Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de TERVERCHANTAL : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
D'amour et de haine, Tome 1: Quand tout bascule D'amour et de haine, Tome 1: Quand tout bascule
Sonia Alain   
Secrets, romance, tragédie... Quand tout bascule est le premier tome d'une saga historique qui ne nous laisse aucun moment de répit!

La vie d'Adélaïde n'est plus la même depuis qu'elle a quitté l'Angleterre. Elle a pris le nom de jeune fille de sa mère et afin de se faire un peu oublier, elle a passé les deux dernières années à Québec chez son oncle et sa tante. Mais la voilà de retour vers ses parents, vers sa terre natale. Alors qu'elle est sur l'Empress of Ireland, celui-ci fera naufrage près de Rimouski. À plusieurs reprises, Adélaïde est près de mourir jusqu'au moment où un jeune homme la retirera des eaux pour la sauver extremis. C'est sur le retour vers la terre ferme qu'Aidan prendra soin d'Adélaïde jusqu'à ce que le docteur prenne la relève.

Elsie Redford étant une bonne amie de la tante d'Adélaïde, celle-ci ira la chercher et l'emmènera chez elle où l'attend sa camériste qui a survécu, elle aussi, au naufrage. Les jours passants, Aidan ne cesse de penser à cette jeune femme. Elle l'a touché avec sa fragilité et sa vulnérabilité. Il la cherche partout et ne la trouve pas... C'est lors d'un souper au manoir des Redford qu'Aidan et Adélaïde se croiseront à nouveau. C'est également à ce moment que la situation se complique pour eux.

Il y a un lien qui unit nos deux protagonistes. Tantôt, ils sont attirés l'un vers l'autre et tantôt, ils se détestent. L'un et l'autre cherchent à cacher ses sentiments, ses émotions, mais également leur passé respectif. Il y a une aura de mystère autour d'eux. Cela les divise tout en les attirant. Jusqu'au jour où un certain Ross se pointe le bout du nez à une réception. Inévitablement, les circonstances feront en sorte que le destin d'Aidan et d'Adélaïde sera en quelque sorte... uni!

Sonia Alain est assurément une auteure qui aime bien jouer avec nos émotions! Je suis passée par la tristesse face aux multiples épreuves qu'Adélaïde doit subir tout au long du récit, également par la colère face au caractère difficile d'Aidan et sa façon d'agir avec sa mie. Je fus complètement absorbée par le contexte historique, sans oublier les petits moments d'anxiété face à tous les événements qui surviennent dans ce récit. De quoi nous tenir en haleine, du début jusqu'à la fin.

Les personnages sont forts, au caractère bien défini. Même les personnages secondaires sont bien ancrés. L'intrigue est tout simplement exceptionnelle et les rebondissements ne cessent de nous captiver. Le contexte historique est authentique et je dois dire que j'aurais bien aimé en avoir un peu plus sur le naufrage de l'Empress of Ireland. N'empêche que cet événement débute le roman en grande force!

Pour moi, ce premier tome est tout simplement un coup de cœur!

http://alapagedesuzie.blogspot.com

par alapage
La Dame de Knox, Tome 3 : L'Insoumission La Dame de Knox, Tome 3 : L'Insoumission
Sonia Alain   
Pour commencer, je n'ai eu aucune difficulté à reprendre ma lecture puisque l'auteure ne perd pas de temps à nous amener dans le vif du sujet et nous donne en même temps les explications nécessaires afin que nous nous rappelions bien les points importants des tomes précédents. Ainsi, nous sommes rapidement captivés par cette nouvelle intrigue qui nous pousse à aller plus loin dans l'histoire.

Les personnages principaux sont toujours aussi attachants dans ce troisième tome. Je dirais même qu'ils le sont légèrement plus que dans les précédents car ils se dévoilent complètement à nous. Alors qu'Anne fait preuve d'une force d'esprit énorme et d'un courage sans nom, Joffrey s'ouvre un peu plus à ses sentiments envers Anne et nous pouvons apercevoir derrière sa carapace sa fragilité; sa peur de perdre sa famille. La relation entre ces deux personnages est tout simplement magnifique et nous montre qu'il ne faut pas s'arrêter aux apparences car elle sont souvent trompeuses.

L'action est bien présente dans ce troisième tome, presque plus que dans le précédent, ce qui nous permet de ne pas nous ennuyer. La romance est également très présente mais n'accapare toutefois pas le livre, ce qui nous permet d'être captivés par les rebondissements, surprises et retournements de situation qui rendent l'histoire totalement addictive. Pas un seul instant nous n'avons envie de lâcher notre lecture. Bien au contraire, nous sommes sans cesse intrigués par l'histoire, ce qui nous pousse à lire la suite.

La fin m'a encore énormément plu. J'ai été extrêmement heureuse de terminer sur une note si positive et joyeuse. Cela prouve bien que même après la tempête le soleil refait surface et les belles choses avec. Qu'il ne faut pas abandonner au moindre échec et se battre pour acquérir le bonheur. Même si je suis triste de devoir quitter les personnages principaux, surtout après autant d'aventures à leurs côtés, je suis soulagée et heureuse de voir que tout se termine bien pour eux.

La plume de l'auteure est toujours aussi prenante et fluide avec un très bon vocabulaire qui varie à la perfection selon les situations entre la douceur ainsi que la sensualité et la dureté, notamment dans les paroles des personnages. Les descriptions sont également très bonnes, que ce soit pour les lieux comme pour les sentiments des personnages, nous permettant de bien imaginer les scènes. Ce deuxième tome est tout aussi captivant que les deux précédents et se lit donc extrêmement vite.

Pour conclure, ce troisième tome fut un total coup de cœur et m'a complètement charmée. Il clôture à merveille cette trilogie, nous permettant de laisser les personnages vivre leur vie sans regret. Il ne se passe pas un instant où nous nous ennuyons. Au contraire, il se passe sans cesse quelque chose, nous surprenant toujours plus et nous tenant en haleine du début à la fin. Moi qui ne suis pas fan des romans historiques, je dois dire que j'ai totalement adoré cette trilogie qui a réussi à me renouer avec ce genre. Je ne peux donc que vous recommander cette saga aussi surprenante que magnifique.

Pour plus de chroniques :
http://mapassionlivresque.e-monsite.com
La Dame de Knox, Tome 1 : Le Masque La Dame de Knox, Tome 1 : Le Masque
Sonia Alain   
Excellent roman d'aventure et de passion au coeur de la Guerre de Cent ans.
J'ai tout simplement adoré et je félicite l'auteure Sonia Alain pour son oeuvre, ce n'est pas une histoire à l'eau de rose, heureusement, parce que bien souvent elles se ressemblent toutes...

Les personnages principaux sont attachants, la jolie Anne bien plus forte de caractère qu'il n'y paraît et Joffrey qui nous apparaît au début comme un homme cruel, sans pitié et dépourvu de tout sentiment réussira à vaincre, grâce à l'amour de sa femme, ses démons intérieurs.
Ces deux êtres blessés dans leur chair et dans leur âme, vont se livrer tout au long de l'histoire une lutte acharnée qui aboutira à un amour passionné !

Je viens de commencer le tome 2 j'espère que l'histoire sera tout aussi palpitante.....
La Dame de Knox, Tome 2 : La Tourmente La Dame de Knox, Tome 2 : La Tourmente
Sonia Alain   
La vie mouvementée d'Anne et de Joffrey toujours aussi palpitante....la lecture de cette suite "que du plaisir !"
On ne s'ennuie à aucun moment.


D'amour et de haine, Tome 2 : La Trahison D'amour et de haine, Tome 2 : La Trahison
Sonia Alain   
J'attends avec impatience la suite des aventures de nos deux héros. ...surtout que leur vie n'est pas de tout repos et c'est peu dire ! .....Guerre, vengeance, trahison, enlèvement, espionnage, douleur, souffrance, perte, haine et amour, tous les ingrédients pour un bon roman d'aventure........vivement le troisième tome !
D'amour et de haine, Tome 3 : Dans les affres de l'enfer D'amour et de haine, Tome 3 : Dans les affres de l'enfer
Sonia Alain   
Cela fait un moment qu'il traîne dans ma pal et même si je connaissais déjà l'histoire, j'avais envie de la relire tranquillement. La couverture est un beau mélange des couleurs de la première et deuxième couverture, laissant une douceur que les personnages ne vont pas forcément avoir dans l'immédiat.

La guerre ne lâche pas prise. Nous sommes en 1917 et il n'est plus question de penser à soi, mais de survivre à ces incessants bombardements. Adélaïde est arrivée en France, pour aider comme elle peut. Devenue infirmière, elle va se retrouver en présence de Percy Fraser, un homme qu'elle a déjà eu la chance de connaître. Malheureusement, la situation est critique pour lui, il vient de perdre ses jambes et sa vie ne tient plus qu'à un souffle. Pour aider Adélaïde dans la position qu'elle est, elle va accepter de l'épouser et de le perdre dans la même nuit. Elle ne sera pas la seule témoin de ce drame, Aidan a tout vu. Lui qui se trouve sur le champ de bataille arrive dans l'établissement et se prend une sacrée claque. Un début chaotique qui ne laisse pas les personnages en paix, loin de là.

Il y a beaucoup de détails sur cette guerre. Les lieux, la façon dont les soins ont été effectué. Il n'y a rien de glauque, par contre ce n'est pas une partie de plaisir ce récit. Nous sommes au coeur des conflits, sur les champs de bataille avec les tactiques, les problèmes, les gaz, les tueries. Du côté des infirmeries, c'est l'hécatombe : les mutilations, les soins, les médecins, les infirmières, tout est compliqué. Il y a peu de moyens pour tenter de donner une chance aux blessés, quel qu'ils soient. Car être médecin, ou infirmière, c'est faire tout pour sauver un être humain, qu'il soit alliés ou ennemis. Ce qui n'est bien entendu pas au gout de certain. Le contexte est planté, les personnages vont avoir beaucoup de choses à faire : tenter de survivre en fait partie, essayer de soigner ce qui reste de leur coeur également.

Pour Adélaïde, c'est un nouveau départ qui est sanglant. Devenir un oiseau bleu, une infirmière de l'armée Canadienne en France, c'est devenir une infirmière gradée. Elle s'en fiche, tout ce qu'elle veut, c'est oublier ce qui c'est passé (dans les deux autres tomes) et avancer. Il faut avoir le coeur bien accrochée pour une jeune femme dans sa position. Les mutilés, les morts, la perte de Percy (car même si elle n'en est pas amoureuse, c'est un homme bon qui a toujours été là pour elle), il y a beaucoup d'éléments qui auraient pu rendre fou n'importe qui. Elle va hériter d'un nom qui est un moyen de la protéger, mais aussi de bien plus que cela. Bien entendu, je n'en dis pas plus à ce sujet, toujours est-il qu'Adélaïde est une femme forte qui fait front autant qu'elle le peut. Elle est mise à rude épreuve, sa sensibilité, sa folie dû à la jeunesse, son éternel sourire, tout cela est balayé en un coup de canon.

Concernant Aidan, il est devenu dur, amer, dangereux. OK, cela ne change pas beaucoup de tout ce que nous connaissions avant de lui. Disons qu'il a du mal à digérer un grand nombre d'événements. Il est toujours aussi dur envers lui-même et les autres. Les ordres ? Il déteste cela et n'hésite pas à se mettre en avant pour affronter ses supérieurs. Quand j'indique "se mettre en avant" il use de mots bien sentis, de poings prêts à faire feu et à se positionner devant le canon d'une arme qui n'était pas dirigé contre lui. Lorsqu'il voit Adélaïde accepter de donner sa main à Percy, son monde s'écroule. Lui qui a toujours cru pouvoir la récupérer, il se croit maudit. Il va devoir apprendre à faire confiance (Hum, hum, disons qu'il va falloir qu'il arrête de voir le mal partout)

Entre les deux, c'est toujours aussi mouvementée. Sauf que maintenant ils se connaissent et savent où frapper pour faire mal, afin d'éviter de souffrir. Ce qui bien entendu est toujours raté. Faire souffrir l'autre devient un véritable problème, mais plus simple que de demander des explications. S'il n'y avait pas cet Howard de malheur qui ne sait que gueuler, frapper et gueuler encore plus fort, nos deux héros n'auraient peut-être pas la chance de se comprendre. La confrontation est douloureuse, surtout avec les secrets qu'Adélaïde a été obligé de garder pour elle. Respecter les vœux d'un mort n'est jamais évident. Ils s'aiment, mais n'osent pas se le dire. Il y a tellement d'obstacles qui viennent de l'extérieur, que leur "couple" n'arrive pas à se reformer.

J'ai adoré revoir Percy et le comprendre un peu plus. Voir qui il est et se rendre compte que jusqu'au bout, il pense aux autres. La souffrance qu'il a ne le rend pas aigri. Il a un coeur énorme et pense à l'avenir d'Adélaïde, sans penser aux conséquences. Mais comment Aidan aurait pu être là, à ce moment précis ? Le personnage du colonel Howard, qu'est-ce que j'ai pu avoir envie de lui rentrer dans le lard ! Il est complètement à la ramasse, préférant envoyer ses meilleurs éléments sur le terrain sans réfléchir. D'ailleurs, il a tout de même un bon point : il sait de qui il doit se méfier ! Les personnages ont beaucoup évolué, surtout Adélaïde. Elle ne m'a jamais paru futile, mais elle a beaucoup pris en maturité. Les décisions qu'elle prend l'ont amené sur un terrain dangereux.

Le récit est dur par moment, mais l'auteur arrive à mettre beaucoup d'émotions plus douces entre deux. La vie de chacun des personnages n'est pas simple. Il y a toujours des épreuves. Je me suis demandée à plusieurs reprises si Sonia leur avait tout fait. Et bien non ! Alors qu'il y a enfin un peu de bonheur dans toute cette traîtrise, recherche d'espion, de commandement raté, etc, etc... la vie d'Adélaïde prend à nouveau un tournant. L'émotion est forte auprès de cette jeune femme. La façon dont l'auteur la suit, montre ce qu'elle ressent, les exploite, j'ai eu mal au cœur pour elle et ressenti l'envie de pleurer. Cette femme va vivre de terribles moments, recevoir des coups bas, vivre dans l'incertitude, perdre ce qu'elle a de plus cher sans le savoir. Malgré tout cela, c'est une femme qui va se relever à chaque fois. Bien entendu pas en un mouvement fluide, mais avec des à coups, des gémissements de douleur, des tremblements d'avoir trop forcé. Elle est une combattante et voit plus loin que sa propre personne.

L'auteur ne laisse pas ses personnages s'amuser. Nooooooon, elle préfère les mettre dans des positions difficiles. Une guerre, des moyens de pressions, le malheur, les affres de l'enfer portent bien leur nom. Ce troisième tome est plus douloureux de part les différents personnages qui se montrent tels qu'ils sont. C'est poignant et magnifique. L'Amour (avec un grand A) le vrai, l'unique ne peut être défait. Il peut avoir mal, il peut se défendre, combattre, se faire piétiner, il trouvera toujours un chemin pour se retrouver.

En conclusion, un troisième et dernier tome épuisant ! J'ai souffert en même temps que les personnages, je me suis rongée les ongles (quasiment tous). L'Historique qui est très bien développé, la romance survit tant bien que mal dans cette Guerre Mondiale qui ne laisse pas de répit. Un récit mouvementé, très expressif, il ne reste plus qu'à commencer dès le premier tome pour ceux qui ne l'aurait pas encore fait !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/d-amour-et-de-haine-tome-3-dans-les-affres-de-l-enfer-sonia-alain-a161945870
Des larmes de sang, tome 1 : Larmes noires Des larmes de sang, tome 1 : Larmes noires
Stacy Bailly   
Des Larmes de sang : Larmes noires est publié et vendu dans la collection Romance Historique des éditions Sharon Kena, c'est donc confiante en ces choix éditoriaux que j'ai souhaité lire ce livre. La quatrième de couverture est bien écrite et plutôt séduisante : difficile de ne pas souhaiter connaître la suite, je me suis laissée convaincre !

Bien que je n'espérais pas des personnages à la psychologie très développée, ni des sentiments vivaces, pas plus qu'une intrigue originale, j'avais des attentes : j'escomptais des sentiments poignants et une héroïne attachante. Je souhaite insister sur la différenciation des sentiments par rapport à l'attirance physique. Je distingue en effet le désir du corps d'autrui - l'instinct animal, des sentiments que l'on peut éprouver pour l'esprit d'une personne : pour sa personnalité, ses qualités et ses défauts, pour sa manière de s'exprimer et plus sentimentalement, pour son âme. La Nature est prévoyante : sentiments et attirance physique vont bien souvent de pair, on tombe généralement amoureux d'un être que l'on trouve beau et désirable - la laideur, le dégoût, le caractère repoussant voire répugnant d'un être humain n'incite généralement pas l'esprit à l'amour. C'est pourquoi aucun lecteur ne se plaindra d'une héroïne qui tombe éperdument amoureuse d'un garçon vif d'esprit, protecteur, attentionné - et beau garçon, du moins à ses yeux. Cela correspond non seulement au schéma amoureux classique, mais c'est surtout ce que le lecteur attend d'une romance : du rêve, de l'amour et des corps qui fusionnent.
Malheureusement, il est difficile d'imaginer un amour composé uniquement de désir charnel. On peut concevoir qu'un esprit naïf confonde le sentiment amoureux avec l'obsession de possession physique, pourquoi pas. Cependant, il ne faut pas abuser de la crédulité du lecteur : si l'objet du désir devient cruel et agressif, que ce magnifique corps est habité par un être abject et perfide qui le fait souffrir intensément et à de nombreuses reprises, alors sans hésitation l'esprit se libère de toute envie sexuelle. La sécurité, la nécessité de rester en vie prime sur les besoins sexuels, c'est une évidence. C'est pourquoi ce premier tome des Larmes Noires m'a énormément déçue de la première à la dernière ligne : alors qu'il s'agit d'une romance, il n'y est pas question de sentiments, pas une seule fois! Il n'est sujet que de désirs sexuels, d'attractions physiques et de pseudo-sentiments découlant de cet attrait. Alors que l'héroïne, Aidlinn, est de nombreuses fois blessée physiquement et psychiquement par Ewen, elle ne peut s'empêcher de toujours le désirer, de l'aimer parce que, comprenez-vous, il est beau. Trop beau. Divinement beau. Oh, comme ses muscles sont forts et puissants ! Oh, comme son sourire est craquant ! Oh, comme son port de tête est altier ! Oh, oh, oh : ça n'en finit pas ! La totalité du récit est une répétition absurde d'adjectifs qualitatifs formulés par l'esprit subjugué d'Aidlinn. Qu'importe qu'Ewen soit traître, menteur, manipulateur ! Qu'importe qu'il égorge des hommes comme il respire, qu'il manie l'insulte aussi bien que son épée ! L'auteur, Stacy Bailly, présente son héroïne comme une jeune fille candide et douce, qui ne peut croire en la noirceur d'âme d'Ewen. Soyons honnête : ce n'est pas de la candeur, c'est de la bêtise. L'histoire n'est absolument pas vraisemblable, et je suis persuadée que ce roman ne pourra plaire qu'à des jeunes gens très peu expérimentés en matière d'amour et de sexualité. Pour des adultes, même de jeunes adultes comme moi, ayant déjà connus la tourmente amoureuse, la violence verbale et parfois physique, ayant déjà ressenti la douleur des choix qui s'imposent d'eux-mêmes quand l'on souffre dans son corps comme dans son esprit, ce récit est totalement inconcevable. Ma lecture fut dominée par l'envie de gifler Aidlinn, tant son comportement est débile et dangereux.

Par ailleurs, l'intrigue est vraiment plate et frustrante, en vérité il ne se passe quasiment rien dans ce roman : on piétine ! Dans les premières pages du récit, Ewen soustrait Aidlinn de la maison close dans laquelle elle est séquestrée pour la mener devant le roi et la faire témoigner. L'histoire est le récit de leur voyage à cheval, depuis la maison close jusqu'à la cour royale : durant ce trajet, quelques rencontres, beaucoup de disputes ainsi que de violence, et surtout une incroyable torture psychologique! Elle l'aime et le désire, mais il est cruel, donc elle ne peut l'aimer, mais le désire toujours, alors il faut le détester, mais oh qu'il est beau, elle le regarde et le désire de nouveau, se déteste, le déteste, ne l'aime plus mais l'aime encore, car si elle ouvre les yeux et le voit, oh qu'il est beau ! Les pensées d'Aidlinn n'évoluent pas au cours du récit, et c'est fort dommage : si seulement ces pensées tortueuses avaient été les prémices d'une maturité nécessaire ! Mais non, elle est violentée, tourmentée, blessée, manipulée encore et encore mais n'a de cesse, pages après pages, de désirer et d'aimer sans aucune raison un homme dont elle ne sait absolument rien, ne percevant que sa terrifiante beauté. Les personnages n'ont aucune épaisseur, leur personnalité est quasiment inexistante, par contre ils sont très facilement imaginables, tant les adjectifs descriptifs de leur physionomie sont nombreux !

Une histoire très décevante donc, et qui dessert une plume pourtant efficace ! En effet, malgré sa jeunesse Stacy Bailly a une écriture très fluide et agréable qui présage de très bons textes. Ainsi, malgré les descriptions incessantes d'Ewen et la profusion d'adjectifs, je n'ai trouvé que très peu de répétitions ! Cela mérite d'être souligné, car les jeunes auteurs utilisant un vocabulaire aussi varié que précis sont rares. De plus, alors que le récit fut ennuyant et les personnages très creux, j'ai ressenti comme une dépendance à l'histoire : je désirais vraiment connaître la suite. Malgré ses très nombreux défauts, le texte parvient donc à se rendre addictif : je ne peux que féliciter la plume de l'auteur, c'est une prouesse ! Je crois qu'il faut parfois prendre patience et attendre qu'un texte gagne en maturité avant de le publier : Larmes Noires est un roman parfois complexe mais que l'on comprend facilement grâce à une jolie écriture, si l'histoire avait été mieux travaillée et les personnages plus approfondis, je pense que le roman aurait été agréable. J'encourage l'auteur à persévérer, son écriture et son imagination ne peuvent que se bonifier avec le temps et l'expérience !

Retrouvez cette chronique sur mon site internet pour plus de liens, d'extraits et d'autres découvertes.

http://www.reveries-litteraires.fr/article-des-larmes-de-sang-tome-1-larmes-noires-ecrit-par-stacy-bailly-116871271.html

Je remercie sincèrement les éditions Sharon Kena pour la confiance dont ils m'honorent.

par JenniferW
Des larmes de sang, tome 2 : Larmes Rouges Des larmes de sang, tome 2 : Larmes Rouges
Stacy Bailly   
Mon avis sur ce tome rejoint celui que j'avais sur le tome 1
Rien de magique, Aidlinn est toujours aussi exaspérante, Rory toujours aussi calculateur et manipulateur.. Toujours autant de mensonges et de trahisons.. du coup ça en devient long et ennuyeux... Aidlinn ne prend jamais les bonnes décisions au bon moment..
Je ne comprends pas comment on peut aimer une personne et lui faire vivre un tel enfer aussi longtemps... c'est terriblement frustrant, mais aussi très addictif..
Bref, je suis contente que cette lecture soit fini, je ne sais pas si j'aurai supporté un tome de plus...

par mayaline
Secret d'État, tome 1 : La chambre de la reine Secret d'État, tome 1 : La chambre de la reine
Juliette Benzoni   
Une série que j'ai déjà lue, mais j'avais de nouveau envie de m'y replonger, je viens de relire le premier tome toujours avec le même plaisir, il faut dire que Juliette Benzoni est incontestablement la reine du Roman Historique.
Secret d'état, Tome 2 : Le roi des Halles Secret d'état, Tome 2 : Le roi des Halles
Juliette Benzoni   
Ce livre m'énerve tout simplement .
Franchement Sylvie me fait de la peine (elle me ferait presque pitié si ça m'énervait pas autant) punaise avec tout ce qui lui arrive elle ne pense qu'à François alors qu' il ne mérite même pas qu'on se préoccupe ou qu'on s'inquiète pour lui. Lui ne se gêne pas en tout cas il ne pense qu'à sa reine et ne pense même pas à elle alors que pendant ce temps elle nous fait une énorme dépression dans son île perdue.
Et le pire (parce qu'il y a encore pire que ça ) c'est que lorsqu'elle revient il est furieux contre elle parce qu'elle le gêne pour ses petites affaires !! Franchement mais quel sale type (heureusement que les gros mots sont interdits sinon j'exprimerais plus que ça ma haine je dis bien ma haine contre ce François) Je me demande comment on peut aimer un homme pareil. Enfin au moins ce qui pimente un peu l'histoire c'est que notre chère Sylvie va se rebeller contre lui (enfin !!!!!) et épouser un autre homme même si je trouve que c'est nul de faire ça .
Ca ne me gêne pas qu'elle épouse un autre (bien au contraire) mais ça sert à rien quand même puisque de toute façon le mari de Sylvie va mourir et le plus horrible dans tout ça c'est qu'il va mourir parce que Sylvie va le tromper avec ... François !!!!
François est vraiment un homme méprisable punaise pendant les deux premiers tomes Sylvie était invisible pour lui et juste parce qu'elle va se marier avec un autre il se rend compte "qu'il l'a toujours aimé" mais oui bien sûr et moi je suis la reine d'Angleterre .
Enfin une série que je n'aime pas du tout (même si l'intrigue et le style d'écriture de cette trilogie sont sympas)

par ingaelisa