Livres
550 111
Membres
590 404

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

The Hate U Give - La haine qu'on donne



Description ajoutée par wilkymay 2016-12-28T18:49:38+01:00

Résumé

Starr a 16 ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres de gangs, la drogue et les descentes de police.

Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic; tous les jours , elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes.

Mais tout vole en éclats le soir où son ami d'enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s'embrase, tandis que la police cherche à enterrer l'affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu'elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère; et à redresser la tête.

Afficher en entier

Classement en biblio - 884 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Danaaa 2018-04-06T21:09:52+02:00

Once upon a time there was a hazel-eyed boy with dimples. I called him Khalil. The world called him a thug.

He lived, but not nearly long enough, and for the rest of my life I'll remember how he died.

Fairy tale ? No. But I'm not giving up on a better ending.

It would be easy to quit if it was just about me, Khalil, that night, and that cop. It's about way more than that though. It's about Seven. Sekani. Kenya. DeVante.

It's also about Oscar.

Aiyana.

Trayvon.

Rekia.

Michael.

Eric.

Tamir.

John.

Ezell.

Sandra.

Freddie.

Alton.

Philando.

It's even about that little boy in 1955 who nobody recognized at first - Emmett.

The messed-up part ? There are so many more. Yet I don't think it'll change one day. How ? I don't know. When ? I definitely don't know. Why ? Because there will always be someone ready to fight. Maybe it's my turn.

Others are fighting too, even in the Garden, where sometimes it feels like there's not a lot worth fighting for. People are realizing and shouting and marching and demanding. They're not forgetting. I think that's the most part.

Khalil, I'll never forget.

I'll never give up.

I'll never be quiet.

I promise.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Ce roman va bien au-delà de la catégorie diamant. Il mérite une place spéciale, une place classée: "je te fais réfléchir, je te fais pleurer, je te donne envie de tout casser, je te donne envie de te battre".

The Hate U Give, ce n'est même pas de l'or en barre. C'est bien plus pur, bien plus poignant. C'est un concentré d'émotions.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par mirabelle90 2019-04-02T10:01:24+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Ma chronique complète : https://leslivres2lea.wordpress.com/2021/03/03/the-hate-u-give-angie-thomas/

J’ai adoré ce livre, du début jusqu’à la fin. C’est une histoire qui prend aux tripes, qui m’a faite passer par diverses émotions, qui donne envie de pleurer, de hurler, de rire et sourire aussi. C’est aussi une leçon de vie, qui montre l’importance de la famille, des proches.

.

Un des points forts de ce livre, selon moi, est les personnages. Que ce soit Starr, sa famille ou encore ses proches, je me suis énormément attachée à eux.

.

Pour moi, ce livre est important à lire, parce qu’il permet de comprendre certaines choses, il permet de faire passer des messages forts, de l’espoir. Pourtant, j’aimerais aussi lire des own voices autre que des romans « claques », donc si vous avez des titres, n’hésitez pas !

.

Pour finir, un roman choc, un roman qui nous retourne, un roman qui fait réfléchir, un roman qui remet en question la véritable justice, un roman qui appelle à la libération de la parole, à la libération de la vérité, un roman que je ne peux que recommander, un roman qui mérite tout l’engouement autour.

Afficher en entier
Argent

Un livre dont j'avais beaucoup entendu parler, notamment au moment de son adaptation ciné (que je n'ai pas vu). Et je pense que je m'étais forgé un attendu un peu trop haut ou trop idéalisé.

Globalement, j'ai quand même beaucoup aimé. Néanmoins, je m'attendais à vraiment un roman de révolte, et en fait, c'est essentiellement un roman de deuil. Spoiler(cliquez pour révéler)Starr raconte publiquement le meurtre de Khalil aux deux tiers du livre et il ne se passe rien de plus par rapport à cette affaire avant les derniers chapitres et la manif. Je m'attendais à ce que cette prise de parole publique et l'implication de Starr dans les contestations arrivent plus tôt dans le roman. Pour le reste, elle essaye de surmonter la mort de son ami, découvre qui sont vraiment ses amis, et tout simplement continue d'avancer. Je m'attendais à éprouver beaucoup de colère, mais globalement, j'ai surtout ressenti beaucoup de tristesse et de compassion au long de ce roman. Pour Khalil bien sûr, qui se fait tuer sans raison, pour Starr aussi, qui voit Spoiler(cliquez pour révéler)une nouvelle fois un ami mourir dans ses bras, mais aussi pour énormément d'autres personnages : Seven par exemple, tiraillé entre ses deux familles et par ce qu'il estime être son devoir envers sa mère et ses soeurs, Kenya, qui vit dans un climat familial qui ne devrait pas exister pour un enfant ou un ado, un peu pour Iesha aussi, dont on découvre finalement que c'est essentiellement la peur qui la guide, pour DeVante, qui ne sait pas comment s'en sortir, mais aussi pour Carlos, dont on comprend bien à demi-mots que même dans son travail, il reste ostracisé à cause de sa couleur de peau.

Je m'attendais à un ton beaucoup plus révolté dans ce livre, pourtant j'ai trouvé que c'est plutôt une sorte de résignation qui imbibe la majeure partie du roman : par exemple avec Starr qui parle mais qui sait que ça ne va (malheureusement) servir à rien. De beaucoup de personnages émane un "à quoi bon ?". En ça, je trouve que c'est la fin qui renverse la vapeur. Spoiler(cliquez pour révéler)Là, on a la révolte, là, on dresse le poing, là, on a vraiment un message d'espoir : d'espoir qu'un jour les gens n'auront plus peur de parler, de parler d'un meurtre en public, de manifester pour l'égalité des droits, de dénoncer un chef de gang, bref d'espoir qu'un jour les choses changent, que la justice sera la même pour tous, que le quartier ne sera plus autant régi par les gangs, que du coup les gens lambda pourront avoir une vie normale et que les chances seront les mêmes pour tous. Mais je regrette que ce message arrive si tard dans le roman.

Malgré tout, j'ai beaucoup apprécié les personnages surtout Starr, même si je trouve triste qu'elle se sente autant obligée de cacher "la Starr de Garden Heighs" quand elle est à Williamson, et sa famille (et en particulier ses parents), très soudée et très aimante. Elle a de la chance d'avoir cette famille. Si le témoin avait été quelqu'un de moins épaulé (DeVante par exemple, ou même Kenya), je pense que malheureusement, tout ce que Starr a pu faire n'aurait pas eu lieu.

Un point négatif, c'est l'argot. D'accord, la narration se fait du point de vue de Starr, c'est une jeune fille de 16 ans qui en plus vit dans un quartier qui n'est pas le plus reluisant de la ville, donc forcément l'argot fait partie de son quotidien. Mais bon, déjà qu'à l'oral, c'est moche, mais alors à l'écrit, c'est franchement laid. (En plus, je suis tellement déconnectée de la jeunesse d'aujourd'hui que j'avoue avoir galéré parfois avec certaines expressions -> #OhlalaLaVieille ^^' :lol: )

J'ai un peu de mal à transcrire mon ressenti dans un commentaire qui rende justice au livre, parce que c'est un beau livre, qui porte un message d'égalité et de justice pour tous qu'il faut entendre et relayer, pourtant, malgré des personnages attachants et beaucoup d'humour (merci Big Mav !), il pâlit d'un rythme un peu lent qui fait qu'il n'arrive pas tout à fait au niveau des attentes que j'avais placé en lui donc je reste sur un avis un peu en demi-teinte. Je conseille malgré tout cette lecture à tous, c'est un livre qui vaut vraiment le coup.

Afficher en entier
Or

Premièrement, je trouvais le thème superbe et c'est l'une des raisons qui m'a donné le plus envie de commencer ce bouquin.

Puis, j'ai lu les 200 premières pages qui m'ont paru très longues, molles, sans actions... Mais j'ai tout de même continué et HEUREUSEMENT!!! J'ai dévoré les 300 dernières pages en une soirée et Starr prend enfin les devants. Cette fin est magnifique et m'a fait versé une larme.

L'évolution des personnages est également très belle et symbolique... Surtout celle de Starr et Kenya. D'autres restent bornés du début à la fin mais ont quand même un coeur en or comme Maverick et d'autres sont insupportables...

Quand au style de l'écriture j'ai eu du mal dans un premier temps puis j'ai trouvé que finalement ça rendait le cadre spatio-temporel et l'histoire encore plus riche.

Gros gros coup de coeur pour ce livre qui malgré son histoire touchante, balance un peu d'humour et gros gros coup de coeur également pour DeVante qui m'a fait rire du début à la fin avec ses expressions.

Je place ce roman dans la liste d'Or et non de Diamant car le début m'a un peu freiné!! Je conseille (ne vous arrêtez pas au début faites moi confiance!)

Afficher en entier
Or

Dans le contexte actuel, le roman ado La Haine qu’on Donne d’Angie Thomas a été conseillé à de nombreuses reprises : il parle des violences policières racistes aux Etats-Unis. Starr, jeune noire envoyée dans un lycée plus côté que celui de son quartier, peine à équilibrer sa vie entre ses ami·es de banlieue et les blanc·hes de son lycée. Puis son ami d’enfance, Khalid, est abattu sous ses yeux par un policier.

Je m’attendais à un roman très dur, et il l’est, surtout quand on sait qu’il a été écrit il y a quelques années et que la situation a peu évolué depuis. Mais c’est aussi un roman ado avec une héroïne attachante, mise en valeur par sa famille et l’amour qui y règne. Je n’ai donc pas eu de mal à y entrer.

Toutefois, l’ambiance est vite devenue étouffante, en particulier au lycée de Starr. Il est loin de son quartier et il y a très peu de noir·es dans sa promo, raison pour laquelle elle enfile une autre personnalité. Elle ne veut correspondre à aucun cliché raciste. Et elle ne parle pas de Khalid à ses amies, à la fois parce qu’elle ne veut pas qu’on ait pitié d’elle, et parce qu’elle redoute leur réaction… et à juste titre. Celle de son amie Hailey est d’autant plus douloureuse que je sais qu’elle est réaliste. Hailey représente le racisme plus subtil, car elle clame haut et fort qu’elle n’est pas raciste. C’est horrible à endurer, surtout quand par ailleurs, Starr doit gérer le deuil de Khalid et le procès du policier.

Heureusement, Starr a d’autres personnes dans son lycée sur lesquelles elle peut compter, et ça m’a fait beaucoup de bien. Je suis particulièrement fan de son amie Maya et de leur solidarité.

La suite de ma chronique : https://elainevker.com/blog/2020/07/15/la-haine-quon-donne/

Afficher en entier
Argent

un roman magnifique et qui nous ouvre les yeux.

Afficher en entier
Or

Un magnifique livre qui parle d'un sujet très important qui est la violence policière. J'ai beaucoup aimé suivre Starr pendant son deuil et sa révolte contre l'injustice. Ce livre est extrêmement poignant, j'ai eu du mal à le lâcher. Je conseille vraiment de le lire, j'ai passé un bon moment même si c'était très intense. J'ai beaucoup aimé l'histoire de son père qui est un personnage très touchant. Mais également la confrontation des deux mondes de Starr son école privé et son quartier donne à réfléchir c'est très intéressant.

Si je devais lui donner une note ça serait un 18/20.

Afficher en entier
Lu aussi

Quelle déception… je met 1 pour la participation mais aussi pour le thème très poignant. Mais malheureusement l’histoire n’a pas été à la hauteur du message porté. Je m’attendais à quelque chose de vraiment grandiose, je pensais vraiment que ça allait être un coup de cœur. Ce livre avait tout pour me plaire. Je pense que ce qui m’a vraiment dérangé, c’est tout d’abord la plume de l’auteur. Ou plutôt la traduction qui est basé sur l’argot français alors qu’on est censé être transporté à Los Angeles ! ça m’a vraiment fait mal au crâne parce que c’était mal écrit. Ensuite le personnage de Starr… une catastrophe ! Je vais pas m’attarder sur elle. Il reste encore pleins de choses qui m’ont déplu, mais la liste est trop longue.

Afficher en entier
Diamant

J'ai lu ce livre il y a un moment mais si je pouvais ne dire qu'une chose, c'est de foncer. Cette histoire est déchirante et nous jette la réalité en pleine face, ce qui n'est pas une mauvaise chose, bien au contraire. Lorsqu'on le lis, on pleure. De tristesse, mais aussi de rage. Car c'est ça qui fait que ce livre est incroyable. Il nous donne envie de nous lever, aller dans nos rues et crié notre indignation face à toutes ces injustices, à toutes ces vies ôtées à cause de la bêtise humaine. Peut-être que toutes ces pages peuvent faire peur au premier abord mais l'histoire est tellement prenante qu'on ne se rend pas compte du nombre de pages qui défilent sous nos doigts.

Afficher en entier
Or

Un livre d' Angie Thomas qui m'a procuré des émotions assez fortes, une envie de se mêler à cette révolte et de crier à l'injustice raciale. Elle s'attaque au racisme , aux préjugés avec beaucoup de subtilité mais aussi d'humour à travers la famille de Star et son petit ami blanc. Frappant, saisissant, ce livre dresse le portrait réaliste et concret de ce que vivent les Afro-Américains.

Afficher en entier
Argent

The Hate U Give est un bon roman. Très bon même. Il est révoltant, il donne envie de lever le poing aux côtés de Starr, de renverser le système. Il apporte une vision différente sur les mouvements anti-racistes et des quartiers populaires (une vision de l'intérieur) de ce qu'on a l'habitude de voir dans les médias.

J'ai deux points négatifs :

1. C'est lent, j'ai eu beaucoup de mal à tenir en réalité. Il y a beaucoup de passages qui auraient pu ne pas apparaître. Bien entendu, cette lenteur est très représentatif du genre Slide of life américain, on aime la lenteur ou on aime pas ;)

2. Spoiler(cliquez pour révéler) Starr n'a rien à fait avec Chris. D'ailleurs, elle dit deux fois "Si j'aimais les filles, je serais sortie avec (Nom d'une de ses amie)" et à plusieurs reprises elle dit aussi que Chris et elle n'ont rien à faire ensemble.

Afficher en entier

Prix littéraire

  • Gagnant Prix Libr'à Nous 2019 Gagnant
    Prix Libr'à Nous 2019
    Roman ado

Dates de sortie

The Hate U Give - La haine qu'on donne

  • France : 2018-04-05 (Français)
  • Canada : 2018-10-01 (Français)
  • USA : 2017-02-28 (English)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 884
Commentaires 148
extraits 44
Evaluations 387
Note globale 8.73 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode