Livres
554 939
Membres
600 193

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« Derrière moi, Hunter explose.

— Je t’avais dit d’attendre, bordel !

Il me retourne vers lui, furieux, mais sa voix est déjà loin. Mes tympans sifflent. Mes yeux se voilent. Mes forces me désertent. Je suis en train de faire un malaise. 

 — J’ai cru… J’ai cru que tu m’avais abandonnée, lâché-je en éclatant en sanglots. J’ai entendu une moto partir. J’ai cru que tu m’avais laissée !

Ma voix se brise et Hunter se fige. La colère sur son visage laisse place à une inquiétude bien réelle. Il prend mon visage en coupe, m’attire à lui pour que je ne m’écroule pas au sol.

— Jee, regarde-moi. Jee !

Je n’arrive plus à respirer. L’air semble manquer tout autour de moi.

 Je panique, luttant contre le néant qui m’habite.

— Calme-toi petite. Respire. Doucement…

L’air revient. Mes poumons se remplissent à nouveau. Des larmes coulent le long de mes joues et je m’accroche à ses épaules, luttant pour rester debout. Hunter me serre dans ses bras. Son visage disparaît dans mon cuir chevelu et je sens qu’il inspire de toutes ses forces dans la masse parfumée de mes cheveux roux. Mon cerveau n’est pas assez oxygéné pour que je m’arrête sur ce comportement pour le moins inédit.

— Jamais je ne t’abandonnerai, Jee. Jamais. Je reviendrai toujours pour toi. Tu m’as bien compris ?  »

Afficher en entier

« Quand j’arrive enfin devant l’altercation, le spectacle me laisse sans voix.

Jee est à califourchon sur la panthère métissée, frappant de toutes ses forces sur la danseuse qui s’ébat au sol, dans un nuage de poussière. La môme balance un crochet digne de son paternel et j’admire en silence ce petit bout de femme, appréciateur, quoiqu’un peu coupable de sa fureur. »

Afficher en entier

Je suis prise de tremblements. Comme si le souvenir de cette nuit était ancré dans la moindre de mes cellules. Je n’ai jamais raconté ce qui s’est passé exactement cette nuit-là. À personne. Alors l’émotion est si réelle, si présente, que je m’y noie.

Afficher en entier

— Putain de femme enfant ! Tu vas me rendre fou, Jee ! grogne-t-il contre mon oreille. Dis-moi que tu vas te tenir tranquille à partir de maintenant. Dis-moi que tu vas arrêter tes conneries !

Afficher en entier

— Continue de te débattre, la môme. Essaie de lutter encore. Je vais te regarder rendre les armes, les unes après les autres.

Afficher en entier

Je la veux en fait. Je veux la faire changer de couleur. La faire chauffer jusqu’à l’épuisement et lui donner une bonne raison de rougir. Ce constat me percute soudain.

Afficher en entier

— Dis Hunt’, tu joues à quoi là, au grand méchant loup?

Je me tourne vers lui et lui décoche un regard assassin.

— Mouais… pour ce qu’il y avait à manger là-dessus!

Boyd sourit encore plus largement tandis que Till, dans mon dos, ricane pareil à une fouine.

— Un petit machin pareil ça peut se valoir en apéritif, Hunt’ crois-moi, un peu de sel et une tranche de citron à cheval entre les deux tétons, y a toujours quelque chose à en tirer...

Afficher en entier

À mon grand étonnement, la petite agrippe mon avant-bras pour accompagner mon geste et me repousser durement. Dans ses yeux, une colère sourde danse, furibonde. Je n’arrive pas à dire pourquoi, mais ça me pique au vif, me fait monter la salive comme devant une saloperie de bonbec acidulé. Ses lèvres remuent. Un instant, je suis complètement ailleurs, suspendu aux lèvres guimauves...

— Bas les pattes, Brutus!

La petite n’a pas parlé fort, plutôt sifflé à la manière d’un chaton qui feule sur la mauvaise personne. D’accord, celle-là, je ne l’avais pas vue venir ! Si bien que j’en avale ma salive de travers. C’est pas souvent qu’on m’envoie paître. Et quand ça arrive, ça ne finit jamais très bien. Tout le monde le sait.

Afficher en entier

Ni une ni deux, alors que Boyd, Till et Shad’ arrivaient à notre hauteur, j’avais dépouillé le gamin de son couvre-chef, et avait retenu un juron devant ce que je découvrais : de grands yeux verts, des cheveux roux et bouclés à n’en plus savoir quoi foutre, une peau claire, parsemée de taches de rousseur et des petites lèvres pincées, légèrement tremblantes.

Afficher en entier

Jamais je ne t'abandonnerai, Jee. Jamais. Je reviendrai toujours pour toi.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode