Livres
473 286
Membres
446 933

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par alexandre-ragon 2012-07-30T19:10:19+02:00

" Est-il Dieu possible, en pleine mouvance des droits de la femme, que des bougresses se plient encore aux ordres fascisants d’une espèce de Ubu prostatique de la mode, qui au lieu de crever de honte dans son anachronisme, continue de leur imposer le carcan chiffonneux de ses fantasmes étriqués, et cela, jusqu’au fin fond populaire de nos plus mornes Prisunic ?

Je t’en prie, ma femme, ma sœur, mon amour, mets ton jean, ou reste nue, mais ne marche pas dans la mode, ça porte malheur. "

Textes de scène - Éditions du Seuil

Afficher en entier
Extrait ajouté par anichinabe 2011-06-19T17:48:33+02:00

Dans sa jeunesse, avant de jouer, Madeleine Renaud était obligée de sauter un repas. Et Jean-Louis Barrault était obligé de sauter Madeleine Renaud. Jacques Brel n'a jamais pu rentrer un soir en scène sans avoir dégueulé tripes et boyaux cinq minutes avant. Alors que moi c'est cinq minutes après...

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-27T18:02:42+01:00

Dieu a dit : "tu aimeras ton prochain comme toi-même", c’est vrai. Mais Dieu ou pas, j’ai horreur qu’on me tutoie, et puis je préfère moi-même, c’est pas de ma faute.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-27T18:02:22+01:00

S’il n’y avait pas la science, malheureux cloportes suintants d’ingratitude aveugle et d’ignorance crasse, s’il n’y avait pas la Science, combien d’entre nous pourraient profiter de leur cancer pendant plus de cinq ans ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-27T18:02:10+01:00

Moi, j’ai pas de cancer, j’en aurai jamais je suis contre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-27T18:01:57+01:00

Tout dans la vie est une affaire de choix, ça commence par la tétine ou le téton, ça se termine par le chêne ou le sapin.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-27T18:01:44+01:00

Tenez, y a une coutume du spectacle qui me les gonfle singulièrement - et d'ailleurs c'est très bien que je vous en parle dès maintenant, tout de suite -, c'est...les rappels.

C'est totalement absurde, les rappels.

Enfin, écoutez, dans la vie normale, dans la vie courante, quand un type a fini son boulot, qu'est-ce qu'il fait ? Il dit au revoir, et il s'en va. Voilà. Il ne revient pas : enfin, on n'imagine pas un plombier, par exemple, resonnant à la porte, après avoir réparé une fuite, juste pour refiler un petit coup de clé de douze

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-27T18:01:15+01:00

Il faut retarder l'heure matinale de se revoir au miroir, aujourd'hui un peu plus mort qu'hier et bien moins que demain...

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-27T18:01:00+01:00

D'abord, il y a la fête des mères

Ensuite, il y a la fête des pères

Et la fête des enfants ?

Pourquoi ne célébrons-nous pas chaque année la fête des enfants ? C'est la tendre pensée qui me montait au coeur, l'autre soir, tandis que j'ouvrais machinalement le tiroir aux trésors où la mère de mes enfants et moi-même engrangeons jalousement les charmants cadeaux qu'année après année les petits anges confectionnent de leurs petites mains potelées, sous la tendre férule de la maîtresse d'école.

Il y avait là, pêle-mêle, sous mes yeux éblouis d'émotion paternelle, six colliers de nouilles, trois bracelets de haricots, huit vide-poches en pots de yaourt, harmonieusement enrobés de feutrine mauve et jaune, cinq boîtes à bijoux Caprice des Dieux, et trois magnifiques pieds de lampe de chez Préfontaines, consignés, certes, mais quand on aime, on ne compte pas.

Pourquoi ne célébrons-nous pas la fête des enfants?

Pourquoi nous, et pas eux ?

Pourquoi les papas et les mamans de France, à leur tour, ne paieraient-ils pas de leur personne et n'exécuteraient-ils pas, de leurs propres mains, quelques présents, modestes et sans prétention bien sûr, mais qui s'avèreraient tellement plus précieux, au coeur de nos chers petits, que ces poupées toutes faites ou ces trains électriques sophistiqués et glacés que notre sécheresse de coeur nous pousse à leur jeter négligemment dans les bras après un baiser furtif?

Ne saurons-nous donc jamais trouver le temps de nous pencher plus affectueusement sur ces fronts graciles au-dessus de ces grands yeux brûlants aux longs cils vibrants d'un amour incapable de s'épanouir au rythme infernal de nos ambitions carriéristes dont la tyrannie nous condamne à répondre définitivement ta gueule, à l'enfant qui nous dit maman, je m'ai fait violer?

C'est promis.

Je vais vous en donner, moi, mes chéris, des jolis cadeaux faits à la main.

Je vais vous en fabriquer, moi, des Schtroumpfs pas chers, avec deux boulettes de mie de pain et quatre allumettes pour les pattes. Je vais vous en structurer des vaisseaux spatiaux en cageots de patates....

En prime, je composerai moi-même le petit compliment, et je vous le dirai moi-même au dessert, avec une révérence au début et une révérence à la fin.

Certes je doute de pouvoir atteindre dans le lyrisme les sommets extatiques où votre mère et moi-même fûmes emportés à l'écoute de la bouleversante déclaration octosyllabique de la dernière fête des mères, dont le texte, délicatement colorié, enveloppe encore le joli cache-pot William-Saurin de la dernière fête des pères.

C'était un fort beau texte. Je ne résiste pas au plaisir de vous en faire profiter.

"La Merveille"

Ma vie est un enchantement.

Quand je m'endors, quand je m'éveille,

Ou quand je joue, à tout moment,

Une fée douce me surveille.

Elle m'entoure de soins charmants

Cette merveille, c'est maman.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-27T18:00:44+01:00

Ne me parlez pas de la non-responsabilité du savant face aux utilisations détournées de ses découvertes.

Il y a autant de savants innocents dans le monde qu'il y avait de paysans persuadés d'habiter près de l'usine Olida dans les faubourgs de Buchenwald.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode