Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de tessy : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Nevermore, Tome 2 : Enshadowed Nevermore, Tome 2 : Enshadowed
Kelly Creagh   
4,5/5

Haaaaaaaaaaa ! C'est officiel : je suis fan de la trilogie NEVERMORE.

Le premier tome m'avait énormément plu, j'avais adoré les personnages, l'ambiance, l'écriture de l'auteure... Tout, absolument tout, m'avait charmé. J'avais un peu peur d'être déçu par ENSHADOWED, sauf que j'ai ressenti EXACTEMENT les mêmes émotions que lors de ma lecture du premier volet.

Tout est obsédant avec cette intrigue : l'ambiance est noire et prenante au possible, Isobel est touchante et adorable, Gwen est hilarante et ultra attachante, puis toutes les références à Poe et la plume de Kelly Creagh nous coupent le souffle. J'ai juste été enchanté, transporté et captivé de la première à la dernière page du livre.
La fin me laisse complètement haletant. Genre, vraiment. Je me la repasse en boucle tant elle est horriblement ouverte. Je veux la suiiiiiiiiiiiiiite ! OBLIVION ne pourra jamais arriver assez vite dans ma PAL pour calmer mon impatience.

Une saga que je recommande ultra chaudement pour le moment et dont j'espère que l'ultime opus me confortera dans l'idée que cette trilogie est à surveiller de très très près !

NEVERMORE ♥ ENSHADOWED ♥

par Jordan
Calpurnia Calpurnia
Jacqueline Kelly   
Je l'admets volontiers, les sciences et moi, ça n'a jamais été une grande histoire d'amour. (Ah tous ces 6 en SVT à l'époque, qu'est-ce que ça pouvait me décourager...)

Alors imaginez ma réaction en voyant :
- la couverture totalement immonde et pas du tout évocatrice dudit ouvrage,
- qu'il s'agit d'un roman "naturaliste".

Je vous l’avoue, j'ai fait un blocage au départ, puis j'ai vu que ce livre ne bougeait pas des étagères de mon lieu de travail et pourtant j’en avais lu beaucoup de bien sur Internet. Donc je me suis forcée et bien m’en a pris car ce livre est un petit bijou !

Non content de faire évoluer cette petite fille, Calpurnia, que sa famille voudrait docile et domestique, en un redoutable esprit scientifique, Jacqueline Kelly parvient grâce à elle à évoquer tout une époque : la condition des femmes, celle des domestiques également, l’éducation à la dure des enfants ou encore les progrès de l’automobile et de la science d'une façon générale.
Sans être rébarbatif, scolaire, sans donner une montagne de détails, Mme Kelly donne envie une fois le livre refermée d’en savoir davantage, à la fois sur cette période mais également sur les choix de Calpurnia.

Car c’est la fin le petit point noir du livre, cette fin ouverte [spoiler]qui ne nous dit pas clairement si cette enfant a réussi à imposer ses choix de vie ou si elle a été empêchée de s’épanouir à cause de son statut de femme.[/spoiler] Un regret mais, je le suppose aussi, une nécessité pour le lecteur à une réflexion plus profonde.

Un très bon livre que je ne regrette finalement pas d'avoir ouvert !

par Rowena77
Winner, Tome 2 : The Crime Winner, Tome 2 : The Crime
Marie Rutkoski   
4/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/books/332/chronique-the-curse-tome-2-the-winner-s-crime-de-marie-rutkoski

“If you won’t be my friend, you’ll regret being my enemy.”

Un seconde tome à la hauteur de mes attentes ! Beaucoup plus sombre et plus complexe que le premier, The Winner's Crime a su mettre la barre très haute. J'ai nettement préféré ce tome au premier alors que The Curse était déjà un très bon début !

Marie Rutkoski nous propose une fois de plus un livre rempli de personnages manipulateurs, de secrets, de complots et de plot twist impossible à prévoir. Et j'aime les livres imprévisibles ! Dans The Winner's Crime, aucun des personnages n'est épargné. Ils doivent tous faire face à des choix déchirants.

Kestrel est toujours aussi rusée mais, l'est-elle suffisamment face à l'empereur ? L'histoire se déroule effectivement au sein de la cours et l'intrigue tourne donc principalement autour des enjeux politiques. Contrairement au premier tome, celui-ci propose très peu de romance car Kestrel et Arin son séparés pendant la majorité du bouquin. Une fois réunis, leurs conversations sont brèves et retenues, bien que chargées d'émotions et de tension !

J'ai beaucoup aimé la tournure des événements même si c'est vrai que tous ces non-dits entre Kestrel et Arin ont un peu attisé ma frustration ! Ils sont clairement amoureux l'un de l'autre mais ils n'osent pas se l'avouer afin de protéger l'autre. Ahlala. Néanmoins, je comprends leurs motivations donc ce n'était pas si agaçant que ça, c'était même plutôt logique, MAIS QUAND MÊME.

“Sometimes you think you want something,” Arin told him, “when in reality you need to let it go.”

Comme je le disais plus haut, les personnages en voient de toutes les couleurs ! Alors que Kestrel se rend compte de ce que signifie réellement une vie à la tête d'un empire, Arin, quant à lui, est prêt à tout pour mener son peuple vers la liberté. Il n'hésite pas à partir à la rencontre d'un autre peuple pour les rallier à sa cause, malgré le fait que cela ne s'avère pas être aussi facile que cela !

Dans ce tome, Kestrel n'a pas beaucoup d'alliés : l'empereur est un expert en manipulation ; ses anciens amis, Ronan et Jess, ne veulent plus la voir ; Arin est ailleurs… J'ai été agréablement surprise par le personnage de Verox (le fils de l'empereur qui va devenir le mari de Kestrel), je l'ai trouvé assez intéressant. Je pensais qu'il y aurait un triangle amoureux avec lui, Kestrel et Arin, mais non. (ouf !) Au début, je l'ai trouvé un peu fade mais, au final, c'était un bon ami pour Kestrel (elle avait vraiment besoin d'amis, haha !) Du côté de Arin, j'ai bien aimé le personnage de Roshan (du peuple de Dacran) : un personnage singulier mais qui a réussi à me captiver et à m'intriguer.

J'ai trouvé que The Winner's Crime était plus sanglant que The Curse, ce qui est un bon point pour moi ! Il y a même l'un des personnages principal qui se retrouve défiguré de façon permanente, ce que l'on ne trouve pas souvent dans les livres. J'ai aimé le fait que l'auteure n'ait pas eu peur de malmener ses précieux personnages, mwuahahah.

par wilkymay