Livres
415 167
Membres
327 413

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

The Hate U Give



Description ajoutée par wilkymay 2016-12-28T18:49:38+01:00

Résumé

Starr a 16 ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres de gangs, la drogue et les descentes de police.

Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic; tous les jours , elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes.

Mais tout vole en éclats le soir où son ai d'enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s'embrase, tandis que la police cherche à enterrer l'affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu'elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère; et à redresser la tête.

Afficher en entier

Classement en biblio - 79 lecteurs

Or
24 lecteurs
PAL
57 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Danaaa 2018-04-06T21:09:52+02:00

Once upon a time there was a hazel-eyed boy with dimples. I called him Khalil. The world called him a thug.

He lived, but not nearly long enough, and for the rest of my life I'll remember how he died.

Fairy tale ? No. But I'm not giving up on a better ending.

It would be easy to quit if it was just about me, Khalil, that night, and that cop. It's about way more than that though. It's about Seven. Sekani. Kenya. DeVante.

It's also about Oscar.

Aiyana.

Trayvon.

Rekia.

Michael.

Eric.

Tamir.

John.

Ezell.

Sandra.

Freddie.

Alton.

Philando.

It's even about that little boy in 1955 who nobody recognized at first - Emmett.

The messed-up part ? There are so many more. Yet I don't think it'll change one day. How ? I don't know. When ? I definitely don't know. Why ? Because there will always be someone ready to fight. Maybe it's my turn.

Others are fighting too, even in the Garden, where sometimes it feels like there's not a lot worth fighting for. People are realizing and shouting and marching and demanding. They're not forgetting. I think that's the most part.

Khalil, I'll never forget.

I'll never give up.

I'll never be quiet.

I promise.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par merediana 2018-05-19T20:05:03+02:00
Or

Un livre absolument nécessaire.

Même si j'ai eu du mal avec le langage des personnages de prime abord, j'ai fini par m'y habituer et entrer réellement dans cette histoire révoltante. Les personnages sont touchants, et très attachants, et on se sent réellement plongé dans leur parcours.

C’est un livre malheureusement toujours d’actualité, et qui est donc nécessaire pour se rendre compte de ce que vivent les gens dans les ghettos américains.

J’ai été émue à de nombreuses reprises, et je me suis également énervée plusieurs fois, comme toujours lorsqu’il s’agit d’injustice criante.

Un véritable coup de coeur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par book-forever 2018-05-17T12:46:18+02:00
Diamant

Un livre à ne manquer sous aucun prétexte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lo997 2018-05-08T09:43:40+02:00
Or

J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire au départ mais je suis heureuse de ne pas m'être découragée. Les personnages sont réellement attachants et on sort de cette lecture avec une impression d'avoir appris des choses. C'était une histoire très touchante qui suscite de nombreuses émotions: tristesse, colère, etc. A lire!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AnnaelleKoala 2018-04-29T21:50:41+02:00
Diamant

Un livre touchant, révoltant, pleins d’emotions, qui fait réfléchir sur pas mal de choses. Les personnages sont touchant et on aimerait pouvoir mener ce combat avec eux !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Saturna 2018-04-28T23:00:45+02:00
Argent

Ma lecture de "The hate u give" a été crescendo.

Au début, j'ai vraiment eu du mal avec le style d'écriture. C'est du langage "parlé" et la narratrice s'exprime souvent en argot. Je ne sais pas si ça vient de la traduction mais certaines formulations m'ont aussi paru mauvaises...bref le style employé m'a beaucoup gênée dans un premier temps et m'a empêchée de m’immerger réellement dans l'oeuvre. Je ne voyais que ça au détriment de l'histoire. Du coup je passais à côté de plein de moments forts...

Puis j'ai commencé à m'habituer à la plume de l'auteure (ou à celle de la traductrice, tout dépend de quel point de vue on se place). Je suis enfin rentrée dans l'intrigue. J'ai commencé à prendre conscience que je lisais quelque chose de vraiment poignant.

Pour finir, je me suis laissée complètement happée par ce roman que je n'arrivais plus à lâcher sur la fin.

Ce livre, c'est un cri du coeur, un hurlement de rage, un appel à l'aide pour que changent enfin les mentalités. Pourtant en le refermant, ce ne sont ni la colère, ni la violence que l'on retient. Ce qu'on garde en memoire, c'est l'espoir, l'entraide et l'amour des personnages qui nous tordent le ventre d'émotion.

Je me suis beaucoup attachée à la famille de Starr. Ils sont tous tellement unis, c'est beau à voir. C'est la première fois que je lis un roman YA américain dans lequel les parents servent vraiment à quelque chose, ont une réelle présence et personnalité. J'ai aussi adoré le personnage de Chris. Pour moi c'est le petit ami parfait. Spoiler(cliquez pour révéler)D'ailleurs je trouve Starr un peu trop injuste avec lui parfois. Au début du livre, quand elle lui en veut pour la capote, je ne vois pas ce qu'il a fait de mal. À aucun moment, il ne l'a forcée. Du moment qu'il ne l'oblige à rien, il a le droit d'espérer ^^ elle se montre aussi dur avec lui quand il apprend que c'est elle le témoin. C'est normal qu'il soit un peu déçue qu'elle ne se soit pas confiée à lui, non ?

Le message du livre est très beau et très important. Il nous montre que le racisme engendre le racisme. La communauté Blanche fait preuve de préjugés alors la communauté Noire s'isole et se méfie à son tour des Blancs. C'est un cercle vicieux qu'il va falloir briser un jour. Et surtout cessons les amalgames, ne cédons pas au "Tous pourris".

"The hate u give" est un roman important. Il oblige à voir la réalité en face, il ne fait aucune concession. Je pense qu'il aurait pu être un coup de coeur si l'écriture ne m'avait pas tant rebutée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mayumi 2018-04-25T11:31:29+02:00
Lu aussi

Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/the-hate-u-give-dangie-thomas/

Un roman poignant et profond…

Dans ce récit, nous suivons Starr, une jeune fille scindée en deux entre sa vie dans le ghetto et sa scolarité dans une école réputée, en dehors de son quartier. Sa vie bascule lorsque son meilleur ami, Khalil, se fait froidement assassiner par un policier lors d’un simple contrôle de papiers…

Angie Thomas expose ici habilement toute la situation malheureusement encore d’actualité aux USA.

On découvre avec horreur la situation toujours si précaire d’une partie de la population noire de ce pays.

Au niveau des personnages, ils sont vraiment très réfléchis et travaillés. Starr est une jeune fille intelligente, déjà tiraillée entre deux mondes et ayant déjà perdu l’une de ses amies, tuée d’une balle perdue. On découvre les gangs avec elle, mais aussi une notion de famille importante. J’ai adoré découvrir son quartier où tout le monde s’entraide et se respecte en dehors des histoires de gangs. Ça donnait vraiment envie de faire partie de cette belle famille unie dans l’adversité.

Angie Thomas nous démontre via ce récit que, malgré toutes les avancées après Martin Luther King, Malcolm X et j’en passe, le combat pour l’égalité est loin d’être terminé.

Ce roman est vraiment fin et surprenant. J’ai eu l’impression au départ qu’il était très tranché, très positionné dans un combat noir contre blanc, ce que je trouvais ridicule dans un roman dénonçant un crime racial. Et finalement, ce livre m’a vraiment beaucoup fait réfléchir et j’ai trouvé que l’auteure avait décidément beaucoup travaillé son roman et qu’il est porteur de beaucoup de beaux messages de tolérance, de respect et d’amour. On explore le racisme dans toutes les sphères de la vie, que cela soit au niveau amical, familial, scolaire, etc !

Elle nous montre par petites touches toutes les conséquences découlant d’années, de centaines d’années de souffrance. Ce roman va bien plus loin qu’un meurtre racial atrocement injuste. L’auteure nous propose un récit dans lequel le racisme n’a pas de couleur et nous démontre que « la haine qu’on donne » ne fait qu’apporter la haine en retour et fout tout le monde en l’air. « THUG LIFE » = « The Hate U Give Little Infants F***s Everybody » : ce roman, c’est exactement ça qu’il met en avant. Le fait que la haine, peu importe qui la donne, ne fait que tout foutre en l’air. Et c’était fin, c’était beau, il fallait y arriver sans trop de polémique ! Car en effet, ce roman met aussi en avant une certaine forme de « reverse racism » qui est la conséquence naturellement observée. Le racisme découle d’une méfiance et d’un rejet, le racisme provoque cette même méfiance et ce même rejet chez celui qui en est victime. Et c’est habilement montré ! J’avoue avoir été un peu agacée à quelques passages du roman un peu trop « black power » au détriment d’un « reverse racism » très présent. Cependant, je pense que ces passages sont véridiques et nécessaires à la mise en nuance de la fin. Et oui, j’ose le dire ! Le racisme n’a pas de couleur !

Je me suis retrouvée devant un texte qui m’a fait beaucoup réfléchir. D’apparence très tranché et manquant d’un peu de nuances. Cependant, la fin nous remet tout en perspective grâce à une réflexion très intéressante chez Starr et son entourage.

Au fond, je dirai simplement que ce roman reflète bien la société américaine et appelle au changement des moeurs de ce pays toujours bien trop ancrées.

Un roman fort et percutant qui va bien plus loin que ce que l’on imagine au premier abord. Un récit qui fait grandement réfléchir sur la condition humaine actuelle aux USA. Des personnages attachants et une fin toute en nuance qui appelle au respect et à la tolérance de chacun.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sireba 2018-04-24T22:28:19+02:00
Diamant

Un superbe roman qui, malheureusement, représente trop bien la réalité.

Le personnage de Starr est un personnage touchant, qui semble vouloir être invincible.

L'histoire est évidemment très prévisible, puisque c'est ce qu'il se passe trop souvent.

Même s'il passe un poil très près du coup de coeur, je pense qu'en même que c'est un livre qu'il faut lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Clementine2000 2018-04-11T17:50:04+02:00
Or

Angie Thomas a su écrire un livre magnifique, une leçon de vie profonde qui nous fait réaliser un peu plus les injustices qui règnent en ce monde.

A travers le personnage de Starr on découvre, sous un nouveau jour, les faits, on les vit, cela donne une vision totalement différente de celle habituellement offerte par les médias.

Grace à ce livre ce ne sont plus de simples histoires que l'on voit aux informations, elles prennent vie et un sens nouveau.

Les problèmes comme ceux au cœur de l'histoire ne devraient plus exister dans une société comme la notre, ce livre est la preuve irréfutable que ce n'est pas de l'histoire ancienne.

L'auteure délivre un message puissant à travers des personnages forts et engagés, à travers la mort de Khalil et de tant d'autres.

Certes tous les groupes culturels ne vivent pas de la même manière, avec les mêmes coutumes, cependant nous nous devons de nous ouvrir aux autres pour mieux les comprendre. Dans notre société chacun se referme sur soi-même alors qu'il y a de magnifiques personnes à rencontrer à travers le monde, des gens qui luttent pour une vie meilleure, la tolérance et la paix.

Pour moi la morale de ce récit poignant est que la violence ne résout rien, les mots sont notre meilleure arme.

Peu importe notre couleur de peau, nos origines ou nos croyances, nous sommes tous dignes de vivre notre vie tel que nous l'entendons. Seuls ceux qui soutiennent le contraire doivent se remettre en question.

Une phrase qui m'a particulièrement marquée dans ce livre par la justesse des mots: "Sometimes you can do everything right and things will still go wrong. The key is to never stop doing right."

Un livre superbe, inspirant et puissant porteur d'un message fort et juste, une ouverture sur la réalité de notre société.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par elyza 2018-04-10T13:45:18+02:00

The Hate U give, écrit par la rappeuse Angie Thomas a connu un succès incroyable en Amérique. Ayant entendu parler de ce livre depuis sa sortie VO, je guettais telle une vigie en haut de son mât, la traduction française. Je ne peux que remercier mille fois les éditions Nathan de m'avoir envoyé ce petit bijou qui m'a valu un superbe coup de cœur.

Starr et son meilleur ami Khalil, afros américains tous les deux, quittent une soirée et se font contrôler par la police sur la route du retour. Ils n'ont rien à se reprocher pourtant la situation s'envenime rapidement et Khalil se fait descendre de trois balles dans la poitrine par le policier. Starr, choquée, va se rendre compte après sa déposition qu'en Amérique, la justice a tendance à donner raison aux policiers blancs plutôt qu'aux lycéens noirs. Entre prise de conscience, guerre de gangs et deuil, Starr va devoir avoir les nerfs bien accrochés.

Quelle lecture ! Je n'avais encore rien lu de semblable. Même si j'ai déjà lu à quelques reprises des livres sur le racisme, la ségrégation raciale, je n'avais pas encore lu de livre aussi actuel, sombre et percutant. Je ne vais pourtant pas vous cacher que le début avec son style d'écriture, m'a pourtant laissé perplexe. Sachez que je suis bien contente d'avoir attendu la traduction parce que la lecture en VO m'aurait semblé laborieuse tant le texte est parsemé d'argot. Starr, ses amis, sa famille même, s'expriment avec le langage des quartiers, ponctués de wesh, de verlan et de vulgarités diverses et variées. Alors oui, au début ça surprend pas mal, la lecture ne se fait peut être pas aussi rapidement et facilement qu'une autre mais au bout d'une quinzaine de pages on prend le plis et ce qui m'interpellait au début a fini par ne plus me déranger tant l'histoire est passionnante. A la réflexion, c'est le vocabulaire, les tics de langage et l'argot qui donnent à ce livre des accents de vérité. Mon impression de lecture aurait été bien différente si les personnages s'exprimaient comme vous et moi.

Le sujet abordé dans ce livre peut être assimilé à bon nombre de faits divers en Amérique. Cela reste tristement banal dans un pays ou le racisme est mélangé à la liberté de porter une arme sur soi. Dans ces conditions c'est évident que les dérapages existent et j'ai trouvé extrêmement intéressante la manière dont l'auteure abordait ce sujet.

J'ai été bouleversée par les personnages et la communauté afro-américaine décrite par Angie Thomas. Nous suivons Starr à la première personne et la jeune fille, avec le policier, est l'unique témoin du drame qui s'est produit. Starr est un personnage entier, elle vit des hauts et des bas au fur et à mesure que l'enquête avance. Elle va subir de nombreuses pressions que ce soit de la part des policiers que des médias qui se sont emparés de l'affaire. On suit ses prises de conscience, ses doutes, la honte qu'elle peut ressentir et toutes ses émotions, je les ai vécu de plein fouet. Starr doit apprendre à se reconstruire, à vivre avec sa peine, à ne pas se sentir constamment en danger pour ne pas vivre comme une bête traquée mais même si son quotidien n'est jamais loin il est difficile pour elle de reprendre comme si de rien n'était ses occupations habituelles.

J'ai énormément aimé la famille (recomposée) de Starr. Elle a des parents en or qui l'aiment de tout son cœur et ça m'a changé de mes autres lectures de voir une famille aussi aimante et soudée. Les personnages secondaires de ce roman, que ce soit les membres de la famille, les amis, les habitants du quartier m'ont tous passionné que ce soit par leur personnalité ou par leur vécu et l'immersion dans ce quartier chaud a été totale.

En résumé, ce livre s'est emparé petit à petit de mon âme, en me touchant au plus haut point. Bien après l'avoir terminé, j'y pensais encore et il n'a toujours pas quitté mon esprit. C'est un livre choc, un livre poignant, percutant à mettre dans toutes les mains et à lire à tout prix. Il est là à la fois pour faire passer un message, sensibiliser les gens, dénoncer cet abus d'autorité policière qui cause chaque année toujours plus de victimes. Ce livre sert aussi à nous montrer qu'au fin fond des ghettos, il n'y a pas que des délinquants, des gangs et des trafics de drogue, il y a aussi des familles aimantes qui n'aspirent qu'à vivre en paix.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Didou- 2018-04-05T17:14:46+02:00

Comme à mon habitude, j’ai lu ce livre sans en avoir lu le résumé, mais je connaissais les thèmes abordés : racisme, violence, émeute, amitié, deuil… Après lecture, je peux vous dire qu’il y a énormement de choses qui sont abordées dans cette histoire, c’est un roman très riche et important.

Au démarrage, j’ai été un peu dérangée par le langage de « quartier » que peuvent avoir certains personnages, même si j’avais tout à fait conscience que ça collait aux personnages qui vivent dans un « ghetto », ça rendait les dialogues plus réalistes. Petit à petit, je m’y suis habituée et ça ne me dérangeait plus du tout.

J’ai envie de vous en parler sans vous en dire trop, car je trouve que l’histoire est encore plus percutante quand on ignore ce qui va s’y dérouler. Evidemment, si vous lisez le résumé, vous aurez déjà beaucoup d’indices, je dirai même, trop d’indices.

Starr est une jeune fille qui vit dans un ghetto avec sa famille, mais elle va dans une école privée qui a une meilleure réputation que les écoles du quartier. Leur parents ont souhaité leur donner de plus grande chance de réussir et d’avoir des ouvertures pour l’avenir, sans cette étiquette « quartier sensible ». C’est un personne intéressant, elle est forte et obstinée, parfois trop. Mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle est humaine, prête à se surpasser pour honorer la mémoire des gens qu’elle aime, pour les aider.

J’ai eu un peu de mal à me projeter dans cette histoire car ce sont des choses que je ne connais pas du tout, mais les dialogues et les descriptions aident vraiment le lecteur à entrer dans l’histoire, comme si nous étions dedans, un vrai personnage secondaire. C’était assez impressionnant de voir cette vie de quartier qui est régit par la loi du plus fort, et on voit bien que les habitants sont tiraillés entre leur quartier & une vie meilleure, ailleurs.

J’ai adoré ce livre. J’ai vu l’impact du racisme sur les personnes qui vivent dans les quartiers. J’ai vu que les forces de l’ordre pouvaient être blindé de préjugés, et qu’elles pouvaient basé leur jugement sur des apparences. Ce qui comme on le voit dans l’actualité américaine, peut entraîner la mort d’innocent qui ont été mal jugé.

L’histoire de Starr et de sa famille m’a beaucoup touchée. Ils sont unis, pour le meilleur comme pour le pire. Ils sont tous si différents, mais si attachants. J’ai aimé voir cette cohésion familiale, vraiment ils transpirent l’amour et c’était beau à lire. Grâce à se soutien sans faille, Starr va s’envoler, donner de la voix, se faire entendre..

Les émotions sont très fortes. L’histoire est poignante et importante. J’étais angoissée à chaque page, car j’avais sans arrêt le sentiment que quelque chose de terrible allait se passer, et ce, dès les premières pages!

J’ai du mal à parler de ce livre, car j’ai l’impression de ne pas rendre justice à la beauté du récit. Bien sûr, c’est une traduction & je suis ravie que Nathan nous ait donné la chance d’avoir ce livre en français.

Pour moi c’est un coup de coeur. C’est un livre à lire absolument !

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"The Hate U Give" est sorti 2018-02-01T00:00:00+01:00 en version poche
background Layer 1 01 Février

Dates de sortie

The Hate U Give

  • France : 2018-02-01 - Poche (Français)
  • USA : 2017-02-28 (English)

Activité récente

Kate-5 l'ajoute dans sa biblio or
2018-05-13T02:17:59+02:00

Les chiffres

Lecteurs 79
Commentaires 23
Extraits 8
Evaluations 42
Note globale 9.02 / 10

Évaluations