Livres
464 180
Membres
424 561

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

The Internment Chronicles, Tome 1 : Perfect Ruin



Description ajoutée par iness013 2013-03-25T01:55:13+01:00

Résumé

On Internment, the floating island in the clouds where 16-year-old Morgan Stockhour lives, getting too close to the edge can lead to madness. Even though Morgan's older brother, Lex, was a Jumper, Morgan vows never to end up like him. She tries her best not to mind that her life is orderly and boring, and if she ever wonders about the ground, and why it is forbidden, she takes solace in best friend Pen and her betrothed, Basil.

Then a murder, the first in a generation, rocks the city. With whispers swirling and fear on the wind, Morgan can no longer stop herself from investigating, especially when she meets Judas. He is the boy being blamed for the murder — betrothed to the victim — but Morgan is convinced of his innocence. Secrets lay at the heart of Internment, but nothing can prepare Morgan for what she will find — or who she will lose.

Afficher en entier

Classement en biblio - 9 lecteurs

Extrait

You have all heard the warnings about the edge. We have been told its winds are a song that will hypnotize us, and by the time we awaken from that trance, it will be too late.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Argent

http://wandering-world.skyrock.com/3198233763-THE-INTERNMENT-CHRONICLES-T-1-PERFECT-RUIN.html

Grande surprise pour moi : quand j'y repense, j'ai beaucoup aimé PERFECT RUIN. C'est une surprise parce qu'en fait, au départ, j'ai eu énormément de mal à entrer dans l'histoire : au bout de 100 pages, il ne s'était rien passé d'excitant, seuls les évènements relatés dans le résumé avaient eu lieu. Du coup, j'avais un peu perdu espoir d'être de nouveau touché et bouleversé par une intrigue de Lauren DeStefano. SAUF QUE, je n'aurais JAMAIS dû penser un truc pareil. PERFECT RUIN se révèle être, au final, un roman hyper saisissant et ultra (ULTRAAAAA) intrigant. L'auteure sait où et quand distiller d'importantes révélations ou, au contraire, laisser s'attarder le suspense, et c'est aussi douloureux que passionnant.

Nous faisons la rencontre de Morgan, l'héroïne du roman. Même si sa personnalité m'a plu, elle n'est pas extraordinaire. Morgan est, certes, émouvante et pleine de remises en question plutôt légitimes et convaincantes, mais certaines de ses réflexions prennent trop de temps pour mettre en place. Il y a des moments où les réponses étaient sous ses yeux et où elle ne voyait absolument rien. C'était assez frustrant. Heureusement, elle se rattrape par la suite, en traversant tout un tas d'émotions aussi contradictoires que profondément humaines. Je vous assure que la seconde partie du livre rattrape tout ! L'intrigue était déjà plus prenante, mais Morgan est également devenue plus forte, plus intelligente, plus attendrissante. C'était top !

Les personnages secondaires m'ont également beaucoup plu ! Eux, par contre, ils m'ont conquis dès les premières pages. Qu'il s'agisse de Pen, Lex, Basil, Alice, Thomas, Amy ou encore Judas, tous m'ont semblé inexorablement réels et authentiques. Lauren DeStefano possède véritablement un don pour offrir à ses protagonistes une forte sensibilité qui pourrait être la nôtre. Impossible de ne pas s'attacher à leurs réactions, leurs émotions ou encore leurs manières d'agir face à telle ou telle situation. Chacun d'entre eux nous renverse à sa manière, et j'ai trouvé ça juste génial !

Ce qui fait qu'on se lie autant à tous ces personnages vient certainement des relations qu'ils entretiennent entre eux. Je m'explique : j'ai été aussi dévasté et ébloui par la romance entre Basil et Morgan que par le duo Lex/Alice, ou encore l'amitié indestructible entre Morgan et Pen. Le rapport frère/sœur entre Lex et Morgan m'a époustouflé, tout comme l'étrange lien entre Judas et notre héroïne. On a aucun mal à croire et à comprendre toutes les relations qui prennent vie sous nos yeux. J'ai complètement craqué pour cette idée, je le reconnais. J'avais devant moi tout un monde, tout un tas d'humains aussi imparfaits et irrésistibles que ceux qui ne sont pas faits de lettres et de papier. Haaaaaaa, merci Lauren ! ♥

Côté intrigue, les choses sont, là aussi, plutôt pas mal. Même si, au départ, j'avais de la peine à visualiser l'univers de l'auteure et à y trouver un quelconque intérêt, la seconde moitié du récit est encore parvenue à tout me faire oublier. Les questions s'entrechoquent, les rebondissements également, les révélations juste inattendues nous accablent, et on éprouve subitement le besoin d'en savoir toujours plus. Le truc, c'est que madame DeStefano sait manier l'art de la torture avec brio. Elle distille ici et là quelques réponses puis elle nous laisse en pleine souffrance quelques pages plus tard. Haaaaaaaaaa ! C'était tellement bon ! Tout le long notre lecture, on ne peut pas s'empêcher de s'imaginer un milliard de scénarios possibles concernant les héros et ce qui les attend.

La conclusion du roman reste dans cet esprit en nous livrant un final explosif et un véritable cliffhanger. PURE. TORTURE. Dans le fond, il reste VRAIMENT un million de questions sans réponse, dont certaines sont, genre, vitales à notre compréhension du monde dans lequel nous nous retrouvons plongés. C'est assez... Particulier. Et assez osé, je dois dire. Pourtant, ce n'est pas plus gênant que ça. La plume de l'auteure - à la fois riche, simple, qui va droit au but, douce, toujours aussi poétique, déchirante et envoûtante - nous subjugue complètement. Je suis tellement heureux d'avoir retrouvé son écriture si enivrante ! Et je veux la suiiiiiiiiiiiiiite !!!

En résumé, après une première partie un peu trop "molle" à mon goût et sans grande surprise, la suite rattrape absolument tout. Les héros deviennent encore plus touchants, l'univers devient encore plus saisissant, et les coups de théâtre commencent finalement à devenir intrigants et ultra captivants. De la première à la dernière page, on se pose mille et une questions, ce qui rend PERFECT RUIN à la fois addictif et étrangement palpitant. Je ne m'attendais pas à ça DU TOUT ! PERFECT RUIN est donc belle surprise, qui me laisse carrément impatient de mettre la main sur le tome 2, BURNING KINGDOMS !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

À la fin de ma lecture, j'ai comparé le livre à un manège pour enfants. Plat la majorité du temps, et quelques petites bosses de temps à autre...

J'ai eu de la difficulté à entrer dans l'histoire, je n'ai pas tant réussi à accrocher au personnage principal et au monde.

Le personnage de Morgan, héroïne de ce roman, m'a beaucoup déplu, je n'ai pas été capable de m'attacher à elle pendant tout le livre. Je la trouvais trop naïve, innocente et dépendante de ses amis et famille. Par contre tous les personnages secondaires étaient beaucoup mieux qu'elle. Lex et Pen sont mes préférés, plus tourmentés et pensés que Morgan. J'aurais plus aimé l'histoire si Pen aurais été le personnage principal.

J'ai trouvé qu'il n'y avait presque aucune action. Quand quelque chose ce passait j'aimais tout de suite l'impression de redescendre la pente de mon manège pour enfant. Mais par contre certains événements était très addictifs et rempli de suspens.

L'écriture m'a paru fade par moments, sans émotions...

Le concept d'une société dans les airs m'a plu et je l'ai trouvée bien originale. Et un plus pour la magnifique couverture!

En fin de compte, je crois que le livre n'était pas fait pour moi et je ne pense pas lire le second tome.

Afficher en entier
Argent

http://wandering-world.skyrock.com/3198233763-THE-INTERNMENT-CHRONICLES-T-1-PERFECT-RUIN.html

Grande surprise pour moi : quand j'y repense, j'ai beaucoup aimé PERFECT RUIN. C'est une surprise parce qu'en fait, au départ, j'ai eu énormément de mal à entrer dans l'histoire : au bout de 100 pages, il ne s'était rien passé d'excitant, seuls les évènements relatés dans le résumé avaient eu lieu. Du coup, j'avais un peu perdu espoir d'être de nouveau touché et bouleversé par une intrigue de Lauren DeStefano. SAUF QUE, je n'aurais JAMAIS dû penser un truc pareil. PERFECT RUIN se révèle être, au final, un roman hyper saisissant et ultra (ULTRAAAAA) intrigant. L'auteure sait où et quand distiller d'importantes révélations ou, au contraire, laisser s'attarder le suspense, et c'est aussi douloureux que passionnant.

Nous faisons la rencontre de Morgan, l'héroïne du roman. Même si sa personnalité m'a plu, elle n'est pas extraordinaire. Morgan est, certes, émouvante et pleine de remises en question plutôt légitimes et convaincantes, mais certaines de ses réflexions prennent trop de temps pour mettre en place. Il y a des moments où les réponses étaient sous ses yeux et où elle ne voyait absolument rien. C'était assez frustrant. Heureusement, elle se rattrape par la suite, en traversant tout un tas d'émotions aussi contradictoires que profondément humaines. Je vous assure que la seconde partie du livre rattrape tout ! L'intrigue était déjà plus prenante, mais Morgan est également devenue plus forte, plus intelligente, plus attendrissante. C'était top !

Les personnages secondaires m'ont également beaucoup plu ! Eux, par contre, ils m'ont conquis dès les premières pages. Qu'il s'agisse de Pen, Lex, Basil, Alice, Thomas, Amy ou encore Judas, tous m'ont semblé inexorablement réels et authentiques. Lauren DeStefano possède véritablement un don pour offrir à ses protagonistes une forte sensibilité qui pourrait être la nôtre. Impossible de ne pas s'attacher à leurs réactions, leurs émotions ou encore leurs manières d'agir face à telle ou telle situation. Chacun d'entre eux nous renverse à sa manière, et j'ai trouvé ça juste génial !

Ce qui fait qu'on se lie autant à tous ces personnages vient certainement des relations qu'ils entretiennent entre eux. Je m'explique : j'ai été aussi dévasté et ébloui par la romance entre Basil et Morgan que par le duo Lex/Alice, ou encore l'amitié indestructible entre Morgan et Pen. Le rapport frère/sœur entre Lex et Morgan m'a époustouflé, tout comme l'étrange lien entre Judas et notre héroïne. On a aucun mal à croire et à comprendre toutes les relations qui prennent vie sous nos yeux. J'ai complètement craqué pour cette idée, je le reconnais. J'avais devant moi tout un monde, tout un tas d'humains aussi imparfaits et irrésistibles que ceux qui ne sont pas faits de lettres et de papier. Haaaaaaa, merci Lauren ! ♥

Côté intrigue, les choses sont, là aussi, plutôt pas mal. Même si, au départ, j'avais de la peine à visualiser l'univers de l'auteure et à y trouver un quelconque intérêt, la seconde moitié du récit est encore parvenue à tout me faire oublier. Les questions s'entrechoquent, les rebondissements également, les révélations juste inattendues nous accablent, et on éprouve subitement le besoin d'en savoir toujours plus. Le truc, c'est que madame DeStefano sait manier l'art de la torture avec brio. Elle distille ici et là quelques réponses puis elle nous laisse en pleine souffrance quelques pages plus tard. Haaaaaaaaaa ! C'était tellement bon ! Tout le long notre lecture, on ne peut pas s'empêcher de s'imaginer un milliard de scénarios possibles concernant les héros et ce qui les attend.

La conclusion du roman reste dans cet esprit en nous livrant un final explosif et un véritable cliffhanger. PURE. TORTURE. Dans le fond, il reste VRAIMENT un million de questions sans réponse, dont certaines sont, genre, vitales à notre compréhension du monde dans lequel nous nous retrouvons plongés. C'est assez... Particulier. Et assez osé, je dois dire. Pourtant, ce n'est pas plus gênant que ça. La plume de l'auteure - à la fois riche, simple, qui va droit au but, douce, toujours aussi poétique, déchirante et envoûtante - nous subjugue complètement. Je suis tellement heureux d'avoir retrouvé son écriture si enivrante ! Et je veux la suiiiiiiiiiiiiiite !!!

En résumé, après une première partie un peu trop "molle" à mon goût et sans grande surprise, la suite rattrape absolument tout. Les héros deviennent encore plus touchants, l'univers devient encore plus saisissant, et les coups de théâtre commencent finalement à devenir intrigants et ultra captivants. De la première à la dernière page, on se pose mille et une questions, ce qui rend PERFECT RUIN à la fois addictif et étrangement palpitant. Je ne m'attendais pas à ça DU TOUT ! PERFECT RUIN est donc belle surprise, qui me laisse carrément impatient de mettre la main sur le tome 2, BURNING KINGDOMS !

Afficher en entier

Date de sortie

The Internment Chronicles, Tome 1 : Perfect Ruin

  • USA : 2013-10-22 (English)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 9
Commentaires 2
Extraits 1
Evaluations 4
Note globale 7 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode