Livres
494 558
Membres
492 600

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

The Kingdom



Description ajoutée par BookwormFox 2020-02-24T21:55:18+01:00

Résumé

Ana, mi-humaine, mi-robot, est l'une des sept hybrides conçues pour divertir les visiteurs du parc d'attractions Kingdom, petits comme grands. Sa vie prend cependant un autre tournant quand elle est accusée d'avoir assassiné Owen, l'un des membres du personnel. Commence alors un procès haletant, où la vérité n'est pas forcément celle que l'on croit...

Afficher en entier

Classement en biblio - 17 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par MadameRatou 2020-03-22T15:26:16+01:00

Il est si près de moi que je ne sens plus que son parfum unique — le sel, les agrumes, et comme une odeur de fumée lointaine. La fumée d’une fusée de détresse.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Iwillrockyou 2019-06-02T10:58:34+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par MadameRatou 2020-03-22T15:13:17+01:00
Or

Dès l’instant où j’ai vu admiré la première de couverture et lu dévoré le résumé de ce bel ouvrage, j’ai su qu’il finirait dans ma pile à lire. Grâce aux réseaux sociaux, ma wishlist s’est une nouvelle fois agrandie et, après avoir résisté quelques jours en me disant que non, ce bouquin n’était pas indispensable à ma vie, j’ai fini par craquer.. pour finalement le terminer en une unique journée. Vous vous en doutez, si j’ai achevé ma lecture aussi rapidement, c’est parce que le contenu était à la hauteur de mes espérances. Je m’attendais à tomber sur un univers dystopique incroyable, mais croyez-moi, je ne pensais pas être autant charmée.

Cette histoire se déroule dans un parc d’attractions unique et futuriste qui mêle émerveillement, magie, fantasmagorie, divertissement et nouvelles technologies de pointe avec brio : The Kingdom. Tout comme ses six « sœurs » — respectivement dénommées Kaia, Yumi, Ève, Zara, Pania et Zel —, Ana est une Fantasiste qui a été créée afin de divertir et rendre heureux les visiteurs. Elle est une princesse androïde qui ressemble trait pour trait à une fille et dont la beauté, terriblement réaliste, n’a d’égale que la bonté puisqu’elle est programmée pour être douce, gentille, attentionnée, serviable, aimable envers les enfants et adultes qui viendraient la voir et surtout, obéissante. Seulement, les jours passent et se ressemblent tous.. jusqu’à ce que l’intelligence artificielle fasse la rencontre de Owen Chen, un mystérieux agent d’entretien âgé de dix-neuf ans. Dès lors, elle va commencer à penser par elle-même, à s’interroger sur ce qui l’entoure, à réfléchir, à ressentir différentes émotions et à remettre en question la vie qu’elle a toujours connue. Mais, sans trop que l’on ne sache pourquoi, Ana va subitement être accusée d’avoir assassiné le jeune homme.

Ana est un personnage qui m’a profondément touchée. Je me suis rapidement liée et attachée à elle et j’ai réussi à ressentir ses joies, ses peines, ses inquiétudes, ses incertitudes, sa souffrance. Malgré sa naïveté sans limites et ses pensées quelque peu répétitives — après tout, elle a été programmée pour ça —, elle analyse ce qui l’entoure et réfléchit vite. Mine de rien, elle est très intelligente. D’un autre côté, elle ne remet jamais rien en question, elle fait ce qu’on lui dit de faire et elle accorde aveuglément sa confiance à tout le monde ; bref, les Superviseurs ont de quoi être satisfaits de son comportement. Néanmoins, suite à un évènement bien particulier, la « jeune fille » candide et pure va changer de stratégie. Sa curiosité pourra-t-elle l’amener à comprendre ce qu’il se passe réellement au sein de son parc à thème ? Est-il possible qu’on ne lui ait raconté que des mensonges ? Owen, en ce qui le concerne, m’a beaucoup (..) beaucoup plu. Il cache quelque chose, c’est une certitude, et même avec ce détail plutôt louche je l’ai trouvé mignon. Énigmatique, certes, difficile à cerner, d’accord je le concède, mais mignon. Chacune de ses apparitions m’a fait sauter au plafond (je ne sais pas pourquoi je dis ça) et je regrette juste qu’il n’apparaisse pas plus souvent. Quant aux autres protagonistes, il y a bien Pania — autrement appelée « Nia » — et Ève qui sortent du lot, mais les autres auraient quand même pu avoir plus d’importance.

Je le dis, je le redis, je le répète : j’ai adoré ce livre. L’intrigue était originale, dépaysante, et la construction du récit m’a semblé juste géniale. Le procès se déroule parallèlement à l’histoire de base et les chapitres alternent entre le moment où Owen était encore en vie et celui où il est mort. Il y a eu un avant, il y a eu un après, et à mon sens, l’autrice a merveilleusement bien amené tout ça. La chronologie, les entretiens post-procès et les témoignages font planer un suspense insoutenable (je n’avais qu’une envie : arriver à la fin) et donnent une ambiance toute particulière à l’ouvrage. On nous lance des miettes par-ci par-là, on nous appâte, et ça marche. The Kingdom serait parfait si la fin n’était pas précipitée et si j’avais eu toutes les réponses à mes questions. Pourtant, ce n’est pas si grave que ça et j’ai frôlé le coup de cœur.

Parc d’attractions, contes de fées, hybrides, découverte de soi, hypocrisie, meurtre. Si vous souhaitez découvrir une œuvre dont les décors pourraient aisément faire penser à une sorte de Disneyland sombre, sachez qu’il est inutile d’hésiter un instant de plus. Il vous faut ce livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maelis31 2020-03-21T18:40:58+01:00
Bronze

Wahou! On peut dire que l'univers de The Kingdom est plutôt original. Un parc d'attraction prônant la perfection pour les visiteurs, occupé par des hybrides : animaux et Fantasistes, chargés de garantir le bonheur et l'émerveillement...

Un univers qui est dévoilé au fur et à mesure des pages, et qu'on perçoit différemment au fil de l'histoire. Nous suivons principalement Ana, une des Fantasistes, pendant deux périodes de sa vie : celle qu'elle passe au parc d'attraction, et celle après, en plein procès... de façon alternée.

Ce rythme est assez haletant, il a su me rendre accro à l'histoire, j'ai dévoré les pages ! Le suspens est vraiment à son comble, j'étais totalement prise dans l'action.

Je dois l'avouer, c'est assez perturbant de suivre une hybride, programmée pour satisfaire les visiteurs du parc. Mais ça rajoute pas mal d'originalité et de complexité à la psychologie d'Ana. J'ai adoré la découvrir de plus en plus au fil des pages, mais surtout voir son évolution. Car si elle évolue au fur et à mesure, notre vision du parc aussi, de façon glaçante.

Nous suivons aussi ses sœurs, les autres Fantasistes, et d'autres employés du parc. J'ai trouvé chaque personnage hyper intriguant, j'ai adoré les découvrir aussi !

En bref, j'ai adoré l'ambiance du roman qui devient de plus en plus sombre, la complexité des personnages, la façon dont est abordé le sujet de l'évolution technologique. C'est prenant, addictif, et original !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mademoiselle-A 2020-03-20T08:58:40+01:00

La littérature, comme beaucoup de chose dans ma vie, fonctionne par cycle. Je lis donc des ouvrages d’une même thématique ou d’un même genre jusqu’à avoir envie d’autre chose. Aussi après une très longue période a ne lire que de la romance et des romans contemporains j’ai eu envie de me plonger dans des romans des genres de l’imaginaire. Et c’est ainsi que j’ai lu The Kingdom, à mi-chemin entre le thriller et la science-fiction.

Dans le parc d’attraction Kingdom vit Ana, l’une des sept hybrides humanoïdes conçus pour le divertissement du public. Mais alors que toute sa vie est réglée comme du papier à musique une série d’événement va bien évidemment tout bouleverser. Commence alors un procès haletant où les menteurs et les coupables ne sont pas toujours ceux que l’on croit.

Wahou ! Quelle claque ! J’ai vraiment adoré ce roman qui m’a tenu en haleine du tout début à la toute fin de l’histoire. Il n’y a pas de temps mort dans la narration qui alterne les chapitres au passé du point de vue d’Ana, les comptes-rendus d’audience, les discutions entre Ana et son psychologue et bien d’autres chapitres encore qui rythment le roman et nous donnent petit à petit des indices sur ce qui s’est réellement passé.

On est touché et ému par Ana dont on voit l’évolution de robot docile à être humain doté de sa propre capacité de raisonnement. Et l’on est d’autant plus frustré pour elle dans les chapitres où d’autres viennent à parler d’elle comme si elle était une coquille vide alors qu’elle se révèle bien plus humaine et bien moins cruelle et monstrueuse que les êtres humains qui croisent sa route.

Et puis il y a tous les autres personnages de l’histoire. Les « sœurs » d’Ana : Kaia l’optimiste, Ève l’aînée, Nia par qui tout commence. Il y a aussi le Dr Foster dont on ne comprend la véritable identité que plus tard, l’immonde Cameron Casey qui représente ce que l’humanité connait de pire et bien d’autres encore parmi lesquels Owen, le déclencheur de toute l’histoire. Autant de personnages qui nous font nous interroger sur ce qui fait de nous des êtres humains ou non.

Aussi au-delà de l’histoire en elle-même, Jess Rothenberg soulève des questions éthiques très intéressantes et assez actuelles au vu des évolutions technologiques toujours plus poussées qui fleurissent chaque jour dans notre société. L’autrice nous interroge sur les limites de la science, les modifications génétiques et les dangers qu’elles apportent, le mépris toujours plus grands et la cruauté dont nous faisons peuvent en ce qui concerne la nature et les animaux. Mentions spéciales aux scènes de l’ours polaire et de la tigresse, particulièrement déchirantes.

Enfin bien sûr il y a l’enquête. Ou plutôt les enquêtes, car autour de l’arc narratif principal qui concerne Ana se trouvent d’autres arcs narratifs secondaires tout aussi mystérieux. Jess Rothenberg réussi l’exploit de répondre à toutes nos questions et malgré tout de parvenir encore jusqu’à la toute dernière page ou presque à nous surprendre et à nous étonner avec des retournements de situation aussi spectaculaires que brillants.

The Kingdom est donc à la fois un excellent roman d’enquête mais également un véritable pamphlet sur l’humanité, ses qualités et ses défauts mais également son manque de respect par rapport aux autres espèces et au monde qui l’entoure. Le tout porté par une ambiance à la fois hypnotisante et glaçante. Nul doute que vous ne sortirez pas indemne de cette histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par revesurpapier 2020-03-19T14:40:56+01:00
Or

https://revesurpapier.blog4ever.com/the-kingdom-de-jess-rothenberg-2

Ana est une Fantasiste, créature hybride qui vit dans le célèbre et merveilleux parc d'attractions The Kingdom. Protégée du monde extérieur dans l'Enceinte et donc de toutes les horreurs qui peuvent s'y dérouler, elle a été programmée pour satisfaire et divertir les visiteurs, pour leur offrir le plus incroyable des séjours au parc. Mais lorsqu'Ana est accusée de meurtre, bien des questions se soulèvent. Les hybrides du parc sont-elles réellement de parfaites princesses créées de toutes pièces, dénuées d'émotions humaines ?

La découverte de ce parc futuriste a de quoi attirer notre attention. On met les pieds dans un univers tout à fait original, dont on prend plaisir à découvrir chaque recoin. C'est Ana qui nous fait une petite visite des lieux en nous partageant son quotidien d'hybride, deux ans avant son procès. Et bientôt, des petits détails nous font réaliser que ce parc n'est pas aussi merveilleux qu'il n'y paraît. Peu à peu, l'envers du décor nous fait froid dans le dos.

J'ai beaucoup aimé découvrir et suivre Ana, cette jeune fille protégée, surveillée, contrôlée. Elle vit loin de la méchanceté, de la laideur, de la violence, de la misère et son innocence nous touche. Il est clair qu'Ana n'a pas conscience de ce qui l'entoure réellement. J'ai aimé la voir tenter de comprendre ses émotions et leur complexité, la voir partir en quête de vérité. Ana a bien du mal à analyser tout ce qu'elle ressent et c'est sa plus grande difficulté, tandis que le lecteur ne peut que s'interroger sur les limites de son libre arbitre. A cause de sa nature d'hybride bien sur, mais aussi de par les évènements dont on prend connaissance au fil du récit.

Si on suit le quotidien de cette hybride, nous avons aussi droit à d'autres informations au cours de la lecture. Le comportement des autres hybrides nous alerte, certaines scènes nous font craindre le pire. L'auteure nous confie surtout régulièrement des extraits d'entretien et des comptes rendus qui nous permettent de suivre en parallèle le procès d'Ana. Les questions se multiplient et la lecture n'en ressort que plus prenante. Que s'est-il passé exactement? Ana est-elle l'auteure de ce crime?

Verdict : J'ai adoré cette lecture qui nous dévoile un univers aussi fascinant que glaçant. C'est un roman beaucoup plus sombre que je l'imaginais. Tout ce qui nous semble merveilleux dans ce monde, est peu à peu terni et sali quand la réalité nous rattrape. C'est un récit qui soulève bien des questions d'éthique entre autres, liées au progrès de la technologie et de la science. Je n'ai pas pu lâcher cette histoire avant d'avoir eu toutes les réponses à mes questions et ... on frôle le coup de cœur !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aur31 2020-03-10T17:48:22+01:00
Or

http://lesjolieslecturesdepapier.com/2020/03/the-kingdom-jess-rothenberg.html

Avec sa jolie couverture, son résumé très intrigant et l’histoire qui promettait un beau mélange entre Westworld et le monde magique des princesses Disney, je n’ai pas hésité longtemps avant de me procurer ce livre. J’ai passé un agréable moment de lecture en compagnie d’Ana et de ses « soeurs » au coeur d’un parc d’attractions où se mêlent féérie et mystère.

Le format du récit est assez particulier puisque celui-ci se déroule sous la forme d’un procès. En effet, Ana, une jeune fille mi-robot et mi-humaine, est accusée du meurtre d’Owen, un employé du parc d’attractions, The Kingdom. Le procès se déroule tout au long du roman, alternant entre les différents passages clés du procès. A cela s’ajoute, les chapitres qui suivent l’histoire d’Ana et dont elle est la narratrice. Ces chapitres qui mettent la jeune fille en lumière, débutent deux ans avant le procès et permettent aux lecteurs d’appréhender avec plus de facilité la complexité de cette sombre affaire.

Bien que le format de l’histoire soit original et inattendu, celui-ci n’en reste pas moins déstabilisant. En effet, j’avoue avoir ressenti une petite pointe de déception en découvrant la construction de la trame. Heureusement, une fois passé les premiers chapitres, je suis très vite rentrée dans l’histoire et le petit côté thriller rend la lecture appréciable et agréable.

La plume de l’autrice est quant à elle très plaisante à lire, fluide et possède le mérite de m’avoir captivée jusqu’a la fin. Jess Rothenberg décrit avec habileté les personnages ainsi que les décors qui nous permettent une totale immersion dans l’univers qu’elle a créé et qu’elle maîtrise pleinement. Honnêtement, après avoir découvert le format du roman, je ne pensais pas apprécier autant ma lecture et j’avais peur de m’ennuyer mais, au final, on se laisse facilement prendre au jeu et on dévore les chapitres pour avoir le dernier mot de cette affaire.

Concernant les personnages, j’ai trouvé celui d’Ana très intéressant bien qu’elle aurait mérité d’être un peu plus travaillée. J’ai tout de même apprécié sa personnalité et son caractère. Malgré le fait qu’elle ne soit pas entièrement humaine, c’est une jeune fille attachante, touchante et à l’esprit vif. Avec son statut d’androïde, on pourrait la croire incapable de réfléchir par elle-même ou bien d’avoir des sentiments vis-à-vis d’autrui, cependant, Ana possèdent des défectuosités qui la rendent tout simplement unique.

Pour ce qui est d’Owen, difficile de vous en parler car j’ai, moi-même, eu quelques difficultés à le cerner. C’est un garçon agréable et qui montre une réelle sollicitude envers les hybrides mais j’aurais aimé en apprendre un peu plus sur son personnage.

Quant aux personnages secondaires, difficile encore une fois de s’en faire une idée précise. Les « soeurs » d’Ana ont été un peu mises de côté au profit de cette dernière et j’ai trouvé cela dommage. Je pense que ça aurait pu rendre le récit plus intéressant et bien plus dynamique si l’autrice avait également mis en avant le reste des jeunes filles androïdes.

Pour finir, la romance qui s’installe au fil du récit entre Ana et Owen est assez bien menée. On n’est pas sur quelque chose de trop niais ce qui rend cette relation relativement appréciable. Néanmoins, certains points de cette romance sont un peu tirés par les cheveux et j’ai quelquefois eu du mal à voir où l’autrice voulait en venir.

En conclusion, The Kingdom est une agréable surprise et j’ai passé un très bon moment de lecture. Malgré un début capricieux, je me suis très vite laissé bercer par l’ingéniosité de Jess Rothenberg qui a su créer un univers séduisant. Ce roman permet également de remettre la technologie en question et de mettre en évidence le ressentiment que peuvent faire naître ces machines qui, au final, ont été créées par l’Homme. Je ne sais pas si une suite est prévue mais je l’espère car un bon nombre de questions restent malheureusement sans réponses claires. En tout cas, The Kingdom est une belle découverte et possède le mérite d’être lu !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Saturna 2020-03-03T00:18:27+01:00
Or

À la librairie où je bosse, j'ai reçu "The kingdom" avec un peu d'avance. Et dès que je l'ai vu dans mes cartons, j'ai eu immédiatement envie de le lire ! La couverture, le résumé...tout me plaisait ! Et je suis ravie de voir que (pour une fois) mon instinct ne s'est pas trompé. J'ai tout simplement adoré !

Pour commencer, je dois avouer que je suis fan de l'univers. L'auteure nous plonge dans un parc d'attraction un peu (beaucoup) Disney qui fait rêver. Les décors sont magnifiques, les attractions et les tableaux phénoménaux, les princesses sont superbes...oui, j'ai eu envie d'acheter un billet d'entrée ! Seulement dans ces lieux enchanteurs, se cachent des choses bien sombres...J'ai beaucoup aimé ce côté "derrière le rêve". Qu'y-a-t-il au-delà du show ? Quand on va dans un parc d'attraction, on n'a pas envie de voir les coulisses. On veut croire que tout ce que l'on nous montre est réel. Jess Rothenberg nous force ici à ouvrir les yeux. Le résumé présente "The Kingdom" comme une espèce de "Westowrold". Oui, on ne peut nier que ce livre a des similitudes avec la série. Mais il possède ce côté "conté de fée noir" qui le rend très particulier et plus attractif, d'après moi, que le programme télévisé.

J'ai aussi bien apprécié les personnages. L'héroïne étant une androïde, l'auteure devait lui donner des émotions pour que le lecteur puisse s'identifier à elle mais pas trop non plus. Elle devait avoir une certaine naïveté due à son programme. Honnêtement, je trouve que l'écrivaine s'en est admirablement tirée. Ana est très humaine mais par certaines réflexions ou certains comportements, on voit qu'elle reste en partie robot et ça j'ai vraiment beaucoup aimé. Jess Rothenberg a trouvé le juste milieu. Les autres protagonistes ne sont pas en reste. Owen est plutôt agréable. Pour une fois, je n'ai pas trouvé la romance entre Ana et lui cucul. Elle était bien amenée, bien dosée (sauf peut-être sur la fin, je vous l'accorde).

Enfin, j'ai aimé toute la réflexion de l'auteure sur la condition humaine. Le fait qu'au final, nous les Hommes craignons les machines alors que nous sommes plus dangereux qu'elles. Plus mauvais en tout cas.

"The Kingdom" aurait donc pu être un énorme coup de coeur mais il ne se hissera pas jusqu'à ma liste de diamant car je lui reproche tout de même certaines choses : l'auteure mélange les époques. Au milieu du récit, s'intercalent des passages du procès et des entretiens entre Ana et le docteur Foster. J'aime bien l'idée mais ça m'a un peu perdue. J'avais du mal à me situer des fois. Spoiler(cliquez pour révéler)Et puis surtout, le plus gros point négatif selon moi c'est ce plan quand même assez abracadabrantesque monté par Ana et Owen. Je ne m'attendais pas à cette révélation, j'imaginais autre chose pour expliquer les événements relatés lors du procès. J'ai trouvé tout cela un peu gros.

Je vous recommande donc cet excellent roman. Il a réussi l'exploit de me faire rêver tout en me mettant mal à l'aise !

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"The Kingdom" est sorti 2020-03-04T06:17:56+01:00
background Layer 1 04 Mars

Dates de sortie

The Kingdom

  • France : 2020-03-04 (Français)
  • USA : 2019-07-11 - Poche (English)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 17
Commentaires 6
Extraits 13
Evaluations 8
Note globale 7.88 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode