Livres
535 337
Membres
561 417

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

The Girls



Description ajoutée par Mareeva 2016-08-12T22:20:06+02:00

Résumé

Californie du Nord , au cours de la fin violente des années 1960 . Au début de l'été , une adolescente solitaire et réfléchie , Evie Boyd , voit un groupe de filles dans le parc , et est immédiatement attiré par leur liberté, leur robe négligente , leur aura dangereuse d'abandon .

Bientôt , Evie est sous l'emprise de Suzanne , une fille plus âgée envoûtante , et est aspirée dans le cercle d'un culte infâme dirigée par un leader charismatique .

Caché dans les collines , leur ranch tentaculaire est étrange et délabré , mais pour Evie , il est exotique , chargé , un endroit , passionnant où elle se sent désespérée pour être acceptée.

Comme elle passe plus de temps loin de sa mère et des rythmes de sa vie quotidienne , et comme son obsession avec Suzanne intensifie , Evie ne se rend pas compte qu'elle se rapproche de plus en pus d'une violence impensable.

Afficher en entier

Classement en biblio - 86 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Fayeress 2019-11-24T21:16:10+01:00

L'écart me rendait un peu triste. Mais c'était triste seulement dans l'ancien monde, me rappelai-je, où les gens demeuraient effrayés par le remède amer de leurs vies. Où l'argent maintenait tout le monde en esclavage, où les gens boutonnaient leurs chemises jusqu'au col, étranglant l'amour qu'ils avaient en eux.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Kaelys 2020-12-20T17:56:53+01:00
Bronze

« The Girls » est le récit de la chute d’une certaine idée du rêve américain. Le premier roman d’Emma Cline est remarquable par son intensité, sa violence, et sa capacité à tenir son lectorat en haleine jusqu’aux dernières lignes. En outre, le traitement de son sujet s’avère excessif, avec cette maladresse caractéristique de certain(e)s auteurs(rices) de fiction encore peu expérimenté(e)s en la matière.

Evie Boyd est une femme d’une cinquantaine d’années, célibataire, peu sociable et pragmatique, sans passion, ni estime d’elle-même. À l’occasion d’un séjour sur la côte pacifique, elle se remémore l’été de ses quatorze ans, et l’adolescente qu’elle fut en ce temps-là – guère bien différente de la femme qu’elle est devenue.

Élevée par un couple déchiré, entre une mère toxique et un père lointain, affublée d’une meilleure amie obnubilée par les apparences, la jeune Evie se recherche une raison d’exister, un sort pour conjurer son désœuvrement de petite bourgeoise livrée à elle-même.

D’un bout à l’autre de l’intrigue, il nous est fait le portrait ostensiblement désenchanté d’une femme qui a été flouée par la vie et dépouillée de son patrimoine familial. Depuis l’enfance, Evie est une insatisfaite, déçue avant même d’avoir pu formuler ses attentes, et affligée de la médiocrité de ses proches. Sa force nouvelle, elle la trouve en la personne de Suzanne, de quelques années son aînée, laide comme les sept péchés capitaux mais dotée d’une aura extraordinaire. Suzanne ensorcelle Evie, elle l’invite à prendre part aux activités de la secte à laquelle elle appartient, menée par un illuminée charismatique – pendant fictif au gourou Charles Manson.

Dans la moiteur de l’été californien qui engourdit les sens, Evie comble ses frustrations et son profond ennui d’elle-même en se prêtant à des jeux d’adultes qui la dépasse : une sexualité fantasmée, l’usage de drogues et la délinquance, interdits si exotiques à ses yeux. Hantée par la crainte de reproduire son modèle familiale et l'urgence de vivre, Evie s'adonne à tous les défis, de manière plus ou moins répréhensible. Ainsi débute pour elle un brutal passage à l’âge adulte, sa prise de conscience progressive quant à la réalité du monde. Deux mois seulement, elle ose envisager son existence sous un angle différent, et elle y trouve une forme de bonheur pour lequel elle payera finalement le prix fort.

À la manière dont Cline dépeint cette enfance perdue au sein d’une famille de la classe-supérieure californienne poseuse et matérialiste, il apparaît comme évident qu’elle ne connaît en rien la réalité d’une telle situation. En vérité, ce roman semble être un défi que l’autrice se serait lancée à elle-même : celui d’imaginer un environnement familial et quotidien malsain, lorsque l’on a personnellement grandi dans un milieu aimant et épanouissant. « The Girls » est une quête initiatique sur le ton pessimiste sans grande subtilité, un critique à l’intention des superficiels autant que des idéalistes – l’intermédiaire n’existe pas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vpommes 2019-12-13T20:51:28+01:00
Argent

J'ai aimé cette histoire. J'ai lu le livre en une soirée, mais tout au long de la lecture une sorte d'impression de malaise restait présente, et en même temps je ne pouvais pas m'arrêter de lire.

The Girls raconte l'histoire de Evie, une adolescente de 14 ans, l'été dan de changer d'école. C'est une fille dont la mère est riche, mais qui s'ennuie, ne va pas bien et qui rencontre Suzanne, une autre fille guère plus âgée, qui la fascine.

Elle la suivra au ranch, une secte, dont le meneur, Russell, avait tout pouvoir sur ses habitants, des femmes principalement, toutes soumises et admiratives. Evie s'enfonce de plus en plus profondément dans la secte. Finalement, ce roman nous décrit plus ou moins sa descente aux enfers, et pas tellement sa remontée.

On touche ici à ce qui m'a mise mal à l'aise dans ce roman. Evie, l'héroïne. Elle nous raconte à la première personne ses souvenirs de cette année 1969 au "ranch" , lieu de vie de la secte. Disons que le personnage d'Evie adolescente est plutôt réaliste, elle est puérile, cherche à se faire remarquer, malheureusement elle tombe entre de mauvaises mains. Mais Evie est aussi plus agée dans le roman. Elle nous décrit sa rencontre avec le fils de l'ami qui l'a loge. Et cette Evie là me met terriblement mal à l'aise. En tout cas, c'est ce que j'ai ressenti. En effet, on a l'impression que Evie n'a pas grandi, elle a toujours en tête cette idée de susciter de l'admiration, d'être regardée, et en même temps à peur du regard des autres, juste d'adolescents. Je suis certaine que l'auteur voulait un personnage adulte avec ces traits, car si on y réfléchit, Evie adulte n'est que le prolongement de l'adolescente perdue et faible qu'elle était.

Le style de l'auteur est plaisant même si j'ai trouvé quelques fois que des grandes phrases ou des descriptions trop longues n'étaient pas nécessaires à l'histoire.

A part ça, l'auteur réussit avec brio à nous décrire la vie au ranch et les horreurs qu'il s'y passe, entre les abus sexuels, les enfants livrés à eux même dans la crasse, la malnutrition, et j'en passe...On entre sans mal dans cet univers glauque qu'Evie apprécie directement, avec son regard de jeune fille de 14 ans.

En résumé, ce livre est une belle découverte, mais sa lecture m'a laissée cette impression de malaise.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fleurdencre 2019-11-13T10:30:23+01:00

Très addictif. Il est vrai que l'héroïne nous montre un peu un regard extérieur par rapport à la secte. Mais nous avons tout de même pas mal de détails assez sordide sur cette réalité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeoLabs 2019-04-29T16:35:41+02:00
Bronze

Connaissant l'histoire de la Famille Manson pour m'y être intéressé de près, j'ai été plutôt déçu par un récit trop survolé. Trop de généralité et pas assez d'anecdotes historiques en somme. L’héroïne est agaçante. Qu'elle ait 14 ans ou bien qu'elle soit adulte, on ne fait pas (ou presque) la différence de maturité. Néanmoins, l'écriture de l’autrice est superbe, à la limite du poétique parfois.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cairy 2018-08-14T20:25:32+02:00
Lu aussi

Quand j'ai commencé ce livre, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher, sûrement à cause du style cru, surtout que cela ressort par à coup, un mot qui semble incongru au milieu des autres. Mais au final ça fait partie du tout qui fait que ce livre est si bon. D'un coté on le déteste parce que l'histoire est perturbante et affreuse, mais de l'autre on ne peut que l'apprécier, il décrypte bien ce que ressent le personnage principal et les difficultés à se faire une place dans le monde. Je ressors de cette lecture assez perturbée, et ne sachant pas trop quoi en penser. Cela explique pourquoi avec une note globale de 8/10 je le classe dans la pile "lu aussi".

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ilonaisreading 2018-08-06T21:13:34+02:00
Bronze

Un roman très intéressant qui traite de l'adolescence et de ses faiblesses qui sont exploitées par une secte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Serafima 2017-11-10T00:41:09+01:00
Bronze

J'ai aimé mais juste trouvé dommage que les relations entre les différents personnages ne soient pas plus poussées.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesLecturesDeLily 2017-05-18T15:28:42+02:00
Argent

Voici un roman complexe, qui m'a fait passer par un tas d'émotions, je l'ai aimé puis un peu moins pour au final l'aimer quand même. Il est dérangeant ce livre et c'est certainement pour cela que j'ai eu des difficultés à l'apprécier. Comment aimer une histoire aussi sombre contenant des passages aussi troublants et provocants ? C'est très perturbant !

Ma chronique ► http://www.leslecturesdelily.com/2017/05/the-girls-ecrit-par-emma-cline-editions.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Krysaline 2017-02-16T22:43:22+01:00
Diamant

Bien, pour poser un peu les choses : j'ai été un peu lassée de partir en « spéléo » en ce début d'année 2017 à la découverte de nouveaux auteur(e)s et de me casser les dents (enfin les yeux !!) sur des navets, des trucs vraiment moyens et j'ai donc décidé de « sélectionner » plus drastiquement mes lectures dorénavant !

J'ai remarqué aussi qu'il m'est étrangement plus aisé de produire une critique négative motivée qu'un chaleureux éloge d'une oeuvre qui m'a enthousiasmé. C'est le cas du premier roman d'Emma Cline : « The Girls » (et aussi celui du livre de Simon Libérati « California Girls » sur le même sujet). Alors je me lance en espérant vous transmettre l'envie de le lire et de le découvrir.

Le personnage d'Evie Boyd dans le roman d'Emma Cline, est une compilation de toutes les « girls » qui ont gravité autour de la secte hippie fondée par Charles Manson dans les années soixante. Si le livre est « romancé » il est néanmoins inspiré de l'histoire vraie de ces filles prisent dans l'engrenage et dans une spirale de violence infernale et meurtrière qui aboutira entre autre, en 1969 à ce fait divers qui secoua l'Amérique d'alors : l'assassinat de l'actrice Sharon Tate, femme du cinéaste Roman Polanski, et des amis qui se trouvaient avec elle dans une demeure cossue de Beverly Hill à Los Angeles. Ce livre analyse donc le « pourquoi du comment » ils en sont arrivés là et retrace leurs parcours.

Evie est une gamine mal dans sa peau, « paumée » en quête de reconnaissance absolue qui s'ennuie ferme en cette fin des années 60 dans sa famille « décomposée » qui part à vau-l'eau. Fâchée avec sa seule amie, Connie, Elle ne tardera pas à être séduite par le charisme de Suzanne, cette fille étrange aux cheveux longs, à l'aspect négligé. Belle aux yeux d'Evie, rebelle et libre, elle l'amènera à fréquenter assidûment le « Ranch » qu'elle partage avec une bande de jeunes gens miteux, sales et totalement désoeuvrés qui révère leur gourou, le magnétique Russell.

Evie, impatiente de « faire ses preuves » sera amenée à voler afin de mieux se faire accepter dans cette communauté qu'elle considère comme sa nouvelle famille. Elle flirtera avec le crime et ne l'évitera que de justesse et encore à cause d'un revirement étrange et suspect de Suzanne qui l'écartera au dernier moment. Remords, peur qu'elle soit trop jeune pour assumer ce qu'ils vont faire, peur qu'elle les ralentisse qu'elle les paralyse, qu'elle soit une entrave ?

L'écriture ausculte une génération, ses maux, les méandres de la complexité adolescente, l'emprise psychologique ; c'est un roman flamboyant, poétique et presque extatique mais aussi dur au style net et tranchant comme un couteau...

Certes les noms sont déguisés mais le propos est là. L'auteure analyse avec succès et tout en sentiments la dérive laxiste et permissive des sectes et du rêve hippie d'alors. Mais le sujet est intemporel et l'on s'aperçoit vite avec la mise en miroir de l'Evie d'aujourd'hui qui se remémore son passé, que le discours peut être appliqué de nos jours également avec les mêmes techniques pour d'autres raisons et avec d'autres gourous…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Romanemlk 2017-02-09T19:55:25+01:00
Diamant

Ce roman inspiré de l'affaire Manson est une petite pépite. L'histoire est parfaitement construite, la plume de l'auteure est poétique, douce et dure à la fois.

J'ai particulièrement apprécié la neutralité de ce roman, l'auteure ne nous pousse pas à juger la personnalité et les actes des personnages.

Un livre très juste dans l'approche psychologique des personnages et la réflexion sur la condition féminine, sans pour autant faire du féminisme poussé.

Grâce à cette lecture j'ai pu me poser des questions sur la société, les gens, comment une personne lambda peut-elle en arriver au point de commettre l'irréparable, comment est-ce possible de se retrouver sous l'emprise de quelqu'un, comment certains arrivent à y trouver la paix, l'harmonie ? Mais aussi des questions sur moi et c'est ce que j'aime dans les livres. J'aime qu'ils me fassent réfléchir, me questionner, et j'ai été servi. C'est donc un livre que j'ai aimé et que je recommanderai !

Afficher en entier

Dates de sortie

The Girls

  • France : 2016-08-25 (Français)
  • France : 2017-08-17 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 86
Commentaires 17
extraits 25
Evaluations 34
Note globale 7.29 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode