Livres
436 674
Membres
362 339

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Callmeluh 2018-07-14T11:46:16+02:00
Or

Ma note: 4.25/5

Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2018/07/14/the-illuminae-files-tome-3-obsidio-de-amie-kaufman-jay-kristoff/

“Live a life worth dying for.”

Je pense que ça fait un peu plus d’un an que j’attends Obsidio. Après avoir lu dévoré les deux premiers tomes, je n’avais plus qu’une seule hâte: découvrir la fin de cette trilogie. Alors il y a quelques temps, quand j’ai reçu ma copie de Obsidio, j’ai relu Illuminae et Gemina pour me préparer, et j’ai tout de suite enchaîner sur le dernier tome. Alors certes, j’ai beaucoup aimé ma lecture, mais j’avoue avoir été un peu déçue aussi…

Par où commencer ? Tout comme les deux tomes précédent, Obsidio est un complexe assemblage de fichiers divers (conversations, dessins, transcriptions vidéos et autres). Après avoir suivi les aventures des survivants de l’attaque sur Kerenza à bord de l’Hypathia et de l’Alexander, et après avoir découvert ce qu’il se passait sur la station Heimdall, il est temps de s’intéresser aux survivant de l’attaque de BeiTech qui n’ont pas pu s’échapper de Kerenza. Après avoir lu Gemina, je m’attendais à ce qu’on ne se retrouve que sur Kerenza, mais non: on suit également le point de vue de nos personnages préférés, à savoir: Ezra, Kady, Hanna, Nik et Ella.

Je vous avoue qu’au début j’étais un peu perturbée par ce changement fréquent de point de vue, mais très rapidement je suis parvenue à m’y habituer.

Ainsi on fait la connaissance de Asha, la cousine de Kady qui n’a malheureusement pas pu évacuer Kerenza lors de l’attaque de BeiTech. Réquisitionnée par BeiTech dans le seul hôpital de la planète, elle tente tant bien que mal de survivre, tout en travaillant avec la Résistance. Tout change quand elle voit Rhys, son ex petit-ami, qui travaille maintenant pour l’ennemi. Mais un amour de jeunesse ne s’oublie pas comme ça, peu importe comment les choses se sont terminées entre eux, et bientôt Asha se retrouve à utiliser ce qu’il reste entre eux pour combattre BeiTech.

Pendant ce temps, nos échappés de l’attaque et les survivants de la station Heimdall se retrouvent coincés sur le Mao et doivent faire face à plusieurs dangers, à commencer par une potentielle mutinerie…

“Every story needs its hero. And its villain. And its monster.”

Comme ça avait été le cas lorsque j’ai lu Gemina, j’ai eu un peu peur de ne pas aimer les nouveaux personnages introduits dans Obsidio.

Au final je les ai énormément aimés. Asha en particulier a gagné une place dans mon cœur. Contrairement à Kady et Hanna, qui ont des capacités bien particulières, Asha est ce qu’on pourrait considérer comme ‘normale’, mais ça ne l’empêche pas de briller par sa bravoure, et on se retrouve plus facilement en son personnage. Elle est courageuse et déterminée, et c’est ce que j’ai aimé chez elle.

Quant au personnage de Rhys, je vous avoue que j’ai eu un peu de mal au début. C’est un bon personnage, mais un peu trop prévisible, et ça m’a un peu dérangée. Il y a peut-être eu une ou deux fois où il est parvenu à me surprendre, mais c’est tout. Il n’est pas difficile à apprécier, au contraire, mais si vous cherchez un personnage imprévisible, vous allez pas le trouver chez lui.

Mon plus gros problème avec Obsidio, je pense, c’est le manque de diversité dans les fichiers proposés. Je m’explique: Illuminae et Gemina étaient des compilations de fichiers très divers, on retrouvait très peu de fois de suite le même type de fichier. Obsidio, en revanche, regroupe principalement des transcriptions vidéo. Il y a des moments où on peut retrouver deux à trois transcriptions d’affilé. Alors certes, il n’y avait pas que ça, mais ce tome doit être constitué au moins à 50% de transcriptions, et ça m’a un peu rebutée. Ce que j’aime le plus dans cette saga c’est son format, et j’ai eu l’impression de lire un roman normal plus qu’autre chose.

J’ai aussi été un peu déçue par la fin. C’était une fin badass et stressante, je dis pas le contraire, et ça aurait même pu être une très bonne fin, mais j’ai trouvé ça un peu trop simple malgré tout. Et en plus de ça, j’ai vu certains détails de cette fin venir à mille kilomètres. Autant les deux premiers tomes avaient une fin complètement imprévisible, autant pour ce tome là c’était un peu trop facile à deviner. Sûrement parce qu’ils ont déjà fait la même chose deux fois, donc la surprise n’est plus là.

“Have you noticed all the moments we live and all the miles we walk never seem to get us anywhere but dead?”

Au final, Obsidio n’était pas la fin à laquelle je m’attendais, même si j’ai malgré tout aimé ma lecture. C’était un bon livre, juste pas aussi bon que Illuminae ou Gemina (qui reste, je pense, mon tome préféré). Il y a encore certains points que j’aurai aimé développé dans cette chronique, mais comme je me fais un point d’honneur à ne pas mettre de spoilers, je n’en parlerai pas ici, même s’il y a un ou deux détails que j’aurai aimé voir dans ce tome.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jo1o 2018-06-14T07:22:01+02:00
Or

Constat de ma lecture d’Obsidio : c’est un très bon livre, mais je l’ai moins apprécié que les deux premiers tomes. Premièrement, les auteurs continuent de jouer avec nos sentiments tout au long du roman. J’ai passé de l’éclat de rire, à la tristesse, à être atterrée, à être stressée pour les personnages, etc.. J’ai aimé revoir les autres personnages des deux premiers livres : Kady, Ezra, Hanna, Nik et Ella. Bien que je l’ai adoré et que je vais les adorer pour le restant de mes jours, j’aurais aimé qu’ils soient moins présents pour que je puisse avoir la chance d’apprendre à connaître mieux Asha et Rhys. J’ai eu l’impression que les auteurs allaient moins dans les détails du récit des nouveaux personnages. C’est la chose que je trouve qu’il manque vraiment à l’histoire puisque bien que j’étais capable de compatir pour eux, j’entrais moins dans l’histoire quand il s’agit du récit d’Ashe et de Rhys. Deuxièmement, j’ai vraiment aimé que les auteurs continuent de raconter l’histoire de la même façon que les deux livres précédents. Ils ont même rajouté une partie en bande dessinée! Désolée, c’est la partie enfant en moi qui a pris le dessus. Par contre, a trois moments, j’ai été capable de prédire ce qui allait s’en suivre, ce qui n’était jamais arrivé avant dans la trilogie. Donc, je suis dans l’obligation de dire que Obsidio est une coche en dessous des deux premiers tomes malgré le fait qu’il est quand même très bon!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lo997 2018-06-11T21:57:53+02:00
Envies

Sortie prévue chez Casterman le 14/11/2018!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jennifer_tartiflette 2018-04-08T13:34:35+02:00
Argent

Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/obsidio-amie-kaufman-jay-kristoff/

Ma notation: 4/5

J’attendais Obsidio avec beaucoup d’impatience et d’appréhension. Eh ouais. Comment voulez-vous que je dise au revoir à ces personnages qui m’ont fait vivre tant d’aventures et de tragédies? Et surtout… Comment puis-je avoir confiance en des auteurs qui m’ont causé des ulcères à répétition? NO WAY. Néanmoins, il fallait que je sache ce qu’il advenait de nos héros. Certes, cet opus n’est pas le plus percutant de la trilogie, mais le récit est toujours aussi qualitatif. Je ne sais même pas qui du livre ou de moi a fini l’autre en premier!

Même si ce troisième tome n’est pas aussi excellent que les deux premiers, l’histoire reste dynamique, haletante et bien construite! Forcément, on se dirige vers la fin de notre épopée spatiale, du coup, on n’a plus affaire aux grandes révélations qui nous scotchaient au plafond et aux créatures qui nous faisaient tant frissonner. Non, on revient davantage au but premier de la série: survivre pour dévoiler la vérité. Mais ne vous méprenez pas, Obsidio a son lot de mort soudaine, de catastrophe humaine, de joie et de peine.

Mon sérieux détachement vient de mon manque de connexion avec Asha et Rhys. Je n’ai rien ressenti pour ces personnages, je dirais même qu’ils m’ont gonflée! Surtout Asha… La raison « hasardeuse » justifiant leur rupture de base était peu convaincante, tout comme la méfiance d’Asha qui se base sur des raisonnements contradictoires. Genre, elle aurait quitté Rhys à cause de sa mauvaise influence, mais à présent, elle ne le croit plus parce qu’il n’est plus le gentil garçon d’autrefois? NO SENSE.

En revanche, les réflexions apportées par ces héros sont éclairantes, notamment celles de Rhys qui nuancent le comportement des soldats de BeiTech. Au début, j’avais du mal à saisir son attachement pour ses collègues, et c’est justement pour ça que son immersion a été intéressante. Elle montre que des officiers n’ont pas le choix et que d’autres, violents avec les humains, peuvent compatir pour un animal affamé.

Heureusement qu’il y avait Kady et Ezra, c’est mon couple chouchou! Ils ne se laissent pas facilement abattre et se taquinent sans arrêt. Même Hanna et Nik, je les aime beaucoup! C’est juste dommage qu’ils ne servent pas à grand chose durant une bonne partie du récit. Hmmm. Quant à Ella, elle est géniale! J’adore ce petit groupe, il y a de l’humour, de la complicité, du soutien et de la camaraderie.

Oyez, oyez! AIDAN est de retour pour nous jouer un mauvais tour! Cette machine à la fois touchante, impartiale, monstrueuse et émouvante reste mon personnage préféré. J’ai adoré son évolution et le fait qu’il reste une intelligence artificielle, beaucoup trop d’auteurs tendent à humaniser leurs machines. Mais ce n’est pas le cas ici. Pourtant, AIDAN ne cesse de voir sa conscience grandir, il a même réussi à m’émouvoir, c’est pour dire! Je ressens un attachement spécial pour lui… Limite, un spin-off avec lui serait juste MAGIQUE.

Niveau typographie, on garde les mêmes formes de document et d’illustration, dont quelques unes qui nous donnent, non pas du fil à retordre, mais une nuque à tordre! Quelle comique, je sais! Y a que moi qui me plantais dans le sens des phrases lors des spirales? Je crois que mon moment préféré était celui de la bande dessinée, c’était drôle et trop bien fait. J’aurais voulu qu’il y ait plusieurs scènes de ce genre. Par ailleurs, l’identité de l’analyste va vous surprendre, hehe.

Entre tension, doute, désespoir et espoir, Obsidio nous livre une fin parfaite pour une série parfaite. C’est un honneur et un plaisir d’avoir pu lire une science-fiction aussi épatante et entraînante. Maintenant, j’attends la prochaine collaboration avec impatience!

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode