.

A la façon dont elle sourit, ma réponse doit lui plaire.

— Eh bien maintenant, lorsque tu te sentiras obligée de défendre les droits des homosexuels, en prenant ton amie gay en exemple, tu ne mentiras plus.

Elle me fait un clin d'œil et ouvre la portière.

— Ah ! au fait, je ne te matais pas dans les cabines d'essayage, t'en fais pas...

Elle lève les yeux au ciel.

— Toutes les nanas hétéros pensent la même chose.

Je ris en sortant de la voiture.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ella-L 2015-06-21T20:30:11+02:00

Dan se penche pour mettre une pichenette dans l'oreille de Trent.

— Que Dieu me vienne en aide si c'est une autre fille. Je me noie dans l'œstrogène ici.

— Prends-toi un chien, suggère Nate, suivi d'un "yeah !" tandis que le personnage de Trent s'écrase au sol et que l'écran affiche « K.-O ».

— Pourquoi répond Ben. Storm va s'empresser de le castrer parce qu'il va se frotter à tout ce qu'il voit. Et là, tu seras toujours entouré d'œstrogène, et en plus tu devras passer les dix prochaines années à ramasser deux fois par jour les crottes d'un eunuque.

Dan le regarde en souriant.

— Peut-être pas. Storm ne t'a pas encore castré, toi. Pourtant tu te frottes aussi à tout ce qui bouge.

Afficher en entier

Je me demande ce qu'il fait en ce moment. S'il est dans le club ou dans son bureau.

S'il pense à moi.

Si je lui manque.

S'il a déjà tourné la page.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode