Livres
388 529
Comms
1 362 306
Membres
277 080

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

The Book of Ivy, Tome 2 : The Revolution of Ivy



Description ajoutée par MissNaais 2015-10-11T14:48:26+02:00

Résumé

J'AI TOUT PERDU. MON FOYER. MA FAMILLE. L'HOMME QUE J'AIME.

Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin.

Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ?

CAR JE NE SUIS PLUS UNE WESTFALL, NI UNE LATTIMER. SIMPLEMENT IVY.

ET JE SUIS ENFIN LIBRE.

Afficher en entier

Classement en biblio - 4 322 lecteurs

Or
1 475 lecteurs
PAL
671 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par MzelleLo 2015-11-07T03:39:47+01:00

p. 176

- Je suis encore à toi, Ivy, chuchote-t-il. Je l'ai toujours été.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Tiré de l'article → http://alizeabooks.blogspot.fr/2015/11/the-book-of-ivy-tome-2-revolution-of.html

Tiré du blog → http://alizeabooks.blogspot.com

Je ne sais pas vous mais moi je suis complètement accro de ce livre ! Le premier tome avait été un gros coup de cœur pour moi et celui-ci l'est également. Certes, il y a eu quelques points négatifs mais ceux-ci n'étaient pas assez nombreux et importants pour que je juge le livre bien alors qu'il était génial.

Je savais d'avance que l'univers du livre serait complètement différent – la fin du premier tome nous mettait la puce à l'oreille – mais je ne pensais pas autant apprécier ce nouvel environnement ! Il y avait beaucoup plus d'action par rapport au premier tome ce qui nous stimulait davantage pour le lire. C'était un des plus gros points positifs du roman !

L'intrigue était également très présente : je ne savais jamais à quoi m'attendre et s'en était déroutant ! J'avais toujours peur qu'il se produise quelque chose d'horrible qui changerait alors toute l'histoire et qui nous laisserait sur notre faim. Bien heureusement ce moment n'est jamais arrivé et j'en suis bien contente !

Amy Engel a toujours une belle et délicate plume. Lorsqu'elle décrit des paysages, nous avons l'impression d'y être tellement les détails sont précis. J'ai énormément voyagé durant ma lecture !

Les moments émouvants étaient eux aussi très bien écrits. J'avoue avoir eu la larme à l'oeil plus d'une fois, ce qui ne m'était par arrivée pour le premier tome. Le fait qu'il y ait de l'émotion m'a vraiment plu... le livre paraissait encore plus vivant qu'il ne l'était déjà !

La couverture du roman est vraiment très jolie : on y retrouve quelques éléments du premier tome notamment le poignard que tient Ivy ainsi que sa robe de mariée désormais en mauvais état. J'ai trouvé qu'ils étaient vraiment – et je pèse mes mots – primordiaux. Simplement avec la posture d'Ivy nous pouvons comprendre qu'il y a un énorme changement vis-à-vis du premier tome.

Ivy m'a bien plu mis à part pendant quelques chapitres où je la trouvais assez agaçante ! Vous comprendrez pourquoi en lisant le livre.

Elle est beaucoup plus courageuse qu'avant et son caractère bien trempé est toujours présent. C'est ce que j'avais bien aimé chez elle, son caractère. Je suis bien heureuse qu'il n'ait pas changé !

Au risque de vous spoiler sur l'histoire, je ne vais pas vous parler des autres personnages mais sachez que, comme dans tout bon livre, il y a des gentils et des méchants (vraiment méchants ! XD) mais je suppose que quand vous lirez le livre, car vous le lirez, vous saurez de qui je veux parler.

Je dois vous avouer que cela m'attriste beaucoup que la saga soit terminée... J'ai vécu tellement d'aventures avec Ivy et Bishop, devoir les quitter est vraiment dur. Mais je sais que l'histoire restera à jamais gravée dans ma mémoire. Et puis si j'en ai envie, qu'est-ce qui m'empêche de relire les bouquins ?

S'il y a quelque chose que j'aimerais par dessus-tout, c'est qu'un hors-série sur Bishop voit le jour. Savoir ses pensées et ses émotions me plairaient énormément ! Qui sait... un jour peut-être... ^^

Conclusion : un superbe volume qui conclut très bien la saga. Je n'en attendais pas moins d'Amy Engel ! Je vous le conseille vivement !

Afficher en entier
Diamant

Je remercie les éditions Lumen, et tout particulièrement Emily, pour leur confiance. The Book of Ivy a été une des révélations de cette année 2015. J’ai tremblé, j’ai eu les larmes aux yeux et mon coeur s’est transformé en grosse guimauve bien molle. Oui, oui, une kyrielle d’émotions, un concentré d’action et une bonne touche de suspens. La fin était juste abominable, à tel point que j’exigeais à corps et à cris la suite et sur le champ. Malheureusement, il a fallu attendre de longs mois avant de connaître le fin mot de l’histoire. Et dès que j’ai reçu mon exemplaire, j’ai mis de côté ma lecture en cours pour me consacrer exclusivement à ce dernier opus. Eh bien maintenant que c’est terminé, je suis vidée (mais pas vide, comme dirait Ivy).

Je vous préviens dès maintenant. Mon résumé comporte des spoilers du tome 1. Si vous ne l’avez pas lu, ne vous aventurez pas plus loin.

À la fin du premier opus, Ivy s’était sacrifiée et avait saboté le plan de son père, dans l’unique but de sauver Bishop du complot qui se fomentait. Tout le monde est donc persuadée qu’elle était l’unique coupable et elle a été expulsée de Westfall comme une malpropre, condamnée à une vie qui se transformera bien vite en cauchemar.

Dans The Revolution of Ivy, nous retrouvons notre héroïne quelques secondes après, délaissée et de l’autre côté de la barrière. Terminée la protection confortable qu’offrait Westfall, terminé le simulacre de mariage et surtout… terminé Bishop. Abandonnée à son triste sort, il lui faut désormais aller de l’avant, et surtout survivre. Livrée à elle-même dans un monde hostile où le maître mot est “tuer ou être tué”, elle va devoir s’endurcir, mais aussi gratter la croute de la jeune fille conditionnée par son père, pour devenir la vraie Ivy, celle qui a le droit de penser par elle-même. Cette Révolution, c’est la sienne, et son voyage initiatique ne fait que commencer.

Ce qui m’a beaucoup impressionné d’abord, c’est que même si The Book of Ivy s’inscrit dans la dystopie, Amy Engel a su contourner avec brio les pièges de ce genre, sans tomber dans le réchauffé ou le déjà vu. Cette suite est surtout une quête personnelle qui ne cesse de gagner en tension au fur et à mesure. À peine pense-t-on qu’Ivy va pouvoir souffler que l’intrigue monte au créneau, rendant chaque scène extrêmement intense et surtout réaliste. Car sans en faire trop, l’auteur fait avancer son histoire étape par étape, jusqu’à une fin qui nous crispe autant qu’elle nous libère.

Les personnages… Je pense que c’est un autre très gros point fort de cette saga. Ivy est profondément humaine. Ce n’est pas une héroïne sans peur aux capacités hors normes. Elle pourrait être comme moi ou n’importe qui d’autre. Elle a ses démons, ses rêves, ses souffrances. Et elle les dévoile de façon tellement naturelle que l’on ne peut s’empêcher de vouloir porter son fardeau avec elle. Il y a une poésie dans sa façon de réfléchir, une intensité telle qu’on ne peut que l’aimer et désirer qu’elle triomphe de ce monde de noirceur.

Et Bishop. Je l’avais déjà dit dans un TAG, Bishop est pour moi l’incarnation même de l’homme idéal. Il n’est pas parfait, mais il dégage une très grande maturité, il est comme un roc sur lequel on peut se reposer. Et là encore, il n’y a rien de surfait ni de superficiel. Bishop pourrait être n’importe qui. Il compose avec ce que la vie lui offre et il porte ses valeurs comme un étendard.

Dans The Revolution of Ivy, c’est aussi l’occasion de faire la connaissance d’autres personnages. Notamment Ashley et Caleb, des frère et soeur d’adoption qui vont remplir le morne quotidien d’Ivy. Comment vous dire à quel point ils ont su me toucher, chacun d’une manière inattendue ? Caleb en premier lieu qui, je ne saurais pas expliquer comment, a su ravir mon coeur dès qu’il est entré en scène la première fois. Ashley également, avec son tempérament bien particulier et la relation qu’elle tisse rapidement avec Ivy.

D’autres personnages ont également un rôle à jouer et font avancer l’intrigue. Je pense surtout à Mark et ses tendances psychopathes. Il vient complexifier l’histoire, la rendre plus inquiétante. Et la première moitié du livre, la présence de Mark me compressait et me mettait très mal à l’aise, c’est dire à quel point Amy Engel est douée pour insuffler une âme à chaque personnage.

Concernant le déroulement de l’histoire, le schéma n’est pas le même que le premier tome. L’auteur table sur une machination totalement différente. S’il n’y a plus cette sensation de tâtonnement dans la relation Ivy/Bishop, il y a tout de même d’autres éléments – différents, certes – qui sont là pour nous titiller et faire de ce livre un véritable page-turner. Ça m’a beaucoup plu, et je le répète, le livre s’écarte complètement des dystopies classiques, car il n’y a pas la notion de “rebelles” ou de “révolution” au sens littéral du terme.

Et puis il y a la fin. Une fin que j’attendais de voir. Que je craignais aussi. Mais c’est une fin qui a répondu à toutes mes attentes. L’intrigue se dénoue progressivement (pas de la façon la plus soft qui soit, cela dit), et c’est avec un mélange de tristesse et d’émotion que l’on arrive à la fin. Je n’ai pas pleuré, mais ce n’est vraiment pas passé loin. Et l’épilogue est juste fabuleux, avec une belle moralité et surtout une grande poésie.

En résumé, cette fin est une totale et écrasante réussite. Je ne suis pas passée loin du coup de coeur et je pense que cette saga restera longtemps gravée en moi. Ivy et Bishop sont deux personnages qui laissent une empreinte indélébile dans un coeur. Amy Engel nous offre là une conclusion de qualité et pose le point final d’une aventure que je ne suis pas près d’oublier. Merci !

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/dystopie/the-book-of-ivy-tome-2-the-revolution-of-ivy-amy-engel

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par KaraMell 2017-10-21T16:12:16+02:00
Argent

La suite nous montre Ivy en mode survivante, elle n'a pas le choix elle doit survivre.

Ivy est devenue forte, indépendante et prête à se battre pour survivre (là où d'autres héroïnes se plaindraient et pleuraient sur leurs sort), j'aime son côté combative, elle est vraiment déterminée à vivre.

Quand à Bishop,

Spoiler(cliquez pour révéler)
qui s'enfuit de la ville pour rejoindre sa femme, je trouve son personnage très intéressant, il sait qui est Ivy et qu'elle n'avait pas l'intention de le tuer, et il est prêt à tout pour rester auprès d'elle quitte à laisser sa vie et sa famille derrière lui.

J'ai aussi beaucoup aimé les alliés que rencontre Ivy et le point de vue des ''exilés''.

Même si on se doutait des raisons de la haine de la famille Westfall contre les Lattimer, on est quand même triste de la tournure des choses.

Très bonne saga pour se détendre et s'évader, deux tomes est la longueur parfait pour cette histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par moaNanou 2017-10-17T07:32:57+02:00
Argent

Une suite aletante où de nouveaux personnages font leur entrée et nouent une solide amitié avec Ivy. Ivy devient une femme dans ce tome avec une détermination sans faille, plus brute, plus dure et plus forte.

J'ai beaucoup apprécié ce tome où les évènements s'enchainent jusqu'au dénouement final. Un plaisir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Morgane-1-2-3-4 2017-10-14T18:24:50+02:00
Diamant

Ce tome 2 est différent dans son contexte car la majeure partie se fait en dehors de cette zone de confort, on attends avec impatience les retrouvailles et sa en vaut la peine, l'héroïne garde son mordant et c'est ce que j'adore avec elle , elle est forte et déterminé si bien que rien ne peut l'arrêter.

Ce livre est original et puissant, selon moi il est à la hauteur du 1er tome qui est tout aussi sublime, il nous procure un réel moment d'évasion à la lecture de quoi tout oublier le temps d'un instant pour notre plus grand plaisir!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lyndsay86 2017-10-05T11:09:18+02:00
Argent

J'ai préféré le tome 1 au tome 2.

Je pense que le tome 2 aurait pu être plus approfondie.

J'ai l'impression que la fin a été bouclé trop vite, elle aurait méritée d'être plus détails.

Quasi il y aurait eu un tome 3 que cela n'aurait pas été gênant.

Mais malgré tout le scénario est bon, on est vite addictif d'Ivy, Bishop, Ash et Caleb.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nocturis 2017-10-01T12:48:32+02:00
Diamant

On recommence immédiatement là où le 1er tome se terminait, à savoir en dehors de la ville, et c'est ici que les choses se compliquent pour Ivy: elle doit survivre.

Bien que le personnage d'Ivy n'évolue pas plus qu'on pourrait l’espérer, sa rencontre avec Caleb et Ashley lui apporte cependant une vision plus optimiste vis à vis des autres: après avoir subit son procès, elle fait beaucoup moins vite confiance aux autres.

Bishop non plus ne semble pas évoluer beaucoup mais enfin il dit ce qu'il a sur le cœur.

La fin du roman est assez brutale, j'ai été assez choquée de voir que les autres personnages (le père d'Ivy, sa soeur,...) en vienne à de telles extrémités...

Je finis cette série avec un petit pincement au cœur après avoir découvert la toute fin mais je ne regrette en rien ma lecture de ces 2 tomes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cassy33 2017-09-30T21:02:48+02:00
Lu aussi

La première impression que m'évoque ce deuxième tome se résume à de la déception. Si j'avais adoré The Book of Ivy, je n'ai apprécié que quelques rares éléments dans The Revolution of Ivy, et c'est seulement grâce à Caleb et Ash que je n'ai pas classé ce second volume plus bas dans ma bibliothèque. En fait, je regrette presque de l'avoir lu, car il a considérablement fait descendre cette série dans mon estime. Ici, je n'ai retrouvé aucun des aspects qui m'avaient fait aimer Ivy, Bishop et leurs aventures, et à de nombreuses reprises, je me suis ennuyée et ait eu envie de refermer le livre pour ne plus le rouvrir, ce qui ne m'était jamais arrivée avec le premier volume.

Tout d'abord, j'ai détesté Ivy du début à la fin. Autant je m'étais identifiée et attachée à elle dans le premier tome, autant j'ai eu l'impression de me retrouver face à une nouvelle héroïne exécrable et égoïste dans celui-ci. Le résumé et le titre nous promettent une révolution, mais la moitié du livre se consacre aux états d'âme d'Ivy et aux complexités de l'amour qu'elle voue à Bishop, comme si le monde entier tournait seulement autour d'eux, et comme si Ivy ne se souciait désormais plus que d'elle, de son bien-être, et de ses envies personnelles. Alors, je comprends bien que son expulsion l'ait forcé à évoluer, et que les épreuves qu'elle surmonte depuis son mariage l'ont fait changer, mais ce n'est pas une raison pour lui donner une nouvelle personnalité si insupportable ! Je veux bien qu'Ivy pense davantage à elle, maintenant qu'elle n'est plus obligée de suivre uniquement les directives de sa famille sans formuler son propre avis, mais je pensais tout de même qu'elle se préoccuperait un peu plus rapidement de ce qui se passe à Westfall, au lieu de constamment écarter ce problème par la simple excuse que cela ne la concerne plus et qu'elle ne peut de toute façon rien y faire. La preuve : elle a pu intervenir, finalement, et cela les concernait tous, elle en particulier, puisque c'est depuis son départ forcé que les émeutes ont commencé et que tout le système instauré par les Lattimer s'est effondré. Ce que je reproche également à ce tome, c'est son cruel manque d'action. En finissant The Book of Ivy, j'étais impatiente de découvrir la vie à l'extérieur, le nouveau quotidien qu'allait devoir affronter notre héroïne derrière les murs rassurants de sa ville natale, et j'ai vraiment été déçue de constater que l'auteure s'est contentée de survoler ce point d'une façon très abrégée et trop simple. C'est un peu comme si elle n'avait pas franchement réfléchi à la question, et qu'elle ne nous donnait qu'un nombre très limité d'informations sur la survie à l'extérieur, nous laissant imaginer tout le reste, alors que ce n'est clairement pas notre boulot. À part au tout début, où Ivy rencontre des problèmes pour se nourrir et pour trouver un refuge où dormir, et où elle doit faire face à un coyote affamé et à Mark Laird, tout le restant du bouquin semble trop facile, comme si la vie dehors était presque plus agréable que celle à l'intérieur. On y trouve de la nourriture à profusion (les animaux se font constamment avoir par les mêmes pièges et ils semblent très nombreux puisque les prises sont toujours bonnes chaque jour, ce qui permet au petit groupe d'avoir constamment de quoi se nourrir, alors qu'à mon avis, la question de la famine aurait dû être bien plus traitée dans de telles conditions de vie), les ennemis à l'extérieur se comptent sur les doigts d'une main et semblent tellement peu habitués au combat qu'ils se font rapidement mettre hors d'état de nuire, et les camps paraissent parfaitement bien organisés, d'une façon plus démocratique que Westfall et sans pour autant souffrir d'un quelconque manque, qu'il soit matériel ou nutritif. Franchement, c'est à se demander où est passée la dystopie ! Tous les ennuis (et encore, ils ne sont vraiment pas nombreux) qui se sont dressés sur la route de nos quatre protagonistes ont été résous en un temps record et avec une facilité déconcertante, et l'auteure a en fin de compte préféré se focaliser sur la romance que sur la survie et la rébellion, ce que je trouve vraiment dommage. On dirait presque qu'elle a un posé un cadre derrière Ivy et Bishop, histoire de rendre leur histoire d'amour un peu plus mouvementée, mais qu'elle n'a pas du tout cherché à approfondir le contexte. En fait, voilà le principal problème de ce livre : rien n'est approfondi. Comme son épaisseur est encore plus fine que pour le tome 1, et puisque Amy Engel a choisi de gâcher de multiples chapitres à créer de faux doutes sur la relation Bishop/Ivy (je dis faux parce qu'on savait pertinemment qu'ils allaient finir ensemble, même si Ivy faisait mine de ne pas comprendre l'amour que lui portait Bishop ; passage que j'ai trouvé extrêmement agaçant soit dit en passant), l'action arrive très tardivement, et on a droit à aucune rébellion, finalement. En fait, il aurait soit fallu faire davantage de tomes afin de complexifier cette histoire et la rendre plus crédible et intéressante, soit s'arrêter au premier tome et laisser les lecteurs s'imaginer ce qui attendait Ivy derrière les clôtures, car en fin de compte, on en apprend tellement peu sur l'extérieur que j'aurais préféré me faire ma propre vision de ce monde plutôt que de suivre celle donnée par l'auteure, bien trop simpliste.

En ce qui concerne les personnages, comme je le disais plus haut, j'ai surtout apprécié Caleb et Ash, car Ivy m'a exaspéré durant tout le roman, et Bishop m'a également déçu par sa passivité et sa tendance à laisser Ivy tout gérer comme s'il n'était pas capable de prendre ses propres décisions.

Pour commencer, j'ai presque désapprouvé toutes les réactions d'Ivy, et sa façon de constamment s'apitoyer sur son sort, faire comme si personne ne pouvait l'aimer, et jouer à la pauvre malheureuse qui ne comprend pas les sentiments de Bishop m'a vraiment agacé. J'avais envie de la secouer pour qu'elle redevienne l'héroïne qui m'avait plu dans le premier tome, mais ça n'a pas été une seule fois le cas. Ivy n'est définitivement plus la même, et sa transformation n'est clairement pas positive. Désormais, elle fait passer ses intérêts avant ceux des autres, tue des animaux sans éprouver le moindre remord ou le moindre dégoût, veut apprendre à manier des armes sans se formaliser plus que ça de l'usage qu'elle fera de ces leçons, et s'apparente plus à une guerrière au cœur de glace qu'à une jeune fille qui veut simplement aider ceux qu'elle aime et faire changer les mentalités des habitants de Westfall.

Bishop, qui était mon coup de cœur du premier tome, a également changé, et là encore, pas dans le bon sens du terme. En commençant The Revolution of Ivy, j'étais impatiente de retrouver ce personnage, et au début, je dois avouer que j'étais satisfaite de le revoir, et qu'il me faisait de la peine, à se faire constamment rejeter par une Ivy indécise et égoïste. Mais au fil du temps, lui aussi m'a agacé, à acquiescer à toutes les décisions d'Ivy, à la suivre peu importe ce qu'elle désirait faire, et à se comporter comme un petit toutou sans opinion personnelle. J'aurais aimé qu'il s'affirme davantage, qu'il ne se contente pas de rester dans l'ombre d'Ivy. C'est dommage, car je suis sûre que ce personnage aurait pu être bien mieux exploité, mais dans le cas présent, l'évolution de ces deux personnages a rendu leur histoire d'amour tantôt rageante, tantôt niaise, lui faisant perdre tout l'attrait qu'elle avait à mes yeux dans le premier volume.

Heureusement, Caleb et Ash ont su remonter le niveau. Si les personnages secondaires étaient presque inexistants, ou du moins très peu mis en avant dans The Book of Ivy, l'auteure a au moins eu la bonne idée d'en créer deux de plus dans ce deuxième et dernier tome, rendant l'histoire un peu plus intéressante que si elle s'était concentrée uniquement sur Ivy et Bishop. Au début, je ne savais pas trop quoi penser de Caleb, qui ne paraissait pas franchement ravi d'accueillir Ivy dans sa communauté, mais très vite, il a su susciter mon intérêt. C'est bien le seul personnage, avec Ash, qui ne m'a pas agacé une seule fois, et dont j'ai apprécié toutes les interventions. Son caractère, à la fois dur, un peu froid de prime abord, et parfois sarcastique m'a beaucoup plu. Il avait également quelque chose de rassurant, étant donné qu'il est habitué à survivre à l'extérieur depuis sa naissance, et j'ai particulièrement aimé son lien avec Ash, qu'il considère comme sa sœur étant donné qu'ils ont été élevés ensemble malgré le fait qu'ils ne partagent pas le même sang, et son élan protecteur envers elle l'a rendu encore plus attachant. Quant à Ash, j'ai beaucoup aimé sa candeur, la fraîcheur qu'elle a apporté au roman, et sa complicité avec Ivy. Sans elle, je suis certaine que les chapitres se seraient révélés encore plus ennuyeux.

Enfin, pour ce qui est de la fin, je l'ai trouvé extrêmement bâclée et trop prévisible. On se doutait un peu de la tournure que prendraient les événements, et Amy Engel n'a pas essayé de nous surprendre, à part peut-être avec la mort de deux individus importants. À vrai dire, ce qui m'a le plus étonné, c'est le manque d'action, la facilité avec laquelle le plan d'Ivy a été exécuté, et l'absence de la révolution qui nous était promise. En fait, on se rend compte qu'Ivy n'a quasiment servi à rien, dans les changements qui s'opèrent à Westfall. Seule son expulsion a permis de faire réagir certains habitants de la ville, mais ce n'est clairement pas son intervention à la fin qui a décidé du futur de Westfall.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Contrairement à plusieurs lecteurs, je n'ai pas non plus été émue par les dernières pages. Je n'ai partagé à aucun moment les sentiments d'Ivy, et j'étais plus soulagée de finir ce roman qu'autre chose. La seule véritable émotion que j'ai ressenti, c'est de la déception. Tout s'enchaîne trop vite, tout semble tellement irréaliste qu'on a l'impression que l'auteure était juste impatiente d'en terminer avec cette saga. Le président Lattimer meurt, le père d'Ivy meurt, leurs enfants prennent la relève (comme c'est surprenant !) pendant l'hiver, puis Victoria est élue présidente, et nos quatre protagonistes s'en vont pour découvrir l'océan, moment que je n'ai trouvé ni beau ni poétique, étant donné qu'il ne sert à rien dans le scénario (j'aurais préféré les revoir adultes, une bonne dizaine d'années plus tard, par exemple) et ne donne aucun but précis aux personnages. De plus, le résumé de leur périple m'a presque semblé risible, tant il facilite le travail de l'auteure. On apprend rapidement qu'ils ont effectivement traversé plusieurs dangers et difficultés, mais c'est justement ça qui nous aurait intéressé dans le roman ! Plutôt que de nous raconter tout ça dans un petit paragraphe à la fin, pourquoi ne pas avoir mis en place tous ces problèmes sur leur route, au fil des chapitres ? Il aurait été intéressant de voir le petit groupe confronté à des gangs, leur communauté attaquée par d'autres groupes ou par des meutes de coyotes ou de loups, et puis j'ai trouvé un peu trop facile que l'on apprenne que tous ont tué pendant leur expédition, mais bien entendu, sans perdre leur humanité ! En fait, tout se passe toujours trop bien dans cette dystopie, quoi que les personnages fassent, quoi qu'ils décident, ils restent bons, ne basculent à aucun moment du mauvais côté, et surtout, sont invincibles à quatre, comme s'ils étaient plus forts et déterminés que le reste du monde. Bref, une fin que je n'ai pas du tout jugée crédible ou captivante, un peu comme tout le reste du bouquin.

En conclusion, je vous conseillerais presque de vous arrêter au premier tome et de ne pas gaspiller de temps ni d'argent avec ce deuxième volume qui m'a profondément déçu et agacé. L'histoire d'amour se dégrade considérablement, les deux protagonistes ont perdu tout leur intérêt et sont seulement sauvés par leurs relations avec Caleb et Ash, la vie à l'extérieur se révèle quasi paradisiaque et donc parfaitement irréaliste, et la rébellion que l'on attend tous n'a même pas lieu. En bref, The Revolution of Ivy est un roman long à lire, ennuyeux, dénué d'action et de réel suspense, et bien trop prévisible, gâchant complètement l'impression positive que m'avait laissé le tome précédent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Tarso 2017-09-30T18:44:59+02:00
Or

En dessous du premier tome de par son parcours et dénouement totalement prévisibles, et aussi par ses rebondissements qui étaient vues et revues. On s'attendait clairement à tout.

On a ici une Ivy qui s'empêtre toujours dans le mensonge dans la première partie de tome c'est lassant, qui veut sauver sa soeur qui ne le mérite pas (elles ont quoi toutes ces héroïnes à faire cela?) mais Bishop sauve tout pour moi. Je retiendrai un point positif d'Ivy c'est que contrairement aux autres héroïnes cette fois, elle apprend à tuer quand c'est nécessaire et ne laisse pas le sale boulot aux autres.

C'était néanmoins une agréable lecture, addictive que je recommande.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ophelielgrd 2017-09-26T15:03:36+02:00
Or

J'avais beaucoup aimé le premier tome et le second est tout aussi bien. La survie d'Ivy font d'elle une personne forte et attachante luttant contre ses propres démons. Sa rencontre avec Ash et Caleb est un vrai coup de frais et le livre se termine en apothéose malgré le nombre de morts important. Ivy et Bishop sont des' personnages très attachants que j'ai beaucoup aimé même si parfois les réactions d' Ivy sont agacantes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ivy69 2017-09-22T18:34:57+02:00
Diamant

Après le coup de coeur que j'ai eu pour le premier tome, je ne pouvais pas ne pas enchainer avec le second !

Pour commencer, la couverture est dans la même lignée que la première et je la trouve très jolie et attrayante. Elle attise la curiosité du lecteur et encourage à la découverte du livre.

Dans ce deuxième tome, on retrouve Ivy là où nous l'avions laissée à la fin du premier tome. Elle a tout perdu et doit se débrouiller seule pour survivre. Elle est livrée à elle-même dans un environnement qui regorge de dangers.

J'ai beaucoup appréciée Ivy dans ce tome. Elle commence à prendre des décisions et à agir selon sa volonté, ce qui donne au personnage une nouvelle perspective très intéressante.

Concernant Bishop... Bah c'est Bishop ! Il est toujours cet homme calme, patient, honnête, gentil et tout ce que vous voulez ! Dans ce tome, il faut un peu attendre avant qu'il ne fasse son apparition mais, même si je l'attendais avec impatience, cela ne m'a pas dérangé.

J'aime toujours autant la relation de Bishop et Ivy. Je trouve qu'ils se complètent à la perfection et s'équilibrent l'un l'autre.

Caleb et Ash sont des personnages que j'ai adorés ! L'enthousiasme d'Ash et le côté taciturne, renfermé et pourtant protecteur et attentionné de Caleb. J'espérais tellement la naissance d'une romance entre ces deux personnages ! Malheureusement pour moi, ils n'ont qu'une relation de frère et soeur bien qu'ils ne le soient pas vraiment...

Ce deuxième tome est à nouveau un coup de coeur même si je l'ai trouvé trop court... J'aurai aimé en savoir plus et je suis triste de quitter Ivy et Bishop. Ils vont vraiment me manquer...

En bref, j'ai adoré suivre les aventures d'Ivy et Bishop pour qui j'ai eu un énorme coup de coeur ( Bishop, je t'aime ! * folle en action *) . Ce fut une superbe découverte et je conseille cette duologie à tout le monde !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Audera 2017-09-21T20:43:11+02:00
Diamant

Ce deuxième tome conclu très bien cette histoire et je suis satisfaite de la tournure qu'à pris la fin! The book of Ivy est un coup de coeur!! Addictif!

Afficher en entier

Dates de sortie

The Book of Ivy, Tome 2 : The Revolution of Ivy

  • France : 2015-11-05 (Français)
  • France : 2017-04-06 - Poche (Français)
  • Canada : 2016-01-11 (Français)
  • USA : 2015-11-03 (English)

Activité récente

Gwen73 l'ajoute dans sa biblio or
2017-10-18T18:18:00+02:00
Gowri le place en liste or
2017-10-16T20:52:21+02:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 4 322
Commentaires 591
Extraits 128
Evaluations 1063
Note globale 8.32 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • The Revolution of Ivy - Français
  • The Revolution of Ivy (The Book of Ivy #2) - Anglais