Livres
627 525
Membres
735 679

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Lu en V.O.

Le Civil Rights Act de 1964 met un terme à la ségrégation aux États-Unis. En 1991, l'apartheid est, enfin, aboli en Afrique du Sud. Ces deux dates sont des tournants majeurs dans l'Histoire et souhaite effacer cette frontière "noir/blanc" pour que chacun ait sa chance. Pourtant en est-il réellement ainsi?

The Hate U Give dénonce justement cet aspect de notre société. Bien que ce ne soit pas toujours connu et que cela ne fasse pas réellement la une des journaux, la discrimination et le racisme persiste notamment dans certaines régions aux États-Unis ; où l'intégration des noirs n'est pas toujours évidente.

Starr est une jeune fille de 16 ans qui vit entre deux mondes : son quartier, le "ghetto", grouille de trafiquants de drogues et de guerres entre gangs, son lycée, quant à lui, est situé dans une banlieue chic radicalement opposé à son quartier. Elle passe alors sa vie à être "deux Starr" comme elle le dit : "Williamson Starr" et la "normale" Starr. Malheureusement, son monde -ses deux mondes- collapse le jour où son meilleur ami d'enfance, Khalil, se fait tuer par un officier de police trop nerveux. Elle est le seul témoin. Sa vie est boulversée, car, pour Starr, vient le moment de se lever et de se faire entendre. La vérité du meurtre doit éclater au grand jour, mais il y a beaucoup plus en jeu : l'équilibre si fragile de sa communauté risque de se briser en éclats, mais aussi, la pression des gangs et le dénie de la police pour le triomphe de la vérité.

Starr, tout au long du roman, va nous apprendre la définition des mots "courage", "honneur", "détermination". Sa progression est fulgurante telle un papillon, Starr va sortir de sa chrysalide, déployer ses ailes et s'envoler pour faire face à un monde qui à cherche enterrer la vérité. C'est quelqu'un que l'on peut admirer et qui, à travers son deuil et sa peur, a su se faire entendre. Sa voix a, bel et bien, été une arme qui a sublimé la vérité.

Le réalisme de ce roman est poignant et lui donne une authenticité flagrante. Le vocabulaire employé est fidèle à la réalité et est tel qu'un vocabulaire employé à l'oral. Les scènes sont d'une précision extrême qui permet une meilleure vision des actions. Les personnages sont vrais et attachant : l'identification se fait avec une facilité déconcertante et très vite on se retrouve se demander : "Et si ça avait été moi?".

Ce roman dénonce la discrimination encore trop présente de nos jours, nous fait prendre conscience que le racisme est toujours d'actualité et donne tout son sens au "#BlackLivesMatter". Nous ne parlons pas assez de ces aspects de la société ou décidons juste que cela n'a pas d'importance. Pourtant, à travers The Hate U Give, nous réalisons la place de tout un chacun dans l'histoire. Les thèmes abordés sont, certes, difficiles mais nous font ouvrir les yeux sur ce qui est mais ne devrait pas être.

La question est alors de savoir si ces deux dates de 1964 et 1991 sont belles et bien des tournants de l'Histoire et la fin d'une ère ou uniquement une étape d'un long processus, qui ne fait que commencer...

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Réponses au commentaire de Klaroline03

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode