Livres
464 125
Membres
424 347

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Chloe, que fais-tu encore en pyjama ? intervient Debbie.

- Josh a caché mes culottes.

- Dis-lui que, s'il ne te les rend pas tout de suite, je le forcerai à porter une des miennes sur son pantalon.

Chloe éclata de rire avant de partir en courant et de crier le prénom de son frère.

~ p 156 ~

Afficher en entier

- Vous vous souvenez, à mon arrivée, j'avais besoin d'un endroit où dormir et je voulais m'inscrire au lycée ? Vous m'avez aidée sans me poser la moindre question. Je vous ai été si reconnaissante... Car, vous voyez, il y avait des choses que je ne pouvais pas vous dire, à vous ni à personne d'autre, comme l'endroit où se trouve ma mère, parce que je n'en sais rien. Ou la raison pour laquelle elle m'a laissée seule ici, et qui vous paraîtrait insensée. Au moins en partie... Elle m'avait envoyée trouver une de ses amies, qui est morte entre-temps. Et je n'ai pas réussi à la joindre sur son portable pour la prévenir. J'ai donc atterri devant le bâtiment des Alcoliques anonymes, où j'ai fait votre connaissance. Et lorsque la police a débarqué ici l'autre soir, j'ai dû prendre la fuite, parce que...

- Attends, attends.

Debbie gratta sa cicatrice au front avant de sortir son paquet de cigarettes.

Afficher en entier

J'aime beaucoup les cimetières, dit-elle à Diana.

- Comme moi. Et les chiens. Je vais les lâcher, d'ailleurs.

Elle baissa le hayon du pick-up et la meute se dispersa. Diana récupéra deux chrysanthèmes blancs en pots sur le plateau, puis demanda à Becca de prendre la petite boîte à outils. Elle se dirigea ensuite vers un banc de pierre qui faisait face à une dalle de marbre où était gravé : Charlie Kinsale, compagnon de vie bien-aimé. Bien qu'il fût mort depuis longtemps, la pierre tombale paraissait neuve. Becca comprit pourquoi lorsque Diana ouvrit la boîte à outils pour en sortir des chiffons et de l'encaustique. Elle se mit au travail.

Le nettoyage terminé, elle disposa les chrysanthèmes de part et d'autre de la tombe, avant d'aller tirer de l'eau à un robinet voisin et de les arroser avec soin.

- Je les planterais bien, seulement ils ne tiendraient pas. Il m'a fallu du temps pour comprendre qu'ils ne sont pas prévus pour. Viens. Assieds-toi avec moi une minute, ajouta-t-elle en tapotant le banc de pierre. Les chiens !

Ils accoururent de plusieurs directions et se massèrent à ses pieds, reniflant ses poches à l'affût d'une friandise. Elle en tira quelques croquettes et les leur donna. Ils agitaient la queue avec plus d'enthousiasme que jamais.

- Charlie m'a quittée il y a des années, mais il continue à me manquer. Ca arrive, tu sais, quand on perd quelqu'un.

Becca se senti submergée par la tristesse. Elle et, l'espace d'une seconde, l'impression qu'un oiseau lui frôlait le visage à toute allure. Sa mère lui manquait tant. Des larmes embuèrent ses yeux, qui ne tarderaient pas à déborder. Se relevant brusquement, elle fit quelques pas en avant, se plaçant en dehors du faisceau des phares.

Diana la rejoignit et passa un bras autour de ses épaules.

- Je t'ai fait de la peine ; ce n'était pas mon intention.

La chaleur de cette étreinte allégea Becca du poids qui l'accablait depuis qu'elle était arrivée ici et que rien ne s'était déroulé comme prévu.

- C'est bon, dit-elle. je ferais mieux d'y aller, en revanche.

- Je voudrais te montrer quelque chose d'abord. Ca ne prendra pas longtemps.

Afficher en entier

Ce n'est pas parce que le reste du monde s'exprime mal qu'il faut faire de même.

Afficher en entier

"... savoir quand on aura remonté la trace de ce portable jusqu'à la fille qui ..."

Ce furent les dernières pensées que Becca entendit avant de perdre connaissance.

~ p 166 ~

Afficher en entier

Une gigantesque baie vitrée donnait sur un mur d'écrans vidéo et sur le policier chargé de la surveillance. Il était responsable de Seth, ce qu'il lui signifia en le saluant depuis son perchoir, avant de mimer le geste de se passer une corde autour du cou et de faire non de la main. Le garçon en déduisit qu'il n'était pas autorisé à se pendre. Aucun risque de ce côté-là. A moins de bricoler quelque chose avec ses chaussettes, il était démuni.

~ p 136 ~

Afficher en entier

- Tu vas rester avec nous pour toujours, Becca ? enchaîna Chloe, pleine d'espoir. Où est ta maman ? Nous, on habite avec mamie parce que papa est en prison.

~ p 95 ~

Afficher en entier

- Les services administratifs ne feront aucune difficulté.

A ces mots, la voix de Debbie s'était parée d'une étrange fermeté : aussi inébranlable et lisse qu'un bloc de marbre.

- Vraiment ? Pourquoi ? ne put s'empêcher de s'étonner Becca.

Debbie lui adressa un sourire forcé.

- Pourquoi ne feront-ils pas de difficultés ? Parce qu'il y a quelques années de ça, la secrétaire du lycée a tué ma fille.

~ p 74 ~

Afficher en entier

Becca s'immobilisa. L'air était frais sous la frondaison des pruches, des cèdres et des pins. Et il grouillait de murmures. Étonnamment forts d’ailleurs, comme si des gens avaient été cachés derrière chaque tronc. Des murmures provenant de toutes les directions à la fois, qui évoquaient la nostalgie et le désir. Ou trahissaient la confusion, la colère et le désespoir.

Un cri retentit alors. [...]

~ p 114 ~

Becca se rendit compte que les murmures s'étaient interrompus. Elle s'arrêta pour tendre l'oreille. Plus de chants d'oiseaux, plus de jappements ni de cris. Tous les sentiments transportés par la brise s’étaient dissipés. Le vide était complet. Le cœur de la jeune fille se souleva.

~ p 117 ~

Afficher en entier

- Je peux te rappeler dans deux minutes ?

- Pas de problème. Tu as bien gardé le numéro ?

- Oui.

Elle ne précisa pas qu'elle l'avait appris par cœur : il y avait des limites au ridicule.

~ p 98 ~

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode