Livres
523 906
Membres
541 914

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

The end



Description ajoutée par Elan0re 2018-06-10T15:41:33+02:00

Résumé

Je pensais que nous étions là pour observer la forêt. Mais c'était elle qui nous observait.

Afficher en entier

Classement en biblio - 87 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Aurore2 2018-06-20T17:05:13+02:00

- C'est une particularité, chez le humains : c'est la femelle qui va modifier son apparence pour attirer le mâle ... Dans les autres espèces, c'est nous qui nous maquillons, nous parons de plumes ou poussons la chansonnette pour les séduire ...intéressant, non ?

L32

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Mayette 2020-10-10T14:37:02+02:00
Argent

J'ai adoré l'originalité de ce scénario, un beau livre qui fait réfléchir au monde d'aujourd'hui et à ses dérives.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kirstendall 2020-06-05T22:21:51+02:00
Argent

J'ai découvert Zep avec cette BD, c'est du poste apocalyptique à la française qui pose son ambiance... Il y a parfois des défauts de scénario, de ce coté là rien de nouveau , mais par contre ça a de la gueule !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SMichel 2020-02-29T12:39:42+01:00
Or

Une très bonne BD de ZEP, qu'on connaît plus pour être l'auteur des Titeuf. Rien à voir avec cet album: ni les dessins, ni les couleurs, ni l'histoire. The End, c'est le titre des Doors, mais aussi ce qui attend la race humaine, qui a bien du mal à se contenir, et à écouter la nature. Un très bon scénario qui fait frémir si l'on commence à s'interroger sur la faisabilité des événements...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fan06 2019-12-03T15:20:40+01:00
Diamant

Magnifique, Zep nous offre une BD d'anticipation au style réaliste et dont les couleurs, quasi monochromes, fluctuent en fonction des émotions et de l'intensité de l'histoire pour un résultat épuré et époustouflant. Une réussite pour un sujet hélas ô combien d’actualité, qui donne à réfléchir au comportement que nous avons vis-à-vis de la nature...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par petitebullerose 2019-09-24T12:03:11+02:00
Argent

Je ne sais pas vraiment si je dois parler de bande dessinée ou de roman graphique, mais peu importe !

J'ai trouvé ce "livre" original et intéressant :)

ZEP nous propose une histoire mi science-fiction mi anticipation à laquelle on se met à croire facilement. Car c'est aussi en quelque sorte une fable écologique pré-apocalyptique. Elle nous incite à nous pencher plus sérieusement sur les problèmes environnementaux, la protection de la nature, la biodiversité et plus généralement la planète.

L'intrigue est bien menée et j'ai adoré l'ambiance.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vance 2019-05-05T11:26:25+02:00
Bronze

Pour peu qu'on aime la science-fiction ou le cinéma, the End ne propose rien de nouveau : si le thème est fort et plus que jamais d'actualité, il a déjà été abordé de nombreuses fois en littérature et le scénario n'est pas sans rappeler un des films les moins cotés de M. Night Shyamalan. On n'aura pas droit non plus à la puissance des images et à la sombre poésie d'un J. G. Ballard pour sa Forêt de cristal. Ce n'est donc pas vraiment son originalité qui constituera un argument d'achat ou de prêt.

Mais à bien regarder le nom de l'auteur, à manipuler l'objet livre, on se dit qu'il y a là-dessous quelque chose d'intéressant. A défaut d'être surpris, on peut raisonnablement penser qu'on passera un moment sinon intriguant, du moins délassant, sans parler des éventuelles questions que le sujet sera amené à engendrer chez le lecteur.

D'abord, bien installé au-dessus du titre, s'affichent trois lettres connues du grand public : Zep, le créateur de l'illustre Titeuf. Ici, point de houpette blonde et de gamins en goguette, pas de "zizi sexuel" ni de gros mots rigolos : Zep démontre qu'il est bien davantage qu'un illustrateur pour enfants avec cet album imposant, massif, à la couverture fascinante et aux pages épaisses. L'éditeur Rue de Sèvres met les petits plats dans les grands avec cet ouvrage presque luxueux au toucher agréable et dont la pagination refuse de heurter l'oeil, même le plus aguerri : loin des couleurs criardes habituelles de l'auteur, elle affiche un découpage classique aux cadres adoucis, estompés, comme si l'intégralité de l'histoire n'était qu'un songe éveillé, un souvenir brumeux, une illusoire utopie. Et Théodore, l'ancien activiste stagiaire en botanique, offre un portrait presque christique avec ses faux airs de messie hippie.

Théodore se présente ce matin à la réserve de Doksla en Suède pour se mettre au service de l'équipe du professeur Frawley, un scientifique un peu illuminé qui passe son temps à écouter les Doors en boucle ; c'est Moon, l'accorte secrétaire à la mèche coquine, qui l'accueille et lui présente le patron du projet, un homme étudiant les messages sylvestres, ces communications supposées entre les arbres qui ont permis que certains d'entre eux puissent résister à des désastres planétaires. Théo va donc récolter des échantillons et effectuer des relevés réguliers susceptibles d'étayer les thèses révolutionnaires du professeur et, petit à petit, des événements lui mettront la puce à l'oreille : le comportement étrange des animaux de la réserve, qui se montrent inhabituellement amicaux ; la multiplication d'une espèce inconnue de champignons qui se mettent à proliférer au pied des arbres ; et la présence d'une usine de Pharmacorp, que Théo met en corrélation avec un tragique incident survenu auparavant, dans les Pyrénées espagnoles, lorsque 32 personnes ont mystérieusement décédé, victimes d'un malaise soudain. Le sang de l'activiste en lui ne fait qu'un tour et il se met en demeure de démontrer l'activité néfaste du groupe pharmacologique et son impact sur l'environnement. Sauf que la vérité est bien loin de ce qu'il envisageait tandis que le monde entier se dirige vers un cataclysme sans précédent...

Jouant sur les tons monochromes (sépias, prune, bleu, vert), usant d'une ligne claire mettant en valeur les silhouettes, Zep construit une histoire à rebondissements, semant quelques fausses pistes capables d'entraîner les lecteurs trop sûrs d'eux tout en partageant des théories captivantes sur le monde végétal. Les situations s'enchaînent sans temps mort, avec parfois une désagréable sensation de précipitation nuisant au développement des personnages heureusement temporisée par quelques planches en pleine page muettes misant sur l'impact des images. Malgré un tempo élevé, une certaine sérénité baigne l'histoire, une forme d'inéluctabilité zen, où l'humain aura beau s'efforcer de changer les choses, il devra se résoudre à accepter l'évidence.

Un album attachant, un projet dans l'air du temps. Une semi-réussite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Do 2019-02-08T00:14:08+01:00
Argent

Roman graphique d’anticipation et environnemental... pré-apocalyptique (et peut-être un peu plus... mais ça sera spoiler).

Dans une réserve naturelle de la Suède, l’équipe du professeur Frawley, paléo-biologiste et passionné de la musique des Doors, cherche à prouver que l’Histoire du monde et ses habitants est inscrite dans l’ADN des arbres et que ces derniers sont capables de communiquer et... de réagir !

Si j’ai beaucoup apprécié les observations scientifiques qui appellent à la préservation de notre patrimoine sylvestre, les relations toutes naturelles qui se tissent entre les quatre membres de l’équipe (dont une nana, bien sûr), le côté thriller écologique, la qualité du graphisme monochrome aux traits déliés...

... j’ai bien moins aimé « The End », parce que quand Jim Morrison chante a travers une bonne partie de la BD : « this is the end, my friend, the end », on s’attend à ce qu’elle arrive, cette fin destinée aux nuisibles.

Alors la note finale d’optimisme (certains ajouteraient « et de sagesse ») de Zep, ne m’a pas réellement convaincue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sanalice 2019-01-04T23:32:13+01:00
Argent

Une bande dessinée excellente, qui incite à se pencher plus sérieusement sur la nature et la protection de l'environnement. Tout est très bien réalisé, du début à la fin. Court et précis, avec un final percutant. A lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ericdu75 2018-10-31T10:39:00+01:00
Diamant

Quel bande dessinée accrocheuse ! La simplicité des couleurs et des dessins correspond tout à fait au thème général très orienté nature. En fait c'est assez impressionnant que, tout au long du récit, l'intrigue soit tellement bien amenée que vraiment rien d'autre ne m'a intéressé ! Je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi subtil de la part de Zep, chapeau !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MiLn 2018-10-06T09:27:12+02:00
Or

Une bande dessinée au scénario écologique très original et des illustrations surprenantes , en parfaite adéquation avec l'histoire...

Afficher en entier

Date de sortie

The end

  • France : 2018-04-25 (Français)

Activité récente

Melinaa l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-17T21:00:03+02:00
SMichel l'ajoute dans sa biblio or
2020-02-29T12:34:11+01:00
AndyGr l'ajoute dans sa biblio or
2020-02-02T16:05:23+01:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 87
Commentaires 17
extraits 3
Evaluations 43
Note globale 7.93 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode