Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de ThaliaMoony : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Blue Flag, tome 4 Blue Flag, tome 4
Kaito   
https://lapommequirougit.com/2020/02/05/blue-flag-4-%e2%80%a2-kaito/

Je remercie les éditions Kurokawa pour cette lecture. J’avais si hâte de découvrir la suite de ce manga. Il est si beau et émouvant à chaque tome. D’ailleurs, j’ai déjà extrêmement hâte de voir ce que le tome 5 pourrait nous réserver.

Taichii et Tôma dans ce tome-là vont discuter d’avenir, de ce qu’ils souhaiteraient faire après le lycée. Après tout, ça approche à grand pas pour eux ! Pourtant Tôma à l’air perdu. Il n’a aucune idée de ce qu’il aimerait faire à part être libre.

De son côté, Futaba apprend que c’est bientôt l’anniversaire de Taichii et se met en tête de lui faire un anniversaire avec nos quatre protagonistes réunis. Sauf que cet anniversaire risque de devenir inoubliable pour Taichii. Dans le bon ou le mauvais sens du terme ? À vous de le lire pour le découvrir ! ?

Franchement, à chaque tome, j’ai peur que mes attentes soient trop hautes, d’être déçue, que la saga diminue en qualité, mais non ! À chaque fois je surprise, la qualité est aux rendez-vous et on passe un bon moment avec les personnages.

L’histoire évoluée doucement, mais sûrement. On s’attache de plus en plus aux personnages et du coup, l’émotion y est de plus en plus forte. On est en empathie avec eux et de ce fait, on est bouleversé par énormément d’émotions en même temps à chaque lecture.

En bref, un quatrième tome pour Blue flag à la hauteur des autres. Il vous transportera de nouveau dans un univers très émotif et prenant. L’histoire est toujours aussi captivante et les personnages attachants. Comme toujours, après chaque tome, on n’a qu’une hâte : pouvoir lire la suite !!!!!
Blue Flag, Tome 3 Blue Flag, Tome 3
Kaito   
https://lapommequirougit.com/2019/11/10/blue-flag-3-%e2%80%a2-kaito/

Je remercie les éditions Kurokawa pour cette lecture. Voilà, j’ai lu le dernier tome de sortie pour le moment sur cette saga. J’ai vraiment hâte de pouvoir découvrir la suite, car là, j’en ai les larmes aux yeux.

Dans le dernier tome, Taichi c’était inconsciemment jeté sous les roues d’une voiture, afin de sauver un petit chaton. Heureusement, il n’avait que quelques égratignures, car Tôma avait également essayé de le sauver.

Ainsi, Tôma se retrouve à l’hôpital, avec une jambe cassée. Pourtant, il y a bientôt un match important de baseball et il est le capitaine et le meilleur joueur de leur équipe. Tôma s’en veut énormément, il se flagelle de son erreur.

De plus, ses sentiments pour Futaba débordent de plus en plus. Entre sa culpabilité et son amour pour elle, il n’en peut plus, il éclate de colère face à elle. Il lui demande de choisir. C’est lui ou Tôma

J’ai beaucoup aimé ce tome qui est très concentré sur Taichi et la réalité de ses sentiments. On ressent la colère, la tristesse qui déborde de lui. C’est un personnage qui devient à chaque tome un peu plus touchant. On a envie de le consoler et de le prendre dans nos bras.

En bref, j’adore de plus en plus Blue flag et surtout Taichi. J’aimerais vraiment voir ce manga adapté en animé, cela serait si beau à voir ! J’ai vraiment hâte que la suite sorte, car là, je deviens de plus en plus impatiente sur la suite des événements !
Blue Flag, Tome 2 Blue Flag, Tome 2
Kaito   
☼ Mon avis ☼

Avant de commencer ma critique sur le tome deux de " Blue Flag ", je voulais remercier la maison d'éditions Kurokawa qui m’a gentiment offert cet ouvrage grâce à un partenariat.
Tout d'abord, quel plaisir de retrouver les personnages de cette série ainsi que leurs aventures.
Étant donné que le premier tome a été pour moi, un réel coup de cœur, je devais absolument lire la suite.
Premièrement, la couverture de ce volume est tout simplement magnifique, elle représente très bien le lien fort qui unis ce trio, j'ai juste trouvé dommage que Masumi n'apparaisse pas à côté d'eux.
Comme l'explique le résumé de ce deuxième tome, le récit va se concentrer en grande partie sur la fête du sport qui est très souvent représenté dans les mangas.
Je comprends très bien que cette activité sportive est un très bon moyen de montrer la force de Toma lors des compétitions, pourtant malgré cet événement, Toma n'apparaît pas autant que les autres personnages, il est souvent mis en retrait et finalement, j'ai encore plus envie d'apprendre à le connaître.
L'idée d'insérer cette activité sportive n'a vraiment rien d'innovant cependant rajouté une équipe de supporter donne une certaine originalité ceux qui m'a d'ailleurs beaucoup plu.
Ce que j'adore dans cette série, c'est qu'aucun personnage n'est oublié, ils possèdent tous une très grande importance dans l'œuvre.
C'est pourquoi, je me suis facilement attaché aux différents personnages.
Il faut savoir que ce deuxième tome est beaucoup plus posé, il ne se passe pas grand-chose à part les différentes questions de Masumi qui grâce à ça se dévoile petit à petit ainsi que cette triste fin, qui m'a complètement bouleversé lorsque je l'ai lu.
Nous avons ici un livre avec beaucoup de réflexion, puisque les personnages se posent énormément de questions sur leurs avenirs, ainsi que sur leurs choix de fac.
J'aime toujours autant les dessins de l'auteur, les décors sont présents au bon moment, les trames sont utilisées comme il faut, parfois les réactions des personnages sont complètement loufoques.
Les protagonistes ne sont pas du tout statiques, le rythme est vraiment bien tenu du début jusqu'à la fin, on n'a pas le temps de s'ennuyer même si les séquences sont assez basique.

En conclusion : ce deuxième tome est toujours aussi fabuleux, c'est juste dommage que le 3/4 du livre est centré sur un seul événement qui est en plus beaucoup trop revisité dans les mangas.

par Mangastra
Blue Flag, tome 1 Blue Flag, tome 1
Kaito   
Tout d’abord un grand merci aux éditions Kurokawa pour ce beau partenariat et à Guillaume pour cette proposition de service-presse, ainsi que sa continuelle gentillesse et disponibilité.

Ce manga est classé en tant que shonen, mais on me l’a proposé en tant que shojo, genre dont il est assez proche par son côté très romance (même si oui, on est d’accord, le shojo ne s’arrête pas à la romance). Cependant, l’histoire est foncièrement aussi originale qu’inattendue et casse pas mal des codes habituels du shojo-romance, du moins, dans ce premier tome. Ce qui lui pense lui vaut d’être classé en shonen, qui ne correspond pas vraiment plus que le shojo au style de l’histoire ;-) Un inclassable donc, que je définirais surtout comme une « tranche de vie ».

D’abord, le héros de l’histoire, comme nous le montre la très jolie couverture de ce premier opus, est un garçon, Taichi. On le voit sur cette première illustration au premier plan, avec derrière, les deux principaux protagonistes, à savoir Tôma, ami d’enfance de Taichi, et Futaba, une jeune fille de la classe de Taichi, qu’il fuit sans bien savoir pourquoi.

On remarque immédiatement, sur cette couverture, que Taichi est l’élément central, et que ce triangle ne va pas suivre une route habituelle. En suivant les regards, on s’aperçoit que Futaba regarde Tôma, dont elle est amoureuse, tandis que Tôma, lui… suivez son regard ;-)

J’aime beaucoup cette couverture aux couleurs et illustrations très douces. Les fleurs de sakura, le ciel bleu de printemps, trois étudiants aux airs nonchalants, mais aussi un peu perdus, nous avons tout de suite le ton de l’histoire, qui se déroule sur un tapis de délicatesse.

Les dessins sont vraiment très chouettes, parfois très beaux, parfois plus légers, annonciateurs d’une ambiance drôle, lycéenne, remplie d’émotions mais aussi de situations comiques, d’incompréhension, d’humour. Je les ai vraiment beaucoup appréciés, ils m’ont énormément aidée à me plonger dans l’histoire.

Les personnages sont bien faits, très différenciés les uns des autres, et ils ont chacun leurs caractéristiques. Tôma est le beau gosse immense, sûr de lui, souriant et classe, Futaba et Taichi sont un peu ses opposés : manque d’assurance, petite taille, maladroits et plus agités émotionnellement.

Les caractères des personnages sont très différents des clichés du shojo, ou alors, au contraire, jouent avec ces clichés pour se les approprier. Clairement, Futaba est l’héroïne habituelle d’un shojo, petite, mignonne, remplie de bonne volonté et malhabile, pourtant ce n’est pas elle l’héroïne. Certes, on suit sa romance page après page, mais l’histoire reste presque à 100% centrée sur Taichi, sauf dans les dernières pages, dont je ne vous révèlerai bien sûr pas le contenu, mais qui changent de point de vue pour nous proposer un cliffhanger des plus intéressants.

Taichi pourrait être l’héroïne de shojo par excellence aussi, d’ailleurs ;-) Même si son rôle, au début de l’histoire, est celui d’intermédiaire pour aider Futaba dans sa quête d’attention de la part de Tôma, le récit se concentre sur ses émotions, alors qu’elles évoluent au cours du récit, tandis qu’il se rapproche à la fois de Futaba et de Tôma. Se crée alors un étrange trio, auquel va bientôt être intégré un quatrième personnage encore un peu mystérieux. Le récit reste centré sur ces personnages-là pour l’instant, même si quelques autres sont introduits.

Taichi m’a beaucoup touchée par son caractère peu malléable et très grognon, sa maladresse émouvante, son apparence si frêle qui donne envie de le protéger, même s’il est fier et se veut très masculin. Il a pourtant un faible pour les choses mignonnes et son amitié avec Futaba porte beaucoup à confusion notamment pour Tôma, qui va bientôt être persuadé qu’en fait, ces deux-là sortent ensemble.

Entre cette donnée et le fait que Taichi est persuadé que Tôma est amoureux d’une femme aux cheveux noirs, les quiproquos ne vont aller qu’en grandissant, alors que la confusion gagne non seulement les esprits, mais aussi les cœurs. Au fond, pourquoi Taichi aide-t-il Futaba ? Est-ce une bonne idée de se rapprocher d’elle de cette manière-là ? Et ne devrait-il pas la décourager dans son amour à sens unique pour Tôma qui, s’il se montre sympathique avec elle, semble plus enclin à passer du temps avec Taichi qu’autre chose ? Quels secrets se dissimulent dans les cœurs de ces adolescents qui se découvrent, et découvrent à quel point les relations humaines peuvent être complexes et, éventuellement, blessantes ?

J’ai énormément aimé le personnage de Tôma, qui, sous ses sourires, cache tout un monde intérieur. S’il est assuré au premier abord, son secret le rend profondément touchant et sensible, émouvant, en fait, même. Il parait si sûr de lui, alors qu’il renferme ses sentiments pour cette personne qu’il aime depuis longtemps, et à qui il n’ose pas l’avouer.

Quant à Futaba, elle n’est que fraicheur et bienveillance, elle apporte énormément de dynamisme à l’histoire, particulièrement quand elle est avec Taichi, avec qui elle forme un drôle de duo amical, touchant et marrant. Leur complicité m’a fait souvent sourire, même s’il semble qu’entre eux, peu à peu, les choses risquent de se compliquer…

Et j’ai hâte d’en savoir davantage sur Itachi, la meilleure amie de Futaba, qui semble avoir beaucoup à nous révéler. C’est un personnage un peu sombre, un peu mystérieux, mais dont la présence, dès qu’elle apparait, est très forte. Se rapprochera-t-elle de Tôma, maintenant qu’un même secret les lie ? Difficile à dire, il me tarde de le découvrir dans le second opus !

Blue Flag est très loin d’être une simple romance shojo, ou une simple romance tout court. C’est une tranche de vie adolescente, qui met en scène un petit groupe qui se cherche, qui s’apprivoise, qui se découvre des sentiments, et qui tente de les refouler, de les cacher ou bien de les avouer. C’est une belle plongée dans le monde adolescent, avec ses bégaiements, ses hésitations et ses quiproquos, ses émotions trop fortes, un peu incontrôlables, et la magie de l’amour et de l’amitié. C’est une histoire qui, sous couvert d’un début de romance tout ce qu’il y a de plus « normal », traite en paysage de fond de sujets LGBT qui, je l’espère, seront plus développés dans les prochains tomes, puisqu’ici, ils n’en sont encore qu’à leurs débuts…

Aurélie, pour le blog d'Amabooksaddict
http://amabooksaddict.blogspot.com/2019/03/chronique-blue-flag-kaito.html

par lilylelfe
Journal d'un dégonflé, tome 2: Rodrick fait sa loi Journal d'un dégonflé, tome 2: Rodrick fait sa loi
Jeff Kinney   
ça ses un livre pour rire et j'ai beaucoup ris en le lissant
et ce livre nous fait relaxer

par stwilight
Journal d'un dégonflé, tome 1: Carnet de bord de Greg Heffley Journal d'un dégonflé, tome 1: Carnet de bord de Greg Heffley
Jeff Kinney   
Un livre assez marrant avec des dessins rigolos avec un narrateur assez sympa. J'en garde un souvenir plutôt positif mais je ne le lirai pas la suite, de peur que ça devienne un peu lourd...
Beastars, Tome 3 Beastars, Tome 3
Paru Itagaki   
Le tome 3 de Beastars renforce mon attachement à la série !

Si le début du tome est plutôt léger et intéressant en montrant la qualité des aliments fournit aux étudiants sous le point de vue d’une poule pondeuse (j’ai ri quand elle est entrée en scène), et des émois de Legoshi qui me fait toujours autant sourire, l’autre moitié donne une atmosphère plus sombre et sérieuse et cela se ressent dans les dessins.

Il y a un bel approfondissement du monde dans ce tome : on quitte l’institut Cherryton pour découvrir un peu plus la ville qui est un port entouré par la mer (et même sans les anecdotes de l’auteure sur les modèles qui l’ont inspiré on le devine assez facilement), et les zones sombres qui la composent.

On verra donc les Carni, et leurs frustrations s’exposer bien plus, quitte à agir de manière immorale (selon le point de vue). Sans en dire plus, ce tome rend l’histoire encore plus consistante : un autre événement sinistre survient faisant monter la tension dans l’institut, et le tome ouvre même des hypothèses intéressantes concernant les émois de Legoshi. À voir ce qu’il en est dans le tome 4.

Sur le blog : https://letempodeslivres.wordpress.com/2019/03/07/beastars-tome-3/
Beastars, Tome 4 Beastars, Tome 4
Paru Itagaki   
Quel tome délicieux !

Sur un fond de peur/hostilité toujours présent, et d’autant plus ravivé par les différents meurtres de plus en plus nombreux que les journaux retranscrivent, les différents liens unissant les personnages s’approfondissent.

Je dirai que ce tome est très axé sur les liens, les émotions et les sentiments des personnages. Legoshi continue de se chercher, de s’interroger et d’essayer d’être dans le bon tempo dans les relations sociales, mais surtout envers Haru avec laquelle il ne sait toujours pas sur quel pied danser.

Ce tome nous en apprend également plus sur Louis et ce, au fur et à mesure des pages, et nous le montre sous des angles que je n’avais pas du tout imaginé ! Ce cerf est plein de surprise et a un lourd passé…ça donne vraiment encore plus de couleurs à ce personnage si charismatique.

Et loin d’oublier les autres, l’auteure met en avant Juno qui dévoile plus sa motivation, bien que son affection envers Legoshi ne faisait aucun doute. Elle tisse aussi, grâce à ses dessins si atypiques, de très jolies planches (dont une concernant Legoshi que j’ai beaucoup aimé ! Ce loup a un charisme incroyable et il n’en a même pas conscience).

Et c’est aussi grâce à son trait si expressif, que j’ai aussi énormément ri par rapport à certaines réactions de tout ce beau monde.

Si certains doutent encore de la qualité de cette série, ils peuvent effacer leur suspicion. Les complots qui se préparent sur divers fronts et la note sinistre sur laquelle l’auteure nous laisse, donnent juste envie de se précipiter sur le tome suivant !

Sur le blog : https://letempodeslivres.wordpress.com/2019/05/11/beastars-tome-4/
Beastars, Tome 9 Beastars, Tome 9
Paru Itagaki   
Paru Itagaki nous a habitué à ne plus savoir exactement sur quel pied danser avec elle, et après nous avoir remis sur la piste du meurtrier de Tem dans le tome précédent, elle commence le 9e tome de Beastars très fort !



Les toutes premières pages font le tome démarrer à 360 degrés : quand un carni oublie sa force en présence d’un herbi, cela peut très vite devenir une question de vie ou de mort. Mais quand en plus on découvre l’identité du meurtrier de l’alpaga, se demandant comment Legoshi l’affrontera et s’il a même une chance de réussir à le vaincre, l’attention est totalement acquise.

Je ne m’attendais pas vraiment à ce dénouement le concernant, et à vrai dire, peut-être est-ce faute de preuve qu’il y a eu cette clémence. Ou alors la suite décidera de son sort. Toujours est-il que j’ai apprécié de savoir pourquoi Tem est mort, et découvrir toute l’histoire derrière ce drame, qui donne plus de relief qu’une simple envie de chair fraîche. Malgré tout, cela n’a rien changé à ce que je ressens envers ce carni. Par sa façon menaçante de s’imposer et ses petits yeux qui me font penser que la théorie du criminel-né n’est pas tout à fait bonne à jeter, il n’a pas su s’attirer ma sympathie ni même m’attendrir, même si la scène de perte de raison était très réussie. La vraie nature finie toujours par resurgir, il ne sert à rien de se grimer.

Les relations sociales entre chaque individu sont toujours autant misent en avant dans ce tome, car Beastars est surtout une histoire contant les comportements humains sous couverts de figures animales, comme les fables de La Fontaine. De mon point de vue, c’est vraiment ce qui bonifie le manga car même avec les personnages secondaires, la mangaka arrive à faire ressortir des messages forts, des états d’âmes ou d’esprit. Comme le fait que la société pousse à entrer dans des cases qui ne nous correspondent pas forcément, qui sont trop petites, trop étroites, et qu’on aura bon s’y plier, on n’y sera jamais vraiment à l’aise. L’équilibre précaire peut se rompre à tout moment, mais qui de la cage ou de l’animal civilisé finira par se briser, en entraînant peut-être autrui dans son sillage ?

Plus complet sur le blog : https://letempodeslivres.wordpress.com/2020/03/25/beastars-tome-9/
Beastars, Tome 6 Beastars, Tome 6
Paru Itagaki   
Après avoir fait un très bon parallèle entre le soir où Legoshi a failli dévorer Haru et le moment dans la chambre d’hôtel où il l’a tiens dans ses bras pour se confesser, l’auteure ne simplifie pas la tâche du jeune loup amoureux. Malgré ce pas en avant, les instincts primaires de Haru contrôlent son corps et mène la danse, amenant des situations cocasses qui montrent qu’avant d’être un mâle et une femelle, il s’agit surtout d’un loup et d’un lapin. D’un chasseur et de sa proie.

Toujours sans nouvelle de Louis depuis deux mois, le club de théâtre dont il est la figure de proue se fait de plus en plus un sang d’encre. Le suspense concernant ce qui lui est arrivé est bien maintenu, et si on se dit qu’il ne peut évidemment pas quitter la scène comme ça, on se demande surtout : comment il reviendra de son affrontement avec le gang des lions ? Amoindri ? Avec des bouts de chairs en moins ? Non, non, l’auteure a mieux en tête et surprend positivement car cela engendra beaucoup de conséquences pour le futur ! Des conséquences qu’on a hâte de découvrir, tant on sait que ce ne sera pas prévisible et cousu de fil blanc, Paru Itagaki ayant déjà montré qu’elle a plus d’un tour dans son sac !

Mais durant tout ce temps, le monde continue de tourner, et c’est Juno, la louve audacieuse et ambitieuse qui va être sous le feu des projecteurs. Elle est têtu et ne va pas hésiter à « piéger » Legoshi pour se rapprocher de lui. Sauf que malgré le côté réservé de Legoshi, il est aussi têtu et ne danse pas forcément comme on peu s’attendre de sa nature conciliante. Elle a une influence indéniable et est assez charismatique pour prétendre au rôle de Beastars. Mais elle joue d’autres cartes que Louis qui incarne l’autorité par sa prestance et son air arrogant. Elle, elle mise sur la paix, et à dessein ou non, elle va réussir un tour de main très intéressant !

Plus complet sur le blog : https://letempodeslivres.wordpress.com/2019/09/07/beastars-tome-6/