Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
Pearl84 Bronze
Note : 7/10
J'aime beaucoup les livres de Karine GIEBLE; Les histoires sont tout le temps complexes et bien ficelées, avec une fin en général excellente, un retournement de situation, une fin sordide etc ...

Ici on suit Jeanne, une femme seule un brin skizo qui devient la correspondante secrète d'un sérial killer.

Durant toute ma lecture je me demandais bien où est ce que l'auteur allait nous amener avec ses idées tordues
Spoiler(cliquez pour révéler)
j'aime même pensé qu'elle était le tueur et qu'elle se laissait les lettres à elle même !


Eh bien non pas cette fois, la fin, bien qu'elle soit bien écrite, est différente de celle qu'on a l'habitude de lire avec K. Giebel. Du coup un brin déçue ^^

Après ça reste un livre qui se lit très rapidement du fait du nombre de pages et du style de l'auteur qui est ici plus léger.
Il faut le lire si on aime Giebel, pour parfaire sa collection mais ce n'est pas celui que je conseille ou que je préfère.
Par le Editer
Zely Bronze
Note : 5/10
Pas le meilleur Karine Giebel, un peu mou comparé au reste de sa production.
Par le Editer
Le premier roman de Karine Giebel que je lis et là un coup de coeur énorme, depuis je dévore tout ce qu'elle écrit. C'est noir, une atmosphère pesante et puis une fin comme on ne s'y attend pas. Finalement, j'adore, c'est peu commun.
Par le Editer
MAMIKAT31 Diamant
Note : 9/10
J'ai aimé ce roman, un peu différent de ceux qu'écrit habituellement Karine Giebel. Mais on y retrouve la même angoisse qui ne vous lâche pas, même une fois le livre refermé.
Par le Editer
maev20 Or
Note : 10/10
Un livre addictif, comme on peut se l'attendre avec cet auteur. Des personnages attachants, où l'on a qu'une envie, connaître ce qui leur arrive finalement. Un échange épistolaire avec le mal en personne pour une personne innocente. Ce plongeon entre deux eaux, entre le bien et le mal. On a autant envie de haïr l'assassin que de se laisser attendrir. Un roman qui ne s'oubliera pas.
Par le Editer
D_J_Collins Lu aussi
Note : 6/10
C’est le premier roman de Karine Giebel que je lis. J’ai découvert l’auteur par deux nouvelles. Sa façon d’écrire est brutale, sans concession, voire violente.
Qu’on se le dise, Terminus Elicius n’a rien à voir. Certes il est emprunt de suspense car on souhaite savoir qui est cet assassin et pourquoi il semble si proche de Jeanne, qui n’est pas très nette non plus.
Sur 250 pages, Giebel se contente de nous faire sentir les choses sans pour autant se faire professeur ou plutôt psychiatre de ce qu’elle va décrire. La lecture est donc plaisante dans un décor où le paysage magnifique des voyages en train vient se confronter à la dureté de la vie des grandes villes.

Sans être haletant, sans être immersif, le roman se déroule tranquillement, sans soulever de grandes questions (mise à part celle concernant le final de cette histoire impossible), sans non plus se lancer dans des analyses pointues de la folie. Ce n’est pas le but ici. Le but est simplement de raconter une histoire, de présenter un personnage torturé sans jamais donner beaucoup d’espoir. On peut donc se prendre d’amitié pour Jeanne tout en la craignant.

Rien de bien extravagant donc si ce n’est pour les plus gros bémols de ce livre, à commencer par la manière d’écrire de Giebel. Peut-être que c’était pour se donner un style mais il y a des façons de faire qui, justement, ne se font pas en littérature. Comme changer subitement de sujet en plein milieu d’une phrase et faire parler un personnage pour lui-même. Au départ, c’est déstabilisant et on comprend vite le procédé puisque le personnage principal n’est pas net. Ça accentue cette folie. Soit. Mais quand le procédé est repris pour tous les autres personnages qui eux ne sont pas fous, cela signifie quoi au juste ? On décroche tous plus ou moins à un moment donné, nous tournant vers nos propres pensées mais ici, le procédé devient pénible dans la lecture, m’ayant sorti plus d’une fois de l’histoire, me forçant parfois à reprendre des passages qui d’un coup devenaient incompréhensibles.

Autre figure de style visant à trancher, hacher le texte, afin de lui donner une certaine dynamique : l’épitrochasme. Une succession d’expressions, de mots, simplement posés là sans construction particulière, sans verbe. De temps en temps, pourquoi pas mais à répétition, la lecture en devient fatigante et l’histoire perd de son intérêt. Surtout si c’est juste pour meubler, pour nous faire comprendre ce que l’on a déjà compris depuis le début : Jeanne est folle et Jeanne s’ennuie dans sa petite vie monotone.

Sans aller jusqu’à dire que Terminius Elicius ne présente aucun intérêt, ce n’est pas non plus le roman à lire absolument. Les nouvelles du recueil Maîtres du Jeu étaient beaucoup plus palpitantes.
Par le Editer
HELENE45 Or
Note : 8/10
Mon premier de Mme Giebel ;) (et le sien aussi (J'aime, quand cela est possible, commencer par l'ordre de parution !!)
J'ai beaucoup aimé l'histoire, bien que, pas assez gore à mon gout, mais, d'après ce que j'ai pu lire sur le forums, je vais me régaler avec ses autres romans !!
Merci les Mordu(e)s !! !! !!
Par le Editer
maxiime Argent
Note : 6/10
Lecture rapide. Roman que j'ai le moins apprécié de l'auteure.
Par le Editer
lila11 Argent
Note : 7/10
Je suis assez déçue par ce livre alors que j'aime beaucoup cet auteur. Certes, il y a du suspens mais pas autant de tension que dans les autres et aussi moins d'originalité.
Par le Editer
Julie52 Bronze
Note : 5/10
Un livre vraiment sans plus. Karine Giebel a écrit des romans bien meillleurs que celui-là ! J'avais personnellement adoré Juste une ombre, Satan était un ange, et De force. Celui-ci, à côté, rien.
J'ai trouvé l'histoire assez sans intérêt : le suspense n'était pas assez ménagé, et personnellement je n'étais pas sur les nerfs, je me fichais de l'identité du meurtrier et de ses motivations. Les personnages ne m'ont pas non plus plus : pas assez creusés, pas attachants... Je veux bien qu'ils aient des défauts, mais tout de même. Quant au style de l'auteure, il ne m'a pas fait ressentir d'émotions fortes. Je reste donc sur ma faim.

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.