Livres
486 971
Membres
477 562

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Diamant

Ce roman va bien au-delà de la catégorie diamant. Il mérite une place spéciale, une place classée: "je te fais réfléchir, je te fais pleurer, je te donne envie de tout casser, je te donne envie de te battre".

The Hate U Give, ce n'est même pas de l'or en barre. C'est bien plus pur, bien plus poignant. C'est un concentré d'émotions.

Afficher en entier
Diamant

J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire au début car on nous présente beaucoup de personnages d'un coup et le fait que l'argot soit retranscrit dans les dialogues m'a un peu déstabilisé. Puis une fois passé un certain cap, j'ai dévoré ce roman ! Celui-ci parle de thèmes durs et actuels tels que le racisme, l'injustice, la révolte... On suit également la vie de famille de l'héroïne, Starr, et je m'y suis fortement attaché. Certaines scènes sont si bien décrites qu'on se croit sur place et j'ai ressenti les émotions que Starr ressent.

C'est le genre de récits qui donnent envie de tout faire pour que les choses changent.

Afficher en entier
Diamant

Ce livre a été un véritable coup de cœur, un coup de poing même.

L’histoire est bien menée avec des personnages attachants parce qu'ils sont vrais. L'histoire de Starr est toujours d’actualité, malheureusement. C'est pourquoi c'est très important d'en parler. On devrait tous prendre exemple sur Starr, pour le courage qu'elle prend en menant son combat.

The hate U give, est bouleversant. La plume de l'auteur est très belle on pleure et on rit aussi avec Starr, on comprend sa colère, on la vit avec elle.

Tout le monde devrait lire ce livre, pour découvrir cette histoire, et l'importance qu'on peut donner à notre voix.

Le livre va d'ailleurs bientôt être adapté au cinéma, et il me tarde de retrouver Starr sur grand écran, pour revivre son histoire une deuxième fois

Afficher en entier
Diamant

Chronique complète: https://leslecturesdelauriane.wordpress.com/2019/06/01/the-hate-u-give-par-angie-thomas/

Woaw, ce livre fut une véritable claque ! Comme toujours, je vous laisse aller voir la chronique complète sur mon blog. Mais bordel, qu'est ce que j'ai aimé ce roman ! Je n'ai pas réussi à le lâcher, je l'ai lu en une seule journée ! Les personnages étaient tops et super bien construit, l'histoire était tellement touchante et elle donnait tellement de colère. On sentait que l'autrice était touchée par ce qu'elle écrivait et qu'elle voulait qu'on s'énerve. Et avec moi, cela à bien marché.

Vraiment, ce livre est un énorme coup de cœur et je le conseil à tout le monde. N'hésitez surtout pas à lire The Hate U Give, il le mérite !

Afficher en entier
Diamant

Starr, une jeune fille de 16 ans, est tiraillée entre sa vie de « ghetto » – comme elle le dit – parmi la communauté noire de son quartier défavorisé et sa vie de lycéenne dans un lycée prestigieux de blancs où elle est l’une des rares élèves noires. Un soir, alors qu’elle rentre en voiture avec son ami d’enfance qu’elle n’a pas vu depuis des mois, Starr et Khalil se font arrêter par une voiture de patrouille et l’inexcusable survient : Khalil, qui n’est pas armé et qui ne fait rien de mal, se fait tirer dessus plusieurs fois par un flic blanc sous les yeux de Starr seulement parce que ce flic l’a trouvé « menaçant ». Cet acte qualifié comme meurtre par Starr et la communauté noire provoque une myriade de manifestations, de réactions en hashtag sur les réseaux sociaux, l’attention des médias et l’intérêt – loin d’être impartial – de la police.

Starr qui est désormais terrifiée par la police et par le fait d’avoir été témoin de la mort d’un ami pour la deuxième fois de sa vie, hésite entre se taire pour protéger les siens, et faire entendre sa voix en racontant ce qui s’est passé avec l’espoir que justice soit faite.

The Hate U Give est un livre extrêmement réaliste, touchant et puissant, qui dénonce le racisme, la brutalité policière, la souffrance des minorités, la pauvreté, le privilège blanc et les préjugés que l’on peut avoir sur les différentes origines des personnes autour de nous. Bref, que des sujets importants ancrés non seulement dans l’Histoire mais qui sont malheureusement encore d’actualité. Toutefois, il ne faut pas voir ce livre comme juste ÇA, car le message que veut faire passer l’auteure à travers cette histoire est, comme elle le dit si bien dans la citation ci-dessous, qu’il ne faut jamais arrêter de faire les choses correctement juste parce que les choses ne changent pas et qu’il est très important de toujours faire entendre sa voix.

“Sometimes you can do everything right and things will still go wrong. The key is to never stop doing right.”

LIRE LA SUITE DE LA CHRONIQUE -->

https://livrismechronique.wordpress.com/2018/02/11/the-hate-u-give-ou-quand-un-roman-reussit-a-nous-revolter-et-a-nous-inspirer/

Afficher en entier
Lu aussi

Pour être tout à fait honnête, je suis déçue et je ne partage pas l'avis populaire. J'ai vu ce livre passer partout et se vendre comme une claque littéraire, un coup de poing. Et, en réalité, le seul bon point de ce livre selon moi c'est son thème. L'écriture n'est pas très bonne, les dialogues sont insupportables, les personnages sont beaucoup trop manichéens (comme énormément de YA américain...) et c'est incroyablement lent. Il y avait largement possibilité de faire plus court et du coup plus impactant. Je comprends la volonté de l'autrice de nous transmettre l'évolution de Starr, son envie crescendo de vouloir parler, jusqu'à mettre sa vie en danger. Mais dans ce cas-là, il aurait fallu rendre le récit plus dynamique. Parce que là, on comprend, mais on s'ennuie. Quelques scènes sont très touchantes, malgré tout, notamment avec le papa de Starr. Et le véritable coup de poing de ce livre c'est le thème abordé et je suis contente du dénouement du procès, même si ça fait mal, parce que c'est la réalité. Ce livre est profondément révoltant et il était fait pour ça, donc à partir de ce moment-là, je pense qu'il a fait son job, même si je suis certaine qu'il aurait pu le faire bien mieux que ça.

Afficher en entier
Diamant

Lu en V.O.

Le Civil Rights Act de 1964 met un terme à la ségrégation aux États-Unis. En 1991, l'apartheid est, enfin, aboli en Afrique du Sud. Ces deux dates sont des tournants majeurs dans l'Histoire et souhaite effacer cette frontière "noir/blanc" pour que chacun ait sa chance. Pourtant en est-il réellement ainsi?

The Hate U Give dénonce justement cet aspect de notre société. Bien que ce ne soit pas toujours connu et que cela ne fasse pas réellement la une des journaux, la discrimination et le racisme persiste notamment dans certaines régions aux États-Unis ; où l'intégration des noirs n'est pas toujours évidente.

Starr est une jeune fille de 16 ans qui vit entre deux mondes : son quartier, le "ghetto", grouille de trafiquants de drogues et de guerres entre gangs, son lycée, quant à lui, est situé dans une banlieue chic radicalement opposé à son quartier. Elle passe alors sa vie à être "deux Starr" comme elle le dit : "Williamson Starr" et la "normale" Starr. Malheureusement, son monde -ses deux mondes- collapse le jour où son meilleur ami d'enfance, Khalil, se fait tuer par un officier de police trop nerveux. Elle est le seul témoin. Sa vie est boulversée, car, pour Starr, vient le moment de se lever et de se faire entendre. La vérité du meurtre doit éclater au grand jour, mais il y a beaucoup plus en jeu : l'équilibre si fragile de sa communauté risque de se briser en éclats, mais aussi, la pression des gangs et le dénie de la police pour le triomphe de la vérité.

Starr, tout au long du roman, va nous apprendre la définition des mots "courage", "honneur", "détermination". Sa progression est fulgurante telle un papillon, Starr va sortir de sa chrysalide, déployer ses ailes et s'envoler pour faire face à un monde qui à cherche enterrer la vérité. C'est quelqu'un que l'on peut admirer et qui, à travers son deuil et sa peur, a su se faire entendre. Sa voix a, bel et bien, été une arme qui a sublimé la vérité.

Le réalisme de ce roman est poignant et lui donne une authenticité flagrante. Le vocabulaire employé est fidèle à la réalité et est tel qu'un vocabulaire employé à l'oral. Les scènes sont d'une précision extrême qui permet une meilleure vision des actions. Les personnages sont vrais et attachant : l'identification se fait avec une facilité déconcertante et très vite on se retrouve se demander : "Et si ça avait été moi?".

Ce roman dénonce la discrimination encore trop présente de nos jours, nous fait prendre conscience que le racisme est toujours d'actualité et donne tout son sens au "#BlackLivesMatter". Nous ne parlons pas assez de ces aspects de la société ou décidons juste que cela n'a pas d'importance. Pourtant, à travers The Hate U Give, nous réalisons la place de tout un chacun dans l'histoire. Les thèmes abordés sont, certes, difficiles mais nous font ouvrir les yeux sur ce qui est mais ne devrait pas être.

La question est alors de savoir si ces deux dates de 1964 et 1991 sont belles et bien des tournants de l'Histoire et la fin d'une ère ou uniquement une étape d'un long processus, qui ne fait que commencer...

Afficher en entier
Or

J'ai découvert ce livre grâce au film (d'ailleurs excellent, foncez le voir), et je savais que je devais lire le bouquin. Quand j'ai eu l'occasion de l'avoir, je n'ai donc pas hésité. Et j'en suis très heureuse ! Nous suivons Starr, une adolescente noire qui vit dans un quartier difficile, mais qui va dans un lycée où la majorité des élèves sont blancs. Elle doit donc changer sa façon d'être selon les endroits. Puis arrive le drame. Alors qu'elle rentre d'une fête avec un ami d'enfance, celui-ci est tué. Par un policier.

Commence alors le combat de Starr pou s'en remettre, mais également pour obtenir justice pour Khalil.

Et là réside tout le génie de ce roman. Car l'auteure a réussi à évoquer tellement de choses que s'en est impressionnant.

Tout d'abord, évidemment, les policiers qui tuent les Noirs aux USA, et qui, le plus souvent, s'en sortent sans problème. Mais il y a également la violence policière, le racisme -caché ou pas, car il est parfois dans les détails-, le problème des gangs, la disparité sociale. Et Angie Thomas nous révèle ça naturellement, car en tant qu'auteure noire, c'est sûrement ce qu'elle a connu et connaît encore aujourd'hui.

L'une des choses que j'ai apprécié également, c'est le fait que les choses ne soient pas toute blanches ou toutes noires -aha-. Évidemment, et je ne dirais jamais le contraire, Cent Quinze est en faute. Mais quelque part -et le film nous le fait peut être plus comprendre, donc mon avis est peut être biaisé- il se savait dans un quartier chaud, et il a sûrement paniqué. C'est sûrement un gars sympa, et même pas raciste consciemment. Car je considère qu'on a tous quelque part un racisme inconscient, fait de préjugés et de blagues parfois cruelles, et je pense que c'est que voulait nous montrer l'auteure.

Quand aux personnages... J'ai adoré Starr. C'est une ado normale, pas une super héros qui va tout péter sur son passage, mais c'est ça qui est super. Elle a ses fêlures, ses fragilités, et ça la rend humaine. Et pourtant, elle est drôle, sarcastiques, très attachée à sa famille -parfis compliquée- et même si elle répète que non, courageuse. Et elle est super pour ça. J'ai adoré le reste de sa famille aussi, comme j'ai rarement aimé une famille dans un livre. Ils sont présents, ils sont vivants, ils ne sont pas à l'arrière plan.

Hayley et Maya, ses amies, sont très intéressantes, surtout Hayley, puisqu'elle est cet exemple du racisme caché et enfoui qu'on ne s'avoue même pas. Quand à Maya, elle est super.

Chris est franchement l'un des meilleurs copains de la Terre à mon sens -bon, j'abuse un peu, mais il est super-. Drôle, compréhensif, respectueux, il va soutenir Starr du mieux qu'il peut.

Un roman qui bouleverse et qui fait réfléchir, et que je conseille donc à tout le monde A lire

Afficher en entier
Diamant

Ce livre est vraiment une claque, c'est poignant, c'est bouleversant, c'est vrai.

Ce roman m'a transpercé, il est tellement réel et dit des choses tellement vraies. C'est beaucoup plus qu'un coup de cœur!

http://voyage-aucoeurdesmots.blogspot.com/2018/07/the-hate-u-give.html

Afficher en entier
Or

4/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/livres/299/chronique/the-hate-u-give-de-angie-thomas

“I'll do whatever I can to make sure you're heard, Starr. Because just like Khalil and Natasha mattered, you matter and your voice matters.”

Probablement l'un des livres qui a fait le plus parlé de lui ces derniers jours. The Hate U Give est un livre inspiré du mouvement afro-américain, Black Lives Matter, qui se mobilise contre la violence et le racisme envers les Noirs. Vous l'aurez compris, c'est une lecture importante !

Je suis sortie de ma zone de confort avec ce livre car je ne lis pas beaucoup de contemporain, mais cette année je veux essayer d'en lire plus, histoire de varier les plaisirs, ahah. The Hate U Give était donc en tout point dépaysant puisqu'il s'agit d'une fiction contemporaine qui se déroule dans la banlieue américaine. Et laissez-moi vous dire que c'était assez effrayant de voir la dure réalité de la vie menée par les Noirs, mais aussi la réalité des quartiers pauvres régis par la loi du plus fort.

De nombreux sujets sont abordés, tous plus importants que les autres : un système judiciaire biaisé, des forces de l'ordre corrompues et violentes, des gangs dangereux, des médias peu fiables, et bien sûr, un racisme omniprésent envers les personnes de couleur.

On suit l'histoire à travers le point de vue de notre jeune protagoniste afro-américaine, Starr. À seulement seize ans, elle a déjà été témoin de deux meurtres : le premier, à dix ans, de sa meilleure amie Natasha, puis à seize ans, de son meilleur ami Khalil. La première fois a été un choc, mais pas autant que la seconde, avec Khalil. Ce dernier s'est fait tiré dessus à plusieurs reprises par un policier sous les yeux de Starr, alors qu'ils étaient tous deux inoncents.

Starr est effondrée. Elle vient de perdre son meilleur ami pour absolument aucune raison, si ce n'est sa couleur de peau. Le policier n'a pas seulement pris la vie de Khalil, il a également bouleversé celle de Starr. Cet événement tragique a eu des conséquences sur son moral, sa famille, ses amis, sa vie amoureuse… Elle est désormais terrifiée par la police et se méfie de la justice. De plus, elle n'ose pas parler de ce qu'elle vu de peur d'être prise pour cible par les médias, la police, les gangs, etc. C'est ainsi qu'elle se censure, mais sa colère ne cesse de grandir au fond d'elle et va finir par éclater.

“What's the point of having a voice if you're gonna be silent in those moments you shouldn't be?”

Ce livre était tellement poignant, triste, réaliste et beau ! J'ai adoré Starr qui était un personnage attachant, dont la voix permettait de nous identifier à elle sans problème. Même si nous n'avons pas tous les mêmes cultures, je me suis reconnue en elle, une fille comme les autres qui était fan des Jonas Brothers et de High School Musical, quand elle était plus jeune, par exemple, ahah ! *sors très loin*

J'ai adoré les personnages secondaires du livre qui ont tous eu leur moment de gloire. Ils sont tous développés et attachants ! J'ai également beaucoup aimé la famille de Starr ! OUI. ENFIN DES PARENTS AIMANTS DANS UN LIVRE YA. YASS. Ça fait du bien. Les meilleurs parents du monde, arg, ils étaient géniaux ! Le fait qu'ils soient très présents dans la vie de leurs enfants, qu'ils soient très "supportifs" (pourquoi ce mot existe t-il en anglais mais pas en français ?? Bref, vous m'avez comprise) et même réalistes (ahah, tout est très réaliste dans ce livre) était la meilleure des choses. Mais ce que j'ai préféré, c'est qu'ils faisaient réfléchir leurs enfants afin de leur donner tous les moyens pour réussir dans la vie. #bestfamilyever Ils peuvent être strictes comme compréhensifs et drôles. Je vous montrer un petit dialogue mère-fille qui m'a beaucoup fait rire !

Momma reaches her fork onto my plate and breaks off a piece of pancake. “What is Tumblr anyway? Is it like Facebook?”

“No, and you’re forbidden to get one. No parents allowed. You guys already took over Facebook.”

“You haven’t responded to my friend request yet.”

“I know.”

“I need Candy Crush lives.”

“That’s why I’ll never respond.”

En résumé, The Hate U Give était une très bonne lecture qui transmet un message positif rempli d'espoir pour un monde meilleur !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode