Livres
639 046
Membres
756 900

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

J'ai un avis très mitigé sur ce livre. Tout d'abord, j'ai détesté le style d'écriture de l'auteure, mais alors vraiment. A vrai dire je pense que ce livre a eu du succès uniquement à cause de son thème et pas vraiment à cause de la façon d'écrire de l'auteure. On était sur des longs paragraphes avec des phrases d'à peine 5-6 mots. Pour les belles phrases bien construites un peu complexe, ne cherchez pas ici. Ici on est sur le genre robot qui ne peut débiter qu'une idée par phrase. Au final les phrases un peu plus construites intervenaient dans les dialogues. Ces dialogues aurait presque pu améliorer le coup sans cette abondance à outrance du langage du ghetto. Un peu pour poser le décor et montrer l'environnement dans lequel évolue les personnages oui, mais là j'ai trouvé ça un peu too much. En fait ce qui m'a vraiment rebuté, -au delà des grosses fautes de langues tel le "fille à Big Mav" répété 250 fois qui me donnait des envies de meurtres- c'est le fait que les parents, notamment la mère de Starr emploie ce langage du ghetto. Ça ne cadrait pas tout simplement.

En revanche au niveau des personnages vraiment top. Ils étaient complexes, bien construits avec chacun une histoire et une personnalité propre, pour ça vraiment super.

Maintenant l'histoire, alors je dois avouer l'avoir trouvé très touchante. Vivre cette histoire dont on a tous déjà entendu parler, mais cette fois du côté de ceux qui sont touchés m'a bouleversé. La trame était clair, le verdict -hélas- sans surprise. Donc pour l'histoire de fond je ne peux qu'approuver.

J'ai aussi bien évidement trouvé que ce livre apportait des informations culturelles intéressantes et surtout un message fort et poignant. Sur ça je ne peux qu'être d'accord avec tout le monde. En revanche j'ai trouvé que ce livre avait un gros côté Black Power qui m'a vraiment dérangé. Pas au début, mais plus on avançait plus je le ressentais jusqu'à arriver à la scène de la voiture vers la fin qui m'a profondément gênée. A partir de ce moment je n'avais qu'une hâte, finir le livre au plus vite. Pour situer je parle Spoiler(cliquez pour révéler)de la scène dans la voiture lors des émeutes, quand Chris est présent et que Starr, Seven et DeVante devant lui descendent les blancs en flèches. Il s'agit tout simplement de reverse racism et j'ai trouvé ça presque choquant que ça se passe comme ça, je m'attendais à une discussion ou on explique au final les différences culturelles et on partage dans un respect mutuel. Mais à la place cette scène fini désamorcé par une blague sur les blancs. Attendez c'est pas exactement à cause de ce genre de comportement que les blancs dans le livre -je pense notamment à Hailey- sont traités de raciste ? Attention qu'on ne se méprenne pas, je ne critique pas ça, évidemment qu'Hailey est raciste mais je trouve ça vraiment dommage, voire anti-productif.

D'ailleurs pour ce qui est d'Hailey, le personnage n'est pas bien construit, on essaye de nous faire croire que c'est une raciste "caché" qui ne le fait pas exprès et lance juste des blagues "innocentes" sans faire attention mais là c'est vraiment nous prendre pour des c*&@. Je suis désolée mais à partir du moment où elle s’éloigne de son amie sur les réseaux sociaux pour ne pas voir "tous ces trucs de noirs" je crois qu'on ne peut pas faire plus explicite comme racisme.

Deux derniers points sur les personnages pour ce commentaire qui n'en fini plus. J'ai été déçue du personnage de Chris, je l'ai trouvé très absent, je pense qu'on aurait pu creuser un peu plus leur relation et les difficultés d'un couple noir/blanc. De même la réaction du père de Starr quand il apprend cette relation m'a paru peu crédible. Il commence par être hyper en colère, puis à peine quelques jours après, ils sont limite potes, bof bof.

Et dernier point, Maya. Quel déception, quel personnage inexploité. Il y avait moyen de faire un tel travail sur les minorités avec Maya l'étudiante asiatique aussi méprisée et moquée par ses camarades. Et au final on la voit 3 secondes et son histoire passe derrière le black power. J'ai vraiment eu l'impression dans ce roman que le but était de nous montrer que les noirs sont meilleurs que les personnes d'autre couleur. Mais non c'est faux, une couleur ne défini pas la personne, on est tous égaux. Et je trouve que ce livre ne faisait pas assez passer ce message. J'aurais aimé plus de commentaire du genre de la mère de Starr "il peut bien être à pois ou à rayures tant qu'il te rend heureuse". Ca c'est un superbe message !

Donc au final au vu du message important de ce livre, je le classe en catégorie "lu aussi" mais sans ce message, avec tous ces points qui m'ont dérangé je pense qu'il aurait fini en "pas apprécié". C'est un livre qui se lit clairement pour moi, grâce à l'idée et au message de fond. Pas pour l'action, pas pour le style d'écriture mais pour un message qu'il faut prendre le temps de décortiquer, de comprendre et de remettre en question. A mon sens ce n'est pas un livre miracle, une merveille, une pépite. C'est un livre qui apporte un bon message mais il faut savoir aller au delà du message et s'en faire sa propre opinion.

J'ai conscience que ce commentaire ne plaira pas à tout le monde mais je livre mon ressenti au sortir de la lecture. Chacun son avis !

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Réponses au commentaire de Lovea

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode