Livres
550 621
Membres
591 416

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Matoline 2021-05-05T07:53:19+02:00

Chapitre 5 :

Cruz

«… Mais pour lors, elle semble tellement concentrée sur la nana qui l’accompagne qu’elle ne me voit pas dans son dos.

– Allez ! geint-elle. Si ça a commencé, je t’en voudrai jusqu’à la fin des temps !

– Pardon d’avoir eu besoin de soulager ma vessie ! rit l’autre.

Alors qu’elles se jettent un regard complice, le sourire aux lèvres, celle que je n’ai aucun mal à imaginer être sa sœur la bouscule d’un coup d’épaule.

– Tu en fais des tonnes, ma pauvre Nae, je suis sûre que tu extrapoles.

– Tu verras, les deux sont… inspirants ! Mais lui, il… il a ce quelque chose de… différent. Intrigant ! C’est insolent tant c’est troublant. J’en suis même à regretter de ne pas être télépathe. Ou mieux : aveugle, juste pour le plaisir de le découvrir en braille ! Tout décoder, tout comprendre…

– Le petit-fils de ta voisine de palier ?

Je tends l’oreille comme un con quand elles se remettent en marche vers la salle. Je m’en fous d’être celui de nous deux qui la captive à ce point, disons que c’est instinctif, une sorte de curiosité naturelle et totalement machinale. Casey me sourit comme un enfoiré. Bon, lui aussi a pigé qu’il était question de nous, enfin de moi... »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2021-05-05T07:44:02+02:00

Chapitre 1 :

Cruz

«… Paumé, j’abaisse lentement la poignée et fais un pas dans la chambre.

– ¿Abuelita ?

Ses yeux s’ouvrent d’un coup et pétillent dans ma direction tandis qu’elle laisse une grosse bouffée d’air réoxygéner ses poumons.

– ¡Mi nieto2 ! s’écrie-t-elle en souriant démesurément.

J’avance encore, complètement largué. Est-ce qu’elle retenait sa respiration ? Vraiment ?

– J’ai gagné !

Ce n’est qu’en entendant ces trois mots prononcés victorieusement par une voix cristalline, presque enfantine, que je remarque la jeune femme blonde assise au pied du lit. Elle porte une blouse blanche – une taille trop grande – sur un jean slim, une grosse paire de lunettes à monture rouge et ses cheveux sont remontés en vrac sur le haut de son crâne. Mon cerveau cherche à trouver une cohérence dans tout ce joyeux bordel quand le sourire qu’elle m’adresse me frappe. Un sourire franc, sincère, doux, dénué de toute malveillance. Mon extrême opposé…

– ¡Ven y dame un beso !3

Ma grand-mère écarte les bras pour m’intimer de venir.

– Est-ce que tu vas bien ? finis-je par lâcher... »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Jessica-142 2021-04-26T14:23:47+02:00

– Alors, le match t’a plu ?

Je reviens immédiatement me noyer dans les iris bruns de Cruz, contente de l’entendre ouvrir le dialogue.

– C’était violent, mais travaillé, donc je dirais que oui, ça m’a plu.

Je marque une pause et me rapproche de la table. Cruz ne bouge pas, aussi figé qu’une statue de cire. J’aimerais pouvoir dire qu’il est sur la défensive ou encore qu’il se retient d’avancer vers moi, or cet homme est impossible à décrypter.

– D’où viens-tu ? m’enquiers-je sans transition.

Cette fois, il me surprend à étouffer un soupir en détournant furtivement le regard. Presque immédiatement, deux de ses doigts viennent frôler son menton couvert d’une fine barbe.

Encore ce tic...

– C’était une connerie, marmonne-t-il en attrapant son verre pour en boire deux belles gorgées.

– Qu’est-ce qui était une connerie ?

Curieusement, un léger spasme vient contracter mon estomac. OK, c’est mal parti...

– Qu’est-ce que tu veux ? m’assène-t-il d’un ton trop sec.

– Faire connaissance. Discuter. Passer un bon moment.

Encore maintenant, son regard se lie au mien et me fragilise. Je tiens toujours sur mes jambes, mais je me sens ébranlée. Par lui. Par son incapacité à communiquer normalement. Par sa supposée méfiance et dans un même temps par les éclats d’inquiétude qui brûlent à présent dans ses prunelles. Par ce fourmillement enivrant qui chahute mon épiderme maintenant que son odeur se fixe à mes narines. Par ce besoin de contact qui s’impose à moi comme une nécessité...

– C’est tout ?

Non, ce n’est pas tout.

Je pourrais noyer le poisson, essayer de me raccrocher aux branches et mentir dans le seul but de ne pas altérer ce début de relation déjà bancale. Juste pour avoir la chance de le revoir. Sauf que je ne peux décemment pas nier que quelque chose de plus charnel anime mon pouls lorsque je suis près de lui.

– Je ne suis pas à ton goût ? demandé-je en souriant malicieusement tandis que j’amorce un nouveau pas vers lui.

– Tu l’es bien trop... Mais je risque de t’abîmer, murmure-t-il à mon oreille.

Son regard noir me dévisage avec sérieux, pourtant je souris et approche à mon tour.

– Alors tu devras faire attention...

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode