Livres
529 036
Membres
549 456

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Testament, Tome 1 : L'héritière



Description ajoutée par themusik 2014-11-24T19:52:50+01:00

Résumé

Je m'appelle Agnès Cleyre et je suis orpheline. De ma mère sorcière, j’ai hérité du don de voir les fantômes. Plutôt une malédiction qui m’a obligée à vivre recluse, à l’abri de la violence des sentiments des morts. Mais depuis le jour où mon oncle notaire m’a prise sous son aile, ma vie a changé. Contrairement aux apparences, le quotidien de l’étude qu’il dirige n’est pas de tout repos : vampires, loups-garous, sirènes... À croire que tout l’AlterMonde a une succession à gérer ! Moi qui voulais de l’action, je ne suis pas déçue… Et le beau Navarre n'y est peut-être pas étranger.

Romancière, nouvelliste et anthologiste, Jeanne-A Debats a convoqué les figures les plus flamboyantes du fantastique pour une romance douce-amère dans la Ville Lumière. Plume reconnue de l'imaginaire français, sa novella La Vieille Anglaise et le continent a été lauréate du Grand Prix de l'imaginaire, des prix Julia Verlanger et Rosny aîné.

Afficher en entier

Classement en biblio - 160 lecteurs

extrait

On pouvait dire ce qu’on voulait de la plupart des éternels, Herfauges en tête, mais jamais ils n’égaleraient en horreur ce que les simples humains étaient capables de concevoir rien que pour s’éliminer les uns des autres. En général, les éternels ont du mal à penser industriel, même en terme d’extermination. Ce n’est pas dans leur nature. Ce sont plutôt des chasseurs, ils comprennent la nécessité de la reproduction du gibier.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

J’ai trouvé ce livre original, non par le thème (vampires, sorcières, loups-garous), mais par son écriture. Il ressemble à un polar ou à une chasse au trésor, mêlé à l’histoire de France.

Les personnages sont caustiques ; l’humour est bon.

Les couvertures (celles dessinées) ne sont pas belles, mais bien dans l’esprit du livre : sombre et corrosif.

Afficher en entier
Bronze

Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=45945

J'ai mis la note de : 17/20

Mon avis : L’univers créé par Jeanne-A Debats nous transporte dans un futur proche où toutes les créatures que l’on a l’habitude de suivre dans les contes, les légendes ou les mythes, côtoient les humains, sans que ces derniers ne soient au courant de rien. L’héritière n’innove pas énormément en la matière, notamment en choisissant de mettre au premier plan des vampires et des loups-garous, deux espèces imaginaires communes dans ce type de récit.

Cependant, les personnages, leur charisme et leur caractère apportent du sang neuf, des sous-intrigues captivantes et des répliques aussi dynamiques que délicieuses. Le vocabulaire, sans aller dans le vulgaire ni le cru, reste assez imagé pour que l’on s’imprègne de toutes les subtilités mâtures énoncées.

En plus des vampires et des loups-garous, nous rencontrons des sirènes, des médiums, des fantômes et des sorcières dans ce tome un, entres autres choses. L’occulte reste constamment présent, apportant une atmosphère lugubre bienvenue, agrémentées de spectres, des formes que perçoit l’héroïne Agnès, grâce à un pouvoir dont elle se passerait bien volontiers.

Malgré cette ambiance plutôt sombre, l’auteure réussit le défi de faire rire ses lecteurs. Les personnages sont sarcastiques et satyriques à souhait, surtout le vampire Navarre, un des acolytes de l’oncle d’Agnès, qui porte un regard bien cynique sur les humains, du haut de ses plusieurs centaines d’années. Parfois un peu condescendant, ou prétentieux, on finit tout de même par l’apprécier, tout comme Géraud, l’oncle notaire, dont les connaissances et l’intelligence semblent ne pas avoir de limite. Différemment de l’insolence de Navarre, on ressent davantage la tristesse qui s’échappe de ce personnage. Ils forment ainsi un savant mélange fascinant.

Agnès découvre l’AlterMonde pas à pas, aidée du dernier membre de sa famille encore en vie, et apprend à maîtriser ses pouvoirs. Ceux-ci se développent d’ailleurs au fil du livre pour éclater lors d’une scène grandiose à couper le souffle. Dans L’héritière, on suit Agnès dans sa toute première aventure avec l’Etude, un cabinet réputé pour aider les peuples de l’AlterMonde à gérer toutes sortes de soucis judiciaires. Dans ce tome un, nos héros doivent aider une famille de vampires à trouver un héritier digne de leur succéder. Tâche ardue lorsque l’on sait que les vampires vivent des centaines d’années, et qu’il va falloir à l’Etude rechercher toutes traces de naissances dans une famille qui a traversé l’Histoire.

Le roman nous transporte ainsi quelques temps dans le passé, le temps des recherches du cabinet, nous rappelant quelques faits historiques au passage, ou nous en faisant découvrir d’autres, selon les connaissances des lecteurs. L’enquête est rondement menée, ne perd pas en rythme et s’associe à des sous-intrigues aussi prenantes, comme une histoire d’amour naissante, des querelles entre coéquipiers, des pouvoirs incontrôlables, un changement de vie pour Agnès qui avait l’habitude de vivre recluse, et la présence d’un vampire ignoble et perfide que l’Etude soit surveiller et nourrir. Les discussions entre Géraud et Navarre sont passionnantes en puissance, tandis que celles avec Zalia, la sirène, sont portées sur les jeux de mots et le comique. Les tons s’accordent pour nous fournir un récit savoureux.

La narratrice, Agnès, s’appesantit souvent un peu trop sur ses ressentis et émotions, de sorte que certains dialogues en deviennent très lents, notamment quand l’héroïne se justifie après chacune de ses phrases, par exemple, ou lorsqu’elle examine les sous-entendus des autres interlocuteurs. Cela permet tout de même de mieux la connaître pour la suite des aventures, et de s’attacher à elle. Son pouvoir lui mène la vie dure, mais la jeune fille parvient à s’en sortir, malgré toute la souffrance et la douleur que les fantômes lui communiquent lors de ses passages dans les rues de Paris. La saga Testament permet de se rendre compte de tous les massacres qui ont eu lieu dans la capitale, et de l’Histoire chargée qui fourmille dans les murs de la ville.

Sur la fin, une scène hilarante retient particulièrement l’attention, grâce à la présence de personnages légendaires à la puissance incroyable, mais à l’apparence qui dénote complètement avec la stature de leur fonction. L’auteure réinvente des codes et se les réapproprie avec réussite, pour nous offrir des scènes émouvantes, drôles ou plus sombres, dans un univers crédible et cohérent, qui fascine.

L’héritière constitue un beau début de saga, qui place ses personnages principaux charismatiques et qui donne envie de lire la suite. Bien que l’univers ne soit pas complètement original, il nous fait rêver et revisite l’Histoire comme des légendes oubliées.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fan06 2019-11-18T09:04:16+01:00
Argent

Pour les 3 tomes : Alors on est loin de la fantasy habituelle car, certes il y loups garous, vampires et autres mais ils ne sont pas au cœur de l'intrigue et ne seront pas plus développés le long du roman. Agnès en est le personnages principal et ne se rajoutent que quelque personnages récurrents au tome 2 et 3. J'ai aimé l'écriture de l'auteure, recherchée, précise et incisive. Ce que j'ai moins aimé, les personnages disons l'absence de sentiments et d'empathie surtout venant d'Agnès qui est sensée en avoir au vu de son évolution dans le tome 3...

Afficher en entier
Or

Récit résolument féministe, nous voilà embarqués dans les pas d'Agnès, cette sorcière de vingt-sept ans adepte des minus jupes et hauts talons, même en une pleine nuit de la Toussaint pour escalader les grilles du cimetière du Père-Lachaise. Que fait-elle là ? Compte-elle pratiquer un rituel ? Eh bien non. Car Agnès est une sorcière particulière : elle "absorbe" les fantômes. Nous la rencontrons au cimetière du Père-Lachaise en cette nuit particulière, fortement alcoolisée pour que les fantômes ne se jettent pas tout de suite sur elle. Or c'est cette nuit qu'elle retrouve son oncle Géraud et qu'elle fait la connaissance de Navarre. Et là voilà embarquée pour travailler dans un cabinet de notaire pour les créatures de l'AlterMonde : vampires, sirènes etc !

.

De la bit-lit made in France avec un Paris version 2029, des personnages colorés, de l'humour, des scènes magiques, des vampires, de l'aventure, un zeste de romance… n'attendez plus pour découvrir cette trilogie de Jeanne-A Debats !

.

Mon retour lecture complet : http://maude-elyther.over-blog.com/2019/08/jeanne-a-debats-l-heritiere-editions-actusf-collection-3-souhaits-octobre-2014-collection-helios-mars-2016.html

Afficher en entier
Argent

J'avoue qu'au départ j'étais plutôt réticente : bit lit, vampires... Mouais bof. Je n'ai pas vraiment changé d'avis pourtant il y a eu de bonnes surprises.

D'abord, je trouve que la préface est une belle entrée en matière pour découvrir la bit lit. Et on voit bien dans la postface cette recherche littéraire et historique.

Pour la forme, ce n'est pas toujours conforme à ce que l'on attend. le point de vue est focalisé sur l'héroïne, une sorcière, qui a bien sur un don paranormal. Il s'avère pourtant plus handicapant qu'autre chose : il attire à elle tous les fantômes du coin. Et cà la rend plus que nerveuse de subir toutes leurs haines et autres émotions violentes.

J'ai aimé que l'histoire d'amour ne soit pas omniprésente.

Sorcières, vampires, loup-garous, fantômes, tout le monde y est, excepté zombies. il y a même une roussalka, vous savez ce sont les créatures sirènes qui noient les jeunes filles juste pour le plaisir.

Le point fort de ce roman c'est son aspect historique si l'on peut dire. Certaines scènes se passent dans le cimetière du Père Lachaise et font référence à la répression qu'il y a eu contre les Communards en 1871.

L'autre point foret ce sont les clins d'oeil évidents à d'autres oeuvres fantastiques : Algernon est un souris blanche, un vampire devient vert de rage en lisant Twilight.

J'ai vraiment beaucoup aimé le parti pris de l'auteur de ne pas se prendre au sérieux et de prendre le contrepieds de ce que l'on attend en lisant du bit lit. Pour ma part, je n'aurai jamais pensé y croiser Karl Marx et Zola et que le combat garous/vampires deviendrait une nouvelle lutte des classes.

Afficher en entier
Lu aussi

Chronique complète : https://la-choupaille-lit.blogspot.com/2018/05/testament-tomes-1-et-2-de-jeanne-debats.html

Voilà clairement deux tomes qui ne me laisseront pas un souvenir impérissable malgré un moment loin d'être vilain passé en leur compagnie. Si au premier abord vous penserez aux Soeurs Carmines d'Ariel Holzl en en parcourant le synopsis, rassurez vous : Testament se différencie assez rapidement de l'oeuvre de Holzl... et y perd au change, les deux ne jouant pas dans la même cour.

Au rendez vous dans Testament (et particulièrement dans le second tome, il faut bien l'avouer) : humour infantilisant (pipi-caca-zizi, bonjour!), protagonistes secondaires charismatiques mais hélas insuffisamment pour pallier à la mollesse de l'héroïne et la faiblesse de l'intrigue.

Bien que le tout se lise sans trop de mal, on n'est pas dans le haut du panier de l'urban fantasy... ni au fond non plus. En somme, deux premiers tomes moyens, et un troisième que je ne lirai pas.

Afficher en entier
Bronze

J'ai beaucoup ris en lisant ce livre, cet humour plutôt cynique m'a vraiment plu !!!

Malheureusement je ne me suis attachée à aucun des personnages, ci ce n'est Jacques qui apparaît que bien tard dans le livre.

Je m'attendais à un côté historique et familiale plus présent, j'en attendais un peu plus sur le fait de bousiller les clichés sur les créatures de légendes... Mais je dois quand-même le mentionner, j'ai bien aimé les escarpins d'Agnès...

Afficher en entier
Bronze

Loin de l'adolescente naïve lambda notre héroïne connait déjà l'alter-monde et ce qu'il implique.

L'attrait de cette histoire c'est que bien qu'ayant du sang magique et des connaissances de ce monde merveilleux (qui est tout à fait intégré au monde et nous offre une vision amusante mais réaliste de comment se sont adaptés les peuples magiques au monde des homme) Agnès n'as jamais eu d'interaction avec pour une raison que je vous laisse découvrir qui rend le récit des plus intéressant.

Si vous vous attendez à ce qu'elle se pâme d'amour devant un vampire ou un loup garou vous pouvez faire demi-tour. Elle combattra la moindre attirance qu'elle éprouvera et fera montre d'une maturité qui vous régalera de mordant.

Un livre très agréable qui vous entraîne facilement dans un Paris reconnaissable mais pas si ordinaire.

Afficher en entier
Argent

Après lecture du résumé, je m’attendais à suivre une adolescente/jeune adulte qui découvre un nouveau monde : celui des créatures surnaturelles. Ôtez-vous immédiatement cette idée de la tête, car :

- Agnès a 27 ans et une maturité, bien qu’elle ne soit pas souvent sortie de chez elle, qui fait du bien !

- Elle connait l’AlterMonde, ce sont les détails de cet univers que nous apprenons dans ce premier tome.

Ce roman d’urban fantasy a été une bouffée d’oxygène de par son originalité. Le cabinet notarial de l’oncle Géraud n’y est pas étranger, d’ailleurs ! On y suit la même affaire de succession tout au long du récit, mais les rebondissements de l’enquête ne m’ont pas laissé le temps de m’ennuyer.

La profondeur d’Agnès, le personnage principal, est appréciable. Elle vit des épreuves terribles, prend le temps de pleurer, puis remonte en selle. Elle n’oublie pas ses blessures, mais la vie continue, et elle l’a bien compris. J’ai adoré les touches d’humour acide qui parsèment l’histoire. (J’ai encore éclaté de rire en recopiant l’extrait ci-dessous, c’est vous dire…)

Les personnages secondaires détiennent leur personnalité propre et, petit à petit, s’installent dans la vie d’Agnès. Les amitiés naissent doucement, mais joliment. Comme dans la vie réelle, en fait. Ce point est d’ailleurs à souligner : si je suis autant entrée dans l’histoire, c’est parce que le monde fantastique de l’auteure se mêle intimement au nôtre. Découvrir les us et coutumes de l’AlterMonde a été un réel plaisir.

Le style de Jeanne-A Debats est raffiné et contient une certaine richesse de vocabulaire, sans tomber dans le pompeux. Les décors finement plantés permettent une immersion dans cette fiction contemporaine à l’humour parfois noir. À découvrir !

À la prochaine pour le second volet,

Read more at http://ma-boite-de-pandore.e-monsite.com/pages/chroniques/fantastique/testament/tome-1-l-heritiere.html#jfPSdEOCuZ6R2gYv.99

Afficher en entier
Argent

Très agréablement surprise par cette lecture, je m'attendais à une énième aventure avec des vampires et des loup-garous un peu basique, mais ce livre va finalement un peu plus loin (même si nous restons évidemment dans ce domaine), et le style de l'auteur est aussi très plaisant. Je pense d'ailleurs que c'est lui qui fait beaucoup de poids dans la balance de mon coeur, car j'ai trouvé pour une fois que nous étions face à une autrice qui savait s'exprimer, faire passer des sensations, des sentiments, sans tomber dans un pathos guimauve dans lequel certaines héroïnes de roman pataugent. Agnès est un personnage ambivalent, avec une certaine profondeur, qui s'interroge sur elle, ses sentiments, et je la trouve finalement très attachante. Beaucoup de personnages d'ailleurs sont attachants dans ce roman. Il y a un background plutôt travaillé, du suspense, etc. Bref, ce n'est pas non plus mon histoire d'aventures fantastiques préférée, mais je suis plutôt conquise pour ce premier tome et je vais poursuivre avec le prochain.

Afficher en entier

Date de sortie

Testament, Tome 1 : L'héritière

  • France : 2016-03-31 - Poche (Français)

Activité récente

Lisoune l'ajoute dans sa biblio or
2020-06-11T12:26:27+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 160
Commentaires 26
extraits 7
Evaluations 55
Note globale 7.98 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode